Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Le 14 février 2017

Le gouverneur général investira 42 récipiendaires
de l’Ordre du Canada et soulignera la sortie d’un livre anniversaire
 

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 3 Compagnons, 11 Officiers et 28 Membres lors d’une cérémonie d’investiture spéciale à Rideau Hall, le vendredi 17 février 2017 à 10 h 30.

Cette cérémonie sera également l’occasion de souligner la sortie du livre Ils désirent une patrie meilleure : L’Ordre du Canada en 50 histoires, une collection d’histoires inspirantes célébrant le 50anniversaire de la création de l’Ordre.

Tout au long de l’année, nous célébrerons le 50e anniversaire de l’Ordre au moyen d’initiatives et de partenariats spéciaux. Pour participer aux célébrations, visitez OC50.gg.ca et utiliser le mot-clic #OC50.

À propos de l'Ordre du Canada
Créé en 1967, l’Ordre du Canada, une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays, reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Leurs contributions sont diverses, mais toutes ont permis d’enrichir la vie d’autrui et reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (« Ils désirent une patrie meilleure »). Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à l’entrée Princesse Anne à 10 h 15 au plus tard.

Renseignements pour les médias :

Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
613-852-3248 (cell.)
marie-pierre.belanger@gg.ca 

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter.


HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Allocution du gouverneur général

 

Remise des insignes de l’Ordre du Canada par le gouverneur général
(aux Compagnons d’abord, ensuite aux Officers, puis aux Membres)

11 h 45 :

Entrevues avec les récipiendaires


RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable Lloyd Axworthy, C.P., C.C., O.M.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Winnipeg (Man.)

Atom Egoyan, C.C.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Toronto (Ont.)

L’honorable Morris Jacob Fish, C.C., Q.C.

Montréal (Qc)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Kenneth Armson, O.C.

Toronto (Ont.)

John Bandler, O.C.

Dundas (Ont.)

Gregory Charles, O.C.

Westmount (Qc)

Julie Dickson, O.C.

Ottawa (Ont.)

Nathalie Lambert, O.C.

Anjou (Qc)

Andres Lozano, O.C.

Toronto (Ont.)

Sophie May Pierre, O.C., O.C.B.

Cranbrook (C.-B.)

Thomas Quinn, O.C.

Beaconsfield (Qc)

Noralou Roos, O.C.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Winnipeg (Man.)

L’honorable Richard J. Scott, O.C., O.M.

Winnipeg (Man.)

Tsun-Kong Sham, O.C.

London (Ont.)


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Salah John Bachir, C.M.

Toronto (Ont.)

Isabel Bassett C.M., O.Ont.

Toronto (Ont.)

Gerald Batist, C.M.

Montréal (Qc)

Gregory S. Belton, C.M., C.V.O.

Toronto (Ont.)

David Bissett, C.M., A.O.E.

Calgary (Alb.)

Timothy Borlase, C.M., O.N.L.

Pointe-du-Chêne (N.-B.) et Happy Valley-Goose Bay (T.-N.-L.)

Barbara Byers, C.M.

Ottawa (Ont.)

Linda Cardinal, C.M.

Ottawa (Ont.)

Antoni Cimolino, C.M.

Stratford (Ont.)

Zita Cobb, C.M.

Joe Batt’s Arm (T.-N.-L.) et Ottawa (Ont.)

L. Mark Cullen, C.M.

Stouffville (Ont.)

Yvon Ethier, C.M.

Montréal (Qc)

Gerald Richard Fagan, C.M., O.Ont.

London (Ont.)

James Bruce Falls, C.M.

Don Mills (Ont.)

Linda Marie Fedigan, C.M.

Calgary (Alb.)

Benoît Huot, C.M.

Longueuil (Qc)

Hassan Khosrowshahi, C.M., O.B.C.

Vancouver (C.-B.)

Bruce MacKinnon, C.M. O.N.S.

Halifax (N.-É.)

Harriet MacMillan, C.M.

Hamilton (Ont.)

Audrey O’Brien, C.M.

Ottawa (Ont.)

Benoît Pelletier, C.M., O.Q.

Ottawa (Ont.)

Louise Penny, C.M.

Sutton (Qc)

Andrew M. Pringle, C.M.

Toronto (Ont.)

