Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Le gouverneur général remettra 27 distinctions honorifiques à la Citadelle de Québec

le 18 septembre 2012

Le gouverneur général remettra
27 distinctions honorifiques à la Citadelle de Québec
 

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, remettra des distinctions honorifiques à 27 récipiendaires à la Résidence du gouverneur général à la Citadelle de Québec, le mercredi 19 septembre 2012 à 13 h 30.

Le gouverneur général remettra les décorations suivantes :

-          2 insignes de l’Ordre du mérite des corps policiers;
-          4 décorations de la vaillance militaire
-          14 décorations pour actes de bravoure;
-          1 décoration pour service méritoire (division militaire);
-          6 Prix du Gouverneur général pour l’entraide 

L’horaire de la cérémonie, la description de chacune des distinctions et la liste des récipiendaires sont joints au présent avis aux médias. Pour de plus amples renseignements au sujet des distinctions honorifiques canadiennes, veuillez visiter notre site web au www.gg.ca/distinctions.

-30-

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall, la veille de la cérémonie. Ils devront présenter leur carte de presse à la guérite de la Citadelle et se rendre à la salle de bal par la porte de l’administration.

Renseignements aux médias :
Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-852-3248 (cellulaire)
marie-pierre.belanger@gg.ca

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter

 

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

12 h 45 :

Arrivée des médias à la Citadelle

13 h 30 :

Début de la cérémonie

 

Le gouverneur général prend la parole

 

Le gouverneur général remet les distinctions

14 h 15 :

Fin de la cérémonie

14 h 30 :

Entrevues avec les récipiendaires

 

ORDRE DU MÉRITE DES CORPS POLICIERS 

L’Ordre du mérite des corps policiers, établi en octobre 2000, rend hommage au service méritoire exemplaire et au leadership évident d’hommes et de femmes des services de police canadiens ainsi qu’à leur engagement envers le pays. La décoration met avant tout l’accent sur le mérite exceptionnel, la contribution aux services de police et le développement communautaire. Sa Majesté la reine Elizabeth II a le titre de souveraine de l’Ordre, le gouverneur général ceux de chancelier et de Commandeur, tandis que le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada y agit à titre de Commandeur principal.

Commandeur (C.O.M.)
Honore : un service et un leadership méritoires exemplaires dans des fonctions de grandes responsabilités au cours d’une période prolongée, habituellement sur la scène nationale ou internationale.

Officier (O.O.M.)
Honore : le service méritoire exemplaire dans des fonctions comprenant des responsabilités au cours d’une période prolongée, habituellement sur la scène régionale ou provinciale.

Membre (M.O.M.)
Honore : un service ou un rendement exceptionnel au cours d’une période prolongée, habituellement sur la scène locale, régionale ou provinciale.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES 

L’inspecteur William (Bill) A. Renton, M.O.M.

Service de police de la ville de Woodstock
Woodstock (Ont.)

Le surintendant John Schmidt, M.O.M.

Gendarmerie royale du Canada
London (Ont.)

 

DÉCORATIONS DE LA VAILLANCE MILITAIRE 

Les décorations de la vaillance militaire sont des distinctions honorifiques nationales décernées pour actes de bravoure et de dévouement face à l’ennemi. Les décorations ont été approuvées par Sa Majesté la reine Elizabeth II en 1993. Ces médailles sont : la Croix de Victoria, l’Étoile de la vaillance militaire et la Médaille de la vaillance militaire.

Une personne peut recevoir les décorations de la vaillance militaire si elle est membre, depuis le 1er janvier 1993 ou après, des Forces canadiennes ou membre d’une force armée alliée qui a servi avec les Forces canadiennes. Les décorations peuvent être octroyées à titre posthume.

La Croix de Victoria (C.V.) reconnaît les actes de bravoure ou d'abnégation insignes, ou le dévouement ultime au devoir, face à l’ennemi. 

L’Étoile de la vaillance militaire (É.V.M.) reconnaît des services éminents accomplis avec courage face à l'ennemi.

