Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

le 12 novembre 2010

Le gouverneur général investit 40 récipiendaires au sein de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, présidera une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le mercredi 17 novembre 2010, à 10 h 30. Le gouverneur général, qui est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre, remettra cette distinction à trois Compagnons, 11 Officiers et 26 Membres.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 5 000 personnes de tous les milieux ont été investies au sein de l’Ordre.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, les citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada, sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les médias qui souhaitent couvrir cet événement ou obtenir une entrevue avec les récipiendaires sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall et doivent se présenter à l’entrée Princesse Anne avant 10 h 15.

Renseignements aux médias:
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
marie-pierre.belanger@gg.ca
www.gg.ca


HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

Le gouverneur général prend la parole

Le gouverneur général remet les insignes
(aux Membres, ensuite aux Officiers et enfin aux Compagnons)

11 h 45 :

Entrevues des médias avec les récipiendaires


LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Herbert (Herb) C. Belcourt, C.M.

Edmonton (Alb.)

Alice Chan-Yip, C.M.

Montréal (Qc)

Adriana A. Davies, C.M.

Edmonton (Alb.)

Marq de Villiers, C.M.

Eagle Head (N.-É.)

Calixte Duguay, C.M.

Caraquet (N.-B.)

Marlys A. Edwardh, C.M.

Toronto (Ont.)

James Ehnes, C.M.

Brandon (Man.) et Bradenton (Floride, É.-U.)

Étienne Gaboury, C.M.

Winnipeg (Man.)

Joan Glode, C.M.

Shubenacadie (N.-É.)

S. Larry Goldenberg, C.M., O.B.C.

Vancouver (C.-B.)

Bernard S. Goldman, C.M.

Toronto (Ont.)

Clarence A. Guenter, C.M.

Canmore (Alb.)

Patrick J. Gullane, C.M.

Toronto (Ont.)

Garry Hilderman, C.M.

Dugald (Man.)

Karen Minden, C.M.

Toronto (Ont.)

Bonnie Patterson, C.M., O.Ont.

Toronto (Ont.)

Ross H. Paul, C.M.

Vancouver (C.-B.) et Windsor (Ont.)

David K. Pecaut, C.M. (décédé)

Toronto (Ont.)

Ches D. Penney, C.M.

Conception Bay South (T.-N.-L.)

Gordon Porter, C.M.

Woodstock (N.-B.)

Pierre Rolland, C.M.

Montréal (Qc)

Walter Rosser, C.M.

Kingston (Ont.)

Robert W. Slater, C.M.

Ottawa (Ont.)

Glen Sorestad, C.M.

Saskatoon (Sask.)

John Stanton, C.M.

Edmonton (Alb.)

Irene (Orysia) Sushko, C.M.

Hamilton (Ont.)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable David A. Anderson, C.P., O.C.

Victoria (C.-B.)

Raymonde April, O.C

Montréal (Qc)

Michael J. Audain, O.C., O.B.C.

West Vancouver (C.-B.)

Peter Hinton, O.C.

Ottawa (Ont.)

L’honorable Philippe Kirsch, O.C.

La Haye (Pays-Bas) et Montréal (Qc)

Shrawan Kumar, O.C.

Fort Worth (Texas, É.-U.) et Edmonton (Alb.)

Carol L. Richards, O.C.

Québec (Qc)

Sima Samar, O.C. (Officier honoraire)

Kaboul (Afghanistan)

Alvin Segal, O.C.

Westmount (Qc)

Carol Stephenson, O.C.

London (Ont.)

Mladen Vranic, O.C., O.Ont.

Toronto (Ont.)


COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

Willard S. Boyle, C.C.

Halifax (N.-É.)

Joseph A. Rouleau, C.C., G.O.Q.

Montréal (Qc)

L’honorable Michael H. Wilson, C.P., C.C.

Toronto (Ont.)


CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Herbert (Herb) C. Belcourt, C.M.
Edmonton (Alberta)

Depuis plus de 35 ans, Herb Belcourt contribue d’une manière inestimable à la vie de sa collectivité. Parti de rien, cet entrepreneur métis s’est employé à abolir les barrières que rencontrent les personnes dans le besoin. Il a été un cofondateur de la Canative Housing Corporation, un organisme qui fournit des logements abordables, des services de garderie et divers ateliers aux Autochtones. Ayant toujours prôné l’importance des études secondaires, il a fait de généreux dons à plusieurs institutions d’enseignement et a aidé des Métis albertains à poursuivre leurs études grâce aux bourses d’étude du Belcourt Brosseau Métis Awards Fund qu’il a aidé à établir. Sa générosité et sa compassion ont fait de lui un modèle pour les générations à venir.

