La gouverneure générale investira 37 récipiendaires de l’Ordre du Canada lors d’une cérémonie à Rideau Hall

Le 3 septembre 2019

 

OTTAWA — Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 1 Compagnon, 5 Officiers et 31 Membres lors d’une cérémonie d’investiture à Rideau Hall, le jeudi 5 septembre 2019 à 10 h 30.  La cérémonie sera diffusée en direct à www.gg.ca/fr/endirect.

 

À propos de l’Ordre du Canada

L’Ordre du Canada est l’une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays. Ses Compagnons, Officiers et Membres reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils désirent une patrie meilleure).

 

Créé en 1967, l’Ordre du Canada reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Celles qui portent l’insigne emblématique du flocon de neige de l’Ordre ont changé la façon dont notre nation mesure le succès et, grâce à leurs réalisations, nous ont aidés à édifier un meilleur Canada.

 

Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada. Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, visitez www.gg.ca/fr/distinctions.

 

L’horaire de la cérémonie d’investiture, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

 

-30-

 

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer
leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à 9 h 30 au plus tard le jour de la cérémonie.

 

Renseignements pour les médias :

Charles Anido
Bureau de presse de Rideau Hall
343-548-1784 (cell.)
charles.anido@gg.ca

 

Suivez GGJuliePayette et RideauHall sur Facebook, Twitter et Instagram.

 

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

10 h :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Allocution de la gouverneure générale

 

Remise des insignes de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale

11 h 30 :

Entrevues avec les récipiendaires

 

CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNON DE L’ORDRE DU CANADA

 

IAIN BAXTER&, C.C., O.Ont., O.B.C.

Windsor (Ontario)

 

IAIN BAXTER& est un précurseur de l’art conceptuel canadien. Artiste multidisciplinaire, il a passé les six dernières décennies à créer et à exposer un répertoire unique d’œuvres qui repoussent les limites et la définition de l’art. Par sa créativité débordante, il propose des rapprochements entre la nature et la technologie qui éveillent les consciences sur des enjeux mondiaux contemporains comme le consumérisme, l’environnementalisme et les médias. Présentées dans le monde entier, notamment en rétrospective au Musée des beaux-arts de l’Ontario et au Musée d’art contemporain de Chicago, ses photos & ses œuvres captivantes incitent les admirateurs à vivre le moment présent & plus encore...

 

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

 

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

 

Wendy Marion Craig, O.C., O.Ont.

Kingston (Ontario)

 

Wendy Craig est une championne de la promotion de relations saines et de la lutte contre l’intimidation. Professeure à l’Université Queen’s, elle est reconnue internationalement pour ses recherches sur la victimisation et ses incidences sur les jeunes. Elle s’est considérablement vouée à la mise en application des recherches, notamment comme codirectrice de PREVNet, réseau national de promotion de relations saines et sécuritaires participant à des projets de mobilisation du savoir dans la majorité des communautés du Canada. Son expertise est très recherchée, notamment par l’Organisation mondiale de la santé, les Nations Unies et l’UNICEF.

 

Deanna Hamilton, O.C.

Kelowna (Colombie-Britannique)

 

Grâce à la perspicacité, au leadership et à la ténacité de Deanna Hamilton, des collectivités autochtones de partout au Canada ont accru leur indépendance économique. À sa retraite, elle s’est servie de son expertise en affaires pour lancer un nouveau programme d’impôts fonciers destiné à la Première Nation de Westbank, qui a depuis été adopté par d’autres Premières Nations. Simultanément, elle a établi l’Administration financière des Premières nations, une réalisation importante améliorant l’accès aux marchés financiers — et une mesure cruciale permettant aux Premières Nations de bénéficier d’une autonomie accrue dans la construction de leur propre avenir.

 

 

Marion Lewis, O.C.

