Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d’inauguration des commémorations du Canada du 70e anniversaire du début de la libération du Royaume des Pays-Bas

Berg-op-Zoom, Pays-Bas, le lundi 27 octobre 2014

 

Je suis touché et honoré de visiter le lieu de repos éternel des nombreux soldats canadiens et du Commonwealth qui sont morts durant la libération des Pays-Bas, il y a 70 ans.

La ville de Bergen-op-Zoom, ainsi que les cours d’eau, paysages et communautés qui l’entourent, occuperont à jamais une place prépondérante dans la mémoire des Canadiens.

C’est ici qu’ont péri des centaines de soldats et aviateurs canadiens, loin de leurs proches et de leurs foyers.

Plus précisément, 1 118 jeunes hommes sont enterrés ici, la plupart des Canadiens qui ont combattu au nord d’Anvers, durant la bataille de l’Escaut.

Cette bataille, si coûteuse fût-elle, a joué un rôle décisif dans la libération des Pays-Bas. La bravoure et les sacrifices des combattants ont fondamentalement affecté l’issue de la lutte à grande échelle contre l’occupation.

Il y a environ un an et demi, j’ai eu le privilège de me rendre aux Pays-Bas pour l’investiture de Son Altesse Royale Willem Alexander. Durant cette visite, j’ai assisté à une réception en l’honneur des bénévoles néerlandais qui préservent l’histoire de la libération dans des communautés comme Holten, Groesbeek et Bergen op Zoom.

Je remercie les bénévoles et chacun de vous ici présents de mettre ainsi en honneur les sacrifices de nos soldats canadiens. Nous célébrons aujourd’hui la toute première Journée canadienne du souvenir aux Pays-Bas, qui revêt une importance capitale pour nos vétérans et notre pays.

Les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale ont forgé une amitié durable entre les Canadiens et les Néerlandais. Beaucoup de nos liens remontent à ces jours difficiles — certains ayant été consolidés en terre canadienne.

Vous savez peut-être que votre princesse Margriet est née à Ottawa, où la princesse héritière Juliana s’était exilée avec ses filles pour fuir la guerre.

En fait, à son arrivée à Ottawa, la jeune famille royale a vécu quelque temps à Rideau Hall, où je travaille et je vis avec mon épouse, Sharon.

À ce jour, les Canadiens demeurent les bienvenus aux Pays-Bas et sont reçus comme s’ils y étaient chez eux. J’ai moi-même profité de l’amabilité et de l’hospitalité néerlandaises durant mes visites ici.

Le Canada et les Pays-Bas sont de proches amis qui ont beaucoup en commun, et la libération fait partie intégrante de notre histoire.

En tant qu’amis, les Canadiens tiennent à exprimer leur plus profonde sympathie au peuple néerlandais, pour toutes les vies perdues dans la tragédie du vol MH-17. La vie et la liberté sont d’une valeur absolue pour les habitants de ce pays.

On peut dire la même chose de la population canadienne, à la lumière des attaques récentes contre trois soldats survenues au Canada. Mon épouse et moi avons été choqués et affligés par ces tragédies. Nous pleurons la mort de l’adjudant Patrice Vincent et du caporal Nathan Cirillo, et nous offrons nos plus sincères condoléances à leurs familles et leurs amis. Nous souhaitons également un prompt rétablissement au soldat qui a été blessé.

Dans cette optique, reconnaissons le sacrifice de ceux qui se sont battus ici, en les remerciant et en les gardant à jamais dans nos mémoires, et travaillons ensemble à la création d’un monde plus juste et pacifique.

Je vous remercie une fois de plus d’être ici aujourd’hui.