Alice Chan-Yip, C.M.
Montréal (Québec)

Alice Chan-Yip a apporté une contribution durable dans le domaine des soins de la santé à Montréal. Pédiatre et pédagogue en médecine, elle a allié la recherche au rayonnement communautaire et à la promotion de diverses causes. Grâce à ses efforts, des programmes innovateurs et adaptables à différentes cultures ont été mis en place dans les hôpitaux et les centres de services communautaires pour améliorer l’accès des nouveaux arrivants aux soins de santé. Elle joue également un rôle actif comme membre du conseil d’administration de l’Hôpital Chinois de Montréal. En tant que  philanthrope, elle a établi un laboratoire de recherche photonique ainsi qu’un prix multiculturel international et une bourse en médecine psychosociale à l’Université McGill.

Adriana A. Davies, C.M.
Edmonton (Alberta)

Pendant des décennies, Adriana Davies s’est consacrée à la préservation du patrimoine de l’Alberta. Directrice administrative de l’Alberta Museums Association, elle a joué un rôle de premier plan dans le développement d’un cadre de travail, maintenant adopté à l’échelle nationale, qui aide les musées à mesurer le rendement, à planifier pour l’avenir et à viser l’excellence. Grâce à sa contribution à l’essor de l’Alberta Online Encyclopaedia, du Musée virtuel du Canada et du programme Culture canadienne en ligne, elle a aidé à rendre le patrimoine historique, naturel, culturel et scientifique de notre pays plus accessible au grand public. Comme bénévole, elle continue d’appuyer des organismes provinciaux et nationaux voués à la culture et à la conservation du patrimoine.

Marq de Villiers, C.M.
Eagle Head (Nouvelle-Écosse)

Marq de Villiers est un talentueux chroniqueur social et politique. Au fil de sa longue et éminente carrière, il a apporté sa contribution comme journaliste, rédacteur en chef et auteur ou coauteur de plus d’une dizaine d’ouvrages. Il a toujours cherché à promouvoir la compréhension et à soulever l’intérêt sur divers sujets, dont l’histoire, la politique et l’environnement. Sa vision et ses compétences ont été reconnues par l’octroi de prestigieux prix littéraires, tant au Canada qu’en Afrique du Sud, son pays natal.

Calixte Duguay, C.M.
Caraquet (Nouveau-Brunswick)

Tout au long de sa carrière, Calixte Duguay a contribué à la promotion de la culture acadienne à travers la Francophonie. Poète, compositeur et interprète, il est l’un des premiers artistes à avoir donné à son peuple des paroles et des airs qui leur étaient propres. Par ses chansons, dont plusieurs sont devenues des classiques, il a aidé les Acadiens à mieux se connaître et à être fiers de leur histoire et de leur identité. De plus, il a inspiré de nombreux autres chanteurs à poursuivre une carrière en français. Il a également fondé et dirigé une compagnie de théâtre musical, et a écrit ou coécrit des œuvres qui restent importantes dans le répertoire acadien, dont la comédie musicale Louis Mailloux.

Marlys A. Edwardh, C.M.
Toronto (Ontario)

Marlys Edwardh est une criminaliste et une championne des libertés civiles et des droits de la personne. Grâce à ses efforts, des condamnations injustes ont pu être annulées, notamment celles des cas hautement publicisés de Donald Marshall, Guy Paul Morin et Steven Truscott. Jouissant auprès de ses pairs d’une excellente réputation pour son intégrité, elle a été nommée avocate-conseil à diverses commissions et enquêtes, dont la Commission Krever sur l’approvisionnement en sang au Canada. Elle n’hésite pas à donner généreusement de son temps, en assumant le rôle de vice-présidente de l’Association canadienne des libertés civiles et celui de membre du conseil d’administration et conseillère spéciale de l’Association in Defence of the Wrongly Convicted.

James Ehnes, C.M.
Brandon (Manitoba) et Bradenton (Floride, É.-U.)

James Ehnes a touché le cœur de millions de gens à travers le monde par ses représentations comme soliste ou avec orchestre. Son dynamisme lui a valu la réputation d’être l’un des plus grands violonistes de concert de sa génération. Il a parcouru en tournée plus de 30 pays et joué avec certains des plus prestigieux orchestres et des plus éminents chefs d’orchestre au monde. Maître de son art, il a enregistré un nombre impressionnant d’albums qui ont été primés, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Cet ambassadeur des arts fait la fierté des Canadiens en mettant en valeur le talent de notre pays, et bon nombre de nos futurs artistes de musique classique voient en lui une source d’inspiration.

