Les gouverneurs généraux représentent le Canada au pays et à l’étranger

Chaque année, à titre de représentants de la Reine du Canada, les gouverneurs généraux accueillent des dirigeants étrangers lors de leurs visites d’État et de leurs visites officielles au Canada. Dans l’exercice des relations internationales, les gouverneurs généraux sont eux aussi invités à effectuer des visites d’État et des visites officielles dans divers pays au nom de tous les Canadiens. En menant de telles visites, à la demande du premier ministre du Canada, les gouverneurs généraux solidifient les relations internationales existantes et renforcent les liens dans un large éventail de secteurs de la vie canadienne. Lors de ses visites, les gouverneurs généraux sont accompagnés d’une délégation thématique composée de Canadiennes et de Canadiens de toutes les régions du pays, afin de transmettre les initiatives et les idées canadiennes dans les pays hôtes et de représenter les divers intérêts, réalisations et domaines d’expertise canadiens.

C’est en 1927 que les gouverneurs généraux ont commencé à représenter le Canada à l’occasion de visites internationales, lorsque lord Willingdon a été invité par le président Calvin Coolidge à visiter les États-Unis. La première visite d’État en bonne et due forme a eu lieu 10 ans plus tard, soit en 1937, lorsque lord Tweedsmuir a été reçu à la Maison-Blanche par le président Franklin D. Roosevelt et a adressé le Sénat américain. En 1948, le vicomte Alexander a effectué la première visite d’État canadienne en Amérique latine, en se rendant au Brésil.

Après avoir visité quelques pays des Caraïbes en 1969, Roland Michener a élargi le champ des visites d’État des gouverneurs généraux en voyageant à l’extérieur des Amériques. Il a été le premier à effectuer des visites d’État en Europe, plus précisément aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg, en 1971.

Depuis, chaque gouverneur général a activement représenté le Canada au pays et à l’étranger.

1867-1926 Les années postcoloniales

Pendant la période qui suit la Confédération, le Canada entretient ses relations officielles avec d’autres pays par l’intermédiaire des services diplomatiques du gouvernement impérial à Londres et des ambassades britanniques à l’étranger, y compris aux États-Unis. Les gouverneurs généraux ne possèdent aucun statut officiel à l’extérieur du Canada, mais ils sont néanmoins reçus avec courtoisie par les présidents des États-Unis. Le bureau du gouverneur général continue de jouer un rôle actif dans les relations entre le gouvernement du Canada et le gouvernement impérial à Londres.

1874

Lord Dufferin visite les États-Unis et rencontre le président Ulysses S. Grant de même que Henry Wadsworth Longfellow, Ralph Waldo Emerson et Oliver Wendell Holmes.

1881

Le marquis de Lorne reçoit l’escorte d’un détachement de la cavalerie américaine pour se rendre à Fort Shaw dans l’État du Montana.

1886

Lord Lansdowne effectue une visite d’affaires au Royaume-Uni  pour régler un différend relatif aux pêches entre le Canada et les États-Unis.

1899

Lord Minto se rend aux États-Unis et le président Theodore Roosevelt le reçoit à sa maison de Long Island.

1903

Lord Minto rend une visite officielle à l’État du Michigan et reçoit une adresse de bienvenue des deux chambres de l’Assemblée législative.

1906

Le comte Grey se rend en Angleterre afin d’aider le premier ministre canadien Sir Wilfrid Laurier à convaincre le gouvernement impérial de mettre en place un service transatlantique rapide.

Le comte Grey et l’ambassadeur de la Grande-Bretagne à Washington assistent à une conférence des Quakers pour la paix, à New York. Le gouverneur général a des entretiens privés avec le président Theodore Roosevelt.

1907

Le comte Grey reçoit le prince Fushimi Sadanaru du Japon. Il s’agit de la première visite officielle à Ottawa d’un membre d’une famille royale étrangère.

1909

Le comte Grey se rend aux États-Unis pour rencontrer le président William Howard Taft.

1912

Le duc de Connaught rend une visite d’amitié aux États-Unis à la suite du rejet par le Canada de la réciprocité commerciale. Il visite la maison Vanderbilt, rencontre l’ancien président Roosevelt et l’industriel Andrew Carnegie, puis se rend à Washington pour des entretiens privés avec le président Taft et ses collaborateurs.

