Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Durbar avec le roi du royaume Ashanti (Ghana)

Koumassi, région Ashanti (Ghana), le mercredi 15 mai 2013

 

Sharon et moi sommes ravis et honorés de nous joindre à vous pour cette célébration vouée à la culture et à l’amitié. Depuis le début de notre visite au Ghana, nous avons rencontré de nombreuses personnes qui collaborent en vue de renforcer leur société et de multiplier les possibilités offertes aux jeunes.

Il en va de même ici, dans le royaume Ashanti. C’est la première fois qu’un gouverneur général canadien visite la région. Je suis honoré d’être ici et d’être accueilli à cette célébration, que vous appelez durbar, avec autant de vitalité et de couleur.

J’aimerais remercier chacun des chefs suprêmes, certains ayant même parcouru de longues distances pour être des nôtres aujourd’hui.

Les peuples autochtones du Canada et l’héritage qu’ils ont laissé jouent également un rôle de premier plan dans notre société. Le bien-être économique et social du Canada passe par des communautés autochtones et nordiques fortes et autonomes.

Le Canada est conscient du rôle notable que le royaume Ashanti a joué dans le succès économique de la région. Il est réconfortant de puiser à la fois dans la tradition et la modernité pour offrir un présent vigoureux et un avenir prometteur  à nos enfants.

Une grande partie des investissements canadiens dans le secteur minier ont été consentis dans la région Ashanti, contribuant à son développement.

Le Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology et Newmont Gold Ghana Ltd. en sont à parachever un programme de formation professionnelle destiné aux jeunes qui obtiendront sous peu leur certification en soudure.

J’ai été heureux de noter l’importance que vous accordez à l’éducation, en particulier par l’entremise de la Kwame Nkrumah University of Science and Technology.

Kofi Annan, l’un de vos concitoyens ghanéens et l’ancien secrétaire général des Nations Unies, a bien résumé l’importance de l’éducation en disant : « L’éducation est un droit de l’homme ayant un immense pouvoir de transformation. »  [traduction]

Forts d’un tel savoir, vous avez érigé une institution qui procure de merveilleuses possibilités et qui transforme non seulement la région, mais la vie des jeunes gens de tout le pays.

Vous savez également combien il est important d’outrepasser nos frontières. Non seulement les Canadiens désirent étendre leurs intérêts dans la région, mais votre université cherche à élargir ses horizons et à conclure plus d’ententes avec d’autres pays.

Par exemple, en septembre, votre université organisera une conférence internationale sur le design, le développement et la recherche à laquelle seront conviés plus de 200 participants du monde entier. La tenue d’une telle conférence, ici, illustre bien le respect que la communauté internationale voue à la qualité de l’éducation offerte dans votre institution.

Qui plus est, cela indique que le Ghana est prêt à échanger avec les universités de par le monde, à transmettre ses connaissances et à découvrir de nouvelles façons de dispenser une éducation de qualité optimale.

Nous sommes accompagnés aujourd’hui de délégués canadiens qui sont impatients d’examiner avec vous ce que le Canada a à offrir. Ils proviennent de domaines variés, mais ils sont tous convaincus que la mondialisation est essentielle au succès individuel de chaque nation.

Avec la collaboration, tout est possible. Je vous encourage à explorer cette notion, aujourd’hui et dans les jours à venir. En travaillant de concert, nous arriverons à créer un monde plus averti et bienveillant.

Une fois de plus, je vous remercie de votre hospitalité et de votre amitié.