Étienne Gaboury, C.M.
Winnipeg (Manitoba)

Un Franco-Manitobain fier de ses racines et de son coin de pays, Étienne Gaboury a produit une œuvre architecturale qui marque le paysage des Prairies. Pour lui, le lieu, l’identité culturelle et la lumière du soleil sont des éléments importants et il les intègre et les célèbre dans ses réalisations. Parmi celles-ci, on retrouve, entre autres, le pont piétonnier l’Esplanade Riel, la cathédrale de Saint-Boniface et l’église Précieux-Sang, citée en exemple dans presque tous les livres d’architecture canadienne. Il s’est aussi illustré à l’étranger où on lui doit, notamment, notre ambassade à Mexico. Connu comme un des piliers de la communauté franco-manitobaine, il a fait bénéficier de nombreux organismes communautaires, culturels et professionnels de son dévouement et de son leadership.

Joan Glode, C.M.
Shubenacadie (Nouvelle-Écosse)

Joan Glode s’intéresse depuis longtemps aux droits et au bien-être des enfants autochtones qu’elle défend avec ardeur. Elle est la fondatrice et la directrice administrative des Mi’kmaw Family and Children Services, un organisme qui appuie plus d’une dizaine de communautés autochtones de la Nouvelle-Écosse. Travailleuse sociale, elle a reconnu la nécessité d’offrir des services sociaux adaptés à la culture autochtone. C’est ainsi qu’elle a contribué au développement d’un système communautaire autochtone de protection de l’enfance dans les réserves. Elle a également intégré les connaissances et les méthodes de guérison traditionnelles à la pratique du travail social. Son leadership inspirant a en outre aidé des organisations telles que le Halifax Mi’kmaq Native Friendship Centre et la Native Mental Health Association of Canada.

 S. Larry Goldenberg, C.M., O.B.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Larry Goldenberg a eu une influence majeure sur la recherche et le traitement du cancer de la prostate au Canada. Il est reconnu pour avoir développé et promu de nouveaux concepts de thérapie hormonale pour le contrôle de cette maladie. Il est également réputé comme auteur de l’un des guides les plus accessibles destinés aux hommes souffrant du cancer de la prostate. C’est à lui que l’on doit la création du Département des sciences urologiques de l’Université de la Colombie-Britannique, dont il est le recteur et l’un des professeurs. Il a par ailleurs contribué d’une manière significative à l’établissement du Centre de la prostate de l’Hôpital général de Vancouver, devenu l’un des meilleurs centres de recherche et de traitement du pays dans ce domaine.

Bernard S. Goldman, C.M.
Toronto (Ontario)

Chirurgien et mentor des plus compétents, Bernard Goldman a consacré sa vie à l’amélioration des soins aux Canadiens souffrant de maladies cardiaques. Professeur émérite à l’Université de Toronto, il a contribué largement au développement de nouvelles techniques pour la plastie valvulaire et la thérapie par stimulateur cardiaque. Au Sunnybrook Health Sciences Centre, il a mis en place un programme de chirurgie cardiovasculaire dont la réputation d’excellence en soins et en formation cliniques n’est plus à faire. Il a en outre créé le premier système de rapports informatisé pour le suivi des patients portant un stimulateur cardiaque en Ontario et est membre fondateur du Réseau de soins cardiaques de l’Ontario.

Clarence A. Guenter, C.M.
Canmore (Alberta)

Tout au long de sa carrière, Clarence Guenter a joué un rôle important dans le développement de la médecine universitaire, des politiques en matière de santé et de la prestation des soins de santé. Professeur émérite à l’Université de Calgary, il a dirigé le Département de médecine et présidé aux destinées de la Société canadienne de thoracologie et de son équivalent américain. Agissant depuis une vingtaine d’années comme consultant pour les questions de politique en matière de santé, ce spécialiste de la médecine pulmonaire maintenant à la retraite s’est consacré, depuis, à la modernisation et à l’amélioration des programmes de formation dans des pays en développement. D’une compassion et d’un altruisme exemplaires, il a incité de nombreux jeunes médecins à consacrer du temps à l’amélioration des prestations des soins de santé à l’étranger.

Patrick J. Gullane, C.M.
Toronto (Ontario)

Patrick Gullane s’est acquis une excellente réputation comme chirurgien et mentor, et fait autorité en matière de traitement des patients atteints des cancers de la tête et du cou. Oto-rhino-laryngologiste en chef de l’University Health Network, il est également titulaire de la chaire Wharton de chirurgie cervico-faciale à l’Hôpital Princess Margaret. Il a en outre aidé à faire du Département d’oto-rhino-laryngologie de l’Université de Toronto l’un des plus respectés du genre au pays. Il a été un professeur invité dans plus de 65 pays et a occupé des positions de leadership au sein de nombreuses associations professionnelles nationales et internationales. Le dévouement avec lequel il a œuvré dans son domaine est respecté et apprécié par ses collègues, ses étudiants et ses patients.

