Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise des médailles du Gouverneur général en architecture

Rideau Hall, le vendredi 1er février 2013

 

Je suis heureux de vous recevoir à Rideau Hall pour souligner les plus grandes réalisations de l’architecture contemporaine canadienne.

Comme vous l’avez sans doute remarqué, Rideau Hall est aussi une merveille architecturale — bien qu’on ne pourrait la qualifier de « contemporaine ». La partie principale de la résidence a été bâtie en 1838 par Thomas MacKay qui, en plus d’être un homme d’affaires prospère et l’un des fondateurs de la ville, était également un maçon en pierres et un architecte accompli.

En plus d’avoir construit Rideau Hall au milieu de ce qu’on appelait alors le « boisé de MacKay », en périphérie de Bytown, Thomas MacKay fut l’un des principaux acteurs dans la conception et la construction du spectaculaire système d’écluses reliant le canal Rideau et la rivière des Outaouais.

Thomas MacKay aura sans aucun doute laissé sa marque sur cette communauté. Et, à l’instar des récipiendaires de la médaille en architecture, il aurait compris la célèbre affirmation de l’architecte romain Vitruvius selon laquelle une structure doit posséder trois qualités — firmitatis, utilitatis, venustatis — ou la solidité, l’utilité et la grâce.

Chaque immeuble et espace reconnu aujourd’hui est une œuvre de beauté et d’utilité. De petite ou grande envergure, publiques ou privées, ces réalisations sont à la fois concrètes et symboliques, et elles ont su fasciner et inspirer ceux qui les habitent, ne serait-ce que l’espace d’un instant.

Les grands architectes comprennent le pouvoir du patrimoine bâti à réunir les gens, à élever notre esprit. Inversement, ils savent qu’une mauvaise conception conduira à notre isolation, à notre réduction.

Les récipiendaires de ces médailles ont ouvert de nouveaux horizons en matière d’architecture canadienne. Ils ont prouvé que l’art et la science, combinés, contribuent à l’amélioration de notre pays.

Depuis le début de mon mandat de gouverneur général, j’ai vu de nombreux exemples d’architecture contemporaine canadienne issus de cette convergence entre l’art et la science. D’ailleurs, lors d’une visite à Singapour effectuée il y a un peu plus d’un an, j’ai eu le privilège de visiter le nouveau Musée d’art et de sciences, une construction remarquable de Moshe Safdie, un ancien lauréat de cette médaille.

Le Musée d’art et de science, qui a la forme d’un lotus, est un monument des processus créateurs qui sont si essentiels pour l’expérience humaine. Il est également la preuve que les Canadiens comptent parmi les architectes les plus talentueux et les plus prisés au monde.

Par leur utilisation novatrice du dessin, des matériaux et de l’environnement, les récipiendaires de la médaille en architecture ont contribué à la richesse et à la diversité de notre pays.

Je tiens à remercier chacun de leurs clients, pour avoir su appuyer des travaux aussi exceptionnels, ainsi que l’Institut royal d’architecture au Canada et le Conseil des arts du Canada, pour leurs efforts soutenus visant à encourager l’excellence.

Au nom de tous les Canadiens, j’aimerais transmettre mes plus sincères félicitations et remerciements à chacun de nos lauréats pour leurs accomplissements remarquables.

Merci.