Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

le 14 septembre 2011

Le gouverneur général investit 45 récipiendaires au sein de l'Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, présidera une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le vendredi 16 septembre 2011, à 10 h 30. Le gouverneur général, qui est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre, remettra cette distinction à 32 Membres et 13 Officiers.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 5 000 personnes de tous les milieux ont été investies au sein de l’Ordre.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, les citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les membres des médias souhaitant couvrir cet événement ou obtenir une entrevue avec les récipiendaires sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à l’entrée Princesse Anne avant 10 h 15, le jour de la cérémonie.

Renseignements aux médias:
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166
marie-pierre.belanger@gg.ca

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter



HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Le gouverneur général prend la parole

 

Le gouverneur général remet les insignes

(aux Membres d’abord et ensuite aux Officiers)

12 h 00 :

Entrevues avec les récipiendaires


LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Marthe Asselin-Vaillancourt, C.M., C.Q.

Saguenay (Qc)

Robert Bourdeau, C.M.

Ottawa (Ont.)

L’honorable Patricia Carney, C.P., C.M.

Saturna Island (C.-B.)

Marc Chouinard, C.M.

Memramcook (N.-B.)

Paul D. Copeland, C.M.

Toronto (Ont.)

Ollie Currie, C.M.

Edmonton (Alb.)

Vera Elizabeth Dewar, C.M.

Stratford (Î.-P.-É.)

Pierre Fréchette, C.M., C.Q.

Québec (Qc)

David Halliday, C.M.

Maple Ridge (C.-B.)

Robert D. Hare, C.M.

Surrey (C.-B.)

Hanny Hassan, C.M.

London (Ont.)

Ellis Jacob, C.M.

Toronto (Ont.)

Gilles Julien, C.M.

Montréal (Qc)

Ruth E. Kajander, C.M.

Thunder Bay (Ont.)

Josef Kates, C.M.

North York (Ont.)

Jamie Kennedy, C.M.

Toronto (Ont.)

Jeffrey C. Lozon, C.M.

Toronto (Ont.)

Pierre Maranda, C.M.

Québec (Qc)

John McLaughlin, C.M., O.N.-B.

Fredericton (N.-B.)

Rudolph (Rudy) North, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Gilles G. Patry, C.M.,O.Ont.

Ottawa (Ont.)

Shirley Post, C.M.

Peterborough (Ont.)

Terrence Punch, C.M.

Halifax (N.-É.)

Charlene M. T. Robertson, C.M.

Edmonton (Alb.)

Bernard Saladin d’Anglure, C.M.

Québec (Qc)

Jennifer Simons, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Ann Southam, C.M. (décédée)

Toronto (Ont.)

Beth Symes, C.M.

Toronto (Ont.)

Louis Taillefer, C.M.

Sherbrooke  (Qc)

Robert C. P. Westbury, C.M.

Edmonton (Alb.)

Edwina Wetzel, C.M.

Conne River (T.-N.-L.)

Christopher Wiseman, C.M.

Calgary (Alb.)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Richard B. Baltzan, O.C.

Saskatoon (Sask.)

James A. Dosman, O.C., S.O.M.

Saskatoon (Sask.)

René Dussault, O.C., O.Q.

Québec (Qc)

Angela Enright, O.C.

Victoria (C.-B.)

John Furlong, O.C.

Vancouver (C.-B.)

Clément Gosselin, O.C.

Québec (Qc)

R. Brian Haynes, O.C.

Dundas (Ont.)

Linda Hutcheon, O.C.

Toronto (Ont.)

Anthony Lang, O.C.

Toronto (Ont.)

Terence Macartney-Filgate, O.C.

Toronto (Ont.)

James Orbinski, O.C., O.Ont., C.S.M.

Toronto (Ont.)

Julie Payette, O.C., C.Q.

Montréal (Qc)

Shelagh Rogers, O.C.

Vancouver (C.-B.)


CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Marthe Asselin-Vaillancourt, C.M., C.Q.
Saguenay (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Marthe Asselin-Vaillancourt est profondément engagée sur le plan social depuis près de 50 ans. La championne de plusieurs causes, elle a notamment œuvré à la mise sur pied d’une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence, assumé des rôles de premier plan à la Fédération des femmes du Québec et contribué à la mise en place du réseau des centres d’aide aux victimes d’actes criminels au Québec. Ses efforts en faveur d’une plus grande justice sociale l’ont également amenée à coprésider le Comité canadien sur la violence faite aux femmes et à faire bénéficier de son leadership l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées.