Garry Hilderman, C.M.
Dugald (Manitoba)

Garry Hilderman a joué un rôle majeur dans l’aménagement d’espaces publics au Manitoba parmi les plus durables, les plus innovateurs et les plus distinctifs. Cet architecte-paysagiste a conçu de nombreux projets créatifs ainsi que des parcs, notamment l’Oodena Celebration Circle au lieu historique de La Fourche et le jardin de sculptures Leo Mol, tous deux à Winnipeg. Son travail a servi en grande partie à la création du cadre de planification pour la préservation et la conservation des rivières Rouge et Assiniboine, dont l’influence dans le développement du lieu historique de La Fourche est indéniable. Il continue d’appuyer la préservation du patrimoine en tant que membre du conseil d’administration d’organismes tels que la Forks Foundation et les Amis de Upper Fort Garry.

Karen Minden, C.M.
Toronto (Ontario)

C’est avec compassion et détermination que Karen Minden a redonné espoir à des jeunes en crise et à leurs familles. Cofondatrice et présidente directrice générale du Pine River Institute, elle a établi ce centre de traitement holistique à demeure pour adolescents souffrant de maladie mentale et d’abus d’alcool ou d’autres drogues. Elle est grandement respectée pour avoir fait de cet institut le chef de file en matière de mesure des résultats des traitements. Elle a également aidé à formuler des politiques visant les adolescents et les problèmes de dépendance, et ce, dans plusieurs provinces. En tant qu’érudite en matière de politique chinoise et d’économie et de culture de l’Asie du Pacifique et dans ses fonctions de cadre supérieure dans ces secteurs, elle a encouragé la collaboration internationale en science et en technologie et accru la capacité de recherche du Canada et ses réseaux dans la région du Pacifique.

Bonnie Patterson, C.M., O.Ont.
Toronto (Ontario)

Bonnie Patterson exerce depuis longtemps une influence dans le domaine de l’éducation postsecondaire. Sa carrière est parsemée de « premières » pour une femme dans le milieu universitaire, notamment son rôle de première femme à la tête d’une école de commerce au Canada, celui de présidente du Conseil des universités de l’Ontario, et celui de présidente et vice-chancelière de l’Université Trent. À ce dernier titre, elle a contribué à l’augmentation importante du nombre d’inscriptions et du montant des subventions de recherche. Elle a également aidé à établir une école des sciences de l’éducation et d’apprentissage professionnel, ainsi que des programmes de sciences infirmières et de criminalistique. Très respectée par ses pairs, elle s’est vu confier en 2009, pour la deuxième fois, la présidence et la direction générale du Conseil des universités de l’Ontario.

Ross H. Paul, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique) et Windsor (Ontario)

Champion de l’éducation postsecondaire, Ross Paul a aidé à faciliter l’échange des connaissances et à élargir l’accès à l’éducation, tant au Canada qu’à l’étranger. Ancien président de l’Université Laurentienne et de l’Université de Windsor, il a, tout au long de sa carrière, élaboré et mis en place des pratiques exemplaires pour des initiatives d’apprentissage ouvert. Sa philosophie et ses valeurs ont influencé les établissements d’enseignement postsecondaire au Canada et ailleurs, et ont aidé à promouvoir l’accès, la qualité et l’innovation dans l’enseignement supérieur. En prônant l’apprentissage et le développement à l’échelle mondiale, il a également fait bénéficier des organismes de sa vision, de son leadership et de son soutien, notamment l’Entraide universitaire mondiale du Canada, CREAD et le Réseau de pointe optique régional de l’Ontario.

David K. Pecaut, C.M. (décédé)
Toronto (Ontario)

Véritable modèle d’engagement civique, David Pecaut a été un catalyseur de changement dans la Ville de Toronto et au Canada. En tant que président de la coalition Toronto City Summit Alliance, il a rassemblé des chefs de file de la collectivité pour trouver ensemble des solutions à certains des problèmes les plus pressants auxquels la ville faisait face. À ce titre, il a supervisé le développement d’initiatives qui ont permis d’aider les immigrants et les jeunes, de revitaliser des quartiers, de soutenir les arts, et de contribuer à l’édification d’une ville « plus verte ». Il a également joué un rôle primordial en regroupant des artistes et des mécènes pour la commandite et le lancement de l’un des plus importants événements culturels du Canada, Luminato, le festival des arts et de la créativité de Toronto, dont il a été le cofondateur.