Winnipeg (Manitoba)

 

Marion Lewis a mené une carrière d’une envergure et d’un rayonnement exceptionnels. Technicienne au départ, elle a cofondé le mondialement réputé Laboratoire du Rh à Winnipeg, où son apport fondamental au traitement et à la prévention de la maladie Rh a assuré la survie de centaines de milliers de personnes. Autodidacte douée, elle a poussé ses recherches en immunohématologie jusqu’à intégrer la cartographie génétique et la répartition des groupes sanguins dans les communautés ethniques du Canada. Par sa remarquable expertise, elle est devenue une éminente professeure de pédiatrie et de génétique humaine à l’Université du Manitoba, où elle a été nommée professeure émérite.

 

Jean Pelletier, O.C.

Rosemère (Québec)

 

Jean Pelletier a consacré sa carrière à l’éthique journalistique. Comme correspondant de La Presse à Washington, il a dévoilé l’histoire des diplomates américains qui se sont enfuis d’Iran en 1980.  Gravissant les échelons à Radio-Canada, il est passé de la salle des nouvelles à la tête des affaires publiques. Artisan du journalisme d’investigation, il est à l’origine de plusieurs émissions de renommée, dont Enquête. Il a aussi bâti des ponts entre Radio-Canada et la CBC en produisant de grands documentaires tels que Le Canada : Une histoire populaire et 8e feu, des séries qui ont marqué l’auditoire canadien.

 

Peter Henry St George-Hyslop, O.C.

Toronto (Ontario) et Cambridge (Royaume-Uni)

 

Peter St George-Hyslop a grandement contribué à la compréhension de la dégénérescence neurale. Professeur nommé conjointement à l’Université de Toronto et à l’Université de Cambridge, il a identifié de nombreux gènes associés à l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Ses recherches novatrices ont eu des incidences importantes et tangibles sur l’avancement des traitements et des options d’intervention, et elles ont permis de mieux comprendre les différents stades de la maladie. Chef de file reconnu dans son domaine, il dirige depuis plus de 30 ans le Tanz Centre for Research in Neurodegenerative Diseases, qui jouit d’une renommée internationale.

 

 MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

 

Robert Crosbie, C.M.

St. John’s (Terre-Neuve-Et-Labrador)

 

Robert Crosbie est un homme d’affaires et un philanthrope de longue date. Président et PDG de son entreprise familiale, il a notablement contribué aux secteurs de l’énergie et de l’industrie de Terre-Neuve-et-Labrador. Profondément convaincu du pouvoir de la philanthropie, il a insufflé ce même esprit au sein de son entreprise, qui a soutenu des organismes de bienfaisance de toute la province. Il met généreusement son expertise au service de nombreuses initiatives communautaires, éducatives et en santé, dont Marine Atlantique Inc., l’Université Memorial, la Fondation du Musée canadien de la nature et Conservation de la nature Canada.

 

Fernand Dansereau, C.M.

Montréal (Québec)

 

Fernand Dansereau est l’un des pères du cinéma québécois. Avec ses réalisations à l’Office national du film, à la télévision et au grand écran, il nous pousse à réfléchir. Attentif à la parole des classes populaires et en quête d’espérance en toutes choses, jusqu’à sa plus récente trilogie sur l’âge d’or, il pose un regard intime sur les réalités contemporaines. Il a ému de fidèles téléspectateurs avec des séries telles que Le parc des braves et l’adaptation du roman Les Filles de Caleb. Fondateur de l’INIS, un centre de formation professionnelle en multimédias à Montréal, il inspire encore la relève à ce jour.

 

Thomas Dignan, C.M., O.Ont.

Thunder Bay (Ontario)

 

Le Dr Thomas Dignan, médecin mohawk des Six Nations de la rivière Grand, a voué sa vie au bien-être des communautés autochtones. D’abord infirmier, puis médecin de première ligne, il est un précurseur, un chef de file et un mentor ayant contribué à l’avancement des soins aux patients et des normes professionnelles, notamment en faisant du savoir traditionnel une partie intégrante de sa pratique clinique. Infatigable militant, il a aidé à offrir aux Autochtones un accès équitable à l’éducation dans l’ensemble du pays.