Robert Bourdeau, C.M.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Grâce à son talent ainsi qu’à l’ampleur et la qualité de son œuvre, Robert Bourdeau se place en tête de file des grands artistes photographes canadiens. Un autodidacte, il a développé très tôt une approche personnelle de la photo de paysages et est connu au Canada comme le doyen de ce genre. Réputé pour ses photos monochromes, il est reconnu comme un maître de la lumière. Il a voyagé un peu partout au monde pour pratiquer son art et ses sujets vont du paysage naturel au paysage urbain, des natures mortes aux études architecturales. Ses œuvres ont été acquises par d’importantes institutions muséales, dont le Musée canadien de la photographie contemporaine, à Ottawa, et l’International Center of Photography, à New York.

L’honorable Patricia Carney, C.P., C.M.
Saturna Island (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Les réalisations de Patricia Carney en tant que journaliste, politicienne et sénatrice ont contribué au développement économique et politique du Canada. À titre de ministre du cabinet, elle a aidé à façonner l’économie du pays, grâce au leadership dont elle a fait preuve en négociant l’Accord de libre-échange canado-américain et les ententes sur l’énergie avec les provinces. Elle s’est faite l’ardente porte-parole de la recherche sur l’arthrite, de l’égalité des droits pour les femmes et de la préservation des phares patrimoniaux et de l’histoire maritime du Canada.

Marc Chouinard, C.M.
Memramcook (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Marc Chouinard contribue depuis longtemps à l’épanouissement du milieu culturel dans sa province. Gérant d’artistes, organisateur de festivals et directeur général du Théâtre Capitol à Moncton, il a aussi coordonné la création et présidé la FrancoFête en Acadie et occupé un poste de direction au Sommet de la Francophonie à Moncton. Un ardent défenseur de la culture acadienne et du bilinguisme, il a fait des East Coast Music Awards présentés à Moncton un événement musical bilingue. Ce mentor et promoteur d’artistes de la relève a également mis son expérience au service de divers organismes, dont le Conseil de la musique du Canada.

Paul D. Copeland, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Paul Copeland est un ardent promoteur de la justice sociale et se fait le porte-parole des défavorisés. Avocat spécialisé en droit criminel et en défense et sécurité nationale, il a joué un rôle clé dans la création de l’organisme Law Union of Ontario, qui utilise la loi comme instrument de changement social. Conseiller à vie du Barreau du Haut-Canada, il a occupé les fonctions suivantes au sein de cet organisme, soit celles de vice-président du comité d’aide juridique et de président du comité des questions touchant l’équité et les Autochtones. Il a également œuvré activement au sein de l’Association in Defence of the Wrongly Convicted, qui défend les personnes condamnées injustement. Il s’emploie en outre à faire valoir la cause de la démocratie au Myanmar, en aidant à diriger divers groupes, tel Canadian Campaign for Free Burma.

Ollie Currie, C.M.
Edmonton (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de 35 ans, Ollie Currie appuie la nage de compétition au Canada. Bénévole dévouée, elle a donné d’innombrables heures comme gérante d’équipes de natation canadiennes ayant participé aux Championnats du monde des sports aquatiques, aux Jeux panaméricains, aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux olympiques. Elle a également été le manager de nageurs paralympiques canadiens et a appuyé l’équipe lors de trois Jeux paralympiques. Très estimée comme mentor auprès d’athlètes, d’entraîneurs et d’administrateurs, elle a également siégé au conseil d’administration de diverses organisations sportives, et a été nommée chef de mission aux Championnats du monde des sports aquatiques  de 1994.

Vera Elizabeth Dewar, C.M.
Stratford (Île-du-Prince-Édouard)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis des décennies, Vera Dewar lutte pour l’avancement de l’enseignement infirmier dans sa province. Elle a été un chef de file de premier plan dans la fondation de l’école des sciences infirmières de l’Île-du-Prince-Édouard et dans l’établissement de l’école des sciences infirmières de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Après avoir pris sa retraite, elle a financé personnellement des bourses d’études pour des étudiants en sciences infirmières. Tout au long de sa carrière d’éducatrice, elle a été une source d’inspiration pour ses étudiants et ses collègues, qu’elle a incités à rechercher l’excellence dans l’enseignement et la pratique des sciences infirmières.

Pierre Fréchette, C.M., C.Q.
Québec (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Pierre Fréchette est une figure de premier plan dans le domaine de la traumatologie au Québec. Médecin urgentologue à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus pendant près de 40 ans, il a joué un rôle clé dans la réforme du système d’urgence et dans la création et la mise en place du programme québécois de traumatologie. Il a aussi contribué à sauver de nombreuses vies en développant et implantant le Service d’évacuations aéromédicales du Québec, un programme qui permet aux gens de régions isolées d’être transportés rapidement vers les hôpitaux appropriés. De plus, il a œuvré à l’établissement du Centre d’expertise pour victimes de brûlures graves de l’Est du Québec.