Morris Rosenberg, C.M.

Ottawa (Ont.)

Richard Tremblay, C.M., C.Q.

Saint-Jean-sur-Richelieu (Qc)

L’honorable Geraldine Van Bibber, C.M.

Whitehorse (Yn)

James G. Wright, C.M.

 

Toronto (Ont.) et
Oxford (Royaume-Uni)

Glenda Yeates, C.M.

Ottawa (Ont.)


CITAT
IONS DES RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNONS DE L’ORDRE DU CANADA

L’honorable Lloyd Axworthy, C.P., C.C., O.M.
Winnipeg (Manitoba)

Lloyd Axworthy est un homme d’État qui se passionne pour la justice sociale et l’éducation supérieure. Après une fructueuse carrière dans la fonction publique, il a continué de servir des organismes internationaux, notamment en dirigeant des projets de soutien de la paix, d’observation des élections et de réduction de la pauvreté. Simultanément, pendant dix ans, il a été président de l’Université de Winnipeg, où il a élargi le programme d’études autochtones de l’institution et favorisé l’accès à l’éducation pour les Autochtones et les nouveaux arrivants au Canada. Il demeure un porte-parole de confiance dont l’appel à la citoyenneté mondiale est entendu, au Canada et à l’étranger.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Atom Egoyan, C.C.
Toronto (Ontario) 

Atom Egoyan s’investit dans le développement des talents locaux et d’une industrie culturelle vigoureuse. Un trésor culturel national, il s’est taillé une réputation internationale en tant que cinéaste, tout en conservant de solides racines au Canada. L’ensemble de son œuvre exceptionnelle est axé sur des thèmes tels que la communauté, l’isolement et le rôle de la technologie dans nos vies. Généreux de son temps et de ses talents, il est un mentor, un enseignant et un membre actif de conseils culturels et de jurys dans les festivals de films. On lui reconnaît également un talent assuré comme artiste visuel et directeur de théâtre et d’opéra.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

L’honorable Morris Jacob Fish, C.C., Q.C.
Montréal (Québec)

L’un des rédacteurs juridiques les plus talentueux du Canada, Morris Fish est un ardent défenseur des droits et libertés des Canadiens. Un ancien journaliste, un professeur auxiliaire de droit à l’Université McGill et un avocat éminent spécialisé en droit criminel au Québec, il a été conseiller juridique à la Commission de réforme du droit du Canada et au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité, avant d’être nommé à la Cour d’appel du Québec. Durant son mandat, il a statué sur certaines des causes les plus médiatisées de la province et s’est distingué par son érudition et son inventivité. Sa notoriété en droit criminel a mené à son accession à la Cour suprême, où il a considérablement influencé la jurisprudence canadienne en protégeant les droits des accusés.


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Kenneth Armson, O.C.
Toronto (Ontario)

Kenneth Armson a transformé l’exploitation forestière et la régénération des forêts. Un professeur de longue date à l’Université de Toronto, il a été le forestier de l’Ontario et a écrit un rapport important qui a servi de toile de fond à la neutralisation des effets néfastes de la coupe à blanc. De plus, sa connaissance des conditions du sol a amélioré la production de semis et leur survie de manière radicale, facilitant le reboisement de nos forêts pour les générations à venir. Il conseille les gouvernements et les industries du monde entier et est un ambassadeur des pratiques d’aménagement forestier durable.

John Bandler, O.C.
Dundas (Ontario) 

John Bandler a contribué à placer le Canada à l’avant-garde de la technologie des micro-ondes. Un professeur émérite à l’Université McMaster, il a révolutionné l’ingénierie et la conception assistée par ordinateur de la circuiterie des micro-ondes. En concevant des théories de cartographie et d’optimisation de l’espace, et en les mettant en pratique, il a entraîné une réduction significative des coûts de développement d’un large éventail de systèmes électroniques. Il a été un mentor pour de nombreux étudiants très prometteurs et a vivement promu la hausse du nombre de femmes en ingénierie.