           

Ross D. Feldman, C.M.

Winnipeg (Manitoba)

 

Ross Feldman est un champion de la santé cardiovasculaire. Clinicien, chercheur et éducateur spécialiste de l’hypertension, il a aidé à améliorer la vie de millions de Canadiens touchés par cette maladie. Il a dirigé la création et la mise en œuvre de lignes directrices nationales visant à normaliser le diagnostic et le traitement de l’hypertension. Il est maintenant directeur du programme des sciences cardiaques à l’Office régional de la santé de Winnipeg et professeur à l’Université du Manitoba, et sa longue carrière dans l’ensemble du Canada lui a valu sa réputation de bâtisseur et d’administrateur compétent.

 

Léopold L. Foulem, C.M.

Montréal (Québec)

 

Céramiste avant-gardiste, Léopold Foulem a mené une brillante carrière artistique qui s’étend sur plus de cinq décennies. Ses créations d’une qualité artistique novatrice amalgament les techniques et les styles et ont fait de lui un pionnier de la céramique conceptuelle au Canada. Ses œuvres, parfois irrévérencieuses et provocatrices, ont fait l’objet de nombreuses expositions d’envergure au pays et à l’international. Professeur en arts, il a influencé des générations d’artistes qui ont suivi ses traces, et il a milité sans relâche pour préserver la liberté d’expression des créateurs en arts visuels.

 

Ron Foxcroft, C.M.

Hamilton (Ontario)

 

Par ses réalisations en affaires et son action communautaire, Ron Foxcroft a rehaussé la vitalité de sa région au point de lui valoir le surnom de « Monsieur Hamilton ». Fondateur d’une entreprise régionale de transport et d’entreposage florissante, il est aussi reconnu comme citoyen engagé dans toutes les facettes de la vie locale. Après une carrière de 35 ans comme arbitre de basket-ball professionnel aux États-Unis et à l’étranger, il continue de s’impliquer dans le sport à tous les niveaux. Homme à l’esprit universel et moderne, il est aussi l’inventeur du sifflet sans pois Fox 40, maintenant adopté par toutes les grandes organisations sportives et de recherche et sauvetage.

 

Edward H. Garrard, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Champion du secteur caritatif, Ted Garrard a dynamisé la culture du don au Canada en illustrant le rôle important de la philanthropie dans l’édification d’une société florissante et saine. Il a renforcé les capacités de financement de divers organismes et prôné des solutions novatrices, notamment de nouveaux incitatifs fiscaux pour les dons. Il a mis son leadership au service de l’Université Western, de Centraide de Toronto et de la région de York et d’Imagine Canada. Comme PDG de la Fondation SickKids, il mène avec succès l’une des plus vastes campagnes de soins de santé au pays.

 

Jack Gauldie, C.M.

Hamilton (Ontario)

 

Jack Gauldie est reconnu pour ses percées qui ont contribué à la compréhension des facteurs liés à l’inflammation des tissus corporels. Immunologiste expert en génothérapie, il a cerné pour la première fois des molécules liées à la régulation du système immunitaire et à la communication entre les cellules. Il a ensuite eu l’idée novatrice d’utiliser les adénovirus pour transporter ces molécules à travers le corps, ce qui contribua à faire de la thérapie génique une science à part entière. Ses études ont rayonné à l’international, menant à l’élaboration de plusieurs traitements cliniques, dont des vaccins contre le cancer.

 

Alfred Halasa, C.M.

Montréal (Québec)

 

Designer graphique de renommée internationale, Alfred Halasa s’est démarqué par sa créativité et la production d’illustrations uniques en leur genre. Ses affiches servent d’enseignes publicitaires pour divers événements culturels et elles deviennent les vecteurs de son militantisme lorsqu’elles mettent en scène des personnages ou des événements qui ont jalonné l’histoire de l’humanité. Ayant participé à la fondation du Centre de design de l’UQAM, il fut l’un des acteurs clés qui ont permis à l’institution de rayonner au Canada et à l’étranger.