David Halliday, C.M.
Maple Ridge (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Ingénieur mécanique réputé pour sa pensée innovatrice, David Halliday est un modèle d’ingéniosité canadienne. Président de Dynamic Structures, il est responsable de la conception et de la construction de télescopes cosmologiques parmi les plus puissants et les plus sensibles au monde, dont celui d’Atacama, au Chili. Il a également aidé à élaborer le plan à long terme du Canada en matière d’astronomie et d’astrophysique, en tant que participant à la Coalition canadienne pour l’astronomie. Dernièrement, il a joué un rôle clé dans la conception de montagnes russes à la fine pointe de la technologie pour l’industrie des manèges, les plus populaires étant les nouveaux manèges « Harry Potter », au centre de villégiature Universal, à Orlando.

Robert D. Hare, C.M.
Surrey (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Par son apport significatif, Robert Hare a enrichi le domaine de la psychologie judiciaire. Ses recherches pionnières ont mené au développement de la PCL-R, soit l’Échelle de la psychopathie révisée, un outil de diagnostic largement utilisé en recherche fondamentale et dans le système de justice pénale pour évaluer la psychopathie chez les contrevenants, les options de traitement et le risque de récidivisme. Nombreux sont les organismes nationaux et internationaux d’application de la loi qui font appel à son expertise, notamment la GRC, le service des prisons de Sa Majesté et le FBI. En tant qu’auteur, il a joué un rôle important pour ce qui est d’éduquer le public et de jeter la lumière sur un champ d’activité mal compris et qui fait souvent l’objet de nouvelles à sensation.

Hanny Hassan, C.M.
London (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Hanny Hassan œuvre dans le but d’accroître la compréhension entre les cultures et les religions par la collaboration et la coopération. Ingénieur de formation, il a œuvré activement dans divers domaines, allant de son implication dans diverses organisations communautaires d’aide aux immigrants à ses efforts pour faciliter le dialogue entre musulmans et chrétiens, par sa participation au Comité national de liaison chrétiens-musulmans . Président du Conseil des communautés musulmanes du Canada depuis près d’une vingtaine d’années, il a siégé au sein de comités consultatifs pour Omni Television, pour le Conseil canadien des normes de la radiotélévision et pour le procureur général de l’Ontario.

Ellis Jacob, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Ellis Jacob est un dirigeant d’entreprise et un philanthrope. À titre de président et directeur général de Cineplex Divertissement, il a établi une solide entreprise canadienne de salles de cinéma qui emploie des milliers de gens au Canada et qui permet à des collectivités de taille moyenne d’avoir maintenant accès au cinéma en salle. Il a en outre occupé divers rôles dans le cadre du Festival international du film de Toronto, notamment comme membre du conseil d’administration. Il a également aidé à diriger les destinées du centre de gériatrie Baycrest, de la fondation Baycrest et de l’hôpital Mount Sinai.

Gilles Julien, C.M.
Montréal (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Reconnu comme le père de la pédiatrie sociale au Québec, Gilles Julien vise à améliorer la santé et les conditions de vie des enfants en état de vulnérabilité. Il a élaboré une approche globale et a mis sur pied des centres de pédiatrie sociale qui offrent aux enfants et à leurs familles un ensemble complet de services. Travaillant de concert avec les milieux scolaires, communautaires, juridiques et hospitaliers, il lutte contre la pauvreté, l’exclusion, le décrochage scolaire et les sévices envers les enfants. Il a aussi fondé et préside une fondation portant son nom, et a publié différents ouvrages, dont Soigner différemment les enfants.

Ruth E. Kajander, C.M.
Thunder Bay (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de 50 ans, Ruth Kajander travaille infatigablement dans le nord de l’Ontario à soigner les personnes souffrant de troubles psychiatriques. Elle a été la directrice fondatrice de l’ancienne clinique de santé mentale Port Arthur et a, depuis, œuvré aussi bien dans le secteur privé qu’en milieu hospitalier. Au début de sa carrière, elle a été parmi les premiers psychiatres à reconnaître la valeur des médicaments antipsychotiques dans le traitement de la schizophrénie. Elle a également été la première femme à occuper la présidence de l’Association des psychiatres de l’Ontario et de la Thunder Bay Medical Association.

Josef Kates, C.M.
North York (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Josef Kates est l’un des pionniers de la conception, du développement et de l’application de la technologie informatique au Canada. Dans les années 1940, il a aidé à construire le premier ordinateur à l’Université de Toronto et a plus tard conçu la première console de jeu numérique. Il a établi la première entreprise de consultation en matière informatique au Canada et créé le premier système informatisé de contrôle de la circulation. Il a en outre contribué à l’efficacité du régime de soins de santé du Canada en l’informatisant, et il a résolu un problème de congestion routière qui menaçait la circulation dans le canal Welland.