1918

Le duc de Devonshire se rend à Washington pour rencontrer le président Woodrow Wilson et les membres de son cabinet.

1922

Lord Byng de Vimy effectue une visite sans caractère officiel en Alaska. Il est accompagné du gouverneur du territoire de l’Alaska Scott Cordelle Bone.

1926-1947 Les années post-impériales

La Conférence impériale de 1926 confère au gouverneur général d’un dominion des fonctions analogues à celles d’un souverain. Désormais, les relations entre les gouvernements des dominions et la Grande‑Bretagne seront entretenues au moyen de hauts-commissaires. Le gouverneur général sera nommé par le souverain sur la recommandation du gouvernement du Canada, et non sur celle du gouvernement britannique. Dorénavant, le gouverneur général traitera directement avec le palais de Buckingham, et non plus avec le ministère des Colonies. Le gouverneur général peut également représenter le souverain dans les rapports du dominion avec d’autres chefs d’État.

Le Canada commence à mener ses affaires étrangères directement et ouvre des missions diplomatiques à Washington, Paris et Tokyo. Les États-Unis accordent un statut équivalent à celui d’un chef d’État aux gouverneurs généraux en visite chez eux.

1926

Lord Willingdon reçoit la reine Marie de Roumanie.

1927

Première visite officielle d’un premier ministre britannique : lord Willingdon reçoit Stanley Baldwin. Plus tard la même année, il reçoit le premier ministre britannique, nouvellement élu,  Ramsay MacDonald, ainsi que les premiers ministres de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie.

À l’occasion de sa visite à Washington, lord Willingdon est reçu par le président Calvin Coolidge avec tous les honneurs dus à un chef d’État (ceci, lors d’une réception organisée par Vincent Massey, qui vient d’être nommé représentant diplomatique du Canada à Washington, fonction qu’il est le premier à exercer.) Lord Willingdon se rend ensuite à New York et Boston.

1928

Lord Willingdon reçoit le premier ministre William Cosgrave de l’État libre d’Irlande.

1929

Lord Willingdon entreprend un voyage sans caractère officiel aux Antilles, à l’île Maurice, à Panama, à la Trinité et en Jamaïque.

1931

Le comte de Bessborough reçoit le prince et la princesse Takamatsu du Japon.

Le comte de Bessborough reçoit le roi Prajadhipok de Siam à l’occasion de la première visite au Canada d’un monarque étranger régnant.

1932

Le comte de Bessborough ouvre à Ottawa la première rencontre internationale de haut niveau, la Conférence économique impériale.

1933

Lord Bessborough reçoit une délégation de sénateurs américains venus se renseigner sur les lois canadiennes régissant les boissons alcoolisées en prévision de la fin de la prohibition.

1936

Première visite officielle de la part d’un président des États-Unis à un gouverneur général du Canada en terre canadienne : Franklin D. Roosevelt est l’invité de lord Tweedsmuir à la Citadelle de Québec.

1937

Lord Tweedsmuir effectue la première véritable visite d’État de la part d’un gouverneur général du Canada à Washington. Il est l’invité du président Roosevelt à la Maison-Blanche et prend la parole devant le Sénat.

Lord Tweedsmuir reçoit le prince et la princesse Chichibu du Japon.

1940

Le comte d’Athlone est l’invité du président Roosevelt à sa maison de Hyde Park située sur le fleuve Hudson, puis visite le pavillon du Canada à l’Exposition mondiale de New York.

1941

Le comte d’Athlone reçoit la reine Wilhelmine des Pays-Bas, le prince Olav et la princesse Marthe de Norvège, la grande duchesse Charlotte et le prince Félix du Luxembourg, l’impératrice Zita d’Autriche et Winston Churchill, premier ministre du Royaume-Uni.

1942

Le comte d’Athlone reçoit le roi Georges de Grèce, le roi Pierre de Yougoslavie et Herbert Evatt, le premier ministre de l’Australie.

Le président Roosevelt rend visite au comte d’Athlone à Ottawa et prend la parole devant le Parlement.

