Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Déjeuner d’État offert par Son Excellence Juan Manuel Santos, président de la République de Colombie

Bogotá (Colombie), le mercredi 3 décembre 2014

 

Sharon et moi, de même que toute la délégation canadienne, sommes ravis d’être ici pour cette visite d’État en Colombie.

Permettez-moi d’abord de vous raconter une histoire personnelle, puisque votre pays est cher à ma famille.

C’est ici que ma fille Debbie a adopté ses deux filles, Emma et Téa. Je n’arrive pas à imaginer notre famille sans elles, des jeunes filles à la fois belles et intelligentes qui comblent notre vie de joie.

Debbie, Emma et Téa sont avec nous aujourd’hui. Je suis fier que mes deux petites-filles puissent voir de leurs propres yeux leur pays de naissance et constater l’importance que cet endroit revêt pour leur mère et leurs grands-parents.

Cet exemple des plus intimes fait partie des nombreux liens interpersonnels historiques qui unissent nos deux pays.

Le Canada et la Colombie entretiennent des relations cordiales depuis bon nombre d’années, et celles-ci n’ont fait que s’élargir et s’intensifier depuis que nous avons pris la sage décision de rapprocher nos économies en concluant un accord de libre-échange. Cette initiative a fait considérablement augmenter l’investissement canadien en Colombie, au profit de nos deux pays.

Dans une perspective d’avenir, j’aimerais maintenant vous parler de ce que nous pourrions faire ensemble.

En tout premier lieu, sachez que nous appuyons vos efforts visant à négocier un règlement pacifique au conflit qui a tant coûté à votre pays. Vous pouvez compter sur le soutien du Canada en cas de besoin.

Il y a d’autres secteurs dans lesquels nous pouvons élargir notre coopération, par exemple la gestion des ressources naturelles, le développement économique durable, l’éducation, l’innovation ainsi que la science et technologie. Il y a des projets et des coentreprises dans chacun de ces secteurs que j’ai bien hâte de voir pendant mon séjour en Colombie.

Les Canadiens collaborent avec les Colombiens depuis de nombreuses années, en investissant dans des programmes consacrés aux enfants et aux jeunes, aux communautés rurales, à l’agriculture, aux droits de la personne et à l’éducation. Par ailleurs, nous avons travaillé avec vous pour renforcer des initiatives de consolidation de la paix, en mettant à profit notre talent et notre expertise et, surtout, en transmettant nos connaissances aux Colombiens.

Dans des secteurs comme l’innovation et la science et technologie, le Canada possède une vaste expertise qui peut profiter à la Colombie. Votre pays a d’ailleurs redoublé d’ardeur dans ses propres efforts en la matière et est devenu un endroit attrayant pour mener des recherches et découvrir des idées.

Enfin, en Colombie comme au Canada, les jeunes générations ont un rôle important à jouer dans notre avenir. Les possibilités d’études à l’étranger peuvent offrir de riches expériences à ces jeunes gens qui se préparent à vivre dans un marché mondialisé.

Tout au long de mon séjour en Colombie, j’espère encourager les jeunes d’ici à faire des études au Canada et à faire savoir aux jeunes Canadiens que la Colombie regorge de possibilités d’apprentissage.

À mon retour, compte tenu de tout ce que j’aurai vu au cours des prochains jours, j’espère encourager les Canadiens à regarder plus loin, plus précisément vers des marchés émergents comme la Colombie, pour trouver des possibilités d’éducation.

D’ici la fin de notre visite, j’ai bon espoir que Sharon, la délégation et moi aurons trouvé de nouvelles façons de resserrer notre coopération.

J’aimerais maintenant lever mon verre à notre amitié continue et à notre relation grandissante.