La Médaille de la vaillance militaire (M.V.M.) reconnaît un acte de bravoure ou de dévouement face à l’ennemi.
 

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES 

ÉTOILE DE LA VAILLANCE MILITAIRE 

Le caporal Jean-François Roger Donald Belzil, É.V.M.

Montréal (Qc) 


MÉDAILLE DE LA VAILLANCE MILITAIRE 

Le caporal Marc-André Cousineau, M.V.M.

Greenfield Park (Qc)

Le sergent Joseph André Steve Poulin, M.V.M., C.D.

Québec (Qc)

Le caporal Marco Tremblay, M.V.M.

Jonquière (Qc) 


CITATIONS
 

Le caporal Jean-François Roger Donald Belzil, É.V.M.
Montréal (Québec)
Étoile de la vaillance militaire
Le caporal Marc-André Cousineau, M.V.M.
Greenfield Park (Québec)
Médaille de la vaillance militaire

Le 9 avril 2011, selon des transmissions radio ennemies interceptées, le peloton 3 de la compagnie de combat A attendait une attaque sur le cordon de sécurité qu’il maintient au nord de Zangabad, en Afghanistan. Dès le tir initial de l’attaque d’insurgés, le caporal Belzil et le caporal Cousineau s’y sont dirigés avec leur canon antichar; ils y ont trouvé une section canadienne et sa contrepartie afghane fixées par le feu ennemi, ainsi qu’un soldat afghan grièvement blessé et gisant à découvert. Grâce au tir de protection efficace du caporal Cousineau, et malgré un feu ennemi nourri, le caporal Belzil a réussi à détruire le bastion d’où provenait le feu meurtrier des insurgés. À deux, ils ont ensuite traîné le blessé à couvert et lui ont donné les premiers soins. Le sang-froid et le mépris du danger du caporal Belzil et du caporal Cousineau ont contribué à repousser cette attaque ennemie et à sauver la vie d’un soldat afghan.

Le sergent Joseph André Steve Poulin, M.V.M., C.D.
Québec (Québec)
Médaille de la vaillance militaire

Le sergent Poulin s’est distingué par sa bravoure à titre de chef d’équipage d’un char en assurant la sécurité durant la construction d’une route en Afghanistan. À maintes reprises, notamment les 18 décembre 2010, 17 février 2011 et 23 avril 2011, il a placé son char dans des positions périlleuses afin d’assurer la sécurité des civils, de ses collègues de la coalition et des membres des forces de sécurité afghanes. Le courage et le professionnalisme démontrés par le sergent Poulin ont grandement contribué au succès de cette opération.

Le caporal Marco Tremblay, M.V.M.
Jonquière (Québec)
Médaille de la vaillance militaire

Le 18 mai 2011, lors d’une embuscade ennemie dans la région de Sperwan Ghar, en Afghanistan, le caporal Tremblay a fait preuve de courage et de détermination. Dès la première rafale de feux ennemis, un soldat canadien a été atteint à la jambe et s’est retrouvé incapable de se mettre à l’abri. Gardant son sang-froid sous le feu continu, le caporal Tremblay l’a rejoint, a appliqué immédiatement un garrot pour arrêter le saignement et, pendant une accalmie, l’a traîné en sécurité. La bravoure du caporal Tremblay lui a permis de sauver la vie d’un soldat canadien.

 

DÉCORATIONS POUR ACTES DE BRAVOURE 

Les Décorations canadiennes pour actes de bravoure ont été créées en 1972 pour exprimer, de façon symbolique, la gratitude de la nation à l’égard de ceux et celles qui, au mépris de l’instinct de conservation, ont risqué leur vie pour sauver ou protéger leurs semblables. Comme les actes de bravoure sont accomplis dans des circonstances parfois très différentes et sont souvent de nature très distincte, trois décorations ont été créées pour tenir compte des diverses situations :

La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses.

L’Étoile du courage (É.C.) reconnaît des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

La Médaille de la bravoure (M.B.) reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

Toutes trois peuvent être attribuées à titre posthume.