1943

Le président Roosevelt et le premier ministre Winston Churchill sont les invités du comte d’Athlone à la Citadelle de Québec à l’occasion de la Conférence de Québec, à laquelle assiste également William Lyon MacKenzie King, premier ministre du Canada.

1944

Le président Roosevelt, ainsi que les premiers ministres Churchill et MacKenzie King sont les invités du comte d’Athlone à la Citadelle de Québec à l’occasion de la seconde Conférence de Québec.

1945

 

Le comte d’Athlone rend visite au président Roosevelt au mois de mars. Un dîner d’État a lieu à la Maison-Blanche.

Le comte d’Athlone retourne à Washington en avril pour assister aux funérailles du président Roosevelt.

Le comte d’Athlone reçoit Jan Smuts, premier ministre de l’Afrique du Sud.

1947

Le vicomte Alexander rend visite à Harry S. Truman, président des États-Unis, à Washington et visite ensuite les écoles militaires d’Annapolis et de West Point.

1947-1952 Délégation des pouvoirs du souverain

Le roi George VI signe en 1947 les Lettres patentes constituant la charge de Gouverneur général du Canada. Ces lettres patentes autorisent les futurs gouverneurs généraux à exercer, sur l’avis du gouvernement canadien, tous les pouvoirs et attributions du souverain à l’égard du Canada, y compris la signature et la ratification des traités et l’accréditation des ambassadeurs.

1947

Le vicomte Alexander reçoit Harry S. Truman, président des États-Unis à l’occasion d’une visite d’État à Ottawa.

1948

Le vicomte Alexander se rend au Royaume-Uni à l’occasion de la célébration des noces d’argent du roi George VI et de la reine Elizabeth et de l’inauguration d’une statue commémorative en l’honneur de Franklin Roosevelt, l’ancien président des États-Unis.

Le vicomte Alexander se rend en visite d’État au Brésil et est reçu par le président, général Enrico Gaspar Durra.

1951

Le vicomte Alexander se rend à Fort Lewis, dans l’État du Washington, afin d’assister au départ des 6 000 membres de la 25e brigade canadienne à destination de la Corée.

1952-1967 Les premiers Canadiens

Vincent Massey est le premier citoyen canadien à être nommé gouverneur général. Georges Vanier, qui lui succède, est le premier francophone à porter le titre. Ces deux titulaires assument la double responsabilité de définir le caractère canadien de la charge vice-royale au Canada et d’accueillir un nombre croissant de visiteurs étrangers de haut niveau, compte tenu de la place plus importante que le Canada occupe sur la scène internationale depuis la guerre.

1952

Vincent Massey reçoit la reine Juliana des Pays-Bas.

1953

Massey reçoit Dwight D. Eisenhower, président des États-Unis, à l’occasion de sa première visite d’État au Canada.

1954

Massey visite Washington.

Massey reçoit Hailé Sélassié Ier, empereur d’Éthiopie. Parmi les autres visiteurs que reçoit le gouverneur général Massey durant son mandat, mentionnons Pandit Jawaharlal Nehru de l’Inde, les présidents de l’Allemagne, de l’Indonésie, de l’Italie et le président Eisenhower (dans le cadre de sa deuxième visite au Canada).

1960

Georges Vanier reçoit Charles de Gaulle, président de la République française, lors de sa visite d’État au Canada.

1961

Vanier reçoit John F. Kennedy, président des États-Unis, à l’occasion de sa visite d’État au Canada.

1962

Vanier reçoit Mohammed Ayub Khan, président du Pakistan, à l’occasion de sa visite d’État au Canada.

1963

Vanier reçoit Hailé Sélassié Ier, empereur d’Éthiopie, à l’occasion de sa deuxième visite d’État au Canada.

1966

Vanier reçoit Léopold Senghor, président du Sénégal, lors de sa visite d’État au Canada. Durant son mandat, Vanier accueille également le schah et l’impératrice d’Iran, les présidents de la Tunisie, de l’Irlande, de la Finlande, de l’Islande et de l’Argentine, David Ben-Gourion, premier ministre israélien, et sir Alec Douglas-Home et Harold Wilson, premiers ministres britanniques.