 

Linda Hasenfratz, C.M.

Guelph (Ontario)

 

Linda Hasenfratz est un modèle de leadership et d’implication communautaire. En développant une technologie innovante, elle a propulsé la croissance de la société Linamar, entreprise familiale de fabrication de Guelph, qui est devenue multimilliardaire et multinationale. Elle a aussi positionné le Canada en tant que lieu d’affaires privilégié. Elle est l’une des forces vives de sa communauté et sa constante générosité se reflète dans son appui à des initiatives touchant les arts, les soins de santé, l’éducation et le commerce international. Ardente défenseure de la place des femmes en affaires, elle met son expertise à contribution comme membre de nombreux conseils d’entreprises et de gouvernements.

 

Jay Stewart Hennick, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Jay Hennick est un modèle à suivre pour de nombreux entrepreneurs canadiens en devenir. Cadre supérieur en services immobiliers et en investissements, il a aidé à élargir les activités internationales du pays dans ces secteurs à titre de fondateur et de dirigeant de la société FirstService et du groupe Colliers International. Chef de file communautaire et philanthrope, il estime que son succès professionnel est assorti de la responsabilité de redonner à la collectivité. Par la voie de sa fondation familiale, il a parrainé diverses initiatives en santé et en éducation, notamment dans les villes de Toronto et d’Ottawa.

 

Alexandra F. Johnston, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Alexandra Johnston a exercé une profonde influence sur les sciences humaines au Canada. Professeure émérite à l’Université de Toronto, elle a été louangée pour ses travaux sur l’histoire du théâtre anglais avant et durant la période de Shakespeare. En pilotant le projet Records of Early English Drama, vaste initiative de collaboration en rédaction et en publication, elle a aidé son université à se positionner comme chef de file dans le domaine et à servir de modèle dans le monde entier pour les initiatives en sciences humaines. Respectée pour son enseignement et son mentorat, elle a été la première femme à devenir directrice du Collège universitaire Victoria.

 

Keith I. Knott, C.M.

Curve Lake (Ontario)

 

Keith Knott est un ancien chef et conseiller de bande fort apprécié de la Première Nation de Curve Lake. Reconnu pour sa participation importante à de nombreux conseils d’administration de la province et des Premières Nations, il a contribué à l’établissement de relations durables entre les peuples du territoire anichinabé et les municipalités environnantes. Il a encadré la mise en place et la prestation de services essentiels, dont un centre de santé ayant un médecin sur place. Il aide aussi à préserver la culture anichinabée comme membre du conseil d’administration de la Commission de toponymie du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario.

 

Mary R. L’Abbé, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Mary L’Abbé est une championne de la santé nutritionnelle au Canada. Professeure et chercheuse à l’Université de Toronto, elle a renforcé la qualité et la sécurité de l’approvisionnement alimentaire canadien, notamment à la direction du Bureau des sciences de la nutrition de Santé Canada. Elle a plaidé en faveur d’une action gouvernementale vigoureuse concernant les politiques, lois et règlements liés à la nutrition, et ses recherches marquantes ont contribué à contrer la hausse des taux d’obésité chez les jeunes. Recherchée pour son expertise, elle conseille de nombreux groupes du secteur de la santé, dont l’Organisation mondiale de la santé, et commente fréquemment les enjeux mondiaux de la diététique.

 

Daniel Lessard, C.M.

Saint-Benjamin (Québec) et Ottawa (Ontario)

 

Correspondant rigoureux et vulgarisateur doué, Daniel Lessard a couvert les principaux évènements politiques et sociaux qui ont marqué notre pays au cours des 40 dernières années. Concepteur et animateur de l’émission Les coulisses du pouvoir, il a révélé les dessous de la politique, permettant à ses concitoyens de poser des gestes démocratiques éclairés. Soucieux de l’avenir du métier, il agit à titre de mentor auprès des générations montantes. Il connait également un franc succès comme auteur de plusieurs romans historiques dont l’action se déroule dans sa Beauce natale.

