Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise des Décorations pour actes de bravoure

Rideau Hall, le vendredi 24 février 2012

 

C’est pour moi un privilège de vous recevoir à Rideau Hall aujourd’hui et de souligner vos actes de bravoure exceptionnels.

J’aimerais tout d’abord vous raconter une histoire de courage qui s’est déroulée tout près d’ici, il y a fort longtemps.

Il s’agit d’un incident qui a eu lieu lors d’une fête de patinage sur la rivière des Outaouais, en 1901. À l’époque, il était de coutume pour les gens de patiner sur la rivière gelée, mais cette fois, deux patineurs se sont éloignés et, s’étant retrouvés sur une mince couche de glace qui a cédé sous leur poids, ont été précipités dans les eaux froide.

L’un d’eux a réussi à remonter sur la glace et à avoir la vie sauve, mais l’autre, la jeune Mlle Blair, n’y est pas parvenue. C’est alors qu’un jeune homme du nom de Bert Harper a tenté de la secourir, faisant fi des avertissements de ceux qui le priaient de ne pas risquer sa propre vie. Avant de s’élancer, il leur a dit : « Mais je n’ai pas le choix ».

Quelques instants plus tard, Mlle Blair  et lui étaient emportés par le courant.

« Je n’ai pas le choix », avait-il dit, mais nous savons évidemment qu’il aurait pu choisir de ne rien faire. Selon moi, les derniers mots de Bert Harper expriment parfaitement bien ce qui vient à l’esprit de ceux qui s’apprêtent à agir avec bravoure.

Consciemment ou non, chacun et chacune de vous s’est probablement dit la même chose. Peut-être n’en avez-vous même pas eu le temps.

Quoi qu’il en soit, vous n’avez pas succombé à votre instinct de préservation. Il vous importait avant tout d’agir, et vos actions en disent long sur votre force ce caractère et votre détermination face au danger.

Votre bravoure est une remarquable expression de ce qu’est la force, l’abnégation et le courage. Votre altruisme l’a emporté, et c’est pourquoi nous vous rendons hommage aujourd’hui.

Depuis que je suis gouverneur général, j’invite les Canadiens à imaginer des façons de bâtir une nation toujours plus avertie et plus bienveillante. Nous avons une longue histoire d’entraide dans ce pays, et nous devons miser sur cette tradition et accroître notre respect et notre sollicitude envers autrui.

Prises ensemble, vos actions constituent un modèle d’entraide tout à fait remarquable, qui reflète notre capacité, en tant qu’êtres humains, de nous élever au-dessus de nos propres intérêts.

Les récits de vos actes de bravoure et d’héroïsme sont pour moi une source d’inspiration, tout comme l’impact que vous avez eu sur la vie et les familles des personnes que vous avez aidées. Vous nous rappelez, avant tout, que c’est par nos actes que nous réussissons à faire de ce monde un monde meilleur.

Au Canada, nous accordons une grande importance à l’entraide, comme le reflète la statue de Bert Harper qui a été érigée en 1905, près des grilles d’entrée de la Colline du Parlement, en hommage à sa bravoure.

Ce monument demeure le témoignage probant d’un acte d’altruisme, et ces décorations pour la bravoure sont également un symbole de notre respect et de notre gratitude pour le courage remarquable dont vous avez fait preuve.

Chacun et chacune de vous a su répondre à l’appel du devoir.

Au nom de tous les Canadiens, je vous remercie.