Gregory Charles, O.C.
Westmount (Québec)

Musicien accompli et communicateur né, Gregory Charles insuffle un vent de créativité et d’énergie sans pareil à son auditoire. Où qu’il soit, ses prouesses sur scène, en studio ou en ondes résonnent aux quatre coins du pays. Son plus récent projet de compétitions musicales, Virtuose, renforce l’affirmation qu’il est un pédagogue influent auprès des jeunes et moins jeunes. Sans prétention, il s’implique et se dévoue généreusement dans les arts du spectacle et de la culture. Avec une discographie et des spectacles primés, il tient tous les mélomanes sous le charme.

Julie Dickson, O.C.
Ottawa (Ontario) 

Julie Dickson a contribué à la résilience du système financier canadien et à la stabilité économique mondiale. En tant que haute fonctionnaire au ministère des Finances, elle a joué un rôle clé dans l’établissement du cadre législatif pour la réforme des institutions financières. Ensuite, à titre de surintendante des institutions financières, elle a guidé le Canada durant la crise économique mondiale grâce à sa gérance éclairée. Elle est reconnue à l’échelle nationale pour son leadership efficace dans le développement de normes réglementaires internationales et a été nommée au nouvel organisme de contrôle européen chargé de la stabilité financière des banques.

Nathalie Lambert, O.C.
Anjou (Québec)

Quadruple médaillée olympique, triple championne du monde et titulaire de records mondiaux en patinage de vitesse, Nathalie Lambert est une athlète de renommée mondiale. Elle consacre aujourd’hui son temps à la vie athlétique à titre de mentore et de porte-parole respectée. Chef de mission pour l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Vancouver, elle cumule plus de 20 ans d’expérience en lien avec les communications et les médias, ainsi que le secteur des sports, du conditionnement physique et de la santé. Elle inspire le dévouement et la détermination auprès de la nouvelle génération d’athlètes et de tous les amateurs sportifs.

Andres Lozano, O.C.
Toronto (Ontario)

Grâce à Andres Lozano, l’éventail des traitements pour les troubles moteurs s’est considérablement amélioré. Un professeur et le titulaire de la chaire de chirurgie neurologique à l’Université de Toronto, il est un pionnier dans le traitement de la maladie de Parkinson, de la dystonie, du tremblement essentiel et d’une gamme d’autres conditions à l’aide de minces électrodes de métal implantées dans le cerveau par voie chirurgicale. Grâce aux recherches minutieuses qu’il a menées sur plusieurs décennies, cette procédure, appelée la stimulation cérébrale profonde, est devenue une norme de soins en neurologie et améliore la mobilité et la qualité de vie des patients dans le monde entier.

Sophie May Pierre, O.C., O.C.B.
Cranbrook (Colombie-Britannique)

Sophie Pierre est une chef autochtone hautement respectée qui a ouvert la voie à une génération de femmes en Colombie-Britannique. En tant que chef de longue date du St. Mary’s Band Council, coprésidente du Sommet des Premières Nations et commissaire en chef de la Commission des traités de la Colombie-Britannique, elle a défendu l’intégration économique et politique des communautés autochtones comme voie vers l’autodétermination. Parmi ses réalisations notoires, elle a participé à une collaboration novatrice avec des groupes autochtones pour transformer le pensionnat indien de sa réserve en hôtel de villégiature, faisant d’un infâme reliquat du passé un symbole de prospérité future.

Thomas Quinn, O.C.
Beaconsfield (Québec)

Chef d’entreprise aguerri, Tom Quinn a su diriger l’un des plus grands groupes de détaillants de vêtements et d’articles de sports au Canada. Par son leadership et ses convictions, il a fait transcender les profits de l’industrie en donnant généreusement aux sports amateurs et aux activités promouvant la participation et l’éducation de la condition physique, la santé et le bien-être à travers le Canada. Bénévole, entraîneur et administrateur, notamment à la tête des Jeux du Canada et des Olympiques spéciaux, son implication au sein de divers organismes de charité et d’associations est grandiose.

