Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Célébrations pour la Journée nationale des Autochtones

Ottawa, le mercredi 20 juin 2012  

 

Merci de votre cordiale bienvenue. Je suis enchanté de me joindre à vous pour célébrer la Journée nationale des Autochtones.

Permettez-moi d’abord de souligner que nous sommes ici sur le territoire traditionnel de la nation algonquine.

C’est un plaisir de voir autant d’enfants ici aujourd’hui! C’est donc à eux que je pose la question suivante : « Savez-vous comment mes petits-enfants m’appellent? »

Ils m’appellent « grand-papa livre », parce que j’adore la lecture et j’adore les livres.

En tant que gouverneur général, je parle souvent de la diversité comme étant l’une des plus grandes forces du Canada. Les nombreuses cultures riches et variées des Premières Nations, des Inuits et des Métis nous rappellent que l’histoire du Canada — celle de peuples diversifiés, déterminés à coexister dans la paix et l’harmonie — a commencé par l’expérience autochtone.

Depuis le début de mon mandat, j’ai eu la chance de visiter un grand nombre d’Autochtones dans leur communauté. J’ai eu le privilège d’en apprendre davantage sur la créativité et la diversité remarquables des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et de faire l’expérience de leur cordialité et leur générosité.

J’ai été témoin de maintes histoires de réussite. Ces communautés, en particulier les jeunes, qui ont tant à offrir, portent la promesse d’un avenir prometteur.

Ensemble, nous devons créer les conditions qui permettront aux Autochtones et aux non-Autochtones de prospérer, sur un pied d’égalité, à la mesure de leurs espoirs et leurs rêves.

Notre avenir en ce pays, à l’instar du passé et du présent, se vivra côte à côte. La route de la réconciliation et de la guérison est encore longue, mais elle regorge de potentiel.

Depuis mon installation, j’invite tous les Canadiens à trouver des moyens de bâtir une société plus avertie et bienveillante.

Pour ce faire, il faut entre autres comprendre et respecter les traditions et les contributions des premiers peuples établis ici.

Les rassemblements communautaires comme celui organisé aujourd’hui sont une belle façon d’y arriver, surtout lorsqu’ils mettent l’accent sur le partage, l’apprentissage, le respect — et, bien entendu, des plats aussi délicieux!

Ensemble, vous élargissez le cercle du savoir et de l’appartenance, une notion tout à fait canadienne et profondément enracinée dans les cultures autochtones.

J’ai la ferme conviction que notre plus grand potentiel réside dans ce que nous pouvons apprendre les uns des autres. Alors, joignons-nous les uns aux autres pour célébrer les contributions des Autochtones au Canada.

Merci.