Le Canada sur la scène mondiale

Au moment de la nomination de Roland Michener au poste de gouverneur général en 1967, Sa Majesté la reine Elizabeth II l’encourage à représenter le Canada lors de visites à l’étranger en vertu des lettres patentes signées par le roi George VI en 1947. Le gouvernement du Canada reconnaît l’efficacité des visites officielles du gouverneur général comme moyen de promouvoir les intérêts canadiens outre-mer.

Le nombre de dirigeants étrangers en visite au Canada augmente sans cesse, surtout avec la tenue d’évènements internationaux majeurs, tel Expo 67 et Expo 86, les Jeux olympiques de 1976, 1988 et 2010 et les rencontres des chefs de gouvernement du Commonwealth, du G-8, du G-20 et de la Francophonie. Parallèlement, le nombre d’ambassadeurs et de hauts-commissaires affectés à Ottawa augmente progressivement, de même que le temps que le gouverneur général passe à discuter avec les représentants de gouvernements étrangers.

1967

Roland Michener reçoit 53 chefs d’État ou leurs représentants à l’occasion d’Expo 67, notamment l’empereur Hailé Sélassié Ier, dont c’est la troisième visite au Canada, la reine Juliana des Pays-Bas, le schah d’Iran, le roi de Thaïlande, le roi et la reine de Grèce, la princesse Christina du Danemark, la princesse Margrethe de Suède, le prince Harald de Norvège, le prince Rainier et la princesse Grace de Monaco, le prince Albert de Belgique, de même que les présidents de l’Autriche, de la Tchécoslovaquie, d’Israël, de la Tanzanie, de la République française, de l’Allemagne, de l’Inde, de l’Islande, de l’Italie, du Venezuela, du Rwanda et de la Côte d’Ivoire.

1969

Michener effectue des visites d’État en Jamaïque, à la Trinité-et-Tobago, à la Barbade et en Guyane.

1971

Michener effectue des visites d’État aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg. Il s’agit de la première fois que le Canada entreprend une visite d’État dans un pays européen et de la première fois qu’un gouverneur général du Canada est reconnu comme l’équivalent d’un chef d’État par un monarque étranger à l’extérieur du Canada.

Le gouvernement du Canada demande à Michener de se joindre aux chefs d’État et à leurs représentants de 50 pays à l’occasion des cérémonies internationales commémorant le 2500e anniversaire de la monarchie perse en Iran.

1972

Michener reçoit Richard Nixon, président des États-Unis, à l’occasion de sa visite  d’État à Ottawa.

1977

Jules Léger reçoit Baudouin, roi des Belges, lors de sa visite d’État au Canada.

1978

Léger effectue une visite d’État en Espagne.

Tournées royales au Canada

La reine Elizabeth II et le duc d’Édimbourg (1967, 1973, 1977); le prince de Galles (1970, 1975).

Edward Schreyer (1979-1984)

1980

Edward Schreyer reçoit Jose López Portillo, président du Mexique, et Juvenal Habyarimana, président du Rwanda, à l’occasion de leurs visites d’État au Canada.

1981

 

Schreyer reçoit Ronald Reagan, président des États-Unis, lors de sa visite d’État au Canada.

Schreyer reçoit le roi Hussein de Jordanie.

Schreyer  effectue des visites d’État en Finlande, en Suède, en Norvège, au Danemark et en Islande.

1982

Schreyer  entreprend des visites d’État en Roumanie et en Grèce. Il se rend également au Groenland.

1983

Schreyer  effectue une visite d’État en Allemagne et se rend aussi en Autriche.

1984

Schreyer  reçoit Ramalho Eance, président du Portugal, Juan Carlos Ier, roi d’Espagne, et Miguel de la Madrid Hurtado, président du Mexique, à l’occasion de leurs visites d’État au Canada.

Tournées royales au Canada

Le prince de Galles (1980); le prince et la princesse de Galles (1983); la reine Elizabeth la Reine mère (1981); la reine Elizabeth II et le duc d’Édimbourg (1984); le duc d’Édimbourg (1980, 1983, 1984).

Jeanne Sauvé (1984-1990)

1984

Jeanne Sauvé reçoit Sa Sainteté le pape Jean-Paul II.