Noralou Roos, O.C.
Winnipeg (Manitoba) 

Noralou Roos est une championne de la recherche fondée sur des éléments probants dans le développement des politiques de soins de santé. Une professeure de médecine à l’Université du Manitoba, elle a été à la tête de programmes comme le Réseau sur l’efficacité et l’innocuité des médicaments, et elle dirige le projet Web EvidenceNetwork.ca, qui diffuse les résultats de recherche dans les médias traditionnels et sociaux. Plus récemment, elle a collaboré avec des physiciens afin de reconnaître et de traiter les effets de la pauvreté sur les patients ainsi que d’améliorer l’accès aux soins de santé pour les Canadiens à faible revenu.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

L’honorable Richard J. Scott, O.C., O.M.
Winnipeg (Manitoba) 

Richard Scott a profondément marqué l’administration de la justice au Canada et dans sa province, le Manitoba. Comptant le plus d’années de service à titre de juge en chef de cette province, il n’a pourtant jamais oublié ses débuts comme directeur d’Aide juridique Manitoba. Il a notamment dirigé la mise en œuvre des principes de déontologie judiciaire au Conseil canadien de magistrature. Il a également fait une différence dans la communauté élargie, mettant ses talents au profit de causes telles que la Winnipeg Foundation, Winnipeg Harvest et la Manitoba Heart and Stroke Foundation.

Tsun-Kong Sham, O.C.
London (Ontario)

L’un de nos plus éminents chimistes en matériaux, T. K. Sham a contribué à bâtir un environnement optimal pour les scientifiques canadiens qui mènent des recherches avancées. Le titulaire d’une chaire de recherche du Canada et un professeur à l’Université Western, il a utilisé des faisceaux de lumière concentrés, une technique appelée rayonnement synchrotron, pour analyser la microstructure et les propriétés des matériaux et a ainsi généré des avancées dans le domaine de la nanotechnologie et de la technologie radiologique. Il est aussi réputé pour son leadership dans la mise sur pied du Centre canadien de rayonnement synchrotron, un établissement de recherche à la fine pointe de la technologie en Saskatchewan, et pour avoir encouragé la collaboration entre des chercheurs canadiens et chinois.


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Salah John Bachir, C.M.
Toronto (Ontario)

Salah Bachir est un entrepreneur charismatique et un philanthrope réputé pour son engagement à l’égard de diverses causes. Le président de Cineplex Média, il a mis son dynamisme mythique et son ingéniosité au service de l’activisme social. Affectueusement surnommé « Gala Salah », il a dirigé de nombreuses collectes de fonds pour soutenir les arts, la justice sociale et les soins de santé, y compris le Musée des beaux-arts de l’Ontario, le centre communautaire The 519 à Toronto et le St. Joseph’s Health Centre. De plus, il partage généreusement sa vaste collection d’œuvres d’art avec des musées et des galeries d’art de sa région.

Isabel Bassett C.M., O.Ont.
Toronto (Ontario)

Isabel Bassett est l’une des forces motrices du changement social positif. Elle a mis des enjeux sociaux et politiques importants à l’avant-plan, d’abord comme journaliste et productrice primée de documentaires, puis comme ministre à l’Assemblée législative de l’Ontario. Plus tard, en tant que chef de TVOntario, elle a assuré un financement public durable au radiodiffuseur et a recentré le réseau sur ses racines éducatives. Dans toutes ses activités variées, elle a fait preuve d’un engagement à l’égard de la diversité et de l’égalité et a créé des possibilités pour les femmes et les minorités visibles.

Gerald Batist, C.M.
Montréal (Québec)

Gerald Batist est un scientifique, un clinicien visionnaire et un chef de file dans le traitement personnalisé du cancer au Canada. Titulaire de postes de direction à l’Université McGill et au Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif, il a amélioré les soins aux patients en accélérant l’application des résultats de recherches dans la pratique clinique. Axées sur la résistance aux médicaments et la mise au point de thérapies adaptées aux cancers particuliers des patients, ses recherches ont accru la réponse aux traitements et les taux de survie. Il a joué un rôle essentiel dans la création de réseaux de recherche collaborative à grande échelle et établi des outils précieux pour les chercheurs sur le cancer au Québec et ailleurs au Canada.

Gregory S. Belton, C.M., C.V.O.
Toronto (Ontario)

Gregory Belton a bâti et dirigé une société de courtage prospère et est un philanthrope respecté dans sa communauté qui appuie les secteurs des services sociaux, des soins de santé et des arts. Généreux de son temps et de son expertise, il a aussi utilisé son sens aigu des affaires et de l’entrepreneuriat pour soutenir des activités communautaires, en particulier celles vouées au développement de la jeunesse. Il a notamment occupé des postes de direction nationaux et internationaux au sein du programme du Prix international du Duc d’Édimbourg, qui encourage le civisme et l’intégrité personnelle chez les jeunes.