Madame Helen Burstyn recevra l’insigne pour M. David K. Pecaut

Ches D. Penney, C.M.
Conception Bay South (Terre-Neuve-et-Labrador)

L’un des entrepreneurs de Terre-Neuve-et-Labrador les plus accomplis dans les secteurs de la construction, de l’énergie et de l’immobilier, Ches Penney n’hésite jamais à mettre ses compétences et ses ressources au profit des autres. Fondateur et président de la société Penney Group, il a contribué d’une manière significative à la croissance économique et au développement industriel de sa province. Sa générosité personnelle n’a d’égale que son engagement communautaire. Reconnu pour être un philanthrope discret, il a généreusement appuyé une panoplie d’organismes caritatifs ou à but non lucratif, tels que la Croix-Rouge canadienne, l’Armée du Salut, la General Hospital Health Foundation et le YMCA-YWCA.

Gordon Porter, C.M.
Woodstock (Nouveau-Brunswick)

Respecté comme défenseur des droits de la personne, Gordon Porter est un expert en éducation inclusive dont la renommée internationale n’est plus à faire. En tant qu’enseignant et directeur d’école, il s’est fait l’ardent promoteur des droits des personnes, plus particulièrement des enfants, ayant des déficiences intellectuelles, et il a lutté pour leur pleine intégration dans les écoles régulières et dans la communauté. Ses efforts soutenus en faveur de l’égalité se sont manifestés, notamment, dans le travail qu’il a accompli comme président de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick. Il a en outre agi à titre de consultant, conférencier et formateur en Ontario, au Portugal, en Colombie et au Danemark et a aidé à ce que l’éducation inclusive soit reconnue dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. 

Pierre Rolland, C.M.
Montréal (Québec)

Pierre Rolland est profondément dévoué à la vie musicale canadienne. Professeur à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, ce hautboïste et cor anglais contribue depuis longtemps au développement d’institutions musicales et de la relève. Il a été directeur du Centre d’arts Orford et a contribué à l’essor de cette académie de musique de calibre mondial. Aussi, depuis de nombreuses années, il se consacre à la promotion de la musique de chambre en tant que directeur artistique bénévole de la Société Pro Musica. Il y organise des concerts donnés par des artistes canadiens et étrangers de grande renommée et s’applique à découvrir de jeunes talents d’ici et d’ailleurs.

Walter Rosser, C.M.
Kingston (Ontario)

Walter Rosser a contribué aux progrès de la médecine familiale ainsi qu’à l’évolution de la recherche en soins primaires au Canada. Il a joué un rôle de premier plan dans l’établissement de mécanismes pour l’examen et l’évaluation des systèmes de soins de santé, plus particulièrement en aidant à mettre en place, au Canada, des réseaux de recherche fondés sur la pratique. Professeur et titulaire de chaire, il a dirigé les facultés de médecine de l’Université d’Ottawa, McMaster, de Toronto et Queen’s, et a longtemps prôné la médecine factuelle dans son domaine. Ce chef de file de la réforme dans le domaine des soins primaires en a influencé les orientations et les lignes directrices non seulement au Canada, mais également dans d’autres pays.

Robert W. Slater, C.M.
Ottawa (Ontario)

Au cours d’une carrière qui s’étend sur trois décennies à Environnement Canada, Robert Slater a joué un rôle de premier plan dans la formulation de la politique environnementale du Canada. On lui attribue un rôle crucial dans la négociation de l’entente de 1991 sur les pluies acides entre le Canada et les États-Unis, ainsi que dans l’élaboration de la Loi sur la protection de l’environnement et de la Loi sur les espèces en péril. Ancien sous-ministre adjoint principal, il a souvent agi comme un porte-parole de confiance pour le Canada dans divers forums internationaux. Maintenant président d’un cabinet conseil en environnement et professeur auxiliaire à l’Université Carleton, il est également vice-président de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie.

Glen Sorestad, C.M.
Saskatoon (Saskatchewan)

Glen Sorestad est une force de la scène littéraire de la Saskatchewan depuis plus de 40 ans. À titre de premier poète officiel de la législature de la Saskatchewan et grâce à ses propres recueils de poésie, il a aidé à élargir le lectorat pour ce genre littéraire. Il a fait des lectures de poésie dans diverses communautés de la province, où il a également parlé de son amour pour l’écriture, et est notoire pour avoir offert des livres qu’il sortait du coffre de sa voiture. Il est en outre le cofondateur de la maison d’édition Thistledown Press, qui vise à promouvoir et à aider des écrivains des Prairies et d’ailleurs. Ayant été écrivain en résidence auprès d’un certain nombre d’institutions et d’associations, il a encadré des écrivains émergents et des auteurs et est une véritable source d’inspiration pour une nouvelle génération de poètes et d’auteurs.

