Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Remise de la Médaille Vanier

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Remise de la Médaille Vanier à M. Gordon Smith

Rideau Hall, le jeudi 13 mai 2010

Je souhaite la bienvenue à Rideau Hall à vous d’abord, M. Gordon Smith. Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour saluer votre contribution exceptionnelle à l’administration publique et votre leadership exemplaire.

J’ai aussi le grand plaisir d’accueillir vos proches, vos collègues, des représentants de l’Institut d’administration publique du Canada et toutes celles et tous ceux venus célébrer vos accomplissements.

À l’instar de mon prédécesseur, le très honorable Georges Vanier, qui a inspiré la création de la Médaille qui vous est remise aujourd’hui, M. Smith, vous avez mené une fructueuse carrière de diplomate et, tout comme lui, vous êtes un auteur prolifique.

Mais plus encore, toute votre vie, vous avez mis votre expertise et vos compétences au service du bien public, que ce soit à des postes de haut niveau au Canada et à l’étranger, ou au Centre for Global Studies, où vous œuvrez présentement, ou dans vos écrits qui contribuent à la réflexion du Canada sur des enjeux internationaux, alors que notre monde connaît une ouverture sans précédent et que les débats de l’heure dépassent de beaucoup les frontières de notre pays.

Pour reprendre les paroles de ce grand homme et de cet ancien militaire et gouverneur général que fut Georges Vanier : « Je ne saurais nommer une occupation plus noble que celle de servir, et une vocation plus exceptionnelle que celle de servir le public. Ce n’est surtout pas une activité commerciale. Car faire du profit n’en est ni l’inspiration ni la raison d’être. »

La chose publique n’est pas affaire de profit.

Elle a tout à voir avec l’intérêt collectif, tout à voir avec les valeurs que nous partageons en ce pays.

Ce sont des valeurs fondamentales qui définissent qui nous sommes, ce à quoi nous aspirons, ce qu’il nous faut accomplir. Des valeurs que contribuent à préserver les employés de l’administration publique, dont le rôle est de mettre en œuvre des politiques, des programmes et des services qui en sont le reflet.

M. Smith, toute votre vie, vous avez eu le souci du bien commun, et je me réjouis que le Canada puisse compter sur une personne telle que vous pour guider notre nation en ces temps où l’interdépendance est le mot d’ordre et nécessite une approche commune et planétaire.

Merci de servir avec cœur, de servir avec vision, créativité et intégrité et d’être un exemple pour celles et ceux qui marchent dans vos pas.

Toutes mes félicitations à vous, M. Smith, de même qu’à l’Institut de l’administration publique du Canada, qui œuvre sans relâche en faveur de l’excellence et de l’intérêt du pays.