David Bissett, C.M., A.O.E.
Calgary (Alberta)

David Bissett a haussé la barre dans le domaine du leadership d’entreprise et philanthropique en Alberta. Il y a plus de 30 ans, ce directeur des placements a joué un rôle clé dans la transformation de Calgary en un important centre régional de la finance et de l’investissement. Il a mis son succès au profit de la communauté élargie en appuyant généreusement diverses initiatives, dont des projets de conservation et de gestion des terres, des études commerciales à l’Université Mount Royal et des programmes communautaires locaux pour les personnes à risque. Il est réputé pour avoir mis d’autres philanthropes au défi de renforcer le tissu de la communauté par le don stratégique.

Timothy Borlase, C.M., O.N.L.
Pointe-du-Chêne (Nouveau-Brunswick) et Happy Valley-Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador)

Depuis plus de quatre décennies, Tim Borlase encourage la participation des jeunes dans les arts et la culture. Tout au long de sa carrière au conseil scolaire du Labrador, il a conçu des programmes d’éducation artistique pour permettre aux élèves de raconter leurs histoires au moyen de la musique, du théâtre et de la danse. Il est cofondateur du Labrador Creative Arts Festival, qui mise sur l’art pour promouvoir l’autonomisation, en particulier chez les jeunes Autochtones. Lorsqu’il s’est installé à Moncton à sa retraite, il est devenu le directeur de l’École des arts de la scène du Capitol, qu’il a transformée en programme de théâtre bilingue pour les gens de tout âge.

Barbara Byers, C.M.
Ottawa (Ontario) 

Barbara Byers est déterminée à faire une différence dans la vie des travailleurs canadiens. En tant que travailleuse sociale en Saskatchewan, elle a gravi les échelons du mouvement ouvrier de sa province pour éventuellement diriger le Saskatchewan Government and General Employees’ Union et la Saskatchewan Federation of Labour. Au sein de cette dernière, elle a fondé des initiatives visant à rapprocher les jeunes du mouvement ouvrier et à renforcer les compétences en leadership des femmes membres de syndicats, notamment par l’entremise de la Prairie School for Women. Elle a ensuite siégé à l’organe directeur de l’Organisation internationale du Travail et elle continue de susciter des changements utiles en tant que secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada.

Linda Cardinal, C.M.
Ottawa (Ontario) 

Linda Cardinal est l’une de nos grandes politicologues. Professeure titulaire à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa, elle concentre ses recherches sur la compréhension internationale des enjeux associés aux minorités francophones. Elle mène d’importants débats portant sur l’identité et la citoyenneté, contribuant ainsi au développement de politiques publiques sur les questions de maintien et de développement de la diversité linguistique. Vouée à l’avancement et à la diffusion du savoir, elle est profondément engagée dans sa communauté et favorise la progression de l’égalité entre le français et l’anglais au pays.

Antoni Cimolino, C.M.
Stratford (Ontario)

Un acteur, directeur et administrateur, Antoni Cimolino contribue depuis plus de 25 ans à la notoriété du Stratford Festival. À titre de directeur artistique, il a assuré la stabilité financière du festival et affermi sa réputation en introduisant des projets novateurs comme le Stratford Festival Laboratory, qui permet aux artistes de tester de nouvelles techniques et approches des grands classiques. De plus, il a participé au lancement des journées de la culture et aidé les communautés à découvrir les artistes florissants en leur sein.

Zita Cobb, C.M.
Joe Batt’s Arm (Terre-Neuve-et-Labrador) et Ottawa (Ontario)

Zita Cobb met une nouvelle approche audacieuse et stimulante au service du développement rural. Après une brillante carrière dans le secteur de la haute technologie, elle est retournée sur son île natale de Fogo pour fonder conjointement et diriger la Shorefast Foundation. En cette capacité, elle a établi diverses entreprises sociales, y compris le Fogo Island Inn et le programme d’artiste contemporain en résidence Fogo Island Arts, qui ont contribué à créer un avenir économique durable et à préserver la culture distincte de la région. Sa vision du développement économique et social axé sur la localité sert d’exemple à d’autres communautés rurales en quête de renouvellement.