1985

Sauvé reçoit Li Xiannian, président de la Chine, Son Excellence Javier Pérez de Cuéllar, secrétaire général des Nations Unies, Nicolae Ceaucescu, président de la Roumanie, et Julius Nyerere, président de la Tanzanie, à l’occasion de leurs visites d’État au Canada.

1986

Sauvé effectue des visites d’État en Italie et au Vatican.

Sauvé reçoit Francesco Cossiga, président de la République italienne, et les présidents de la République populaire du Congo et de la République du Cameroun, lors de leurs visites officielles au Canada.

1987

Sauvé effectue des  visites d’État en Chine et en Thaïlande.

Sauvé reçoit Ronald Reagan, président des États-Unis, et François Mitterrand, président de la République française, lors de leurs visites d’État au Canada.

1988

Sauvé reçoit le roi Carl XVI Gustaf de Suède et la reine Beatrix des Pays-Bas, lors de leurs visites d’État au Canada.

Sauvé effectue une visite d’État en France.

1989

 

Sauvé reçoit Chaïm Herzog, président d’Israël; Vigdís Finnbogadóttir, présidente d’Islande; et Corazón Aquino, présidente des Philippines, à l’occasion de leurs visites d’État au Canada.

Sauvé effectue des visites d’État au Brésil et en Uruguay.

Sauvé reçoit le roi Hussein de Jordanie.

Tournées royales au Canada

La reine Elizabeth la Reine mère (1985, 1989); le comte de Wessex (1987).

Ramon Hnatyshyn (1990-1995)

Hnatyshyn reçoit Mary Robinson, présidente de l’Irlande; Chuan Leekpai, premier ministre de la Thaïlande; Jean-Luc Dehaene, premier ministre de la Belgique; et Nicéphore Soglo, président du Bénin, à l’occasion de leurs visites officielles au Canada.

1990

Ramon Hnatyshyn reçoit Son Excellence Javier Pérez de Cuéllar, secrétaire général des Nations Unies; Mikhaïl Gorbatchev, président de l’U.R.S.S.; Richard von Weizsäcker, président de la République fédérale d’Allemagne; Robert Mugabe, président du Zimbabwe; et Mauno Koivisto, président de la Finlande, lors de leurs visites d’État au Canada.

Hnatyshyn représente le Canada à l’intronisation de l’empereur Akihito du Japon.

1991

 

Hnatyshyn représente le Canada aux funérailles du roi de Norvège.

Hnatyshyn reçoit Carlos Salinas de Gortari, président du Mexique; Luis Alberto Lacalle Herrera, président de l’Uruguay; Roh Tae-woo, président de la Corée du Sud; Arpad Göncz, président de la Hongrie; et la reine Margrethe du Danemark, à l’occasion de leurs visites d’État au Canada.

Hnatyshyn effectue une  visite d’État au Portugal.

1992

 

Hnatyshyn reçoit Boris Eltsine, président de la Fédération de Russie, à l’occasion de sa visite d’État au Canada.

Hnatyshyn effectue des visites d’État en Ukraine et en Hongrie et entreprend une visite officielle à Vienne pour rencontrer Thomas Klestl, le nouveau président de l’Autriche.

Hnatyshyn reçoit le roi Hussein de Jordanie.

1993

Hnatyshyn représente le Canada aux funérailles de Baudouin, roi des Belges.

1994

Hnatyshyn représente le Canada lors de visites d’État en Corée du Sud et en Chine et effectue la première visite officielle de la part d’un gouverneur général du Canada à Hong Kong.

Le président de la République française invite Hnatyshyn à se joindre aux représentants des Alliés de la Seconde Guerre mondiale à l’occasion des cérémonies commémorant le cinquantenaire des débarquements du Jour J.

Hnatyshyn reçoit Carlos Menem, président de l’Argentine; Lech Walesa, président de la Pologne; et Leonid Koutchma, président de l’Ukraine, lors de leurs visites d’État au Canada.

Hnatyshyn reçoit Mary Robinson, présidente de l’Irlande; Chuan Leekpai, premier ministre de la Thaïlande; Jean-Luc Dehaene, premier ministre de la Belgique; et Nicéphore Soglo, président du Bénin, à l’occasion de leurs visites officielles au Canada.

