Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques

Rideau Hall, le mercredi 28 mars 2012

 

L’art est partout autour de nous. C’est d’autant plus vrai ici même, à Rideau Hall, cette résidence qui abrite tant de magnifiques œuvres d’art canadiennes, aussi bien anciennes que contemporaines, de différentes époques et dans des formes diverses.

Je ne saurais dire combien de fois j’ai vu un visiteur s’émerveiller ou être envoûté devant un tableau, une sculpture ou une photo. Cela nous est souvent arrivé aussi à Sharon et à moi.

Tout comme vos propres œuvres d’art, chacune de celles qui ornent Rideau Hall nous remue au plus profond de notre être, évoquant des émotions et suscitant des discussions. Mais surtout, chaque œuvre ajoute une nouvelle dimension à la question, « qu’est‑ce que l’art canadien? », une question que se sont posés tant de gens à travers le monde.

Dans les années 1880 a eu lieu le vernissage de la première exposition d’art canadien en Angleterre. Un critique a fait alors un commentaire comme quoi il aurait aimé que les œuvres aient un « caractère plus authentiquement canadien ».  

Plus d’un demi-siècle plus tard, en 1938, était inaugurée la plus importante exposition d’art canadien jamais tenue en Angleterre. Intitulée A Century of Canadian Art (Un siècle d’art canadien), ce fut une page marquante de notre histoire de l’art. Pour la première fois, la Galerie nationale du Canada, aujourd’hui appelée le Musée des beaux-arts du Canada, avait l’occasion de montrer l’art canadien sous tous ses aspects. Cette exposition était vraiment représentative de notre peuple, de nos valeurs et de notre sensibilité artistique. 

Cette exposition ainsi qu’une autre de grande envergure qui avait eu lieu à Paris, 10 ans auparavant, prouvaient deux choses. Premièrement, que l’art canadien était unique. Nous avions enfin trouvé notre « caractère distinctif ». Deuxièmement, que l’art canadien, aussi bien que les artistes eux-mêmes, peut-être une sorte d’ambassadeur sur la scène mondiale.

Vous tous que nous célébrons aujourd’hui en vous décernant les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques avez exposé vos œuvres à l’étranger. Vous reconnaissez le langage universel de l’art. 

Il y a tant à apprendre sur les différentes cultures grâce à notre expression artistique. Les artistes en sont conscients, tout comme nos représentants à l’étranger.

Le mois prochain, je me rendrai au Brésil, où l’art canadien a joué un rôle essentiel dans le resserrement de nos liens avec ce pays.

Lorsque Jean Désy, premier ambassadeur canadien au Brésil, a été nommé en 1941, c’est en mettant en valeur le talent canadien qu’il a amélioré les relations. En 1945, une exposition sur l’art canadien y a été inaugurée et a été encensée par la critique.

Ce n’était pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière, que nos représentants à l’étranger ont utilisé l’art pour faciliter la compréhension entre les nations. L’art reflète les expériences, les pensées et les sentiments qui sont communs à tous les êtres humains. C’est un langage universel, qui touche notre âme.

En dépit de nos différences, et quelque soit le medium que vous avez choisi ou le sujet de votre art, vous tous ici présents pouvez reconnaître dans le travail les uns des autres quelque chose de fondamental chez l’être humain, ainsi que l’époque et le lieu où nous vivons. À travers vos œuvres, une perspective canadienne unique surgit sur la scène mondiale. Voilà ce que vous apportez.

Les artistes créent, mais les œuvres individuelles peuvent passer inaperçues sans le travail d’un conservateur compétent. Les conservateurs jouent un rôle difficile, mais important.

Les lauréats des Prix en arts visuels et en arts médiatiques ont grandement aidé à illustrer ce qu’est l’art canadien, aussi bien au pays qu’à l’étranger. Au fil de votre carrière, vous avez tous aidé à définir comment nous sommes perçus par le reste du monde et vous avez montré comment l’art peut aider à faire de ce monde un monde plus averti et plus bienveillant.

Félicitations à toutes et à tous en cette merveilleuse occasion.