L. Mark Cullen, C.M.
Stouffville (Ontario)

Mark Cullen est le jardinier préféré du Canada. Grâce à ses apparitions télévisées, ses programmes à la radio, ses chroniques dans des quotidiens et ses livres, il a aidé et encouragé un nombre incalculable de jardiniers et d’agriculteurs à cultiver des produits durables et sains. Il s’est acquis un grand respect pour ses activités de défense de l’environnement et il participe activement à la conception de programmes horticoles et d’éducation au pays. Il est aussi le président fondateur de Highway of Heroes Living Tribute, un organisme sans but lucratif qui plante des arbres le long de l’Autoroute des héros — un arbre pour chaque militaire canadien qui a perdu la vie en temps de guerre.

Yvon Ethier, C.M.
Montréal (Québec)

Yvon Ethier, mieux connu sous le nom de scène Patrick Norman, mène une brillante carrière musicale et figure sur les palmarès depuis plus de 45 ans. Guitariste de renom et auteur-compositeur-interprète, il a immensément contribué à la chanson country.  Il a signé 30 albums, reçu autant de prix et de reconnaissances et est chéri par un public fidèle. Son émission Pour l’amour du country rassemble musiciens et mélomanes chaque semaine depuis 14 saisons. D’une générosité sans borne, il prête sa voix, son énergie et son temps à de nombreuses causes caritatives.

Gerald Richard Fagan, C.M., O.Ont.
London (Ontario)

Gerald Fagan est une inspiration pour les membres de chorales au Canada. En tant que chef d’orchestre fondateur de la Toronto Mendelssohn Youth Choir et chef d’orchestre de longue date de Gerald Fagan Singers, Chorus London et Concert Players, il a inculqué un amour de la musique aux jeunes. Au pays et à l’étranger, ses chorales ont été saluées et ont fait connaître les œuvres de compositeurs canadiens à de nouveaux publics. Prisé en tant que chef d’orchestre invité, membre de jury et clinicien, il a joué un rôle fondamental dans le développement des jeunes artistes, dont beaucoup sont devenus des musiciens professionnels.

James Bruce Falls, C.M.
Don Mills (Ontario)

Bruce Falls a été un pionnier de l’ornithologie et un chef de file de la conservation de la nature. Un professeur à l’Université de Toronto, il a consacré plus de 35 ans à des études avant-gardistes sur le terrain concernant les populations d’oiseaux et de petits mammifères dans le parc Algonquin. Entre autres, il a conçu une technique de diffusion du son pour étudier les oiseaux qui demeure largement utilisée dans les études sur la communication chez les oiseaux et les animaux. De plus, il a joué un rôle de premier plan dans la création de Conservation de la nature Canada et d’Études d’oiseaux Canada. Ses efforts soutenus ont contribué à la protection des espèces et des habitats à l’échelle du pays.

Linda Marie Fedigan, C.M.
Calgary (Alberta)

Linda Marie Fedigan a apporté une contribution durable à l’étude des primates, certains de nos plus proches ancêtres au cours de l’évolution. Titulaire d’une chaire de recherche du Canada en primatologie et bioanthropologie à l’Université de Calgary, elle a établi une station de recherche de renommée mondiale dans l’Àrea de Conservación Guanacaste, au Costa Rica. Réputée pour ses travaux sur le terrain, elle a mené des études révolutionnaires de longue haleine sur le cycle de vie et les comportements reproductifs des singes femelles, qui nous ont aidés à mieux comprendre les mécanismes d’adaptation des primates à leurs environnements. Une mentore exemplaire, elle est aussi estimée pour ses recherches universitaires sur le rôle des femmes en science.

Benoît Huot, C.M.
Longueuil (Québec) 

Benoît Huot est l’un de nos athlètes paralympiques des plus connus et les plus médaillés. Il s’est lancé dans la natation à l’âge de huit ans et a participé à des compétitions professionnelles qui l’ont mené cinq fois aux Jeux Paralympiques, où il a remporté 20 médailles, dont 9 médailles d’or. Par son engagement communautaire auprès des jeunes, ses efforts de sensibilisation aux saines habitudes de vie et sa contribution au soutien des athlètes ayant un handicap, il inspire les Canadiens au-delà du bronze, de l’argent et de l’or.