John Stanton, C.M.
Edmonton (Alberta)

John Stanton lance des défis aux Canadiens, les motive et les aide à adopter un mode de vie actif. Cet ancien fumeur qui souffrait d’embonpoint a changé son mode de vie le jour où il a eu peine à finir une course amicale avec ses fils. C’est alors qu’il a fondé son entreprise, Running Room, ou le Coin des Coureurs au Québec et, plus tard, Walking Room, ou le Coin des Marcheurs. Il l’a fait dans le but d’offrir aux Canadiens la possibilité de trouver un équipement adéquat et de participer à des réseaux sociaux, des cliniques éducatives et des conférences de motivation pour qu’ils puissent devenir et demeurer physiquement actifs. Véritable modèle d’inspiration, il a de plus appuyé et fait connaître des centaines d’organismes caritatifs, aussi bien à l’échelle locale que provinciale ou nationale, notamment la Fondation canadienne du cancer du sein.

Irene (Orysia) Sushko, C.M.
Hamilton (Ontario)

Irene Sushko a consacré sa vie à la promotion de la diversité et des droits de la personne. En tant que présidente nationale du Congrès des Ukrainien-Canadiens, elle a œuvré sans relâche pour préserver la culture et le patrimoine ukrainiens au Canada. Elle est la présidente-fondatrice du musée Holomodor, à Hamilton, qui a pour mission de préserver le souvenir de la famine ukrainienne de 1932-1933. En outre, elle a activement soutenu la transition de l’Ukraine vers la démocratie, notamment au cours du processus de réforme électorale et dans sa la lutte contre le trafic humain. Activiste communautaire, elle s’est employée à améliorer le bien-être de la collectivité de Hamilton et la communication interculturelle dans cette région.


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable David A. Anderson, C.P., O.C.
Victoria (Colombie-Britannique)

David Anderson est un fervent défenseur de la conservation de l’environnement. Que ce soit comme activiste, politicien ou bénévole, il a travaillé pendant  cinq décennies à la protection de divers écosystèmes du Canada. Sa principale contribution a été à titre de ministre fédéral, lorsqu’il a obtenu la signature d’une entente entre le Canada et les États-Unis sur la conservation des stocks de saumon de la côte Ouest. À ce titre, il a également dirigé l’établissement des premières zones marines protégées du Canada et l’élaboration de notre première loi sur la protection des espèces en voie de disparition. C’est à lui que l’on doit en outre la ratification par le Canada du Protocole de Kyoto sur les changements climatiques. Cet ancien président du conseil d’administration responsable du Programme des Nations Unies pour l’environnement continue de vouer ses efforts à la formulation de politiques environnementales efficaces, aussi bien au pays qu’à l’étranger.

Raymonde April, O.C
Montréal (Québec)

Raymonde April a apporté une contribution significative à l’évolution de la photographie au Canada. Cette artiste photographe et directrice du Département des arts plastiques à l’Université Concordia s’est démarquée de la pratique documentaire et en a élargi les horizons en y incorporant l’autoportrait et des détails de la vie quotidienne. Ses œuvres, parmi lesquelles on retrouve des publications et des films, ont fait l’objet d’expositions tant nationales qu’internationales et ont été acquises par d’importantes institutions muséales. Reconnue pour ses constantes recherches d’avenues inédites, elle l’est également pour son engagement dans la communauté artistique. Elle a notamment cofondé La Chambre Blanche, l’un des premiers centres d’artistes autogérés au Canada.

Michael J. Audain, O.C., O.B.C.
West Vancouver (Colombie-Britannique)

Michael Audain est un bénévole dévoué et un philanthrope. Ce dirigeant d’entreprise, qui nourrit depuis toujours une passion pour les arts, a établi la fondation Audain pour soutenir les arts visuels. Il a apporté sa contribution à des dizaines de musées, fondations, groupes artistiques et institutions éducatives. Grâce à sa générosité, plusieurs musées importants ont pu acquérir des œuvres autochtones et autres œuvres canadiennes d’artistes connus et émergents. Il a également établi le prix Audain pour l’œuvre d’une vie décerné à des artistes visuels. Il a agi à titre bénévole comme président de la Vancouver Art Gallery et de sa fondation, et il préside actuellement le conseil d’administration du Musée des beaux-arts du Canada.

Peter Hinton, O.C.
Ottawa (Ontario)

Peter Hinton est un défenseur du théâtre canadien. Dans l’exercice de diverses fonctions, y compris dans son poste actuel de directeur artistique du Théâtre anglais du Centre national des Arts, il a développé de nouvelles œuvres avec des dramaturges canadiens et a aidé des auteurs émergents à trouver leur voix. Ce célèbre dramaturge et librettiste est également admiré pour ses compétences de metteur en scène, particulièrement pour son approche collaborative de même que pour sa versatilité et sa créativité. Il a également partagé son expertise en enseignant la création théâtrale pour comédiens à l’Université Ryerson ainsi que l’art dramatique et l’étude du théâtre d’époque à l’École nationale de théâtre du Canada.