LISTE DES RÉCIPIENDAIRES
 

ÉTOILE DU COURAGE

Simon Bernier, É.C.

Chambly (Québec)

Marcel Bouffard, É.C.

Delson (Québec)


MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

Réal April, M.B.

Saint-François et Saint-Simon-de-Rimouski (Qc)

Éric Beaulieu, M.B.

Les Escoumins (Qc)

François Bergeron, M.B.

Québec et Saint-Augustin-de-Desmaures (Qc)

Alexandre Yves Duperré, M.B.

Baie-Comeau et Saguenay (Qc)

Sébastien Gilbert, M.B.

Granville-sur-la-Rouge (Qc)

Patrick Grondin, M.B.

Lévis (Qc)

Jules Groulx-Swennen, M.B.

Bedford (Qc)

Gisèle Huot, M.B. (à titre posthume)

Saint-Canut et Rimouski (Qc)

L’agent de police Guillaume Jacques, M.B.

Montréal et Terrebonne (Qc)

Raphaëlle Jetté, M.B.

Saint-Jérôme et Farnham (Qc)

Le sergent François Paquette, M.B.

Montréal et LaSalle (Qc)

L’agent de police Simon Rivard, M.B.

Saint-Jean-sur-Richelieu et Carignan (Qc)


CITATIONS
 

Simon Bernier, É.C.
Chambly (Québec)
Étoile du courage

Le 16 juillet 2010, Simon Bernier, alors âgé de 15 ans, a fait montre de courage en dégageant son père et son grand-oncle d’un avion en feu qui s’était écrasé dans une localité isolée du nord du Québec. Le petit avion, qui avait à son bord Simon, quatre membres de sa famille ainsi que le pilote, a pris feu après avoir percuté le flanc d’une montagne. Simon a réussi à sortir de l’appareil, tandis que son jeune frère, qui avait été éjecté de l’avion, reposait blessé, non loin sur le sol. Simon a tiré son père inconscient de l’épave en flammes et l’a mis en sécurité. Il a ensuite secouru son grand-oncle, qui avait subi de multiples blessures et brûlures. La chaleur intense et les flammes autour de l’avion l’ont empêché de secourir les deux autres victimes. Malheureusement, le père et le frère de Simon n’ont pas survécu à l’écrasement. Malgré tout, Simon est demeuré concentré et a soutenu son grand-oncle pendant neuf heures, tout en guidant l’équipe de secours jusqu’à eux.

Marcel Bouffard, É.C.
Delson (Québec)
Étoile du courage

Le 16 septembre 2010, Marcel Bouffard a secouru son ami après que leur embarcation a chaviré dans le bassin de Côte-Sainte-Catherine, au Québec. Les deux hommes pêchaient sous une faible bruine lorsque le vent et la pluie se sont soudainement intensifiés. Lorsque l’ami de M. Bouffard a tenté d’attraper l’ancre, le bateau s’est renversé, plongeant les deux hommes dans l’eau. M. Bouffard a agrippé son ami d’une main et la coque du bateau de l’autre. Pendant près de deux heures, malgré le déluge, M. Bouffard a retenu l’homme paniqué, se rapprochant lentement de la rive. Une fois à terre, M. Bouffard a tiré la victime à moitié consciente et l’a mise en lieu sûr, puis, dans la pénombre absolue, s’est frayé un chemin en terrain difficile pour aller chercher de l’aide. Grâce à la ténacité et au courage de M. Bouffard, son ami a survécu.

Réal April, M.B.
Saint-François et Saint-Simon-de-Rimouski (Québec)
Gisèle Huot, M.B. (à titre posthume)
Saint-Canut et Rimouski (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 12 février 2010, Réal April et Gisèle Huot ont tenté de sauver le mari de cette dernière des eaux du fleuve Saint-Laurent, près de Rimouski, au Québec. Les trois amis faisaient de la raquette lorsque la victime est passée à travers la glace. Alors que Mme Huot et M. April s’approchaient à genoux pour tenter de l’atteindre avec leurs bâtons de ski, la glace a cédé, les plongeant également dans l’eau. M. April a réussi à sortir de l’eau, mais, n’arrivant pas à secourir ses amis après plusieurs tentatives, il est parti à la course pour trouver de l’aide. Complètement mouillé et glacé, il a parcouru plus d’un kilomètre avant d’apercevoir des cabanes à pêche près de la rive. Un homme l’a entendu crier, a appelé le 911 et est resté avec M. April jusqu’à l’arrivée de l’ambulance. Malheureusement, Mme Huot et son mari n’ont pas survécu.

