Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise de décorations pour actes de bravoure

Rideau Hall, le vendredi 28 octobre 2011

 

C’est pour moi un honneur de vous accueillir à Rideau Hall.

Pour mon discours d’aujourd’hui, j’ai voulu trouver une anecdote appropriée, une histoire, si vous préférez, qui illustrerait ce que signifie la bravoure. Puis je me suis rendu compte que je n’avais pas à chercher loin, puisque vos propres histoires en sont le meilleur exemple.

Vos histoires incarnent en fait l’essence même de ce que signifie être brave.

Elles me rappellent que les actes de bravoure ne sont pas uniquement accomplis par des personnes célèbres, ou uniquement sur des champs de bataille épiques ou au cours de campagnes légendaires.

Au contraire, vos histoires nous prouvent que les actes de bravoure se déroulent souvent dans nos propres cours, dans nos maisons, dans nos lieux de travail, dans nos voitures, à la plage, ou sur des rivières, des lacs et des mers que nous connaissons bien.

Les auteurs d’actes de bravoure sont souvent  des hommes et des femmes qui n’auraient jamais cru posséder l’étoffe d’une personne « brave ». Des hommes et des femmes qui n’auraient jamais cru pouvoir agir sans un seul moment d’hésitation. Des hommes et des femmes qui n’auraient jamais cru pouvoir affronter le danger au péril de leur vie. Des hommes et des femmes qui n’auraient jamais cru pouvoir risquer le tout pour le tout sans avoir la formation, l’équipement ou les préparatifs adéquats.

Vos histoires m’ont fait réfléchir à la source d’une telle bravoure. Je me suis posé la question suivante : « D’où provient ce genre de bravoure, ce courage moral, ce désir d’aider un autre être humain? »

Je me suis dit que c’était l’amour. Je suis convaincu que ce courage naît d’un amour profondément sacrificiel qui éloigne la peur.

Une forme d’amour si pure qu’elle permet à quelqu’un de se dépasser tout en étant prudent, de rester ferme et déterminé, de garder son sang froid, même en pleine crise.

Saint Augustin, un philosophe qui a vécu en Afrique du Nord vers la fin du 4e siècle, a écrit ceci :

« De quoi est fait l’amour? De mains pour aider autrui. De pieds pour aller rapidement au‑devant des pauvres et des démunis. D’une paire d’yeux pour voir la misère et la détresse. D’oreilles pour entendre les gémissements and la souffrance de l’humanité. »

Vos mains ont protégé de terribles attaques ceux qui étaient sans défense. Elles ont enfoncé des portes, cassé des fenêtres et coupé des ceintures pour sortir des personnes coincées.

Vos pieds vous ont exposé au danger, vous faisant affronter les flammes et les émanations toxiques pour en dégager et mettre à l’abri les blessés et les personnes réticentes. Vos pieds vous ont entraîné dans les eaux, battant furieusement contre les courants, les vagues et les plaques de glace pour secourir des noyés.

Vos yeux ont repéré les personnes égarées en milieu sauvage.

Vos oreilles ont entendu les appels à l’aide des désespérés.

Quand plus rien ne comptait pour vous, que vous étiez la seule personne à pouvoir agir, que vous avez pris votre courage à deux mains, animé par votre compassion et votre détermination, vous avez fait preuve de la plus grande forme d’amour qui soit envers autrui.

Vous n’avez pas hésité à risquer votre vie pour un ami, pour un inconnu. À faire l’impossible pour que quelqu’un d’autre puisse survivre. 

Au nom de tous les Canadiens, je salue votre courage et célèbre votre bravoure. 

Sachez qu’après cette cérémonie, nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait.

En fait, vos histoires continueront de nous inciter à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider ceux qui sont dans le besoin.

Nous utiliserons vos histoires pour inspirer les Canadiens et pour leur montrer ce qu’est la bravoure.

Vos histoires serviront à enseigner à nos enfants et à nos petits-enfants le sens véritable de l’amour.

Merci.