Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie de remise de la Médaille Vanier

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Rideau Hall, le vendredi 18 mars 2011

 

Bienvenue à Rideau Hall ce matin pour la cérémonie de remise de la Médaille Vanier, qui est décernée pour services éminents et exceptionnels au bénéfice de l’administration publique ou de la fonction publique.

Le très honorable Georges P. Vanier, l’un de mes prédécesseurs, au nom duquel cette médaille a été frappée, a dit un jour : « Je ne saurais nommer une occupation plus noble que celle de servir, et une vocation plus exceptionnelle que celle de servir le public. »

Le récipiendaire de la Médaille Vanier pour 2010, M. Bryan P. Davies, a connu une carrière diversifiée, ayant œuvré aussi bien dans les secteurs privé que public et dans le milieu universitaire. Il incarne bien l’idéal du service au public de même que les valeurs que j’évoque depuis mon installation comme gouverneur général, puisqu’il s’intéresse à l’apprentissage et à l’innovation, au bénévolat et au service public, à une nation avertie et bienveillante.

Tout ce qu’il y a d’important dans la vie, je l’ai appris de mes cinq filles, chacune travaillant aujourd’hui dans la fonction publique. Lorsque j’ai quitté le milieu universitaire qui m’était familier depuis que j’avais 18 ans pour devenir gouverneur général, j’étais impatient de suivre mes enfants dans le « vrai monde ».

Tout au long de ma carrière, et encore plus depuis mon installation, j’ai eu le privilège d’être témoin du travail extraordinaire qu’accomplissent les fonctionnaires, de nos jours. Quand je regarde dans la salle, par exemple, cela me rappelle que la cérémonie de ce matin n’aurait pu avoir lieu sans les efforts déployés par tous ceux qui travaillent ici à Rideau Hall.

Depuis des décennies, le Canada bénéficie d’un contingent de fonctionnaires professionnels dévoués et consciencieux. Cet héritage est l’un de ceux qui fait le plus l’admiration du monde entier.

D’un bout à l’autre du pays et à tous les niveaux gouvernementaux, les fonctionnaires fournissent des programmes et des renseignements sur lesquels comptent les Canadiens. Qu’ils travaillent directement avec le public ou dans les coulisses, ils aident les citoyens à accomplir leurs activités quotidiennes, en établissant des politiques et en encourageant l’excellence. La fonction publique doit par ailleurs veiller à ce que son évolution suive celle des besoins des Canadiens et la complexité croissante du travail, en utilisant des technologies de pointe et en collaborant entre ministères et entre gouvernements.

L’Institut d’administration publique du Canada, l’organisme responsable de la sélection des récipiendaires et de l’octroi annuel de la Médaille Vanier, apprécie la valeur de la fonction publique et célèbre le meilleur de ce que le Canada a à offrir. Cela encourage le débat sur des questions difficiles.

Dans la perspective de la célébration du 150e anniversaire de la Confédération en 2017, nous devons, plus que jamais, nous poser les questions suivantes : que pouvons‑ nous faire pour offrir le meilleur service possible? Quelle est la perception que les Canadiens ont de nous? Comment pouvons-nous accroître la fierté des Canadiens en engageant la participation de tous les citoyens?

Conscient de ces enjeux, Bryan Davies a œuvré tout au long de sa carrière à la recherche de solutions. Il a utilisé ses contacts et son expérience pour éliminer le fossé entre les secteurs privé et public. Il sait que, pour atteindre notre but, soit l’établissement d’une société avertie et bienveillante, nous nous devons de converser entre nous, de rassembler nos ressources et de nous encourager mutuellement à innover. Bref, nous devons faire preuve d’un front uni pour répondre aux défis du monde moderne.

Le dévouement de M. Davies envers le service public est certes louable. Si l’on tient compte en outre de son travail comme bénévole, cet homme est une source d’inspiration. Il a en effet saisi l’importance de se donner pour le bien de la communauté.

Il a aidé une multitude de Canadiens qui n’en sont probablement pas conscients.

Profitons de cette occasion pour souligner le travail qu’accomplissent les fonctionnaires à travers le Canada, aussi bien dans le cadre de leur emploi qu’au sein de leurs communautés. Honorons leur labeur assidu et veillons à ne pas tenir pour acquis ce qu’ils font pour nous, jour après jour.

Monsieur Davies, je vous félicite pour la Médaille Vanier qui vous est décernée. Vous joignez aujourd’hui les rangs de fonctionnaires exceptionnels qui ont aidé à façonner et à changer le Canada. Il ne fait aucun doute qu’en continuant à exercer une influence positive sur notre fonction publique, vous nous aiderez à définir pendant encore longtemps le Canada que nous souhaitons.

Merci.