Biographie

Photo officielle de la gouverneure générale Mary Simon. Elle est à l'extérieur. Les jardins de Rideau Hall sont visibles à l'arrière-plan.

Son Excellence la très honorable
Mary Simon, C.C., C.M.M., C.O.M., O.Q., C.D.,

gouverneure générale et commandante en chef du Canada
Mention de source : Sgt Johanie Maheu, Rideau Hall © OSGG-BSGG, 2021

Son Excellence la très honorable Mary May Simon a prêté serment le 26 juillet 2021 pour devenir la première gouverneure générale autochtone du Canada. Elle est la 30e gouverneure générale depuis la Confédération.

Mary Simon est née le 21 août 1947 à Kangiqsualujjuaq, au Nunavik (Québec), de Nancy May (Angnatuk-Askew), sa mère inuite, et de Bob Mardon May, son père qui a emménagé dans l’Arctique pour travailler à la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Mme Simon s’est fait connaître à l’échelle nationale et internationale pour son travail sur les enjeux liés à l’Arctique et aux Autochtones et pour ses efforts pour les droits, la jeunesse, l’éducation et la culture des Inuits.

Mme Simon a commencé sa carrière dans les années 1970 comme animatrice radio au Service du Nord de la CBC-SRC (aujourd’hui ICI Nord). Elle a ensuite occupé divers postes de direction au sein de l’Association des Inuits du Nouveau-Québec (aujourd’hui la Société Makivik) et de l’Inuit Tapiriit Kanatami. Dans le cadre de ces rôles, elle a notamment participé à la négociation du premier accord sur les revendications territoriales au Canada, la Convention de la baie James et du Nord québécois. En tant que présidente de la Société Makivik, elle a pris une part active à la mise en œuvre de la Convention, tout en veillant à la protection et à la promotion des droits des Inuits.

De concert avec d’autres leaders autochtones, elle a aussi participé activement aux négociations qui ont mené au rapatriement de la Constitution canadienne en 1982, un processus qui a officiellement enchâssé les droits ancestraux et issus de traités dans la loi suprême du Canada.

Elle a ensuite intégré le Conseil de direction de la Conférence circumpolaire inuite (aujourd’hui le Conseil circumpolaire inuit), dont elle a été présidente pendant deux mandats. En outre, elle a été commissaire à la Commission d’établissement du Nunavut et codirectrice des politiques à la Commission royale sur les peuples autochtones.

De 1994 à 2003, Mme Simon a été ambassadrice aux Affaires circumpolaires, devenant ainsi la première Inuite à occuper un poste d’ambassadrice. Pendant son mandat, elle a négocié la création du Conseil de l’Arctique. Parallèlement, elle a été ambassadrice du Canada au Danemark de 1999 à 2001.

À partir de 2006, Mme Simon a servi deux mandats en tant que présidente d’Inuit Tapiriit Kanatami. En 2008, elle est intervenue devant la Chambre des communes au nom des Inuits pour livrer une réponse aux excuses officielles concernant les pensionnats. Elle est fondatrice de la Arctic Children and Youth Foundation et, jusqu’en 2014, elle était la présidente du Comité national sur l’éducation des Inuits.

En 2017, en tant que représentante spéciale du ministre, Mme Simon a remis un rapport au ministre des Affaires autochtones et du Nord intitulé Un nouveau modèle de leadership partagé dans l’Arctique, qui préparait le terrain à l’élaboration de politiques et de programmes de grande envergure en soutien à l’Arctique et à ses habitants.

Mme Simon est officière de l’Ordre national du Québec, entre autres distinctions. Elle est également récipiendaire de la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité, de l’Ordre d’or du Groenland, du Prix national d’excellence décerné aux Autochtones, de la Médaille d’or de la Société géographique royale du Canada et de la médaille Symons.

Lorsqu’elle est devenue gouverneure générale, Mme Simon a été promue par Sa Majesté la Reine au rang de Compagnon de l’Ordre du Canada (C.C.), et investie des titres de Commandeur de l’Ordre du mérite militaire (C.M.M.) et de Commandeur de l’Ordre du mérite des corps policiers (C.O.M.). Sa Majesté la Reine est la souveraine de ces Ordres.

Mme Simon joue de l’accordéon et aime bien la cueillette des baies et les activités dans la nature. Elle est anaana (mère) d’une fille et de deux garçons, anaanatsiaq (grand-mère) de 12 petits enfants et amauq (arrière-grand-mère) de quatre arrière-petits-enfants. En 1994, Mme Simon a épousé M. Whit Grant Fraser, ancien chef de la Commission canadienne des affaires polaires, ancien directeur général d’Inuit Tapiriit Kanatami et ancien journaliste chevronné de la CBC-SRC.