Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation de distinctions honorifiques à la Citadelle de Québec

le 2 octobre 2013

Le gouverneur général remettra
30 distinctions honorifiques à la Citadelle de Québec
 

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, remettra des distinctions honorifiques à 30 récipiendaires à la Résidence du gouverneur général à la Citadelle de Québec, le vendredi 4 octobre 2013 à 14 h.

Le gouverneur général remettra les décorations suivantes :

-          dix décorations pour actes de bravoure;
-          deux décorations pour service méritoire (division militaire);
-          dix-sept Prix du Gouverneur général pour l’entraide;
-          une Médaille du Gouverneur général pour la nordicité

L’horaire de la cérémonie, la description de chacune des distinctions et la liste des récipiendaires sont joints au présent avis aux médias. Pour de plus amples renseignements au sujet des distinctions honorifiques canadiennes, veuillez visiter notre site Web au www.gg.ca/distinctions.  

-30-

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall, la veille de la cérémonie.
Ils devront présenter leur carte de presse à la guérite de la Citadelle et se rendre à la salle de bal par la porte de l’administration.

Renseignements aux médias :

Melanie Villeneuve
Bureau de presse de Rideau Hall
613-668-6761 (cell.)
melanie.villeneuve@gg.ca

Suivez GGDavidJohnston sur Facebook et Twitter 


HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

13 h 15 :

Arrivée des médias à la Citadelle

     14 h :

Début de la cérémonie

 

Le gouverneur général prend la parole

 

Le gouverneur général remet les distinctions

14 h 45 :

Fin de la cérémonie

     15 h :

Entrevues avec les récipiendaires

 

DÉCORATIONS POUR ACTES DE BRAVOURE 

Les décorations canadiennes pour actes de bravoure ont été créées en 1972 pour exprimer, de façon symbolique, la gratitude de la nation à l’égard de ceux et celles qui, au mépris de l’instinct de conservation, ont risqué leur vie pour sauver ou protéger leurs semblables. Comme les actes de bravoure sont accomplis dans des circonstances parfois très différentes et sont souvent de nature très distincte, trois décorations ont été créées pour tenir compte des diverses situations :

La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses.

L’Étoile du courage (É.C.) reconnaît des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

La Médaille de la bravoure (M.B.) reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

Toutes trois peuvent être attribuées à titre posthume.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

ÉTOILE DU COURAGE

Stéphanie Labbé, É.C. (à titre posthume)

Deschambault (Qc)


MÉDAILLE DE LA BRAVOURE 

Benoit Bourbonnais, M.B.

 

Saint-Hubert (Qc)

James Arthur Parker, M.B.

Saint-Hubert (Qc)

Bertrand Carle, M.B.

Trois-Rivières (Qc)

André Fauchon, M.B.

Saint-Camille-de-Lellis (Qc)

Philippe Jacques-Bélair, M.B.

Montréal (Qc)

Cindy Levasseur, M.B.

Sainte-Sophie (Qc)

Guy Liboiron, M.B.

Laval (Qc)

Samuel Rainville, M.B.

Lac Beauport (Qc)

Robert Spencer, M.B.

Hudson (Qc)


CITATIONS
 

Stéphanie Labbé, É.C. (à titre posthume)
Deschambault (Québec)
Étoile du courage

Le 25 février 2011, Stéphanie Labbé, alors âgée de 14 ans, a perdu la vie en tentant de sauver sa petite sœur de deux ans de leur maison en feu à Deschambault, au Québec. Apercevant des flammes au rez-de-chaussée, la mère de Stéphanie a crié à ses cinq enfants de sortir de la maison. Stéphanie s’est alors précipitée pour aller chercher sa sœur, qui dormait dans une chambre au deuxième étage. Elle a enveloppé l’enfant dans une couverture et s’est rendue à la fenêtre. Craignant de sauter comme lui demandait sa famille et de blesser la petite, Stéphanie a descendu l’escalier enfumé. Malheureusement, elle n’a pas réussi à sortir et toutes deux ont péri. Stéphanie a fait preuve d’un courage exceptionnel en tentant de sauver sa petite sœur.

La décoration décernée à feu Mlle Labbé sera remise à ses parents, M. Jean-Claude Labbé et Mme Hélène Bélanger. 