L’honorable Philippe Kirsch, O.C.
La Haye (Pays-Bas) et Montréal (Québec)

Philippe Kirsch a fait œuvre de pionnier dans le domaine du droit criminel international. Élu président de la Cour pénale internationale à deux reprises, il a joué un rôle de premier plan dans la planification et le lancement de cette institution. À présent, plus d’une centaine de pays reconnaissent l’autorité de ce tribunal, qui exerce sa compétence pour poursuivre les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et le génocide. Ancien représentant du Canada auprès des Nations Unies et de son Conseil de sécurité, il a été appelé à diriger des comités et des conférences internationales de l’ONU sur des questions liées au terrorisme. Il a en outre exercé une grande influence en tant que conseiller auprès de la Croix Rouge.

Shrawan Kumar, O.C.
Fort Worth (Texas, É.-U.) et Edmonton (Alberta)

Pionnier de l’ergonomie pour la rééducation fonctionnelle, Shrawan Kumar a consacré les 30 dernières années au progrès des connaissances en matière de blessures musculo-squelettiques causées par des accidents du travail. Sa théorie de la « charge cumulative » en biomécanique de la colonne vertébrale, qui sert de standard international, et ses autres travaux de recherche ont fait de lui l’un des plus éminents scientifiques dans l’étude des causes, de la prévention et du traitement des douleurs lombaires. Très respecté, ce professeur émérite à l’Université de l’Alberta a également aidé à élaborer un code de conduite pour les ergonomistes du monde entier. En tant que bénévole et philanthrope, il a fait bénéficier de son leadership la communauté indo-canadienne de l’Alberta ainsi que des organismes à l’étranger.

Carol L. Richards, O.C.
Québec (Québec)

Carol Richards est une pionnière dans le domaine de la physiothérapie. Professeure au Département de réadaptation de l’Université Laval, elle est titulaire de la Chaire de recherche en paralysie cérébrale. Réputée pour ses recherches sur les dysfonctions locomotrices chez l’adulte et l’enfant, elle a mis sur pied l’un des premiers laboratoires pour l’évaluation de la motricité humaine au Canada. De plus, elle a joué un rôle précurseur dans le développement de la recherche interdisciplinaire en réadaptation au Canada. On lui doit, entre autres, la création du Réseau provincial de recherche en adaptation-réadaptation et le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et en intégration sociale.

Sima Samar, O.C.
Kaboul (Afghanistan)
Officier honoraire de l’Ordre du Canada

Au cours de décennies marquées par des troubles politiques, par la répression et par des dangers qui menaçaient sa vie, Sima Samar n’a jamais cessé de défendre les droits de la personne en Afghanistan et ailleurs dans le monde. Médecin et ardente porte-parole en faveur des droits de la femme, elle a aidé à établir des écoles et des cliniques médicales pour les filles et les femmes, en Afghanistan et dans des camps de réfugiés au Pakistan. Après la chute du régime taliban, elle a été vice-première ministre et ministre responsable des Affaires féminines au sein du gouvernement intérimaire de l’Afghanistan. Dans ces rôles et plus tard, en qualité de présidente de la Commission indépendante des droits de la personne en Afghanistan, elle a aidé à jeter les bases qui ont mené à des changements percutants en ce qui a trait à l’administration de la justice sociale. Elle a agi comme rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme au Soudan, a œuvré étroitement avec des officiels canadiens dans le cadre de ses nombreuses initiatives et a été honorée de multiples récompenses internationales pour les défenseurs des droits de la personne.

Alvin Segal, O.C.
Westmount (Québec)

Homme d’affaires accompli, Alvin Segal est un modèle exemplaire de mécénat d’entreprise. Président et chef de la direction de Vêtements Peerless, une entreprise qu’il a propulsée au rang de plus grand manufacturier de la mode masculine au Canada, il a su appliquer son talent pour les affaires à son action philanthropique. Plus particulièrement, il a été un généreux bienfaiteur pour l’Hôpital général juif de Montréal, ayant joué un rôle majeur dans l’établissement du Centre du cancer Segal de cet établissement en 2005. Il est en outre le principal mécène du Centre Segal pour les arts de la scène, centre qui est devenu l’une des plus importantes institutions dans ce domaine à Montréal et qui accueille également le tout premier festival de théâtre Yiddish de Montréal.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Carol Stephenson, O.C.
London (Ontario)

La contribution de Carol Stephenson au secteur des affaires et au milieu universitaire canadiens est variée et durable. Femme cadre dans l’industrie des télécommunications, cette pionnière a été l’un des piliers de la transformation de ce secteur en une industrie parmi les plus compétitives et les plus pointues au monde. Devenue par la suite rectrice de l’école de commerce à l’Université de Western Ontario, elle a conçu une nouvelle approche en matière d’études commerciales. Sa méthode innovatrice, adoptée par de célèbres écoles de commerce aux États-Unis, a permis de produire des leaders capables de faire face à une économie mondiale, où la concurrence ne cesse de s’accroître. Elle siège en outre à de nombreux conseils d’administration d’entreprises et d’organismes à but non lucratif et est une championne et un modèle exemplaire pour les femmes cadres.