 

L’honorable H. Frank Lewis, C.M., O.P.E.I.

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)

 

Frank Lewis a voué sa vie au mieux-être de sa province natale. Durant son mandat à titre de 41e lieutenant-gouverneur de l’Île-du-Prince-Édouard, il a fait preuve d’enthousiasme et démontré son engagement à traiter des enjeux touchant les insulaires. Précédemment, il était un membre actif de la collectivité et a été un entrepreneur et cadre supérieur très respecté du secteur de la radiodiffusion pendant plus de 50 ans. Fervent promoteur du commerce et de la culture dans l’île, il a été membre bénévole de nombreux conseils d’administration, notamment celui du Centre des arts de la Confédération.

 

Gloria Macarenko, C.M.

Vancouver (Colombie-Britannique)

 

Gloria Macarenko incarne le summum du journalisme canadien. Journaliste-animatrice en Colombie-Britannique depuis 35 ans, elle inspire son public par son érudition et sa passion pour l’histoire et la culture de la province. Reconnue pour son objectivité et son sérieux, elle anime plusieurs émissions de télévision et de radio populaires, dont On the Coast et Our Vancouver. Elle est aussi une infatigable bénévole pour de nombreux organismes voués aux arts, à la santé et à la communauté comme le centre éducatif Vancouver Arts Umbrella, la Fondation du cancer de la Colombie-Britannique et le Centre dalaï-lama pour la paix et l’éducation.

 

Jefferson Mooney, C.M.

Vancouver (Colombie-Britannique)

 

Jeff Mooney est un pilier de l’industrie canadienne. Ancien chef de Services alimentaires A&W du Canada, il a piloté la croissance de l’entreprise à titre de marque nationale emblématique. Maintenant président émérite de la compagnie, il s’est mis au service de la ville de Vancouver, notamment pour la planification et la présentation des Jeux olympiques de 2010, dont les cérémonies d’ouverture et de clôture. Copropriétaire de la populaire équipe de baseball professionnel de la ville, il a aussi aidé à créer la Vancouver Canadians Foundation, qui permet à la jeunesse défavorisée de jouer au baseball.

 

Maxine Noel, C.M.

Stratford (Ontario)

 

Artiste visuelle de renommée internationale, Maxine Noel est reconnue pour ses représentations de la femme autochtone comme incarnation de la Terre mère. Elle se sert de son art pour dévoiler les récits inédits de femmes maltraitées et pour promouvoir l’histoire, la culture et la réconciliation. Porte-parole des artistes émergents, elle a été l’une des protagonistes de la Fondation nationale des réalisations autochtones, maintenant appelée Indspire, et de ses prix. Mentore et bénévole, elle continue de bâtir des ponts entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada.

 

Andrew Petter, C.M.

Burnaby (Colombie-Britannique)

 

Par son leadership visionnaire, Andrew Petter a transformé la scène politique et universitaire de la Colombie-Britannique. Ministre du cabinet provincial, il a contribué à la formulation de politiques publiques innovatrices concernant notamment la Commission des traités de la Colombie-Britannique, le Forest Practices Code et la reconnaissance des conjoints de même sexe. Président de l’Université Simon Fraser, il a piloté les efforts pour promouvoir l’implication du milieu universitaire et l’avancement de l’enseignement supérieur au Canada. Il est fréquemment sollicité par des organismes éducatifs nationaux et internationaux, dont Universités Canada et le réseau Talloires, mouvement mondial composé d’établissements socialement responsables et engagés.

 

Claude Raymond, C.M.