Benoit Bourbonnais, M.B.
Saint-Hubert (Québec)
James Arthur Parker, M.B.
Saint-Hubert (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 15 mai 2011, Benoit Bourbonnais et James Parker, un pompier qui n’était pas en service, ont secouru un homme d’un appartement en feu à Longueuil, au Québec. M. Parker passait en voiture lorsqu’il a remarqué de la fumée provenant d’une fenêtre au deuxième étage de l’immeuble. Il a d’abord interpellé les résidents du premier étage pour les faire sortir, puis a couru vers l’appartement en feu en empruntant l’escalier extérieur. Il a ouvert la porte et s’est avancé à quatre pattes, sous l’épaisse fumée noire. Il a repéré le locataire dans une des chambres et l’a conduit à l’extérieur. Bravant le feu et la fumée, M. Parker est retourné dans l’appartement à la recherche d’autres victimes. Ne trouvant personne, il s’est dirigé vers la sortie. Il s’est alors heurté à M. Bourbonnais qui, malgré le mur de fumée, s’était précipité à la suite du locataire qui regagnait l’appartement. M. Bourbonnais a agrippé l’homme qui tentait de résister et, avec l’aide de M. Parker, l’a ramené à l’extérieur. 

Bertrand Carle, M.B.
Trois-Rivières (Québec)
Médaille de la bravoure 

Le 29 octobre 2010, Bertrand Carle a confronté un homme armé qui déambulait dans une école de Trois-Rivières, au Québec. M. Carle a aperçu l’homme entrer dans un corridor, brandissant deux manches à balai brisés de manière menaçante. M. Carle a demandé à d’autres personnes d’alerter la police, puis il s’est dépêché d’avertir les enseignants de verrouiller leur porte. Tentant de calmer l’homme, M. Carle l’a convaincu de laisser tomber les bâtons. Quand il s’est avancé pour les prendre, il s’est piqué sur deux seringues que l’homme cachait dans ses mains. La police est alors arrivée et a placé le suspect en détention, pendant que M. Carle soignait ses blessures.

André Fauchon, M.B.
Saint-Camille-de-Lellis (Québec)
Médaille de la bravoure 

Le 31 décembre 2010, André Fauchon a extirpé un homme d’une voiture en flammes sur la route 204 à Saint-Camille-de-Lellis, au Québec. M. Fauchon s’est arrêté sur les lieux d’un accident impliquant deux véhicules et s’est précipité pour aider. Incapable de porter assistance aux passagers du premier véhicule, qui était entièrement englouti par les flammes, M. Fauchon s’est élancé vers le second, mais n’a pas réussi à ouvrir la porte endommagée du conducteur. La fumée avait entièrement envahi le véhicule lorsqu’il s’est rendu du côté du passager. Retenant sa respiration, M. Fauchon s’est partiellement glissé dans le véhicule par la fenêtre, a empoigné la victime sous les bras et l’a sortie de la voiture. Avec l’aide d’un autre homme, M. Fauchon a amené la victime en lieu sûr. 

Philippe Jacques-Bélair, M.B.
Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 8 avril 2011, Philippe Jacques-Bélair a repêché trois personnes d’un étang au parc de la Visitation, à Montréal, au Québec. M. Jacques-Bélair se trouvait dans le parc lorsqu’on l’a informé qu’une femme était entrée dans l’étang, entraînant un enfant à sa suite. M. Jacques-Bélair a accouru vers l’étang et aperçu les victimes qui flottaient, à une bonne distance de la rive. Avançant dans l’eau très froide, il a saisi la femme et l’enfant et les a ramenés sur la berge. Il est retourné dans l’eau pour récupérer ce qu’il croyait être un paquet de vêtements flottant à proximité. À sa grande surprise, il a constaté qu’il s’agissait d’un bébé inanimé et l’a rapidement emmené sur la berge. Le bébé a pu être réanimé, mais la mère et l’autre enfant n’ont pas survécu.

Cindy Levasseur, M.B.
Sainte-Sophie (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 21 mai 2011, Cindy Levasseur a sauvé son beau-fils de la noyade dans les rapides à Rawdon, au Québec. Le garçon jouait sur le bord de la rivière lorsqu’il a soudainement été emporté par le fort courant. Sans penser à sa propre sécurité, Mme Levasseur a nagé jusqu’à lui et l’a remonté à la surface. Fatiguée et meurtrie, elle a néanmoins réussi à le retenir alors qu’ils étaient emportés par les cascades et les tourbillons. Lorsqu’ils ont atteint le pallier inférieur des rapides, elle s’est accrochée à une grosse roche, le garçon toujours dans ses bras, mais incapable de bouger à cause de ses blessures. Son mari est alors arrivé et les a conduits en sécurité sur la rive.