Mladen Vranic, O.C., O.Ont.
Toronto (Ontario)

Chef de file de renommée mondiale dans son domaine, Mladen Vranic continue de repousser les frontières de la recherche sur le diabète. Sa riche contribution aux travaux sur le métabolisme du glucose, l’exercice, l’hypoglycémie et le stress a eu des répercussions majeures sur la santé et la qualité de vie des personnes diabétiques. Jouissant d’une grande réputation pour ses réalisations scientifiques, il a été intronisé dans le Temple de la renommée médicale canadienne en 2009. Professeur de médecine et de physiologie à l’Université de Toronto, il est un talentueux pédagogue et une source d’inspiration pour le grand nombre de jeunes scientifiques qu’il a formés et encadrés au fil des ans.

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

Willard S. Boyle, C.C.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

L’un des physiciens canadiens les plus brillants de sa génération, Willard Boyle est un scientifique innovateur dont le travail a constitué la pierre angulaire de nombreuses nouvelles technologies utilisées dans le monde entier. Il est surtout reconnu comme le co-inventeur du dispositif à transfert de charge (DTC), un circuit photosensible qui a révolutionné la technologie d’imagerie et qui lui a valu le prix Nobel de physique en 2009. Il a également mis au point le premier laser à rubis à fonctionnement continu, qui a fait progresser le domaine de la fibre optique. De plus, il a participé au programme spatial Apollo et, une fois à la retraite, il a offert son expertise au Conseil de recherches de l’Institut canadien de recherches avancées, ainsi qu’au Conseil des sciences et de la technologie appliquée de la Nouvelle-Écosse.

Joseph A. Rouleau, C.C., G.O.Q.
Montréal (Québec)

Joseph Rouleau contribue au développement du monde musical et lyrique au niveau national et international. Basse de grande renommée et professeur émérite au Département de musique de l’UQAM (Université du Québec à Montréal), il occupe la présidence des Jeunesses Musicales du Canada depuis plus de deux décennies. Il a joué un rôle fondamental dans la remise sur pied et le remarquable essor de l’organisme d’un bout à l’autre du pays. Son dévouement permet, notamment aux jeunes, un accès à la culture musicale tant dans les régions éloignées que dans les centres urbains. Il aide aussi les talentueux jeunes interprètes et compositeurs à développer leur carrière ici et à l’étranger. Parallèlement, il œuvre à découvrir et à appuyer les plus grands jeunes talents du monde entier en tant que cofondateur du Concours Musical International de Montréal.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

L’honorable Michael H. Wilson, C.P., C.C.
Toronto (Ontario)

Partout au Canada et ailleurs, Michael Wilson s’est fait le champion des personnes souffrant de maladies mentales, faisant en sorte qu’elles soient mieux comprises, acceptées et soutenues. Défenseur des plus respectés, il a sensibilisé les milieux des affaires et les communautés d’un bout à l’autre de l’Amérique du Nord aux coûts socio-économiques de la maladie mentale. Il a participé à divers forums et tables rondes sur cette maladie et a longtemps appuyé la Fondation et le Centre de toxicomanie et de santé mentale. À titre d’ambassadeur de notre pays aux États-Unis, il a joui d’un grand respect pour avoir promu et protégé les intérêts du Canada sur la scène internationale. Occupant aujourd’hui un poste de cadre dirigeant dans l’industrie bancaire, il continue de contribuer au bien public en tant que bénévole engagé.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.


FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est l’une des plus hautes reconnaissances du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils veulent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon - Initiales honorifiques : C.C.
Reconnaît l’œuvre de toute une vie et le mérite exceptionnel de personnes ayant apporté une contribution extraordinaire au Canada et au bien de l’humanité.

Officier - Initiales honorifiques : O.C.
Reconnaît l’œuvre d’une vie et le grand mérite de personnes ayant apporté une contribution importante au Canada et au bien de l’humanité.

Membre - Initiales honorifiques : C.M.
Reconnaît une vie vouée au service d’une communauté, d’un groupe ou d’un champ d’activité.

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM(Ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne de saint Édouard.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique en fonction de réalisations exceptionnelles qui font honneur au Canada ou de la contribution de toute une vie à l’humanité dans son ensemble. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez la section des distinctions honorifiques de notre site Web, www.gg.ca