Jamie Kennedy, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Jamie Kennedy est un chef de file des arts culinaires. Fort d’une carrière de 30 ans comme chef, il a été l’un des premiers à promouvoir la cuisine canadienne dans les restaurants. Il appuie fièrement les producteurs locaux, l’agriculture durable et la consommation d’aliments biologiques. Il est le cofondateur d’organisations telles qu’Endangered Fish Alliance, qui encourage les Canadiens à éviter de manger les espèces de poissons en voie de disparition, et Feast of Fields, un groupe d’intervention qui favorise la consommation d’aliments biologiques, grâce à l’établissement du premier marché fermier de produits bio de Toronto. Mentor généreux de sa personne, il a formé de nombreux apprentis auxquels il a transmis ses propres valeurs.

Jeffrey C. Lozon, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

C’est avec le plus grand zèle que Jeffrey Lozon s’est employé à améliorer la qualité des soins de santé offerts aux Canadiens et surtout aux Ontariens. À titre de président et premier dirigeant de l’Hôpital St. Michael’s, il a guidé cette institution avec vision et leadership au cours d’une fusion et d’une reprise majeure sur le plan financier. Il a aidé à établir le premier programme de santé pour quartiers déshérités ainsi que le Centre for Global Health Research. En tant que l’un des administrateurs les plus influents du Canada dans le domaine des soins de santé, il a été sous-ministre de la Santé et des Soins de longue durée  de la province de l’Ontario, vice-président de l’Inforoute Santé Canada et le premier président du Partenariat canadien contre le cancer.

Pierre Maranda, C.M.
Québec (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Pierre Maranda est une importante figure de l’anthropologie moderne au Canada. Professeur émérite à l’Université Laval et toujours actif, il a élargi le domaine de l’anthropologie sociale par une approche novatrice puisée dans la philosophie, la littérature, les mathématiques et les sciences informatiques. Il est l’un des grands spécialistes de l’ethnologie mélanésienne et est le premier à avoir approché et vécu avec les Lau, l’une des peuplades salomonaises les moins connues de la planète.

John McLaughlin, C.M., O.N.-B.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Membre de l’Ordre du Canada

Homme de vision, John McLaughlin a contribué d’une manière importante au programme du Nouveau-Brunswick en matière d’innovation. Ancien président de l’Université du Nouveau-Brunswick, il est très estimé pour les partenariats qu’il a su nouer avec d’autres institutions postsecondaires de la province, dans le but d’améliorer les possibilités éducatives pour les étudiants. Sa volonté de promouvoir le développement socio-économique de sa région a donné lieu à la création d’initiatives et d’organisations telles que la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick, le Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick et 21inc, un programme qui invite les jeunes à prendre part à la planification de l’avenir de la province.

Rudolph (Rudy) North, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Rudy North est un chef de file passionné et généreux en ce qui a trait à la protection de l’environnement naturel de la Colombie-Britannique. Un des fondateurs de deux firmes d’investissement florissantes, il a fait don de millions de dollars à divers organismes, dont l’Aquarium de Vancouver, le Rivers Institute au British Columbia Institute of Technology, et le Nature Trust of British Columbia. Par sa philanthropie, il a aidé à faire avancer la recherche, à promouvoir le dialogue public et à soutenir la viabilité à long terme de projets de protection de l’environnement, dont celui de la forêt pluviale du Grand Ours, un projet reconnu à l’échelle internationale.

Gilles G. Patry, C.M., O.Ont.
Ottawa (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Un scientifique accompli et un administrateur chevronné, Gilles Patry est une figure de proue dans les secteurs de l’éducation et de l’ingénierie. À l’Université d’Ottawa, il a occupé des postes cadres dont doyen de la Faculté de génie, vice-recteur aux études, puis recteur et vice-chancelier. L’expansion des programmes d’enseignement coopératif  et la création des Chaires de recherche sur la francophonie canadienne sont parmi ses maintes réalisations. Reconnu aussi pour ses recherches en traitement des eaux usées et potables, il a été le président-fondateur de Hydromantis Inc., une société d’experts-conseils spécialisée dans le domaine. 

Shirley Post, C.M.
Peterborough (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Shirley Post est, depuis longtemps, une ardente et influente porte-parole des enfants pour l’amélioration des soins de santé qui leur sont destinés. C’est à elle que l’on doit l’établissement du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, à Ottawa, dont elle a été la première directrice du service infirmier, ayant aidé à superviser le développement de cette institution. Elle a dirigé l’Institut canadien de la santé infantile, ainsi que l’Association for the Care of Children’s Health, un organisme dont le siège est à Washington. Bénévole active, elle a aidé à orienter le travail de l’Association canadienne de normalisation sur l’emballage à l’épreuve des enfants et sur les lignes directrices concernant la sécurité des aires de jeu. Maintenant à la retraite, elle continue de faire du bénévolat au sein de plusieurs organismes de soins de santé.