Guy Liboiron, M.B.
Laval (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 17 février 2011, Guy Liboiron a empêché un patient agité de blesser d’autres personnes dans un hôpital de Montréal, au Québec. M. Liboiron et un autre préposé aux soins poursuivaient l’homme en fuite dans les couloirs de l’hôpital, quand ce dernier s’est arrêté et a pointé un objet ressemblant à un stylo dans leur direction. L’individu s’apprêtait à appuyer sur un bouton sur le côté de l’objet quand M. Liboiron, faisant fi du danger, a couru vers lui et lui a poussé le bras vers le haut. Un projectile de calibre .22 a été éjecté du pistolet-stylo, se logeant dans le plafond. Avec l’aide de son collègue, M. Liboiron a retenu l’homme au sol jusqu’à l’arrivée des agents de sécurité.

Samuel Rainville, M.B.
Lac Beauport (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 28 juillet 2010, Samuel Rainville a sauvé une camarade d’une possible noyade lors d’une visite scolaire humanitaire au Guatemala. Les élèves se baignaient dans l’océan Pacifique, mais se sont aventurés trop loin. Alors qu’ils tentaient de regagner le rivage, une des jeunes filles a appelé à l’aide. Au mépris de sa propre sécurité, M. Rainville a lutté contre les vagues puissantes pour l’atteindre. Il a solidement empoigné la victime épuisée et a nagé plusieurs mètres dans l’eau profonde avant de pouvoir l’emmener en sécurité sur la rive. Une fois sur la plage, les deux jeunes se sont effondrés sur le sable. Cependant, M. Rainville a recouvré suffisamment de force pour aider un autre camarade à rejoindre le rivage. Malheureusement, une jeune fille s’est noyée lors de cet incident.

Robert Spencer, M.B.
Hudson (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 19 mars 2011, Robert Spencer a sauvé un homme d’une possible noyade à Vaudreuil, au Québec. La victime s’était aventurée sur la glace recouverte de neige lorsque celle-ci a cédé. Incapable de sortir de l’eau, il a appelé à l’aide, mais l’endroit était désert. M. Spencer venait de sortir de son véhicule dans un parc à proximité lorsqu’il a aperçu la victime dans l’eau. Il a saisi un câble de démarrage qui était dans sa voiture et a couru jusqu’à la victime. S’approchant du trou avec précaution, il s’est allongé sur la glace et a lancé un bout du câble à la victime, qui a réussi à l’agripper. Malgré le poids des vêtements mouillés de l’homme et la glace qui cédait autour d’eux, M. Spencer a réussi à le tirer hors de l’eau et à l’amener en lieu sûr. 

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION MILITAIRE) 

Les Décorations pour service méritoire ont été créées par Sa Majesté la Reine Elizabeth II afin de reconnaître des personnes qui ont accompli des réalisations exceptionnelles, dans une période courte et définie. La Croix du service méritoire, la première de ces décorations, a été créée en 1984 à l’intention des militaires. En 1991, la Médaille du service méritoire s’est ajoutée à la division militaire.

La Croix du service méritoire — division militaire (C.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un professionnalisme remarquable ou selon un degré d’excellence exceptionnel qui fait grand honneur aux Forces armées canadiennes et au Canada ou qui leur procure de notables avantages.

La Médaille du service méritoire — division militaire (M.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un professionnalisme très élevé ou selon un degré d’excellence peu commun qui fait honneur aux Forces armées canadiennes et au Canada ou qui leur procure des avantages.

RÉCIPIENDAIRES

Médaille du service méritoire (division militaire) 

Le major Pierre François Nicolas Bertrand, C.D.

Québec (Qc)

Le lieutenant-colonel Maxime Talbot, M.S.M.

Montréal (Qc)


CITATIONS
 

Le major Pierre François Nicolas Bertrand, C.D.
Québec (Québec)
Médaille du service méritoire

À titre d’officier d’état-major des opérations clés du représentant militaire national, le major Bertrand a fourni, d’avril 2011 à mars 2012, des analyses et des renseignements stratégiques essentiels et opportuns qui ont directement influencé les décisions canadiennes relatives au calendrier et aux emplacements de déploiement ainsi qu’aux niveaux de contribution des forces. Les interactions du major Bertrand avec ses collègues de l’OTAN et ses communications rapides et efficaces avec l’État-major interarmées stratégique ont été des facteurs importants de la réussite de l’opération Unified Protector et de l’opération Active Endeavour.

