Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

100e anniversaire de la nomination du premier juge-avocat général canadien

Ottawa, le jeudi 6 octobre 2011

 

Je suis ravi d’être ici aujourd’hui pour souligner le 100e anniversaire de la nomination du premier juge-avocat général du Canada.  

À titre de gouverneur général et commandant en chef du Canada, j’ai régulièrement le privilège de m’adresser aux hommes et aux femmes des Forces canadiennes. Plusieurs fois par année, je reconnais les services exceptionnels de ceux qui ont véritablement excellé dans l’accomplissement de leurs tâches, en leur décernant des distinctions honorifiques, des médailles et des décorations bien méritées. 

En ces occasions, j’aime parfois citer l’un de mes prédécesseurs, le général Georges P. Vanier, qui a dit un jour : « La grande force d’un peuple libre est sa détermination à non seulement se défendre et à défendre ses alliés, mais également à lutter pour les principes démocratiques qu’il chérit. »

Ce sont ces principes démocratiques qui nous sont si chers que les membres des Forces canadiennes tentent de défendre. Prenons l’exemple de la primauté du droit. J’entends par primauté du droit le système juridique qui prévaut au Canada, grâce auquel la poursuite de la justice est une constante préoccupation.

Les juges-avocats canadiens passés et présents ont toujours été bien conscients de l’importance de la primauté du droit et ce, non seulement pour notre pays, mais également pour les opérations mêmes des Forces canadiennes. Comme l’exprime le ministère de la Défense nationale dans son guide de la conduite militaire, intitulé Servir avec honneur, « Le but fondamental de la profession au Canada est l’application ordonnée et légitime de la force armée selon les directives du Gouvernement. »

Je ne le dirai jamais trop : chaque mission des Forces canadiennes doit être accomplie selon la loi et s’appuyer sur des conseils avisés permettant d’identifier le fondement juridique de l’opération et d’en définir les limites. 

Le juge-avocat général s’assure, avec l’aide des plus de 200 avocats militaires de la Force régulière et de la Force de réserve canadiennes, que les principes de légalité soient respectés. 

Le juge-avocat général veille en outre à l’administration de la justice militaire, qui est de la plus grand importance pour l’efficacité opérationnelle et, par le fait même, pour la défense des idéaux et des intérêts du Canada. La discipline, qui est un aspect crucial dans l’utilisation de la force armée, repose sur un juste équilibre entre les droits des membres des Forces canadiennes et les besoins de ceux qui assure le commandement.

En temps de paix comme en temps de guerre, le juge-avocat général comprend qu’il ne faut jamais perdre de vue ce que nous cherchons à défendre.  

À titre de commandant en chef, je parle souvent aux membres des Forces canadiennes de leur responsabilité en tant que modèles, aussi bien au pays qu’à l’étranger. Je leur dis que leurs normes de conduite, leur éthique et leur moralité doivent être irréprochables, car ils incarnent la profondeur de notre engagement en faveur du bien de la collectivité.

Il y a cent ans, le major-général Henry Smith était nommé premier juge-avocat général du Canada. Comme le souligne le capitaine Ross Appleton dans on récent ouvrage biographique sur le major-général Smith, la nomination de ce dernier avait été applaudie, à l’époque, dans la Canadian Military Gazette, dans ces termes :

« Personne, au Canada, ne connaît mieux les besoins de notre petite armée. »

Aujourd’hui, notre « petite armée » est devenue une force incontournable, capable de mener une multitude d’opérations nationales et internationales. Sans oublier le fait que le monde dans lequel évoluent les Forces canadiennes est aujourd’hui beaucoup plus dynamique et complexe qu’il y a un siècle. 

Il va sans dire que l’administration de la justice militaire et le rôle de l’avocat-juge général sont probablement plus importants que jamais. Tout en nous rappelant et en célébrant nos grandes réalisations des 100 dernières années, affirmons de nouveau notre engagement en faveur de la justice au sein du milieu militaire et à travers le Canada et le monde.

Merci.