Terrence Punch, C.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Membre de l’Ordre du Canada

Terrence Punch a joué un rôle essentiel dans le développement et la promotion de la généalogie dans les Maritimes. Depuis plus de quatre décennies, il consacre son temps aux études généalogiques et est reconnu comme un expert en en ce qui a trait à l’immigration allemande et irlandaise en Nouvelle-Écosse. Il a joué un rôle important dans ce domaine, en le popularisant au moyen d’une émission radiophonique où le public peut téléphoner et en publiant le tout premier guide complet de recherche généalogique du Canada atlantique. Sa passion pour la généalogie et ses vastes connaissances en la matière lui ont permis d’aider à sensibiliser les Canadiens au fait que l’histoire familiale permet de comprendre l’évolution de notre pays.

Charlene M. T. Robertson, C.M.
Edmonton (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Charlene Robertson est un chef de file de la recherche sur les résultats dans le domaine des soins intensifs pour enfants et nouveau-nés. Ses travaux sur l’efficacité de différents traitements administrés aux enfants souffrant de troubles médicaux depuis la naissance et dans les premières années de vie ont aidé à améliorer les soins donnés aux enfants ainsi que leur santé. Professeure émérite au département de pédiatrie de l’Université de l’Alberta, elle a contribué d’une manière cruciale au développement d’une clinique de néonatologie, du programme de l’Ouest canadien pour le suivi des thérapies pédiatriques complexes, et d’une unité des résultats de la réadaptation pédiatrique. Au fil des ans, elle a pris part à de nombreux comités nationaux, provinciaux et  internationaux.

Bernard Saladin d’Anglure, C.M.
Québec (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de 55 ans, Bernard Saladin d’Anglure contribue à la connaissance et à la sauvegarde de la culture inuite. Un anthropologue de renom et l’un des grands spécialistes du chamanisme et des Inuits, il est un gardien de ce qui s’oubliait, dont les coutumes, les mythes, et les noms des lieux et de personnes. Professeur émérite à l’Université Laval, il a entre autres fondé le Groupe d’études inuit et circumpolaires, devenu le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA), contribuant à placer l’université en tête, au niveau mondial, de l’enseignement et la recherche sur les Inuits et les peuples autochtones.

Jennifer Simons, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Membre de l’Ordre du Canada

Jennifer Simons a fait preuve d’un engagement à toute épreuve en faveur de la paix et du désarmement, en tant qu’activiste et philanthrope. Elle est  fondatrice et dirigeante de la Fondation Simons, qui appuie un large éventail d’efforts de désarmement et de paix. Elle est également la cofondatrice et l’ancienne directrice du Centre Simons de l’Université de la Colombie-Britannique, qui effectue des recherches en matière de désarmement et de non prolifération. Elle a fait du bénévolat au sein d’organismes de promotion de la paix, tant à l’échelle locale que nationale et internationale, et a aidé à orienter les destinées de l’Université Simon Fraser et l’Université de Northern British Columbia en siégeant à leurs conseils des gouverneurs.

Ann Southam, C.M. (décédée)
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Reconnue comme étant parmi les plus célèbres compositeurs minimalistes du pays, Ann Southam était appréciée pour la subtilité et la sensibilité de sa musique. Elle a été la compositrice résidante du Toronto Dance Theatre pendant plusieurs années et a créé des dizaines de pièces originales pour des chorégraphes et des troupes de danse. Philanthrope d’une grande générosité, elle a accordé un solide appui aux arts et à des organisations féminines. Elle a notamment été le principal commanditaire du tout premier concert orchestral d’œuvres composées par des femmes, tenu en 1998. Elle était en outre une bénévole dévouée, particulièrement à titre de fondatrice et présidente honoraire de l’Association des femmes compositeurs canadiennes.

Son frère, M. Christopher Southam, recevra l’insigne pour Mme Ann Southam.

Beth Symes, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Beth Symes s’est engagée à renforcer et à accroître l’égalité et les droits de la personne au Canada. Avocate et activiste, elle s’est taillé une réputation de pionnière, aussi bien en favorisant l’avancement des femmes dans le domaine juridique qu’en représentant les personnes qui ont peu de voix, sinon aucune, dans le système judiciaire. Réputée pour sa générosité, offrant ses services d’avocate bénévole, elle a joué un rôle primordial dans la fondation et le développement du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes, qui vise à protéger les droits des femmes et des filles au Canada. Elle a consacré son temps et son expertise à aider à orienter les destinées de plusieurs autres organisations juridiques, de soins de santé et de justice sociale.