Le lieutenant-colonel Maxime Talbot, M.S.M.,
Montréal (Québec)
Médaille du service méritoire

De 2006 à 2011, le lieutenant-colonel Talbot a apporté une contribution impressionnante à la prestation de soins de santé en Afghanistan. Ayant travaillé plus de 400 jours en tant qu’orthopédiste à l’hôpital de rôle 3 à Kandahar, il a dispensé des soins exceptionnels et travaillé sans relâche pour améliorer les capacités médicales afghanes, servant de mentor et faisant venir de l’équipement. Il a occupé des postes clés de direction au sein de la communauté médicale militaire au Canada, et son expérience et son expertise ont grandement influencé la formation médicale en situation de combat. Le leadership, les compétences et le dévouement du lieutenant-colonel Talbot ont contribué à sauver de nombreuses vies.


PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR L’ENTRAIDE

Créé en 1995, le Prix du Gouverneur général pour l’entraide rend hommage à des Canadiens et à des résidents permanents, de leur vivant, qui ont apporté une contribution importante, soutenue et non rémunérée à leur collectivité, au Canada ou à l’étranger. Œuvrant souvent dans l’ombre, ces individus donnent bénévolement de leur temps pour venir en aide à leurs concitoyens. Le prix permet en outre de reconnaître l’action exemplaire de ces bénévoles, dont la compassion et l’empathie témoignent si bien du caractère national.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

Jean-Pierre Albert

Chandler (Qc)

Tom Allen

Sherbrooke (Qc)

Jean-Claude Chouinard

Saint-Arsène (Qc)

Raymond Dickner

Rivière-du-Loup (Qc)

Philip Doddridge

New Richmond (Qc)

Aline Dumont

Rivière-du-Loup (Qc)

Roland Gagné

Saint-Hubert (Qc)

Michel Gallant

Saint-Anaclet-de-Lessard (Qc)

Georgeline Gauvin

Lamèque (N.-B.)

Stéphane Girard

Québec (Qc)

Arthur Haché

Bertrand (N.-B.)

Patrick Edward King

Miramichi (N.-B.)

Tom Quinn

Beaconsfield (Qc)

William (Willie) Racine

Lévis (Qc)

Marielle Raymond

Rivière-du-Loup (Qc)

Betty Savoie

Lamèque (N.-B.)

Normand Thisdel

Trois-Rivières (Qc)


CITATIONS
 

Jean-Pierre Albert
Chandler (Québec)

Depuis plus de 20 ans, Jean-Pierre Albert s’active bénévolement auprès des gens aux prises avec des problèmes de santé mentale, des individus démunis et des personnes marginalisées. En tant qu’enseignant, il a énormément aidé au développement du Centre Émilie-Gamelin et il continue d’y être bénévole depuis sa retraite. Son dévouement l’a même conduit à suivre des formations en psychiatrie, en intervention de crise et en prévention du suicide.

Tom Allen
Sherbrooke (Québec)

Depuis longtemps engagé dans sa communauté, Tom Allen est particulièrement connu pour la passion qu’il voue au sport et à l’éducation. Son implication dans le domaine de l’athlétisme au niveau collégial et universitaire lui a récemment valu d’être choisi par ses pairs pour présider le conseil d’administration et le comité exécutif des Jeux d’été du Canada – Sherbrooke 2013. Le grand succès de ces jeux est tout à l’honneur de M. Allen, qui a su assumer ce rôle avec enthousiasme et leadership.

Jean-Claude Chouinard
Saint-Arsène (Québec)

Actif professionnellement et dans sa communauté, Jean-Claude Chouinard s’investit dans des causes qui lui tiennent à cœur. Propriétaire d’une firme de construction, il s’est engagé bénévolement dans la rénovation de l’église locale, de la sacristie et du cimetière. Il participe régulièrement aux réunions du conseil municipal et s’implique au sein du club de l’âge d’or. Il a également participé au redémarrage du comité des 50 ans et plus de Saint-Arsène.

