Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Discussion entre experts sur le bénévolat et le développement communautaire

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Stratford, le lundi 30 mai 2011

 

Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui.

Le sujet qui sera abordé lors de notre discussion, soit le bénévolat et le développement communautaire, revêt pour moi une importance particulière. C’est un sujet dont je parle beaucoup lors de mes rencontres avec des Canadiens de tous les milieux, dans toutes les régions de notre grand pays.

En tant que gouverneur général, je me suis engagé à faire tout en mon pouvoir pour façonner le Canada en un pays encore plus averti et bienveillant. Un pays qui aide les familles et les enfants à réussir. Un pays qui accroît les possibilités d’apprentissage et qui favorise l’innovation. Un pays qui valorise le bénévolat et la philanthropie. Un pays qui ose rêver d’un avenir meilleur pour tous les Canadiens, y compris ceux de la prochaine génération.

Saint Augustin a écrit : « Pour juger de la qualité d’une société, voyez ce qu’elle chérit. »

Je sais toute l’importance que revêtent le bénévolat et la philanthropie dans la ville de Stratford. Que ce soit en appuyant un projet, en donnant de leur temps ou en répondant à un appel à l’aide, les gens de Stratford sont un modèle pour nous tous. Au nom de tous les Canadiens, je vous félicite sincèrement, vous et vos concitoyens pour ce que vous accomplissez. Cela fait une grande différence!

En 2017, le Canada célébrera le 150anniversaire de la Confédération. Les anniversaires sont toujours une excellente occasion de faire le bilan, de reconnaître et d’apprécier l’évolution d’une personne, d’un couple, d’une famille ou d’une institution.

Le 150e anniversaire du Canada n’y fera pas  exception. Les Canadiens peuvent profiter de l’occasion, ce qu’ils feront sûrement, pour faire le bilan et célébrer les incroyables réalisations de notre pays. Ce qui importe le plus, toutefois, c’est que les Canadiens peuvent et doivent en profiter pour envisager l’avenir. Pour atteindre de plus hauts sommets. Pour contribuer davantage à la société. Pour partager nos richesses avec les moins fortunés que nous. Pour décider de continuer d’avoir un impact au cours des prochaines 150 années.

Stratford est l’endroit idéal pour conclure avec ces paroles de Shakespeare : « Vois comme cette petite chandelle répand sa lumière! Ainsi rayonne une bonne action dans un monde malveillant. »

Ces mots de Shakespeare me rappellent une comptine que plusieurs de nous chantions lorsque nous étions enfants et qui se traduirait ainsi : « Ma petite chandelle. Qu’elle brille! Qu’elle brille! Qu’elle brille! Qu’elle brille! »

Nous devons tous prendre ces paroles au sérieux. Nous devons encourager davantage de Canadiens à les prendre au sérieux également. Nous devons nous efforcer d’en faire notre credo, en vertu duquel nous vivrons, nous aimerons et nous partagerons ce que nous avons avec les démunis. Ces paroles doivent nous rappeler que servir autrui est l’un des devoirs les plus sacrés et les plus solennels des citoyens de l’un des plus riches pays du monde. Elles doivent servir à affirmer la valeur de toute contribution à la société, si petite puisse-t-elle paraître.

Qu’elle peut valoir la peine. Qu’elle peut changer pour le mieux la vie de quelqu’un.

Imaginez ce que sera le Canada si nous continuons tous à laisser briller nos chandelles. Imaginez à quel point elles rayonneront. Imaginez comment nos chandelles illumineront ce qui reste encore de noirceur. Imaginez ce que nous pouvons atteindre ensemble, si nous décidons de laisser briller nos chandelles même face au cynisme, au scepticisme ou au doute. Imaginez l’héritage que nous laisserons à la prochaine génération de Canadiens, si nous continuons à faire briller nos chandelles à la face du monde entier. Imaginez cela!

Je suis maintenant curieux d’en apprendre davantage sur les bénéfices que Stratford retire du bénévolat et de la philanthropie. Chers collègues, place à la discussion!