Louis Taillefer, C.M.
Sherbrooke (Québec)
Membre de l’Ordre du Canada

Éminent physicien, Louis Taillefer étudie le comportement des électrons dans la matière. Ses recherches innovatrices sur les supraconducteurs ont aidé à comprendre pourquoi certains matériaux peuvent conduire l’électricité sans aucune perte d’énergie – une propriété qui pourrait révolutionner la transmission de l’énergie et la manipulation des données. Professeur et titulaire d’une Chaire de recherche du Canada à l’Université de Sherbrooke, il est le directeur du programme Matériaux quantiques de l’Institut canadien de recherches avancées. Explorateur passionné et initiateur de nombreuses découvertes, il est un modèle et une source d’inspiration pour ses étudiants et ses collaborateurs.

Robert C. P. Westbury, C.M.
Edmonton (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Robert Westbury fait du bénévolat sans relâche, en Alberta, depuis plus de 50 ans. Chef de file respecté du milieu des affaires, il a appuyé au fil du temps une multitude d’organismes et de causes. C’est ainsi que des organisations telles qu’Alberta Expert Advisory Panel on Health, Partenariat en éducation , Citadel Theatre et Alberta Centre for Child, Family and Community Research ont bénéficié de sa perspicacité. Son esprit communautaire s’est également étendu à des activités de financement visant à appuyer Fringe Theatre Adventures, Kids with Cancer et Centraide. En tant que conseiller principal pour la région de la capitale (Edmonton), Relations et Innovation, il continue de s’impliquer, à sa façon, comme bénévole.

Edwina Wetzel, C.M.
Conne River (Terre-Neuve-et-Labrador)
Membre de l’Ordre du Canada

Edwina Wetzel renforce l’autonomie de sa communauté au moyen de l’éducation. Lorsque la Première nation de Conne River a assumé le contrôle de son propre système pédagogique en 1986, elle a été nommée directrice de l’éducation. Depuis, grâce à sa vision, elle a grandement contribué au développement d’un système d’éducation moderne, qui intègre l’histoire, la langue et les valeurs culturelles des Mi’kmaq. Elle a également fait de l’éducation des adultes une priorité, en assurant le recyclage des compétences pour les membres de la bande, quel que soit leur âge, ce qui a favorisé la croissance économique de la communauté. Elle a en outre été impliquée dans diverses organisations, dont la National Indigenous Literacy Association qui œuvre en faveur de l’alphabétisation des Autochtones.

Christopher Wiseman, C.M.
Calgary (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis des décennies, Christopher Wiseman encadre des écrivains de l’Alberta, aussi bien les novices que ceux qui sont établis. Ancien professeur, il a fondé le programme de création littéraire à l’Université de Calgary. Lorsqu’il faisait partie de cette institution, il a été l’un des premiers à utiliser le modèle d’atelier pour l’enseignement de ce sujet au niveau universitaire, une technique maintenant devenue la norme en classe. En tant que poète, auteur de nouvelles et d’ouvrages savants, il a écrit de nombreux livres et a été membre du jury de plusieurs concours d’écriture. Il a également siégé au conseil d’administration de l’Alberta Foundation for the Literary Arts, et a été vice-président fondateur, et par la suite président, de la Writers Guild of Alberta, la guilde des écrivains de l’Alberta.


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Richard B. Baltzan, O.C.
Saskatoon (Saskatchewan)
Officier de l’Ordre du Canada

Un éminent médecin spécialiste et administrateur, Richard Baltzan a aidé à améliorer la qualité des soins aux patients à l’échelle locale, provinciale et nationale. En tant que chef du service médical à l’Hôpital St. Paul’s, à Saskatoon, il a joué un rôle de premier plan dans l’établissement de programmes de traitement tels que les transplantations rénales, les chirurgies ambulatoires et l’hémodialyse pour les personnes atteintes de maladies du rein. Ancien président du College of Physicians and Surgeons of Saskatchewan et du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, il est un chef de file de sa profession et a prôné un enseignement médical du plus haut calibre dans notre pays.

James A. Dosman, O.C., S.O.M.
Saskatoon (Saskatchewan)
Officier de l’Ordre du Canada

James Dosman a œuvré inlassablement à protéger la santé et la sécurité des ouvriers agricoles et de leurs familles. Reconnu comme le père de la médecine en milieu agricole au Canada, il a mené des recherches pionnières dans un domaine portant sur les risques pour la santé associés à l’agriculture. En tant que directeur du centre de médecine en milieu agricole de l’Université de la Saskatchewan, il a été l’instigateur de nombreuses initiatives, notamment le Centre canadien de santé et sécurité en milieu agricole et le Réseau de santé et sécurité en milieu agricole. Par son travail, il a aidé à stimuler la recherche, à élaborer des lignes directrices et à éduquer les ouvriers agricoles dans le monde entier.

