Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise de la Médaille Vanier 2011

Rideau Hall,  le mardi 17 janvier 2012

 

Bonjour et bienvenue à Rideau Hall.

Chaque année, l’Institut d’administration publique du Canada décerne la Médaille Vanier à une Canadienne ou un Canadien qui été un fonctionnaire exemplaire. Dans le cas de David Dodge, il n’y a aucun doute. Il est l’incarnation même du service public.

Tout au long de sa brillante carrière, David a calmé les esprits dans le monde plutôt volatile de l’économie.

Les rôles qu’il a assumés à Finances Canada et comme gouverneur de la Banque du Canada lui ont permis de tracer le cours financier de notre pays, souvent dans des périodes difficiles.

Même depuis qu’il a quitté la Banque du Canada, il est sollicité de part et d’autre pour son jugement et ses conseils.

Il a également été un ardent porte-parole de  notre fonction publique et du travail que ses membres accomplissent chaque jour pour les Canadiens de toutes les régions du pays.

Le rôle des fonctionnaires est essentiel à ce pays. C’est en grande partie à eux que nous devons notre mode de vie et notre qualité de vie.

Ils œuvrent ensemble pour une cause commune et, grâce à leur travail, ils créent un Canada meilleur. 

David a fait partie intégrante de cet effort pendant des années. Il était, et l’est toujours, très en demande pour ses connaissances.

En fait, lorsque j’étais président de l’Université de Waterloo, nous avons été l’une des nombreuses institutions qui tentaient d’attirer David pour qu’il nous fasse bénéficier de ses compétences.

Nous n’avons pas été les seuls, non plus, à être déçus par son refus. Comme il a toujours su trouver sa niche, il a mérité notre respect partout où il a travaillé.

En tant qu’ancien éducateur, je suis ravi de voir que David retourne à ses racines, à l’Université Queen’s, en tant que chancelier. C’est là qu’il avait commencé sa carrière de professeur, et je sais qu’il a énormément de connaissances à transmettre à la nouvelle génération d’économistes et de fonctionnaires sur la façon d’édifier un pays meilleur.

David a dit ceci un jour, lors d’une entrevue : « Une bonne politique publique est en fait un dialogue ouvert et un débat ouvert. »

Mon vœu le plus cher est que nous prenions ses paroles au sérieux, car lorsque nous avons l’esprit ouvert à de nouvelles idées et que nous recourons au dialogue et à l’innovation pour façonner notre nation, nous bâtissons alors un Canada dont nous pourrons tous être fiers.

Au fil de sa carrière, David n’a jamais renié ses idéaux et a ainsi gagné la confiance de tous ceux qu’il a croisés.

Aujourd’hui, nous rendons hommage à cet homme en lui remettant une médaille qui porte le nom du très honorable Georges P. Vanier qui, par son legs, nous fait prendre conscience du privilège que nous avons de vivre dans un pays si exceptionnel, mais aussi de la responsabilité que nous avons d’améliorer notre bien-être pour le bénéfice des prochaines générations.

C’est ce que font les fonctionnaires; c’est ce que chaque récipiendaire de la Médaille Vanier a fait; et c’est ce que David continue de faire chaque jour. C’est donc avec le plus grand plaisir que je remets la Médaille Vanier 2011 à David Dodge.

Merci.