Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d’investiture de l’Ordre du mérite militaire

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Rideau Hall, le vendredi 18 février 2011

 

Bienvenue à Rideau Hall. 

Le Canada jouit d’une riche et fière histoire militaire dont la réputation n’est plus à faire dans le monde. Nos hommes et nos femmes en uniforme sont depuis toujours renommés pour leur bravoure, leur fortitude, leur esprit d’innovation, leur dévouement et leurs exploits.   

Rappelons-nous ce que les Canadiens ont fait à un moment critique de la Première Guerre mondiale. Après des mois de combats sans fin dans les Flandres et à Ypres, en 1917, Sir Arthur Currie a reçu l’ordre de prêter main-forte dans la campagne visant à s’emparer de la crête de Passchendaele, une mission qui semblait alors impossible. Ayant été témoin à Vimy, le mois précédent, de la considérable capacité des Canadiens au combat, lord Byng a déclaré sans hésiter, après avoir été mis au courant des ordres de Currie, que « si quelqu’un pouvait réaliser cet exploit, c’était bien les Canadiens! »  

Lord Byng avait dit vrai. Les Canadiens de Currie pouvaient en effet y arriver, et c’est ce qu’ils ont fait. Malgré de nombreuses pertes de vie et de nombreux blessés, sous une pluie incessante, dans la boue jusqu’à la taille, face aux horribles attaques ennemies au gaz et assourdis par les explosions d’obus dont les détonations se faisaient entendre jusqu’à Londres, les Canadiens ont réussi à s’emparer de la crête de Passchendaele.

Et ce n’est pas tout. Les Canadiens ont continué de mener la lutte jusqu’à la fin de la guerre. Ils ont répondu de nouveau à l’appel au combat durant la Seconde Guerre mondiale. Ils ont aidé à protéger le monde occidental contre la propagation du communisme en Corée et dans les environs. Ils ont porté le béret bleu pour maintenir la paix dans le monde. Et, même maintenant, ils continuent à lutter pour assurer la sécurité dans un monde aux prises avec le  terrorisme. 

En novembre dernier, je me suis rendu en Afghanistan. J’ai pu constater l’immense contribution que nos hommes et nos femmes en uniforme ont apportée à l’amélioration de la qualité de vie des Afghans et de leurs collectivités. Pour reprendre les paroles de lord Byng, si quelqu’un peut y parvenir en Afghanistan, ce sont bien les Canadiens. Ils l’ont fait, et ils continuent de le faire.

Je suis profondément honoré d’être le commandant en chef des Forces canadiennes. Chacun de nos membres mérite la fierté, la gratitude et l’appui de tous les Canadiens. Chacun de vous continue de faire progresser les choses, dans la foulée de ce qui a été commencé il y a plusieurs années. L’espoir et la paix, la liberté et la prospérité, la sécurité et la stabilité, le courage et la force, voilà ce que vous et ceux qui vous ont précédés laissez en héritage. 

Ce qui m’amène à vous parler de la raison pour laquelle nous sommes rassemblés ici aujourd’hui. Comme vous le savez, l’Ordre du mérite militaire a été créé en 1972 pour souligner le service méritoire et le sens du devoir des membres des Forces canadiennes.

Cet ordre n’est pas destiné à tous. Il a été créé pour être décerné à quelques-uns seulement, c’est‑à‑dire à nos meilleurs. Uniquement à ceux qui ont fait plus que ce qu’on attendait d’eux. Uniquement aux hommes et aux femmes tels que ceux qui sont ici devant nous. 

Qu’est-ce qui motive une personne à faire preuve d’un professionnalisme si élevé? D’un sens du devoir si aigu? D’une sorte de dévouement envers le Canada si intense que nous n’aurions d’autre choix que de l’honorer par l’octroi d’une telle distinction honorifique?

Je crois que ce sont des personnes qui non seulement acceptent les sacrifices qu’exige le service au pays, mais qui le font avec dignité. 

Des personnes qui ne reculent pas dans l’adversité et qui en ressortent plus fortes qu’avant. 

Des personnes qui inspirent la loyauté et la fidélité envers leurs camarades, quel que soit leur grade.

Des personnes qui se consacrent corps et âme à chaque aspect de leur travail, en dépit de tous les obstacles sur leur parcours. 

Des personnes qui ont tellement à cœur le sort de gens d’autres pays, qu’elles sont prêtes à risquer leur vie pour qu’ils puissent bénéficier des mêmes droits et libertés dont nous jouissons au Canada.

Des personnes qui acceptent une telle distinction honorifique avec humilité et grâce, ne croyant pas un seul instant que leur travail soit terminé.

Des personnes dont l’amour de la patrie passe avant tout, même aux dépens de leur santé et bien-être et de celui de leur famille.

J’aimerais en profiter pour remercier sincèrement les membres de famille qui sont parmi nous aujourd’hui pour les nombreux sacrifices que vous avez consentis pour la carrière de ceux qui vous sont chers. Je vous  remercie surtout pour le soutien moral que vous leur avez apporté, pour votre service au pays. À bien des égards, vous êtes les héros méconnus derrière ces récompenses.

L’un de mes buts principaux comme gouverneur général est d’inspirer tous les Canadiens à s’intéresser davantage à leur devoir de citoyen. Je suis sincèrement motivé par les paroles du très honorable Georges P. Vanier, qui fut le 19e gouverneur général :

« Que chacun de nous, à sa façon et dans sa sphère, si humble soit-elle, apporte une pleine participation à la réalisation de notre destinée nationale.…. Pour que le Canada atteigne la grandeur qui lui revient, chacun de nous doit dire : Je ne demande qu’à servir.  »

Au nom de tous les Canadiens, je vous dis merci pour les services que vous avez rendus au pays.

Merci pour les sacrifices que vous avez faits en notre nom.

Merci pour l’exemple que vous me donnez, à moi, à vos collègues, à tous les Canadiens et aux gens de tous les pays.

Merci de maintenir la digne tradition que vous ont transmise vos camarades d’armes il y a tant d’années.

Vous nous rappelez en effet que « si quelqu’un peut le faire, ce sont bien les Canadiens! »