Tournées royales au Canada

Sa Majesté la Reine et le duc d’Édimbourg (1990, 1991, 1994); le prince et la princesse de Galles, le prince William de Galles et le prince Henry de Galles (1991).

Roméo Leblanc (1995-1999)

1996

Roméo Leblanc reçoit Abdou Diouf, président du Sénégal; Ernesto Zedillo, président du Mexique; et Eduardo Frei, président du Chili.

Leblanc effectue des visites d’État en République tchèque, en Autriche et aux Pays-Bas.

1997

Leblanc reçoit Fernando Henrique Cardoso, président du Brésil; Oscar Luigi Scalfaro, président de l’Italie; Jiang Zemin, président de la Chine; Fidel Ramos, président des Philippines; et Son Excellence Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies.

1998

Leblanc reçoit Emil Constantinescu, président de la Roumanie; Nelson Mandela, président de l’Afrique du Sud; Mary McAleese, présidente de l’Irlande; et Alberto Fujimori, président du Pérou.

Leblanc effectue des visites d’État en Inde et au Pakistan.

1999

Leblanc reçoit Vaclav Havel, président de la République tchèque; le prince El-Hassan Bin Talil de Jordanie; Andres Pastrana Arango, président de la Colombie; et Kim Dae‑jung, président de la Corée.

Leblanc effectue des visites d’État au Sénégal, en Côte d’Ivoire, en Tanzanie, au Mali et au Maroc.

Tournées royales au Canada

Duc d’Édimbourg (1999).

Adrienne Clarkson 1999-2005

2000

Adrienne Clarkson reçoit Miguel Angel Rodriguez, président du Costa Rica; Ali Abdullah Saleh, président du Yémen; Tung Chee Hwa, premier magistrat de Hong Kong; Olusegun Obasanjo, président du Nigeria; Abdelaziz Bouteflika, président de l’Algérie; Constantinos Stephanopoulos, président de la Grèce; Olafue Ragnar Grimsson, président de l’Islande; et Vladimir Putin, président de la Russie.

2001

Clarkson effectue des visites d’État en Argentine, au Chili et en Allemagne.

Clarkson reçoit Vicente Fox, président du Mexique; Jorge Sampaio, président du Portugal; et John Agyekum Kufuor, président du Ghana.

2002

Clarkson reçoit Moshe Katsav, président d’Israël; le roi Harald V de Norvège; et Rudolf Schuster, président de la Slovaquie.

2003

Clarkson effectue des visites d’État en Russie, en Finlande et en Islande.

Clarkson Reçoit Joaquim Chissano, président du Mozambique; et Thabo Mbeki, président de l’Afrique du Sud.

Clarkson effectue une visite en Afghanistan.

2004

Clarkson reçoit Son Excellence Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies; et Natsagiin Bagabandi, président de la Mongolie.

Clarkson effectue une visite en Afghanistan.

2005

Clarkson reçoit George Bush, président des États-Unis; Amadou Touamni Touré, président du Mali; et Hu Jintao, président de la Chine.

Tournées royales en Canada

Sa Majesté la Reine et Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg (2002).

Michaëlle Jean (2005-2010)

2006

Michaëlle Jean effectue des visites d’État en Algérie, au Ghana, au Mali, en Afrique du Sud et au Maroc et des visites officielles en France, en Italie, au Vatican, et au Chili.

Jean reçoit Vaira Freiberga, présidente de la Lettonie; et le roi Carl XVI Gustaf de Suède.

2007

Jean effectue une visite d’État au Brésil.  Elle visite aussi l’Afghanistan, l’Argentine et la République tchèque.

Jean reçoit László Sólyom, président de la Hongrie.

2008

Jean effectue des visites d’État en Hongrie, en Slovaquie, en République tchèque, et en Slovénie.  Elle visite également la France.

Jena reçoit Viktor Yushchenko, président de l’Ukraine; Barack Obama, président des États-Unis; et l’empereur Akihito du Japon.

2009

Jean effectue des visites d’État en Ukraine, en Norvège, au Mexique, au Guatemala et au Costa Rica.  Elle visite également la Slovénie,  la Croatie, la Grèce,  l’Haïti, l’Afghanistan et le Liberia.