Saint-Jean-sur-Richelieu, (Québec)

 

Claude Raymond est une figure de proue du baseball au Québec. Lançant pendant  17 saisons dans les ligues professionnelles, dont 12 dans la Major League Baseball, il devient le premier Canadien à revêtir l’uniforme bleu-blanc-rouge des Expos de Montréal. Il prête ensuite son expertise à la station CKAC puis à Radio Canada, s’illustrant successivement comme analyste des matchs à la radio et à la télévision. Source d’inspiration pour les experts comme pour les amateurs, cet ancien entraîneur des Expos demeure engagé comme ambassadeur auprès de Baseball Québec et comme cofondateur du Fonds Claude-Raymond, qui soutient divers organismes régionaux.

 

Chaim M. Roifman, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Chaim Roifman a notablement contribué à améliorer la qualité de vie des enfants nécessitant des soins de santé complexes. Spécialiste renommé de l’immunodéficience primaire (IP) chez les enfants, il est une figure marquante de l’Hôpital pour enfants malades et de l’Université de Toronto depuis une quarantaine d’années. Ses recherches ont conduit à l’amélioration des traitements et des thérapies pour les enfants atteints de cette maladie. Il a aussi aidé à consolider et à élargir la communauté de l’IP à l’échelle nationale en tant que fondateur d’Immunodéficience Canada, qui offre un soutien aux patients et appuie l’éducation et la recherche.

 

Calin Rovinescu, C.M.

Montréal (Québec)

 

Par son sens aigu des affaires, Calin Rovinescu a aidé l’industrie aérienne mondiale à atteindre de nouveaux sommets. Chef d’Air Canada, il a habilement piloté la restructuration du plus grand transporteur aérien du Canada pour en assurer le succès financier. Il fait activement la promotion des programmes et activités que soutient la fondation de la compagnie aérienne et il a lancé des initiatives de secours et d’aide humanitaire en réponse à diverses catastrophes naturelles dans le monde entier. Son implication au sein de nombreux conseils d’administration et comme chancelier de l’Université d’Ottawa témoigne de son profond engagement communautaire.

 

Richard J. Schmeelk, C.M., C.Q

Montréal (Québec) et New York (New York), États-Unis d’Amérique

 

Richard J. Schmeelk est affectueusement surnommé « Monsieur Canada »  pour sa contribution importante au pays. Banquier d’affaires américain à Wall Street, il a été un conseiller financier recherché dans les secteurs public et privé durant une trentaine d’années et a créé une bourse qui porte son nom et qui favorise une meilleure compréhension entre francophones et anglophones canadiens. Il met également à contribution son expertise à la présidence de divers conseils d’administration et associations soutenant les arts et l’éducation.

 

Il s’agit d’une nomination honorifique.

 

André Simard, C.M.

Sainte-Agathe-des-Monts (Québec)

 

André Simard a porté le monde des acrobaties aériennes vers de nouveaux sommets. Cet ancien gymnaste olympique et entraîneur s’est forgé une réputation internationale comme chorégraphe acrobatique, notamment durant 25 ans au Cirque du Soleil. Son travail sur l’invention d’un système de longe sécurisée et sur le développement du tissu acrobatique a révolutionné les numéros de trapèze pour les élever au rang d’œuvres d’art. Sa créativité et son sens de l’innovation continuent d’émerveiller le public et ont favorisé le succès du Cirque, qui fait partie des plus grandes entreprises de divertissement au monde.

 

A. Britton Smith, C.M., M.C., C.D., Q.C.

Kingston (Ontario)

 

Toute sa vie, Britton Smith a incarné une vision et un leadership exemplaires. Originaire de Kingston, en Ontario, il a pratiqué le droit avant d’édifier l’une des plus fructueuses sociétés de location immobilière au pays. Respecté pour son action philanthropique, il a aidé sa communauté par les généreux dons de la fondation Britton Smith qui ont renforcé le tissu social, économique et culturel de la ville. Soldat décoré de la Seconde Guerre mondiale et récipiendaire de la Croix militaire, il se passionne aussi pour l’histoire locale et a beaucoup écrit sur le NSM Ontario, un navire militaire qui a coulé en 1780.