Raymond Dickner
Rivière-du-Loup (Québec)

Raymond Dickner est un homme au service de la communauté chrétienne de Rivière-du-Loup depuis plus de 15 ans. Dans le cadre de son rôle d’adjoint du curé à l’église Saint-Patrice, il anime les célébrations eucharistiques, en plus d’être responsable du comité visuel de l’église et président du comité de liturgie. Lorsqu’il était employé à Postes Canada, il s’est impliqué bénévolement pendant 25 ans comme secrétaire de son syndicat.

Philip Doddridge
New Richmond (Québec)

Philip Doddridge, qui a servi durant la Bataille de Hong Kong, a joué un rôle de premier plan dans la création d’un musée visant à préserver l’histoire militaire de New Richmond, au Québec. M. Doddridge est d’ailleurs membre du conseil d’administration du musée depuis sa fondation. Il est aussi l’un des membres fondateurs de la Hong Kong Veterans of Canada Association et a longtemps servi sa communauté par l’entremise du Club Rotary, de la Légion royale canadienne et des Cadets de l’Armée.

Aline Dumont
Rivière-du-Loup (Québec)

Aline Dumont a contribué à la création de l’Association des bénévoles du Centre hospitalier régional du Grand-Portage. Depuis 1995, elle a été présidente, coordonnatrice d’activités et formatrice de bénévoles. Elle donne généreusement de son temps et son dévouement la porte à être l’instigatrice de nombreux projets au sein de sa communauté. 

Roland Gagné
Saint-Hubert (Québec)

Au cours des 50 dernières années, Roland Gagné a consacré son temps, son énergie et son enthousiasme au mieux-être des concitoyens de Saint-Hubert et de Longueuil. Il s’est impliqué bénévolement avec l’Escadre 338 des Forces armées canadiennes où il est le second vice-président du conseil d’administration. Il est bénévole pour la Société de généalogie de Longueuil et il a fondé La Petite Caisse de Saint-Hubert en 1970, un comptoir familial qui sert les familles démunies de la paroisse Saint-Thomas-de-Villeneuve.

Michel Gallant
Saint-Anaclet-de-Lessard (Québec)

Michel Gallant a consacré plus de 25 ans de sa vie aux jeunes de sa communauté. Il a été entraîneur de hockey et de baseball, et il a servi de mentor auprès de jeunes à risque. En tant que membre du Club Lions, il a participé à des campagnes de financement, développé des outils d’apprentissage pour enfants et préparé des paniers de Noël. M. Gallant est un homme qui attache de l’importance au travail d’équipe.

Georgeline Gauvin
Lamèque (Nouveau-Brunswick)

Georgeline Gauvin est activement engagée dans sa communauté. Depuis son jeune âge, elle amasse des fonds pour l’église, l’hôpital, l’aréna et les écoles de sa municipalité, ainsi que pour la Société canadienne du Cancer, la Société de l’arthrite, la Croix-Rouge canadienne et Scouts Canada. Membre active des Dames auxiliaires et du Women’s Institute pendant plus de 50 ans, elle partage désormais ses talents avec le Club de l’âge d’or. Mme Gauvin a su toucher de nombreux membres de sa communauté grâce et à sa générosité.  

Stéphane Girard
Québec (Québec) 

Militaire de carrière, Stéphane Girard donne de son temps à sa communauté à travers le Centre famille Haute-Ville à Québec, un organisme qui vise l’amélioration des conditions de vie des familles. M. Girard joue un rôle clé dans cette organisation par son implication dans les activités d’autofinancement, et grâce à son leadership. 

Arthur Haché
Bertrand (Nouveau-Brunswick)

Arthur Haché, un ancien combattant et membre de la Légion royale canadienne de Caraquet, est bénévole auprès du club d’âge d’or de Bertrand depuis 20 ans. Il donne des conférences dans des écoles afin de faire part de ses expériences et de perpétuer la mémoire des soldats disparus lors de la Seconde Guerre mondiale.

Patrick Edward King
Miramichi (Nouveau-Brunswick)

Patrick King a passé un nombre incalculable d’heures à amasser des fonds au profit de la recherche sur la sclérose en plaques et la fibrose kystique. Il a également siégé au conseil d’administration de la Société canadienne de la sclérose en plaques, division de l’Atlantique. Il a été membre du Kinsmen Club of the Miramichi pendant 17 ans, participant à l’organisation du dîner de Noël annuel réunissant plus de 500 personnes âgées de la région, de même qu’à la collecte annuelle de jouets destinés aux enfants de la localité. 

