Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Discussion de groupe Canada-Pologne sur l’innovation

Varsovie, Pologne, le vendredi 24 octobre 2014

 

Je me réjouis de me trouver à la Bourse de Varsovie pour prendre part à cette discussion portant sur les façons d'encourager l’innovation et l’entrepreneuriat au Canada et en Pologne.

Il s’agit de la première visite d’État d’un gouverneur général du Canada en Pologne, et j’ai pour l’occasion le privilège d’être accompagné par une délégation de Canadiens doués, qui sont tous des chefs de file et des innovateurs dans leurs domaines respectifs.

L’innovation est une priorité pour le Canada et un domaine dans lequel nous avons généralement excellé par le passé. Par exemple, les Canadiens ont réalisé des avancées et favorisé les adaptations dans le domaine des communications afin de composer avec l’immensité et la complexité géographique de leur pays. 

Songez aux voies de communication – d’abord parcourues en canoë et en kayak dans le Nord canadien et, plus tard, en bateau à vapeur et en train – qui furent tellement importantes pour nous relier sur le plan géographique pendant les années où notre pays s’est construit. Puis, au XXe siècle, nous avons mis au point de nouveaux moyens de nous rapprocher les uns des autres malgré les grandes distances : il y eut d’abord la première transmission transatlantique sans fil depuis Signal Hill, à Terre-Neuve, en 1901, après quoi un vaste réseau radiophonique et de télédiffusion s’est constitué, au cours des décennies qui ont suivi.

Quelques-uns des plus grands théoriciens de la communication ont vécu et travaillé au Canada et, de nos jours encore, à l’ère d’Internet, des Canadiens jouent un rôle prépondérant dans la technologie de la communication – que l’on songe au téléphone intelligent BlackBerry, par exemple.

Les communications sont un exemple de domaine parmi tant d’autres où les Canadiens ont dû innover, pour des raisons géographiques et historiques.

Et aujourd’hui, nous nous retrouvons tous dans une position semblable, à l’échelle mondiale.

Nous vivons à une époque où tout se transforme. Les cycles du changement se sont accélérés dans le monde entier, et c’est l’agilité avec laquelle nous sommes capables d’innover qui déterminera notre bien-être futur. Les moteurs du changement sont manifestes : l’intensification de la mondialisation; les progrès fulgurants des technologies de l’information et des communications; les changements démographiques importants. Ces tendances, en se conjuguant, nous ont amenés à un moment charnière de l’histoire de la planète.

Dans ce monde émergent, il ne suffit plus d’être « bon ». Canadiens et Polonais doivent, les uns comme les autres, chercher de nouvelles solutions, marquées au coin de la créativité, qui permettront de répondre de façon plus productive aux défis avec lesquels nous sommes aux prises. Le Canada et la Pologne sont tous deux parfaitement capables d’être des chefs de file de l’innovation, mais nous ne pouvons pas nous contenter d’être des participants : nous devons vouloir être les meilleurs. Nous devons aspirer à l’excellence et nous conduire en véritables chefs de file de l'innovation.

Nous devons également fournir à nos innovateurs les outils, le soutien, les fonds et les conseils qui leur permettront de donner vie à leurs idées, de les mettre au point et de les lancer sur le marché. L’innovation va de pair avec l’entrepreneuriat, et tous deux ont besoin d’un écosystème sain pour s’épanouir et faire prospérer nos pays.

La Pologne possède quantité de points forts impressionnants, et les Canadiens sont impatients de collaborer avec les gens d’ici dans les domaines de l’innovation et de l’entrepreneuriat; or, ces derniers peuvent également être les principaux facteurs déterminants d’un renforcement plus général de notre relation bilatérale

Permettez-moi à présent de donner des exemples de ce que le Canada peut offrir aux innovateurs et aux entrepreneurs polonais : les avantages que procurent des établissements universitaires solides; une infrastructure de pointe; une main-d’œuvre hautement qualifiée. Le Canada est plus particulièrement caractérisé par une infrastructure d’avant-garde en matière de recherche-développement; des incitatifs à l’innovation et des scientifiques parmi les plus doués.

L’innovation et l’éducation sont des priorités des Canadiens, car ces derniers se rendent compte que le bien-être à long terme de notre pays est tributaire de notre créativité et de notre compétitivité.

Le Canada continue donc d’investir d’importantes ressources pour aider le secteur privé à investir dans l’innovation et faire en sorte que le Canada conserve sa place de chef de file mondial de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Des changements qui sont survenus récemment dans notre système scientifique et technologique fédéral, par exemple, ont rendu la commercialisation et la recherche pilotée par l’industrie prioritaires. Parmi les pays du G7, le Canada propose à l’heure actuelle l’un des régimes fiscaux les plus favorables pour la recherche-développement, qui peut permettre aux entreprises d’économiser, en moyenne, jusqu’à 30 cents par dollar investi dans la recherche-développement au Canada.

Le Canada reconnaît par ailleurs l’importance que revêt le secteur du capital de risque pour la croissance de sa productivité à l’avenir. Le capital de risque joue un rôle de premier plan lorsqu’il s’agit de favoriser une économie plus novatrice en fournissant l’investissement et les ressources dont les petites et moyennes entreprises au potentiel élevé ont besoin pour croître.

Comme l’élément humain est la clé de voûte d’un écosystème de l’innovation sain et dynamique, le Canada s’efforce d’attirer des entrepreneurs immigrants ayant le potentiel nécessaire pour créer des entreprises qui ont du succès et sont capables de soutenir la concurrence à l’échelle mondiale. Le Programme de visa pour démarrage d’entreprise du Canada est le premier du genre mis en œuvre au monde pour simplifier les formalités d’obtention de visa et d’immigration pour de tels entrepreneurs étrangers.

C’est pour ces raisons, et de nombreuses autres, que le Canada et la Pologne ont une merveilleuse occasion de travailler et d’apprendre ensemble. De nos jours, l’innovation est bien souvent le résultat d’une collaboration qui transcende les frontières et les disciplines. Alors, j’espère que vous saisirez cette occasion pour discuter des façons dont nous pourrions innover ensemble dans les mois et les années à venir et favoriser le développement d’économies novatrices qui soient à l’avantage les unes des autres.

Je vous souhaite tout le succès possible dans votre tâche importante.

Merci.