La décoration décernée à feu Mme Huot sera remise à son fils, M. Samuel Carrier. 

Éric Beaulieu, M.B.
Les Escoumins (Québec)
Médaille de la bravoure 

Le 17 décembre 2009, Éric Beaulieu a risqué sa vie en voulant porter secours à un ami lors d’une randonnée en motoneige, aux Escoumins, au Québec. Son ami a malencontreusement perdu contrôle de sa motoneige et s’est retrouvé au fond d’un ravin. Pendant près d’une demi-heure, et en affrontant des températures frôlant les -25oC, M. Beaulieu a fait preuve d’un effort herculéen pour escalader les murs du ravin, en poussant l’homme vers le haut. Il a ensuite placé la victime, qui souffrait d’engelures, sur sa motoneige et l’a transportée en sécurité à son chalet, après quoi il est reparti alerter les secours. En route, son engin a manqué d’essence et il a dû marcher durant deux heures avant de pouvoir appeler les services d’urgences. Grâce à la ténacité de M. Beaulieu, son ami a survécu.

François Bergeron, M.B.
Québec et Saint-Augustin-de-Desmaures (Québec)
Alexandre Yves Duperré, M.B.
Baie-Comeau et Saguenay (Québec)
Médaille de la bravoure

 Le 11 janvier 2010, Alexandre Duperré et François Bergeron ont secouru deux hommes de la noyade à Santa Clara, à Cuba. Une vague avait emporté les victimes loin du rivage. Alertés de la situation, MM. Duperré et Bergeron se sont précipités dans les eaux agitées en direction des victimes en détresse. Ils ont rejoint les hommes épuisés et, à grand-peine dans de fortes vagues, les ont ramenés au rivage, sains et saufs.

Sébastien Gilbert, M.B.
Granville-sur-la-Rouge (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 13 novembre 2008, Sébastien Gilbert a mis sa vie en péril afin de secourir un collègue de travail coincé dans un silo dans une cimenterie de Saint-Eustache, au Québec. L’homme réparait de l’équipement, debout sur le sable tout en haut du silo, lorsque les portes se sont accidentellement ouvertes et qu’il s’est trouvé aspiré vers le bas. Depuis le panneau de contrôle, M. Gilbert a arrêté les machines, s’est précipité en haut du silo et y est descendu dans l’obscurité. Avec ses mains et son casque de protection, il a repoussé le sable pour dégager la tête de la victime. M. Gilbert a appelé au secours, vu l’instabilité du sable sous leurs pieds et le déversement qui se poursuivait. À leur arrivée, les pompiers ont secouru M. Gilbert, mais il leur a fallu plusieurs heures avant de libérer la victime. 

Patrick Grondin, M.B.
Lévis (Québec)
Médaille de la bravoure

 Le 2 mai 2010, Patrick Grondin a porté secours à une femme qui se faisait attaquer par son ex-conjoint, à Lévis, au Québec. M. Grondin a vu la femme sortir de son appartement, poursuivie par un homme qui la frappait avec une machette tandis qu’elle essayait de fuir. M. Grondin s’est approché et, en sommant l’agresseur d’arrêter, il a aussi crié à la victime de se sauver. L’agresseur a menacé le sauveteur avec son arme et a recommencé à pourchasser la victime. M Grondin s’est alors élancé sur le suspect, l’a immobilisé et l’a retenu jusqu’à l’arrivée des policiers, sauvant ainsi la vie de la victime.

