Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Son Excellence Madame Sharon Johnston - Concert de la Mascarade pour la santé mentale

Rideau Hall, le samedi 9 septembre 2017

 

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

Ce soir, nous sommes réunis sur le territoire traditionnel du peuple algonquin. Laissons‑nous inspirer un instant par l’esprit des ancêtres autochtones à qui nous devons tant.

C’est vers l’âge de six ans que la notion de l’importance de la santé mentale et du bien‑être s’est bien fixée dans mon esprit. Je ramenais à ma mère tous les êtres souffrants que je trouvais pour qu’elle en prenne soin. Elle m’offrait alors toujours sa réponse classique et énigmatique : « Sharon, je suis une mère monoparentale au travail. Il faudrait d’abord que quelqu’un s’occupe de moi! »

La Journée mondiale de la prévention du suicide est demain, ce qui veut dire que le moment est bien choisi ce soir pour mieux faire connaître la question de la santé mentale. Plus de quarante organismes qui se consacrent aux personnes ayant des problèmes de santé mentale sont venus d’aussi loin que du Nunavut. David  et moi arrivons tout juste de ce territoire.  

Selon les statistiques, un Canadien sur cinq souffrira un jour d’un problème de santé mentale. Mais il y a de l’espoir, comme le démontrent les milliers de personnes réunies à Rideau Hall ce soir et qui sont prêtes à enlever leur masque, symbole des préjugés auxquels sont confrontées les personnes ayant des problèmes de santé mentale.

Pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération, j’ai demandé à tous les Canadiens d’apprendre à connaître une personne ayant une maladie mentale, que ce soit dans leur club de sport, de lecture ou de bridge, ou leur lieu de culte ou de travail. Ces personnes sont vous et moi, sous un masque. Laissez‑les retirer ce masque et vous découvrirez alors quelqu’un qui vaut la peine d’être mieux connue. Une personne qui, comme vous et moi, a une famille, des talents, des particularités et des passions.

Au cours des sept dernières années, j’ai eu la chance de constater, sur le terrain, les progrès considérables réalisés dans les soins de santé mentale en ce qui concerne la lutte contre l’itinérance, la prévention du suicide chez les jeunes, ainsi que le soutien aux jeunes adultes, aux Autochtones et à pratiquement à tous les membres de notre société en difficulté. Les organismes de santé mentale qui sont ici ce soir vous ont montré le travail extraordinaire qu’ils accomplissent dans l’ensemble du pays.

En terminant, j’aimerais remercier, du fond du cœur, les artistes, les organismes qui ont rendu cette mascarade possible, les bénévoles et toutes les personnes qui sont venues de tous les coins du pays pour nous montrer ce qu’elles font pour aider ceux qui vivent des problèmes de santé mentale.