 

Veronica Jane Strong-Boag, C.M.

Vancouver (Colombie-Britannique)

 

Veronica Jane Strong-Boag est l’une des plus éminentes pionnières de l’histoire canadienne. Universitaire, intellectuelle, militante et chroniqueuse, elle a souligné le rôle des femmes et des enfants dans l’édification du Canada. Par son leadership et ses recherches novatrices, elle est devenue l’une des figures clés qui ont œuvré à la reconnaissance de l’histoire féministe au Canada et à l’étranger. Ses efforts ont permis d’enrichir notre compréhension de la société canadienne du passé en révélant le caractère genré de la vie à l’époque.

 

Heather Stuart, C.M.

Kingston (Ontario)

 

Heather Stuart est une championne de la santé mentale au Canada. Professeure à l’Université Queen’s, elle a mieux fait comprendre l’impact de la stigmatisation de la maladie mentale sur le rétablissement des personnes touchées. Porte-parole et chercheuse, elle a fait progresser les discussions sur la santé mentale dans l’ensemble du pays par son action déterminante au sein d’initiatives nationales comme Bell Cause pour la cause et le programme de déstigmatisation de la Commission de la santé mentale du Canada. Guidée par la compassion, elle s’emploie à faire des Canadiens des agents de changement.

 

Bryce Taylor, C.M.

Toronto (Ontario)

 

Bryce Taylor a amélioré la qualité de l’enseignement chirurgical et des soins aux patients au Canada. Professeur à l’Université de Toronto et chirurgien à l’Hôpital général de Toronto, il a contribué à réaliser des avancées vitales en chirurgie hépatobiliaire. Il est reconnu par les milieux de la médecine universitaire et clinique pour l’excellence de son enseignement et son leadership visionnaire comme ancien titulaire de la chaire McCutcheon et chirurgien en chef du University Health Network. Défenseur de l’amélioration des normes chirurgicales, il a supervisé la mise en place au Canada de la liste de contrôle de la sécurité chirurgicale de l’Organisation mondiale de la santé.

 

Camille Henri Thériault, C.M.

Moncton (Nouveau-Brunswick)

 

L’intérêt que porte Camille Thériault à sa province est profond. Comme parlementaire à la tête de trois ministères et comme 29e premier ministre du Nouveau-Brunswick, il a contribué avec dévouement à l’avancement socio‑économique de sa collectivité. Il a fait preuve d’un leadership salutaire, notamment lorsqu’il a présidé le Bureau de la sécurité des transports du Canada pendant une période mouvementée. Sous sa gouverne, UNI Coopération financière a établi la première caisse populaire réglementée par le Bureau du surintendant des institutions financières. Bon nombre d’organismes, dont l’Université de Moncton et la Fondation du Nouveau-Brunswick pour l’adoption, bénéficient de son savoir-faire.

 

 

Elisabeth Walker-Young, C.M.

Vancouver (Colombie-Britannique)

 

Elisabeth Walker-Young incarne l’excellence en compétition comme dans la vie quotidienne. Nageuse paralympique médaillée, elle a battu de nombreux records nationaux et mondiaux durant sa carrière. Depuis sa retraite, elle plaide pour le sport inclusif partout au pays comme porte-parole et mentore, et s’adresse à divers publics concernant l’inclusion, l’acceptation et le leadership authentique. Comme chef de mission aux Jeux parapanaméricains de Toronto de 2015, elle a dirigé Équipe Canada avec distinction et a fait rayonner le mouvement paralympique à l’échelle nationale.

 

 

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

 

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

 

Devise et grades

 

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

 

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

 

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
souligne les services ou les réalisations au niveau national

 

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

 

Description de l’insigne

 

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils désirent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail opaque et translucide.

 

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

 

Admissibilité

 

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

 

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

 

 

Nominations

 

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés au sein de l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre, un conseil indépendant présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.