Pascal Bergeron, M.B.
Knowlton (Québec)
Jules Groulx-Swennen, M.B.
Bedford (Québec)
Raphaëlle Jetté, M.B.
Saint-Jérôme et Farnham (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 14 mai 2010, Pascal Bergeron, Jules Groulx-Swennen et Raphaëlle Jetté ont sauvé quatre amies de la noyade, au Costa Rica. Durant une sortie scolaire, des élèves se sont retrouvées prises dans le courant de la mer des Caraïbes. Mme Jetté et MM. Bergeron et Groulx-Swennen se sont précipités à l’eau et ont tenté avec peine de ramener les jeunes filles, prises de panique, plus près du rivage. D’autres personnes ont ensuite ramené les victimes en lieu sûr sur la plage.

La décoration décernée à M. Bergeron lui sera remise à une date ultérieure.

L’agent de police Guillaume Jacques, M.B.
Montréal et Terrebonne (Québec)
Médaille de la bravoure

 Le 19 novembre 2009, l’agent de police Guillaume Jacques, de la police municipale de Saint-Eustache, a sauvé un homme suicidaire qui avait mis feu à sa résidence. Dépêché sur les lieux, l’agent Jacques entendait la victime à l’intérieur de la maison, mais ne pouvait l’apercevoir à cause de l’épaisse fumée noire. Il lui a crié de sortir, mais l’homme a refusé. Au mépris de sa propre sécurité, il s’est précipité à l’intérieur et a empoigné l’homme, qui a commencé à se débattre pour se libérer. L’agent Jacques a resserré son étau pour menotter la victime et, avec fermeté, l’a amené à l’extérieur. 

Le sergent François Paquette, M.B.
Montréal et LaSalle (Québec)
L’agent de police Simon Rivard, M.B.
Saint-Jean-sur-Richelieu et Carignan (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 23 juin 2009, le sergent François Paquette et l’agent Simon Rivard, du Service de police de la Ville de Montréal, ont sauvé une femme qui avait tenté de se suicider dans le fleuve Saint-Laurent à Verdun, au Québec. Ils avaient répondu à un appel indiquant qu’une femme avait délibérément plongé dans le fleuve avec son fauteuil roulant. À leur arrivée, la victime se trouvait à plusieurs mètres de la rive et luttait pour garder la tête hors de l’eau. L’agent Rivard s’est précipité dans le fleuve pour la secourir, mais la femme, paniquée, ne cessait de le pousser sous l’eau. Le sergent Paquette a alors sauté dans les eaux agitées, où lui et l’agent Rivard ont lutté contre le courant vigoureux pour ramener la femme en lieu sûr.
 
 

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION MILITAIRE) 

Sa Majesté la reine Elizabeth II a créé les Décorations pour service méritoire en 1984 pour reconnaître les personnes dont les actions ou les activités dans un temps donné (de cinq minutes à cinq ans) ont :

  • démontré un haut niveau de service; ou
  • établi une norme exemplaire de réalisation; et
  • fait honneur et profité au Canada.

Cette réalisation doit avoir eu lieu après le 11 juin 1984.

La Croix du service méritoire — division militaire (C.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un professionnalisme exceptionnel ou présente une très grande valeur et dont les Forces canadiennes ont tiré des avantages considérables ou de grands honneurs.

La Médaille du service méritoire — division militaire (M.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un grand professionnalisme selon des normes très rigoureuses, et dont les Forces canadiennes ont tiré des avantages ou des honneurs.


RÉCIPIENDAIRE ET CITATION

Le major Jean-François Duval, M.S.M., C.D.
Québec (Québec)
Médaille du service méritoire

À titre de commandant de batterie du groupement tactique du Royal 22e Régiment, d’avril à octobre 2009, le major Duval a fait preuve d’une acuité tactique impressionnante qui a résulté en un appui d’artillerie exceptionnel au cours de nombreuses opérations de combat en Afghanistan. Grâce aux rapports à la fois détaillés et concis sur les capacités de la batterie qu’il a fournis à son commandant, l’artillerie a pu être utilisée de façon optimale. Ses détachements de batteries ont ainsi pu fonctionner avec une précision chirurgicale, ce qui a aidé à minimiser les dommages collatéraux. Le leadership du major Duval et ses efforts tenaces ont été essentiels au succès du groupement tactique et ont fait grand honneur aux Forces canadiennes.