Hassan Khosrowshahi, C.M., O.B.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Hassan Khosrowshahi a considérablement contribué à la prospérité économique et sociale au Canada. Fondateur d’entreprises dans le commerce de détail, l’immobilier, les soins de santé, le capital-investissement et le divertissement, il est respecté pour son apport au monde des affaires et à la communauté. Par ses activités philanthropiques, il a appuyé des organismes voués à l’éducation, aux soins de santé et à la musique, tandis que son implication au sein du Conseil canadien des affaires, de l’Institut Fraser et du Business Council of British Columbia témoigne de son engagement envers la politique publique et le renforcement du tissu économique et social au Canada.

Bruce MacKinnon, C.M. O.N.S.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Audacieux, réfléchi et provocateur, Bruce MacKinnon est l’un des caricaturistes politiques les plus talentueux et respecté au Canada. Les caricatures qu’il produit pour le Halifax Chronicle-Herald depuis 1985 ont aidé les Canadiens, en Nouvelle-Écosse et ailleurs, à comprendre l’essence des évènements marquants de la vie publique. Son catalogue primé regorge de caricatures qui nous ont fait réfléchir, rire et pleurer. Sa poignante illustration du Monument commémoratif de guerre, après la mort du caporal Nathan Cirillo, en octobre 2014, a profondément touché les Canadiens et les gens du monde entier.

Harriet MacMillan, C.M.
Hamilton (Ontario)

Harriet MacMillan est une chef de file de la recherche en santé dans les domaines de la violence familiale et de la violence faite aux enfants. Elle est professeure de psychiatrie, de neurosciences comportementales et de pédiatrie à l’Université McMaster, ainsi que chercheuse principale à PreVAiL, un réseau international qui étudie et combat toutes les formes de violence familiale. Ses travaux ont produit des mesures fiables de la prévalence, appuyé l’utilisation des interventions précoces et souligné les effets permanents de la toxicomanie. Une clinicienne active, elle a fondé un programme unique en milieu hospitalier pour les enfants exposés à la violence et elle travaille sans relâche afin d’améliorer la vie des Canadiens vulnérables.

Audrey O’Brien, C.M.
Ottawa (Ontario)

Audrey O’Brien a contribué au renforcement des institutions démocratiques du Canada. La première femme à devenir greffière à la Chambre des communes, elle s’est révélée une ressource clé en ce qui concerne les règlements, précédents et pratiques parlementaires et elle a facilité le processus décisionnel grâce à ses connaissances et à ses conseils avisés. Elle est aussi une contributrice active à l’extérieur du Canada, où elle communique sa vaste expérience de la procédure parlementaire en tant que membre de la Society of Clerks at the Table in Commonwealth Parliaments et secrétaire de la Conference of Commonwealth Speakers and Presiding Officers.

Benoît Pelletier, C.M., O.Q.
Ottawa (Ontario)

L’engagement de Benoît Pelletier envers le pays est profond. Professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, il s’est aussi tourné vers la politique provinciale, où il a laissé une marque indélébile, entre autres comme l’un des artisans du Conseil de la fédération. On lui doit également de nombreux rapprochements entre les gouvernements et une plus grande coopération interprovinciale-territoriale. Habile négociateur, il représente le gouvernement dans dossiers relatifs à la gouvernance autochtone et à la santé. De plus, il est une figure phare de la promotion et de la défense de la francophonie.

Louise Penny, C.M.
Sutton (Québec)

Louise Penny a captivé l’imagination des lecteurs, au Canada et à l’étranger. Après une carrière de 18 ans comme journaliste et animatrice à CBC, elle s’est consacrée à sa passion pour l’écriture. Acclamés par la critique internationale, ses romans policiers à succès, qui se déroulent dans les Cantons de l’Est, au Québec, sont empreints de la culture unique de cette région. Une généreuse mentore, elle favorise le perfectionnement d’autres écrivains et a établi le prix Unhanged Arthur, pour le meilleur premier roman non publié, un concours destiné aux nouveaux auteurs.

