Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Histoire
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Histoire

Edward Richard Schreyer

Le très honorable Edward Richard Schreyer (1979-1984)

The Right Honourable Edward Richard SchreyerL'un des premiers liens d'Edward Schreyer avec Rideau Hall se noue en 1975 lorsqu'il reçoit le « Prix du gouverneur général Vanier décerné à un éminent jeune Canadien de l'année ». Trois ans plus tard, il est nommé gouverneur général, et lui et sa famille quittent le Manitoba pour Rideau Hall. À 43 ans, Edward Schreyer est le plus jeune gouverneur général depuis lord Lorne en 1878 (33 ans) et lord Lansdowne en 1883 (38 ans).

Le gouverneur général Schreyer est un ardent défenseur de l'unité canadienne et un tenant du bilinguisme. Il voyage dans tout le pays, souvent dans des régions très éloignées, encourageant un climat de bienveillance et d'amitié entre les gens et les provinces. Lily Schreyer accompagne son mari dans ses voyages, et sa grande popularité auprès des Canadiens rehausse leurs apparitions.

Durant son mandat, Edward Schreyer défend l'égalité des femmes et la protection de l'environnement. En 1979, il institue le Prix du gouverneur général en commémoration de l'affaire « Personne », en témoignage du long combat juridique et politique mené par cinq femmes de l'Alberta en faveur du droit fondamental des Canadiennes d'être reconnues comme personnes. Il sait l'importance de défendre la protection de l'environnement, ce qui le pousse à instituer en 1981 les Prix du gouverneur général pour la protection de l'environnement. Il institue aussi la Bourse Edward Schreyer pour les études ukrainiennes à l'Université de Toronto. En 1983 a lieu la première Conférence d'étude canadienne du gouverneur général, qui se tient tous les quatre ans.

L'intérêt de Lily Schreyer pour les questions familiales la conduit à jouer un rôle dans de nombreuses organisations animées des mêmes sentiments, par exemple l'UNICEF. Elle voudrait que la résidence officielle reflète cet engagement, et elle et son mari ouvrent leur domaine aux familles de tous les milieux sociaux à travers le Canada. Son intérêt pour les enfants et les adultes présentant des handicaps physiques incite Mme Schreyer à faire installer à la résidence officielle une entrée et un ascenseur adaptés à ces personnes. Durant l'Année internationale des personnes handicapées, elle est l'instigatrice de la construction de la Fontaine de l'espoir, consacrée à Terry Fox, qui se trouve aujourd'hui devant l'entrée principale à Rideau Hall.

La vie avant et après Rideau Hall

Edward Schreyer étudie au United College, au St. John's College et à l'Université du Manitoba, où il obtient un baccalauréat en pédagogie en 1959, le premier de quatre diplômes. Il reçoit en 1962 un baccalauréat en éducation et, en 1963, une maîtrise ès arts en relations internationales et une deuxième maîtrise ès arts en économie. Sa carrière politique débute lorsqu'il est élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Manitoba, à l'âge de 22 ans. De 1962 à 1965, il se hasarde dans le monde de l'enseignement en tant que professeur de relations internationales au Collège Saint-Paul de l'Université du Manitoba. En 1965, il est élu député à la Chambre des Communes. Le 8 juin 1969, il est choisi chef du Nouveau parti démocratique du Manitoba et par la suite occupe la charge de Premier ministre du Manitoba, de 1969 à 1977.

Le 30 juin 1960, Edward Schreyer épouse Lily Schultz, et le couple aura deux filles, Lisa et Karmel, et deux fils, Jason et Tobin.

Lorsque son mandat prend fin en 1984, Edward Schreyer annonce que, pendant cinq années, sa pension de gouverneur général servira à financer la Fondation du Bouclier canadien, une organisation qui étudie la flore et la faune du Bouclier canadien et qui offre des fonds et des emplois dans ce domaine et dont il continue d'être le président. La même année, il est assermenté comme membre du Conseil privé. M. Schreyer est ensuite nommé Haut-commissaire en Australie.

Il est depuis revenu à Winnipeg (Manitoba) où il travaille en tant que représentant national d'Habitat pour l'humanité, un organisme d'habitation à but non lucratif. Il est également directeur honoraire du Sierra Legal Defence Fund, conseiller honoraire auprès de la Fondation canadienne de la préservation des trésors culturels et historiques chinois et membre fondateur de la Winnipeg Library Foundation.

Lily Schreyer continue de s'intéresser et de participer à de nombreuses organisations telles que les Éclaireuses, la Fédération canadienne des associations foyer-école et parents-maîtres, et autres organismes voués aux besoins des enfants. Compte tenu de son intérêt de longue date pour les arts et les travaux manuels, elle s'efforce d'accroître la visibilité et les réalisations des artisans canadiens. Elle donne généreusement à des oeuvres de bienfaisance le produit de la vente de ses propres peintures.