René Dussault, O.C., O.Q.
Québec (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

René Dussault a voué sa carrière à l’avancement du droit et à la promotion de l’égalité. Ce juriste respecté et ancien juge à la Cour d’appel du Québec a d’abord laissé son empreinte dans l’administration publique, notamment comme président-fondateur de l’Office des professions du Québec et comme sous-ministre de la Justice. Également, en tant que coprésident de la Commission royale sur les peuples autochtones du Canada, il a produit un remarquable rapport qui a aidé à mieux faire connaître et comprendre leurs revendications et leurs aspirations. Il a aussi été engagé dans la formation juridique universitaire et a signé ou cosigné un grand nombre de publications, dont le Traité de droit administratif, un ouvrage qui fait autorité au pays.

Angela Enright, O.C.
Victoria (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

Angela Enright se consacre à l’avancement des pratiques sûres d’anesthésie au Canada et à l’étranger. Professeure clinique, directrice médicale et anesthésiologiste, elle est également la première femme à occuper la présidence de la Société canadienne des anesthésiologistes et de la Fédération mondiale des sociétés d’anesthésiologistes. Elle s’est rendue dans plusieurs pays en manque de tels services, notamment le Rwanda et le Népal, pour améliorer l’éducation et les normes de sécurité ayant trait à l’anesthésie, en établissant des programmes de formation. Elle  continue de contribuer à accroître la sécurité des patients à travers le monde en participant au projet de l’Organisation mondiale de la santé appelé Une chirurgie plus sûre pour épargner des vies.

John Furlong, O.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

Par son engagement et sa passion, John Furlong incite les Canadiens à montrer au reste du monde le véritable esprit et l’excellence sportive qui nous anime. En tant que président directeur général du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, il a dirigé l’une des plus grandes manifestations sportives au monde. Tout au long des 10 années de planification et de préparatifs ayant précédé les Jeux et pendant les six semaines de leur déroulement, M. Furlong a aidé à créer une vision du Canada en tant que pays nordique diversifié et dynamique. L’éclatant succès de cet événement est en grande partie attribuable au rôle qu’il a joué en nouant des partenariats, particulièrement avec les quatre Premières nations hôtes, veillant ainsi à ce qu’elles bénéficient des retombées économiques des Jeux. M. Furlong a en outre passé de nombreuses années à bâtir un soutien communautaire pour le développement d’athlètes et d’instructeurs en Colombie-Britannique et au Canada.

Clément Gosselin, O.C.
Québec (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Clément Gosselin est une autorité internationale dans le domaine des mécanismes parallèles et des mains robotiques articulées. Professeur au Département de génie mécanique et détenteur de la Chaire de recherche du Canada en robotique et en mécatronique à l’Université Laval, il est aussi le fondateur et le directeur du Laboratoire de robotique de cette université. Sous sa gouverne, le laboratoire a entre autres contribué au développement d’un préhenseur sous-actionné pour le bras spatial canadien, Canadarm. Un modèle pour les jeunes scientifiques, il continue de promouvoir l’excellence dans les secteurs de la recherche universitaire et de l’innovation.

R. Brian Haynes, O.C.
Dundas (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Brian Haynes est un chef de file mondial en informatique médicale. Il est de ceux qui ont été à l’origine de la médecine factuelle et a contribué à l’évolution de la médecine clinique au Canada et à l’étranger. Fondateur et chef de l’unité de recherche d’information sur la santé de l’Université McMaster et innovateur des plus respectés, il a conçu plusieurs outils pour faciliter l’accès rapide à des recherches de grande qualité, notamment une « raffinerie » des connaissances en matière de santé ainsi que des services d’alerte sur mesure pour médecins, infirmiers et infirmières et professionnels de la réadaptation. En améliorant la façon dont l’information est identifiée, sélectionnée et présentée aux cliniciens, il a grandement accru l’échange des connaissances, la prise de décisions cliniques et les soins au patients, et ce, à l’échelle mondiale.

Linda Hutcheon, O.C.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Linda Hutcheon est une sommité en matière de critique et de théorie littéraires. Spécialiste du postmodernisme, elle est largement reconnue pour avoir changé la façon d’étudier et de comprendre la littérature occidentale, et plus particulièrement l’écriture canadienne. Professeure émérite à l’Université de Toronto, elle s’est vue décerner de nombreuses récompenses et distinctions prestigieuses. Son travail comme bénévole est des plus diversifiés, que ce soit à titre de conseillère auprès du Conseil de recherches en sciences humaines, d’évaluatrice au sein du jury pour les Prix Killam ou de membre du conseil d’administration de la Compagnie d’opéra canadienne.

