Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Symposium sur le 150e anniversaire de la Confédération canadienne

Ottawa (Ontario), le jeudi 25 mai 2017

 

C’est une année à célébrer, une année pour aller encore plus loin dans la réalisation des promesses qu’incarne le Canada et du potentiel de cette formidable expérience!

Car même après 150 ans, le Canada est toujours une expérience sociale en constante évolution.

Et cette expérience est constamment mise à l’épreuve et remise en question, tant dans nos collectivités que par la conjoncture mondiale.

Mais je crois en fait qu’il n’y a rien de plus pratique qu’une bonne hypothèse de travail qui est continuellement mise à l’épreuve et perfectionnée en fonction de la réalité.

Ainsi, dans cette optique, comme citoyens canadiens, nous devons apprendre de notre expérience collective, rajuster notre approche et toujours chercher à faire mieux.

Nous définissons l’identité de notre pays par la façon que nous avons de répondre à de telles remises en question, d’apprendre des réalités qui se présentent à nous, et d’agir en conséquence.

C’est pourquoi je suis vraiment ravi de vous voir tous ici, pour prendre le temps de réfléchir à notre chemin déjà parcouru et à celui que nous souhaitons emprunter pour l’avenir.

Ne sommes‑nous pas dans le meilleur endroit pour se poser les grandes questions qui touchent le Canada? Il s’agit après tout de notre parlement, ce lieu public sacré propice au dialogue, aux débats et au rêve.

Laissons cet emplacement nous rappeler de nos responsabilités en tant que citoyens et dirigeants souhaitant servir notre pays.

Durant les deux prochains jours, vous allez examiner 10 sujets d’importance nationale.

Tous ces sujets sont rattachés par des valeurs communes qui vous permettront de tracer la voie à suivre.

L’inclusion, par exemple.

L’inclusion, ce n’est pas simplement faire en sorte que tous se sentent les bienvenus. C’est aussi permettre à tous de prendre part à la société, puiser dans leurs talents et les récompenser, et reconnaître leurs efforts.

La population canadienne compte plus de 200 origines ethniques et parle plus de 200 langues, dont environ 65 langues autochtones distinctes et particulières.

Le Canada compte aussi la plus forte proportion d’habitants nés à l’étranger (20,6 %) de tous les pays du G7.

Cette diversité est un aspect dont nous pouvons être fiers. J’ai rencontré des réfugiés à leur arrivée au Canada, hésitants mais remplis d’espoir. Et parallèlement, j’ai pu voir l’élan de solidarité des Canadiens.

Mais ce n’est pas tout.

Notre diversité ne garantit pas l’inclusion. Que ce soit pour les réfugiés, les peuples autochtones, les femmes ou les familles ou les jeunes, rien n’est acquis.

Sur ce point, nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher nos efforts.

Lors de ce symposium, vous entendrez des gens qui font l’objet d’une exclusion qui les empêche de participer pleinement à notre société.

L’inclusion sociale et la résolution des problèmes de logement, d’eau, d’éducation et de santé mentale peuvent contribuer grandement à l’édification d’un meilleur Canada.

En ravivant l’espoir.

En favorisant le changement.

Comment pouvons-nous y arriver?

En écoutant une diversité de voix — pas seulement celles des experts connus, mais aussi les nouvelles voix qui s’expriment.

Les jeunes, en particulier, qui hériteront de notre pays et qui y contribuent déjà maintenant de tant de façons extraordinaires. J’ai pu constater plus d’une fois qu’il ne faut surtout pas négliger leurs idées, leur énergie et leur vif désir de changement. Ils méritent de se faire entendre, tout comme les scientifiques, les universitaires, les fonctionnaires, les économistes et les entrepreneurs, et les autres intervenants que vous aurez l’occasion d’entendre.

Et nous voulons aussi vous entendre, chacun d’entre vous, parce que dans notre société démocratique, chacun a quelque chose à donner.

Nous vivons actuellement à une époque extraordinaire de l’histoire.

Marquée par une profonde mondialisation, les transformations technologiques et démographiques, et l’évolution des attentes.

Et si on peut dire que le changement est la nouvelle donne, alors l’innovation est maintenant le nouvel impératif.

Ce que nous devons faire pour assurer notre succès, c’est adopter de nouvelles perspectives, de nouvelles façons de faire les choses. De nouvelles idées qui nous permettront de bâtir un pays toujours meilleur.

Profitez‑en maintenant pour envisager des solutions créatives.

Pour penser de façon innovatrice.

Pour rêver grand.

Et mettons-nous au travail pour rendre nos 150 prochaines années encore meilleures.

Merci.