Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation des lettres de créance (Gabon, Chypre, Iraq, Maurice, Botswana, République kirghize)

Rideau Hall, le mardi 22 mars 2016

 

J'aimerais prendre un moment pour honorer la mémoire des gens qui ont perdu la vie dans les attentats violents survenus à Bruxelles ce matin. Mes pensées accompagnent aussi les blessés et les familles des victimes.

Bienvenue à Rideau Hall.

La communauté diplomatique au Canada est un corps unique de gens venant de partout dans le monde. Ils ont en commun le désir d’échanger avec le Canada sur une variété de sujets. Et, même si nous ne sommes pas toujours du même avis, nous trouvons toujours le moyen de travailler ensemble, pour le bien de nos peuples.

Je suis heureux de vous voir rejoindre ce corps aujourd’hui.

Monsieur l’Ambassadeur Ngokila, en tant que diplomate de carrière, vous avez souvent vu des pays trouver de nouvelles façons de collaborer. J’ai été particulièrement heureux d’apprendre que vous faites la promotion active de la culture et de l’art de votre peuple durant vos affectations à l’étranger. Vous verrez que les Canadiens ont envie d’en savoir davantage sur le Gabon et sur l’expression artistique de son peuple.

Le Canada et le Gabon peuvent continuer à resserrer leurs liens dans plusieurs domaines. Par exemple, votre pays m’impressionne par son engagement à l’égard de l’environnement, et je le félicite de montrer ainsi l’exemple. Je sais que vous rencontrerez des Canadiens animés de cette même vision qui voudront parler de cet enjeu vital. Le Canada entend travailler avec vous pour resserrer ses liens avec votre pays.

Monsieur le Haut-Commissaire Anastasiades, vous avez déjà présenté des lettres de créance à Rideau Hall, en 2011. Comme vous étiez haut‑commissaire, mais que vous ne résidiez pas au Canada à l’époque, je vous avais encouragé à y revenir souvent. Quelques années plus tard, vous revoici! Nous sommes ravis de savoir que vous habiterez ici pour superviser le haut-commissariat qui vient d’ouvrir ses portes à Ottawa. Quel exemple merveilleux du resserrement de notre relation!

L’ouverture du haut-commissariat renforcera encore davantage notre relation. Nos liens commerciaux sont modestes, mais il reste de nombreuses possibilités d’investissement à découvrir. J’espère que le Canada et Chypre poursuivront leur dialogue productif sur la paix, la sécurité et la prospérité, un dialogue soutenu par nos liens de peuple à peuple et votre présence diplomatique au Canada.

Monsieur l’Ambassadeur Kaab, quel plaisir d’accueillir au Canada un homme de principe qui a représenté sa nation de diverses manières. En tant qu’ingénieur civil en Iraq et ailleurs dans le monde, vous avez appris à bâtir de solides relations et compris l’importance de créer une base robuste pour soutenir les discussions. Nous espérons que votre séjour au Canada contribuera à nous éduquer sur l’histoire de l’Iraq et la culture de son peuple.

L’Iraq et le Canada ont toujours été de bons amis et partenaires. Cela est vrai encore aujourd’hui, puisque nous travaillons ensemble à bâtir un avenir meilleur pour les Iraquiens et la région. Le Canada est conscient que la situation de sécurité actuelle de l’Iraq, en particulier dans le Nord et l’Ouest, exige de nos pays qu’ils s’unissent pour une cause commune. Nous nous réjouissons à l’idée de travailler avec l’Iraq et de trouver des moyens de mettre fin aux conflits et de promouvoir la paix et la prospérité.

Monsieur le Haut-Commissaire Phokeer, je suis heureux de savoir que vos intérêts sont variés, allant de l’éducation au droit, en passant par l’économie et les soins de santé. Je suis aussi enchanté d’accueillir un autre éducateur! Nous partageons le même amour de l’apprentissage et nous y sommes tous deux dévoués. Je suis impatient d’entendre parler de votre système d’éducation. Votre carrière d’enseignant vous sera utile au Canada, et vous rencontrerez beaucoup de Canadiens désireux d’en apprendre sur votre nation.

En réalité, notre dévouement à l’égard de l’éducation est l’un des nombreux points que nos pays ont en commun. Je suis fier de savoir que 600 Mauriciens étudient au Canada. Nos liens de peuple à peuple sont raffermis par les 25 000 Mauriciens qui habitent et travaillent au Canada. Avec nos valeurs communes comme la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit, ainsi que nos sociétés multilingues et diversifiées, nous sommes bien placés pour faire plus ensemble, tant pour nos pays que pour le reste du monde. J’espère que vous en profiterez pour visiter notre pays et parler avec ses habitants.

Monsieur le Haut-Commissaire Newman, je suis heureux de vous voir ici aujourd’hui, car nous partageons le même amour du droit. Vous avez servi des deux côtés du banc, comme avocat et juge, développant une vision unique du système judiciaire de votre pays. Vous avez également saisi toutes les occasions pour transmettre votre vaste savoir. J’ai hâte de m’entretenir avec vous de notre dévouement commun à la primauté du droit.

Le Botswana et le Canada ont adopté des approches communes dans divers domaines, des droits de la personne à la démocratie. J’ai de merveilleux souvenirs de ma visite au Botswana, en 2013. Je sais que votre arrivée ici aidera nos deux pays à élargir leurs partenariats. Dans les secteurs comme le commerce, l’investissement, la défense, la sécurité l’éducation, la science et la technologie, le potentiel de croissance est énorme. Il me tarde de discuter de notre avenir avec vous.

Monsieur l’Ambassadeur Toktogulov, en tant que journaliste, vous avez fait le tour du monde pour couvrir des sujets qui touchent notre société. Vous êtes retourné en République kirghize pour servir et orienter la façon dont votre pays communique avec son peuple et les autres pays. Vous avez donc une vision unique des relations entre nations, et votre présence ici favorisera l’intensification de nos liens.

La République kirghize et le Canada sont tous deux déterminés à assurer la démocratie et entretiennent des rapports économiques limités, mais robustes. Je salue l’engagement de votre pays à faire du monde un endroit meilleur, en particulier grâce à votre récente élection au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour 2016. Le Canada sera heureux d’échanger plus avant avec votre pays sur cette question et d’autres liées à l’éducation, en misant sur le partenariat conclu récemment entre le Collège Seneca et l’Université d’Asie centrale. 

Une fois de plus, je vous souhaite à tous la bienvenue au Canada et beaucoup de succès dans vos nouvelles fonctions.

Merci.