Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Petit déjeuner avec les dirigeants d’affaires (Ulaanbaatar, Mongolie)

Ulaanbaatar, Mongolie, le samedi 26 octobre 2013

 

Je vous remercie de votre accueil chaleureux. Je me réjouis de pouvoir rencontrer des gens d’affaires canadiens, ici, en Mongolie.

Vous tous qui êtes rassemblés pour ce petit déjeuner représentez les nombreux intérêts commerciaux qui unissent le Canada et la Mongolie.

Comme je suis fermement convaincu que la collaboration permet d’édifier des sociétés plus averties, bienveillantes et prospères, votre présence me remplit d’optimisme.

Depuis 40 ans, nos deux pays sont des partenaires diplomatiques, mais ce sont nos liens économiques — accélérés par les nombreux entrepreneurs canadiens — qui sont à l’origine de notre relation bilatérale. Aujourd’hui, les milliards de dollars investis en Mongolie par vos entreprises témoignent de votre engagement soutenu et durable dans ce pays.

Bien que la participation canadienne dans l’industrie minière demeure vitale, je suis heureux de voir nos liens commerciaux se resserrer et mûrir. Nous avons assisté à une diversification importante ces dernières années, mais le potentiel de collaboration est encore grand.

Les Canadiens souhaitent aussi renforcer la coopération en éducation, une sphère d’intérêt particulier pour moi, un ancien professeur et administrateur d’université. 

En tant que gouverneur général, je peux vous assurer que le Canada comprend bien les défis associés à l’investissement et à la conduite des affaires en Mongolie.  

Le Canada travaille en étroite collaboration avec la Mongolie pour régler ces difficultés, y compris la protection des investissements, la gouvernance par l’aide technique, et l’aide au développement. Je suis également heureux de savoir que vous avez obtenu le soutien de l’ambassade du Canada et du Service des délégués commerciaux du Canada en Mongolie.

Les possibilités sont si nombreuses. Le Canada entend forger des liens plus solides avec la Mongolie et, à cet égard, vous êtes nos ambassadeurs.

Notre potentiel est si grand que nous nous devons d’assurer la prospérité, la viabilité et la responsabilité sociale, à parts égales, pour toutes nos entreprises. Au 21e siècle, nous refusons de choisir entre l’augmentation de la richesse financière et l’accroissement du bien-être de la société, optant plutôt de poursuivre ces deux objectifs de concert.

Il me tarde d’entendre parler de vos expériences en Mongolie et d’évaluer comment vous, le Canada et les autres partenaires pouvez travailler ensemble pour assurer un avenir meilleur. 

Bon appétit.