Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Série de conférences intitulée From Memory to Remembrance

Ottawa (Ontario), le jeudi 16 octobre 2014

 

Merci de me recevoir avec autant d’attention et d’être ici aujourd’hui pour cet évènement important.

En tant que gouverneur général et commandant en chef du Canada, je suis heureux d’avoir la chance d’en apprendre davantage sur la libération des Pays-Bas ainsi que de rendre hommage aux soldats canadiens qui ont contribué à cet effort.

Nous avons une dette envers ces braves Canadiens. Beaucoup ont été tués ou blessés, et nous leur devons de connaître l’histoire de la guerre et de travailler ensemble pour la paix.

J’aimerais aussi remercier le peuple néerlandais, immuable dans son désir de se souvenir.

Avec la libération et les efforts de guerre, une amitié qui perdure s’est nouée entre nos peuples.

Ce phénomène est particulièrement évident ici, à Ottawa, où la princesse Margriet a vu le jour, en 1943, et où la princesse héritière Juliana s’était exilée avec ses filles pour fuir la guerre.

Pendant un certain temps, la jeune famille royale a d’ailleurs vécu à Rideau Hall, où je vis et je travaille avec mon épouse, Sharon.

Il y a environ un an et demi, j’ai eu le privilège de me rendre aux Pays-Bas pour l’investiture de Son Altesse Royale Willem‑Alexander. Durant cette visite, j’ai eu le plaisir d’assister à une réception donnée en l’honneur des bénévoles néerlandais d’aujourd’hui qui préservent l’histoire de la libération dans des communautés comme Holten, Groesbeek et Bergen op Zoom.

Nos anciens combattants ainsi que le Canada sont touchés que la population se souvienne si fidèlement des sacrifices offerts par les soldats canadiens et qu’elle les souligne ainsi.

Le Canada et les Pays-Bas sont de grands amis qui ont beaucoup en commun, et la libération fait partie intégrante de notre histoire.

Elle témoigne des efforts de collaboration déployés par nos deux peuples pour défendre les valeurs qui nous sont chères. Puisse le souvenir de cette épreuve difficile nous inspirer à coopérer à l’édification d’un monde plus juste et pacifique, maintenant et à l’avenir.

Une fois de plus, je vous remercie d’être ici et je vous souhaite le meilleur des succès.