Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Arrivée officielle de Son Excellence Monsieur Shimon Peres, président de l’État d’Israël

Rideau Hall, le lundi 7 mai 2012

 

Bienvenue au Canada.

Israël et le Canada ont toujours entretenu des liens étroits, grâce à nos valeurs semblables et à notre collaboration dans divers domaines, comme l’éducation, le commerce, ainsi que la science et la technologie.

Mais je crois que ce qui nous rapproche vraiment, ce sont les liens dynamiques entre nos gens et nos échanges de connaissances. C’est ce que j’aime appeler « la diplomatie du savoir ».

La population juive du Canada a largement contribué à notre bien-être, en poursuivant une tradition solide et précieuse fondée sur l’innovation, la sollicitude et le multiculturalisme.

À chaque époque de notre histoire, et dans toutes les sphères de la société, des Juifs se sont démarqués par leurs contributions extraordinaires : Mark Wainberg, chercheur spécialisé dans le VIH/SIDA; « Bobbie » Fannie Rosenfeld, athlète olympique; « Honest » Ed Mirvish, homme d’affaires et bienfaiteur; Mordecai Richler, auteur réputé dans le monde entier; Barbara Frum, communicatrice.

Il y a eu beaucoup d’autres personnes exceptionnelles, mais moins connues, comme le caporal suppléant Samuel Morris Gordon, qui a servi dans le Corps royal du génie canadien durant la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie des quelque 17 000 Canadiens d’origine juive qui ont aidé à stopper l’Holocauste.

Bon nombre des 350 000 Canadiens d’origine juive participent à l’édification d’une nation plus avertie et bienveillante, où tous les citoyens vivent et travaillent en sachant que la paix est possible et que la prospérité est proche.

D’autres ont élu domicile en Israël. Environ 20 000 Canadiens s’y sont établis, choisissant de faire aliyah. Beaucoup, en particulier des jeunes, se rendent en Israël chaque année pour renouer avec leurs racines. 

Tous ces Canadiens travaillent aux côtés des Israéliens et contribuent, dans une certaine mesure, à la diffusion du savoir. Ils apprennent et innovent ensemble, au profit de nos deux peuples.

Une telle collaboration s’est établie dans le domaine des affaires, de l’éducation postsecondaire, de la recherche et des ressources. Nous échangeons nos connaissances, car nous savons que pour prospérer à l’ère de la mondialisation — pour réussir à l’échelle nationale et internationale — il faut aller au-delà des frontières pour puiser de nouvelles idées et adopter de nouvelles façons de penser.

Depuis des décennies, Israël procure au reste du monde des innovations qui améliorent nos vies. Il ne fait aucun doute que votre pays continuera sur la même voie. J’espère que votre visite ici, Monsieur le Président, permettra au Canada et à Israël d’élargir leurs liens encore davantage.

Une fois de plus, bienvenue chez nous! Nous sommes fiers de vous compter parmi nos amis et nos partenaires de la diplomatie du savoir.

Merci.