2010

Jean effectue des visites d’État au Sénégal, en République démocratique du Congo et au Rwanda.  Elle visite également le Cap-Vert, la Chine, le Mexique, l’Haïti et la République dominicaine.

Tournées royales au Canada

Son Altesse Royale le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles (2009); Sa Majesté la Reine et Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg (2010).

David Johnston (2010 à 2017)

2010

David Johnston effectue une visite en Afghanistan.

2011

Johnston effectue des visites au Koweït, au Qatar, en Angleterre, au Mexique, en Malaisie, au Vietnam, à Singapour, en Italie, en Afghanistan et en République tchèque.

2012

Johnston effectue des visites en France, en Belgique, au Brésil, à la Barbade, à Trinité‑et‑Tobago, aux États-Unis, en France, au Mexique, au Pérou, au Guatemala et en Angleterre (Jeux olympiques et cérémonies du jubilé de diamant).

Johnston reçoit Shimon Peres, président d’Israël; Jakaya Kikwete, président de la Tanzanie; Boni Yayi, président du Bénin; et Enrique Nieto, président élu du Mexique.

2013

Johnston effectue des visites d’État au Ghana, au Botswana, en Afrique du Sud, en Chine et en Mongolie.  Il visite également le Vatican, la Corée du Sud, les Pays-Bas, et les États-Unis.

Johnston reçoit Quentin Bryce, gouverneure générale de l’Australie; Toomas Hendrik Ilves, président de l’Estonie; Sebastián Piñera, président du Chili; Andris Berziņš, président de la Lettonie; et Dr. Boni Yayi, président du Bénin.

2014

Johnston effectue des visites d’État en Inde, en Pologne, aux Pays-Bas, en Belgique, au Chili et en Colombie.  Il visite également les États-Unis et le Royaume-Uni.

Johnston reçoit Ollanta Humala Tasso, président du Pérou; Park Geun-hye, présidente de la Corée du Sud; Joachim Gauck; président de l’Allemagne; Sauli Niinistö, président de Finlande; François Hollande, président de la République française; Sa Majesté le roi Abdullah II ibn Al Hussein du Royaume hachémite de Jordanie; Benigno S. Aquino III, président des Philippines; et Leurs Majestés le Roi Willem-Alexander et la Reine Máxima des Pays-Bas.

2015

Johnston effectue des visites à Singapour, en Arabie saoudite et aux États-Unis.

Johnston reçoit Ólafur R. Grímsson, président de l’Islande et Narendra Modi, président de l’Inde.

2016

Johnston visite Washington D.C., aux États-Unis; Atlanta, Miami, Dallas, Oklahoma City et Denver (États-Unis); Angleterre; Brésil; Jordanie, Israël; Cisjordanie et Cuba.

Johnston reçoit Son Excellence Ban Ki-moon secrétaire général des Nations Unies; Dacian Cioloş, premier ministre de la Roumanie; Enrique Peña Nieto, président du Méxique; Barack Obama, président des États-Unis; Manuel Valls, premier ministre de la France; Leurs Altesses Royales le prince héritier et la princesse héritière de Norvège.

2017

Johnston effectue une visite d’État en Suède.  Il visite également Vimy (France), la Chine et Londres (Royaume-Uni).

Johnston reçoit Xavier Bettel, premier ministre du Luxembourg; Paolo Gentiloni, premier ministre de l’Italie; Michelle Bachelet, présidente du Chili; Charles Michel, premier ministre de la Belgique; et Sergio Mattarella, président de l’Italie.

Tournées royales au Canada

Leurs Altesses Royales le duc et la duchesse de Cambridge (2011); Leurs Altesses Royales le comte et la comtesse de Wessex (2012); Leurs Altesses Royales
le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles (2012); Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg (2013); Leurs Altesses Royales le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles (mai 2014); Son Altesse Royale la princesse royale (novembre 2014); Leurs Altesses Royales le duc et la duchesse de Cambridge (2016); et Leurs Altesses Royales le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles (2017).

Julie Payette (2017 à aujourd’hui)

2017

Julie Payette effectue une visite en Thaïlande

Payette reçoit Juan Manuel Santos Calderón, président de la République de Colombie; et Volodymyr Groysman, premier ministre de l’Ukraine.