Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Visite dans la communauté de la Première Nation Huu-ay-aht

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Territoire Huu-ay-aht, le mardi 27 septembre 2011

 

Je vous remercie pour le chaleureux accueil que vous nous avez réservé, à Sharon et moi, dans votre communauté aujourd’hui. Nous sommes ravis de visiter les terres ancestrales des Premières Nations Huu-ay-aht et de nous entretenir directement avec les chefs héréditaires et le conseil sur votre histoire et votre culture, et aussi sur vos rêves pour l’avenir.

Permettez-moi avant tout de vous féliciter pour vos réalisations, alors que vous vous apprêtez à mettre en application les dispositions du récent Accord définitif des Premières Nations Maa-nulthes. La signature de ce traité revêt une importance historique pour tous les Canadiens. Je sais qu’il vous a fallu de nombreuses années pour y arriver, mais le succès des négociations révèle votre vision et vos racines profondes dans ce lieu magnifique que vous occupez depuis des temps immémoriaux.

En tant que gouverneur général et en tant que Canadien, votre histoire m’inspire énormément. Vous êtes une des cinq Premières Nations distinctes qui se sont unies dans l’espoir d’un avenir meilleur pour vos enfants. Vous avez travaillé étroitement avec des gens aux niveaux régional, provincial et fédéral afin de trouver un terrain d’entente. Dans un sens, votre exemple incarne véritablement l’espoir de ce pays.

Il y a quinze ans, les auteurs du rapport final de la Commission royale sur les peuples autochtones l’ont dit tout autant, en écrivant ceci :  

« Le Canada est le terrain d'essai d'une noble idée - l'idée selon laquelle des peuples différents peuvent partager des terres, des ressources, des pouvoirs et des rêves tout en respectant leurs différences. L'histoire du Canada est celle de beaucoup de ces peuples qui, après bien des tentatives et des échecs, s'efforcent encore de vivre côte à côte dans la paix et l'harmonie. »

Au cours de cette année, j’ai traversé le Canada de long en large et j’ai parlé aux gens là où ils vivent, en tentant de prêter une oreille attentive et d’apprendre. Ce qui m’a frappé, entre autres, c’est la grande diversité de cultures et de points de vue qui enrichissent ce pays. Je dis bien « qui enrichissent », car à l’instar de la diversité écologique de cette terre qui assure notre subsistance, nos différences peuvent, selon moi, être notre plus grande force, pourvu que nous nous allions vers l’autre dans le respect, afin de chercher à nous comprendre les uns les autres.

C’est exactement dans cet esprit que l’Accord définitif des Maa-nulthes a été signé. Plus qu’un bout de papier, ce traité est en fait le fondement d’une relation que nous devons chercher à faire fructifier et à protéger dans les années à venir. En tant que gouverneur général, je sais que l’honneur de la Couronne en dépend.

J’en profite pour vous souhaiter le meilleur des succès dans vos efforts pour assurer un brillant avenir à vos communautés et à vos cultures. Je suis impatient de vous rencontrer de nouveau.

Merci.