 

PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR L’ENTRAIDE

Créé en 1995, le Prix du Gouverneur général pour l’entraide rend hommage à des Canadiens et à des résidents permanents, de leur vivant, qui ont apporté une contribution importante, soutenue et non rémunérée à leur collectivité, au Canada ou à l’étranger. Œuvrant souvent dans l’ombre, ces individus donnent bénévolement de leur temps pour venir en aide à leurs concitoyens. Le prix permet en outre de reconnaître l’action exemplaire de ces bénévoles, dont la compassion et l’empathie témoignent si bien du caractère national.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES 

Lucette Boily Simard

Clermont (Qc)

Léo Descheneaux

Drummondville (Qc)

Thérèse Dion Langevin

Donnacona (Qc)

Élise Gignac Whittom

Sept-Îles (Qc)

Guy Rouleau

Thetford Mines (Qc)

Huguette G. Tremblay

Pierreville (Qc)


CITATIONS

Lucette Boily Simard
Clermont (Québec)

Lucette Boily Simard se consacre depuis plus de 47 ans à de nombreuses causes civiques, religieuses et sociales. Elle a entre autres soutenu l’organisme Centraide, la Croix-Rouge, la Coop de Clermont, le Corps de Cadets et la Société canadienne du cancer. Mme Boily est toujours active au sein du comité de bénévoles « Les Porteurs de joie » dont l’objectif est d’améliorer la qualité de vie des aînés de sa région.

Léo Descheneaux
Drummondville (Québec)

Pendant plus de 42 ans, le frère Léo Descheneaux a guidé des centaines de jeunes, les aidant à s’affirmer et à s’épanouir par le sport. Il a formé de nombreuses équipes et associations dans sa région entre autres pour le hockey, le patinage de vitesse et le tir à l’arc. Il a été aussi très engagé dans des causes religieuses, sociales et communautaires.   

Thérèse Dion Langevin
Donnacona (Québec)

Thérèse Dion Langevin s’est beaucoup engagée dans le mouvement des femmes chrétiennes de sa région. Elle a fondé en 1968 le Vestiaire de l’Ouvroir, un organisme qui vient en aide aux familles à faible revenu. Mme Dion Langevin a contribué activement à travers cette œuvre à faire en sorte que les jeunes puissent avoir des occasions de développer leurs talents par le sport ou par la musique.

Élise Gignac Whittom
Sept-Îles (Québec)

Élise Gignac Whittom a défendu et protégé les intérêts de sa communauté pendant plus de 40 ans. Elle s’est engagée bénévolement entre autres dans la corporation du Musée de Sept-Îles, dans l’expansion d’un foyer pour aînés et dans la rénovation d’une église pour lesquels elle a amassé des milliers de dollars. 

Guy Rouleau
Thetford Mines (Québec)

Guy Rouleau a fondé en 1974 la Société minéralogique de la région de l’Amiante qui a pour but de préserver le patrimoine culturel et historique de Thetford Mines. Il est aussi le fondateur d’un club d’ornithologie qui sensibilise ses pairs à la préservation de l’écosystème. On lui doit aussi la mise en place de l’escadron de Thetford Mines de la Ligue des cadets de l’Air qui transmet aux jeunes le sens de la discipline et de l’engagement social.

Huguette G. Tremblay
Pierreville (Québec)

Huguette Tremblay s’est vouée à apporter de la joie aux aînés en tant que bénévole au Centre d’hébergement Lucien-Shooner de Pierreville depuis 1975. Elle a ainsi contribué à améliorer la qualité de vie des aînés en les divertissant et en les accompagnant dans l’exécution de leurs tâches quotidiennes. Elle a aussi fondé une popote roulante dans son village, qui vient en aide à de nombreuses familles.