Tom Quinn
Beaconsfield (Québec)

Bien connu pour être un bénévole passionné et infatigable, Tom Quinn est président du conseil d’administration du Conseil des jeux du Canada depuis 2009, et en est membre depuis 2006. Sous sa houlette, les Jeux du Canada sont devenus une source d’inspiration pour les jeunes athlètes du pays ainsi qu’un tremplin pour la prochaine génération de compétiteurs internationaux. M. Quinn œuvre en outre activement au profit de la Société pour les enfants handicapés du Québec. 

William (Willie) Racine
Lévis (Québec)

Un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, William Racine a été au service de sa communauté pendant 45 ans. Il est le membre fondateur du Club Lions de Saint-Romuald, de la Société Saint-Jean-Baptiste de Saint-Rodrigue, de la bibliothèque de Saint-Romuald et de la corporation du Foyer Chanoine Audet. Il a aussi donné de son temps au corps de tambours et clairons Les Rythmiques de Saint-Romuald et à la Société philatélique de Québec.

Marielle Raymond
Rivière-du-Loup (Québec)

Depuis plus de 30 ans, Marielle Raymond s’implique dans de nombreuses organisations au sein de sa communauté. Elle a été membre du Cercle des Filles d’Isabelle, membre du comité inter-central pour l’avancement de la situation des femmes et administratrice du Conseil de la protection des malades du Québec. Elle s’est distinguée au fil des ans comme bénévole, administratrice et seconde vice-présidente du Musée régional de Kamouraska. 

Betty Savoie
Lamèque (Nouveau-Brunswick)

Betty Savoie a commencé à faire du bénévolat à l’âge de 10 ans, aidant sa mère à amasser des fonds pour le premier hôpital de Lamèque et travaillant lors des collectes de sang. Elle a fait partie des majorettes « Les Rouges-Gorges » et de Scouts Canada, et elle a été une entraîneuse de hockey et de patinage artistique dévouée. Mme Savoie demeure activement engagée au sein de sa communauté, chantant dans la chorale de l’église et amassant des fonds pour les sociétés de l’arthrite et du cancer. 

Normand Thisdel
Trois-Rivières (Québec)

Normand Thisdel a toujours eu à cœur de rendre service à sa communauté. Depuis 1994, il est membre des Chevaliers de Colomb et a assumé les fonctions de chancelier, député grand chevalier et grand chevalier au sein de l’organisation. De plus, il est bénévole aux collectes de sang pour la Croix-Rouge et Héma-Québec, membre de l’équipe pastorale et il est impliqué dans le Mouvement des Cursillos Francophones du Canada.


MÉDAILLE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR LA NORDICITÉ
 

En 2005, la très honorable Adrienne Clarkson, alors gouverneure générale du Canada, a créé la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité, un médaillon qui sera décerné une fois par an à une citoyenne ou un citoyen dont les actions et les réalisations auront contribué à l’évolution et à la constante réaffirmation du fait que le Nord canadien fait partie intégrante de notre identité nationale.

CITATION

Stephen Kakfwi
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
Récipiendaire de la Médaille du gouverneur général pour 
la nordicité pour l’année 2012 

Stephen Kakfwi, un Déné de Yelta Lake, près de Fort Good Hope, dans les Territoires du Nord-Ouest, a passé son enfance sur la terre à apprendre les traditions de son peuple. Après avoir fréquenté le pensionnat indien et étudié en enseignement, il est revenu dans sa communauté natale pour communiquer sa vision d’un territoire autosuffisant et autonome au plan gouvernemental.

M. Kakfwi s’est joint à la fonction publique en tant que défenseur de l’environnement fragile de la vallée du Mackenzie et de la mer de Beaufort. Il a été membre du Cabinet pendant plus de 16 ans et fut le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest après la création du Nunavut.

Il a joué un rôle essentiel dans la mise sur pied de l’Indigenous Survival Institute, qui protège et encourage le droit des Autochtones de récolter des espèces sauvages locales. Il a laissé une empreinte indélébile en créant le Northwest Territories Dene Cultural Institute, qui contribue à la diffusion et la préservation des langues, cultures et traditions autochtones, au profit de tous les Canadiens.

Grâce à son dévouement pour la fonction publique, sa franchise et sa capacité à inspirer les autres, M. Kakfwi a démontré une véritable passion pour les habitants des Territoires du Nord-Ouest.