Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Malaisie : la diplomatie du savoir


le 15 novembre 2011


Le gouverneur général maintenant présent sur la blogosphère



Kuala Lumpur

En une ère où l’information se déplace de plus en plus vite, je tiens à garder contact avec le Canada malgré la distance. C’est donc avec ce billet, le premier de plusieurs autres, que je me joins à la blogosphère. Vous aurez le loisir de me suivre au fil de ces visites d’État, car je vous ferai part de mes observations, de mes expériences et des moments forts de ce périple.

Dans la mire de notre délégation canadienne, les actions concrètes du Canada en Malaisie, au Vietnam et à Singapour. Nous avons aussi le privilège de rencontrer des Canadiens de talent qui y vivent et y travaillent. Enfin, nous tissons des liens avec nos homologues et discutons de nos intérêts communs dans divers secteurs.

Je suis en route pour l’Universiti Sains (université des sciences) de la Malaisie, où je rencontrerai des étudiants et des professeurs pour discuter des perspectives de collaboration entre les universités et le secteur privé en vue d’assurer un avenir plus prospère. Ce sera le dernier arrêt de la première étape de mes visites d’État en Asie du Sud-Est; jusqu’à maintenant, ce voyage est une expérience vraiment extraordinaire. Je suis venu plus d’une vingtaine de fois en Asie au cours des 30 dernières années, et je suis toujours aussi ébloui par le dynamisme et l’énergie que j’y observe.

J’ai cité l’auteur George Fallis dans l’un de mes discours pour souligner le fait que nous vivons, à l’heure actuelle, dans le « monde sans frontières des idées ». L’éducation nous offre l’occasion unique d’explorer le monde au-delà du périmètre de notre zone de confort, littéralement et figurativement. Depuis des années, des étudiants du Canada et de la Malaisie échangent leur place pour découvrir comment l’autre vit, travaille et étudie, créant ainsi un mouvement continu d’apprentissage entre les nations. L’enthousiasme de ces jeunes m’encourage beaucoup, surtout quand je vois toutes les répercussions positives d’une telle pratique.

Au cours des derniers jours, les délégués et moi-même avons pris part à des conversations dynamiques avec des Malaisiens de tous les milieux, que ce soit des membres de la famille royale, des chefs d’entreprises, des scientifiques, des ingénieurs et des politiciens. Malgré la grande diversité de leurs points de vue, il y a un idéal commun qui ressort de ces débats : lorsque nous parvenons à combiner parfaitement l’expertise, la créativité, la collaboration et la communication, il se passe alors des choses remarquables.

Bien que ma visite en Malaisie soit sur le point de s’achever, il reste encore beaucoup à découvrir. Mes visites au Vietnam et à Singapour sont très prometteuses; j’espère que vous continuerez à nous suivre tout au long de ce périple.

David