Anthony Lang, O.C.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Autorité mondiale dans le domaine neurologique des troubles du mouvement, Anthony Lang a aidé à mieux faire comprendre la maladie de Parkinson. Il est directeur de la Division de neurologie à l’Université de Toronto, où il est également professeur, et titulaire de la Chaire  de recherche sur la maladie de Parkinson, au Centre de recherches sur les maladies neurodégénératives. Il est à l’origine de la clinique sur les troubles du mouvement de l’hôpital Toronto Western, la plus importante du genre au Canada et l’une des plus connues au monde. Au fil des ans, il a orienté les destinées de la Société Parkinson Canada et celles de l’organisation Dana Alliance for Brain Initiatives et de la Tourette Syndrome Association.

Terence Macartney-Filgate, O.C.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

Terence Macartney-Filgate est un documentariste et cinématographe avant-gardiste, dont l’œuvre exerce une influence depuis plus de 50 ans. L’un des pionniers du cinéma-vérité, il a aidé à raffiner cette façon de réaliser des documentaires fondés sur l’improvisation et l’observation, un domaine qui était en évolution à l’Office national du film du Canada ainsi qu’aux États-Unis. Il est également réputé pour sa générosité d’esprit en tant que pédagogue et mentor.

James Orbinski, O.C., O.Ont., C.S.M.
Toronto (Ontario)
Officier de l’Ordre du Canada

James Orbinski a passé sa carrière à combiner médecine et aide humanitaire. Grâce aux nombreux rôles qu’il a exercés au sein de Médecins Sans Frontières, y compris celui de président et cofondateur de Dignitas International, il a amélioré la prestation des soins de santé et a rendu la médecine plus accessible à certaines des populations les plus vulnérables du monde. Désireux de bâtir une société plus bienveillante, il a sensibilisé les gens aux crises humanitaires mondiales et s’est fait la voix de celles et ceux auxquels la guerre, le génocide ou la faim ont fait perdre tous les moyens. Il demeure une personnalité influente qui encourage tous et toutes à militer avec lui pour que règnent la justice, la sécurité et la paix dans le monde.

Julie Payette, O.C., C.Q.
Montréal (Québec)
Officier de l’Ordre du Canada

Julie Payette est une source d’inspiration et une remarquable ambassadrice internationale de l’ingénierie canadienne. À la fois ingénieure et astronaute, elle a à son actif deux missions dans l’espace. Elle est la première Canadienne à être montée à bord de la Station spatiale internationale et à avoir participé à sa construction, entre autres, en manipulant les  bras robotiques spatiaux canadiens. Elle est également la première femme à avoir assuré l’unique lien entre les astronautes en vol et l’équipe au sol au Centre de contrôle des missions de la NASA à Houston, au Texas. À l’Agence spatiale canadienne, elle a assumé différents rôles, dont celui d’astronaute en chef pendant plusieurs années. Se distinguant aussi par sa personnalité chaleureuse et son talent de communicatrice, elle est une conférencière recherchée et un modèle extraordinaire pour les femmes et les jeunes.

Shelagh Rogers, O.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Officier de l’Ordre du Canada

Shelagh Rogers est une journaliste, une activiste et une promotrice passionnée de tout ce qui est canadien. Animatrice bien connue du réseau national de radio, elle est surtout connue pour avoir été l’animatrice des émissions This Morning et Sounds Like Canada à l’antenne de la CBC. Hautement respectée pour son activisme, elle a abordé publiquement des sujets tabous tels que la maladie mentale, dans le but d’enrayer les préjugés à cet égard. Elle a également sensibilisé la population à l’importance de l’alphabétisation des adultes et a recueilli des fonds pour cette cause. Elle œuvre en ce moment à la réconciliation entre les Autochtones et les non Autochtones, à titre de témoin honoraire auprès de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada. 


FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est l’une des plus hautes reconnaissances du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils veulent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon - Initiales honorifiques : C.C.

Reconnaît l’œuvre de toute une vie et le mérite exceptionnel de personnes ayant apporté une contribution extraordinaire au Canada et au bien de l’humanité.

Officier - Initiales honorifiques : O.C.

Reconnaît l’œuvre d’une vie et le grand mérite de personnes ayant apporté une contribution importante au Canada et au bien de l’humanité.

Membre - Initiales honorifiques : C.M.

Reconnaît une vie vouée au service d’une communauté, d’un groupe ou d’un champ d’activité.

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM(Ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne de saint Édouard.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique en fonction de réalisations exceptionnelles qui font honneur au Canada ou de la contribution de toute une vie à l’humanité dans son ensemble. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez la section des distinctions honorifiques de notre site Web, www.gg.ca