Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Dîner de gala et de la cérémonie d’intronisation du Temple de la renommée de l’entreprise canadienne

Toronto (Ontario), le jeudi 18 mai 2017

 

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

Je suis ravi d’être ici pour rendre hommage aux personnes nouvellement élues au Temple de la renommée de l’entreprise canadienne.

Alain Bouchard, Tom Jenkins, Clay Riddell et Nancy Southern ont exercé une influence considérable et très profonde sur l’économie canadienne. Leurs idées et leurs actions ont alimenté notre succès à l’échelle nationale et internationale.

Et ils ont tous été des innovateurs par excellence.

L’innovation, dans leur cas, inclut non seulement les produits et les services qu’ils ont conçus, mais aussi leurs capacités de leadership.

Tout au long de leurs carrières respectives, ces quatre chefs de file ont été animés d’une pensée dynamique et créative qui, souvent, transcendait les frontières et les disciplinaires.

La mondialisation et la révolution, qui sont en cours dans le monde de l’information et des communications, nous permettent, mais nous imposent aussi, en même temps, de travailler ensemble et de forger de nouveaux partenariats. C’est comme si on se disait que parce que nous avons la possibilité de communiquer et de collaborer ensemble, nous en avons aussi automatiquement l’obligation.

La collaboration est la clé. L’innovation est très souvent le produit de la rencontre des idées et des circonstances.

J’ai récemment eu le plaisir d’écrire — avec nul autre que Tom Jenkins! — un livre intitulé Ingénieux, dans lequel nous relatons l’histoire des innovations canadiennes.

Un thème, qui est commun et omniprésent dans l’ouvrage, est le fait que l’innovation n’est généralement pas le fruit d’une seule personne et qu’elle repose souvent sur travail d’une équipe de gens compétents qui est inspirée par une vision singulière.

Ce que les innovateurs savent très bien, c’est qu’ils dépendent des gens qui les entourent et qu’ils doivent leur faire confiance pour prendre l’initiative, courir des risques, faire des erreurs et apprendre.

Ce mot, la confiance, est d’une importance cruciale lorsqu’il est question de leadership. Il ne peut y avoir de leadership ni d’innovation efficaces sans la confiance.

Prenez ces données par exemple : l’étude récemment publiée du Baromètre de la confiance Edelman indique que seulement 37 % de l’ensemble de la population générale fait confiance aux PDG des sociétés commerciales, et que 67 % de la population générale croit que les PDG et les entreprises accordent trop d’importance aux résultats à court terme.

Ce que cela signifie, c’est que les entreprises doivent travailler encore plus fort pour gagner la confiance de la population, tout particulièrement lors du lancement de nouvelles découvertes et innovations.

Les grands chefs de file savent créer un climat de confiance et tisser des liens avec ceux qu’ils dirigent et ceux qu’ils servent. Et la première étape consiste à faire en sorte qu’ils soient eux‑mêmes vus à l’intérieur de leurs organisations comme faisant partie d’une équipe — et aussi à faire en sorte que tous les autres sentent qu’ils fassent également partie de cette équipe.

Alain, Tom, Clay et Nancy ont fait tout ça.

Toutes les personnes intronisées ce soir sont douées dans l’art de s’entourer des bonnes personnes. Ils donnent confiance aux gens qu’ils dirigent et savent qu’ils n’auraient pas pu se rendre si loin sans leur aide. Ce sont là quelques‑unes des raisons qui expliquent pourquoi ils sont devenus de grands innovateurs dans leurs secteurs.

Cet esprit d’innovation a eu comme résultat de rendre le monde non seulement plus prospère, mais aussi plus intelligent, solidaire, fraternel, sûr, sain et heureux.

Ce n’est pas une mince tâche!

Leur succès a aussi donné un autre résultat : ils ont inspiré la prochaine génération.

Plus tôt aujourd’hui, je participais à la journée d’innovation jeunesse de l’organisme Jeunes entreprises du Canada.

À cette occasion, des centaines de jeunes chefs d’entreprise de partout au Canada se sont rassemblés pour se faire expliquer à quel point l’innovation était importante dans toutes les sphères du monde des affaires.

À regarder ce groupe, je savais que j’entrevoyais l’avenir de notre pays. De jeunes femmes et de jeunes hommes qui innoveront et mettront notre pays sur la voie de possibilités encore insoupçonnées. 

Ils sont fin prêts à innover et à exercer leur leadership, mais c’est à nous de les appuyer et de les guider dans cette nouvelle ère. Ils ont tant à offrir, tout comme vous.

Leur succès, après tout, est aussi le nôtre. C’est le succès de tout le Canada.

Ils vont s’inspirer de vous, particulièrement des Compagnons de l’Ordre du Temple de la renommée de l’entreprise canadienne, pour découvrir vos façons de faire, ce qui a bien marché, et aussi ce qui peut être amélioré.

Bien sûr, il y ce petit brin de sagesse que les Compagnons peuvent transmettre à la prochaine génération : l’apprentissage est le processus de toute une vie.

Ainsi, j’espère que vous en profiterez pour parler de vos expériences vécues à ceux qui suivront vos pas.

C’est une démarche particulièrement importante dans le contexte du 150e anniversaire du Canada. Profitons de ce jalon important pour envisager l’avenir avec confiance et optimisme.

Chacun de vous a fait preuve d’un leadership audacieux et avant‑gardiste. Et vous nous avez montré ce qui fait la marque d’un chef de file véritablement efficace, innovateur et légitime au 21e siècle.

Félicitations pour cette distinction bien méritée.

Merci.