Andrew M. Pringle, C.M.
Toronto (Ontario)

Andrew Pringle est un bâtisseur communautaire dévoué. Misant sur le sens aigu des affaires qu’il a développé durant une carrière prospère dans le secteur financier, il a travaillé sans relâche pour accroître l’accès au financement durable d’un éventail d’organismes caritatifs et sans but lucratif de la région de Toronto. Il a occupé des postes de direction au sein d’organisations importantes comme la Fondation canadienne de recherche sur le SIDA et la Commission des services policiers de Toronto. Il est aussi un modèle de générosité et de civisme dans sa communauté.

Morris Rosenberg, C.M.
Ottawa (Ontario)

Morris Rosenberg était l’incarnation d’un fonctionnaire efficace et faisant preuve d’éthique, hautement respecté pour sa capacité à donner l’heure juste aux dirigeants. Un sous-ministre fédéral de longue date aux ministères de la Justice, de la Santé et des Affaires étrangères, il s’est attaqué à un éventail d’enjeux nationaux et internationaux à des moments de transition cruciaux dans l’histoire. Il a supervisé l’introduction d’une loi antiterroriste dans la foulée des attaques du 11 septembre, coordonné la réponse fédérale pendant la crise du virus H1N1 et dirigé les Affaires étrangères durant une période bouleversements mondiaux. Il continue son engagement à l'égard des questions d'intérêt public en tant que président de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Richard Tremblay, C.M., C.Q.
Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)

Champion des causes de la justice et de la santé, Richard Tremblay est au service de la collectivité depuis 40 ans. Un officier retraité de la Sûreté du Québec, il a mis sur pied au cours de sa carrière divers organismes et programmes de prévention de l’alcoolisme, du suicide, du taxage et de la violence conjugale. On lui doit tout particulièrement la création de l’Association canadienne des dons d’organes, qui assure le transfert d’organes ainsi que la présence d’équipes médicales spécialisées sur tout le territoire québécois et rend hommage aux Donneurs annuellement.

L’honorable Geraldine Van Bibber, C.M.
Whitehorse (Yukon)

Geraldine Van Bibber s’est toujours dévouée pour améliorer la vie des Yukonnais. Comme membre de la Première Nation des Gwich’in, elle a joué un rôle important dans la transformation du territoire en destination de voyage, y coordonnant l’industrie touristique et faisant connaître ses cultures autochtones uniques. Elle a participé à diverses initiatives communautaires, y compris le Yukoners’ Cancer Care Fund, le Yukon Advisory Council on Women’s Issues et la Gathering of Traditions Potlatch Society. Elle a aussi été commissaire du Yukon et a largement soutenu le Collège du Yukon, où elle est chancelière. 

James G. Wright, C.M.
Toronto (Ontario) et Oxford (Royaume-Uni)

Un chef de file visionnaire de la chirurgie orthopédique pédiatrique, James Wright a transformé son domaine. Avec ses recherches influentes, il a développé des techniques chirurgicales plus sécuritaires qui ont considérablement réduit les erreurs et les complications pour les jeunes patients. Grâce à son leadership et à l’attention qu’il porte à la qualité, SickKids est devenu un centre national pour la chirurgie et la recherche orthopédiques pédiatriques. Poussé par son désir d’améliorer l’accès aux soins pour les enfants, il a aussi dirigé une initiative nationale décisive qui a sensiblement réduit les temps d’attente pour la chirurgie au Canada.

Glenda Yeates, C.M.
Ottawa (Ontario)

En tant que fonctionnaire provinciale et fédérale, Glenda Yeates a joué un rôle clé dans la réforme des soins de santé. Lorsqu’elle était à la barre du ministère de la Santé de la Saskatchewan, elle a institué des modèles de soins qui ont été largement repris, comme le Health Quality Council. Sous sa gouvernance, l’Institut canadien d’information sur la santé a élargi sa capacité à fournir des données nationales sur la santé pour appuyer les soins aux patients fondés sur des données probantes, ainsi que pour améliorer le rendement des établissements de santé. Plus récemment, en tant que sous-ministre de Santé Canada, elle a activement participé à l’établissement de consensus sur divers enjeux, y compris la création de l’Autorité sanitaire des Premières Nations de la Colombie-Britannique.


FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
Souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
Souligne les services ou les réalisations au niveau national 

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
Souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils désirent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail visqueux opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez notre site Web auwww.gg.ca/distinctions.