Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Dévoilement des emblèmes héraldiques du Collège Boréal

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Dévoilement des emblèmes héraldiques du Collège Boréal
et discussion avec des étudiants

Sudbury, le mercredi 5 mai 2010

Avant la création du Collège Boréal en 1995, les possibilités pour les jeunes francophones du secondaire de poursuivre leurs études en français dans le Nord de l’Ontario étaient minces.

S’ils choisissaient un autre chemin que celui de l’université, ces jeunes n’avaient pour seule alternative que d’étudier en anglais ou de quitter leur région.

Plusieurs y perdaient, en cours de route, leur français ou leur volonté de revenir dans le Nord de l’Ontario et de contribuer à son développement.

La communauté se trouvait alors privée de ses forces les plus vives.

Il y a quinze ans, les choses ont pris un autre tournant.

Des francophones de la région ont décidé qu’il fallait remédier à cette lacune : un collège de langue française devait voir le jour.

Un collège avec des campus satellites qui répondraient aux besoins régionaux et aux exigences du marché du travail, dans une économie fondée principalement sur l’industrie forestière et l’exploitation minière.

Pour la communauté franco-ontarienne d’ici, c’était une question non seulement d’accès et d’équité, mais d’avenir.

Quinze ans plus tard, le Collège compte 2 000 élèves à temps plein, 4 800 à l’éducation permanente et 500 en apprentissage et métiers.

Les emblèmes héraldiques que nous dévoilons aujourd’hui sont la représentation même de votre vitalité extraordinaire, de votre vision de l’éducation et de votre attachement profond à la langue et à la culture françaises, qui vibrent dans vos voix et dans vos cœurs.

En témoignent les devises que vous avez choisies : « Nourrir le savoir » et « Faire vibrer la culture ».

Ces emblèmes illustrent également le lien privilégié que vous entretenez avec le territoire, de même qu’avec les cultures autochtones enracinées dans la région depuis des siècles.

Ces emblèmes sont le fruit d’une longue réflexion à laquelle les hérauts d’armes du Canada ont collaboré étroitement.

Je tiens d’ailleurs à souligner la présence parmi nous de notre héraut d’armes à la tête de l’Autorité héraldique du Canada, Madame Claire Boudreau, dont l’engagement, vous l’avez constaté, n’a d’égal que la passion pour cet art séculaire et cette science qu’est l’héraldique.

L’héraldique est née d’un besoin fondamental chez l’être humain, celui de dire qui l’on est, d’où l’on vient et où l’on va. Celui d’affirmer et d’exprimer sa spécificité.

Cela va aussi pour les institutions comme la vôtre, qui sont des entités en soi.

Bien qu’encore jeune, le Collège s’inscrit dans une tradition que vous êtes appelés à perpétuer à votre façon.

En peu de temps, le Collège Boréal est devenu un fleuron de l’enseignement en français en Ontario et au Canada.

C’est un lieu de transmission non seulement du savoir et du savoir-faire, mais d’une langue, d’une culture et d’une identité que la communauté franco-ontarienne porte comme un flambeau et souhaite transmettre aux générations à venir.

En cette année qui marque le 15e anniversaire du Collège Boréal, souhaitons que ces emblèmes contribuent à perpétuer une identité francophone forte, dont vos jeunes seront fiers, et permettent à votre institution de s’inscrire dans une histoire, tout en se projetant vers l’avenir.

C’est un grand moment d’émotion que nous vivons aujourd’hui, et je suis heureuse d’être ici pour en témoigner, en compagnie de jeunes qui nous feront part, dans quelques instants, de leur conception de la culture francophone et de la façon dont ils peuvent l’enrichir et la faire rayonner.

Longue vie au Collège Boréal!