Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie de consécration et de présentation des drapeaux consacrés au Collège militaire royal de Saint-Jean

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

Saint-Jean-sur-Richelieu, le samedi 21 mai 2011

 

Ceci est un grand jour pour tous les gens du Collège militaire royal de Saint-Jean, et un beau jour pour le Canada.

Je suis ravi d’être ici pour le plus récent chapitre de l’histoire remarquable de ce collège et de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. La présentation et la consécration de vos nouveaux drapeaux constitue une occasion de fierté pour nous tous.

Il y a quelques années, ma prédécesseure, la très honorable Michaëlle Jean, était ici pour la réouverture du Collège militaire royal de Saint-Jean, un moment dont certains d’entre vous se rappellent sans doute. Je voudrais vous citer quelques-uns des propos qu’elle a tenus à cette occasion, car je pense qu’ils représentent bien l’une des qualités essentielles de cette institution :

« C’est, à mes yeux, disait-elle, une promesse d’avenir. Une promesse d’avenir que nous faisons à ces jeunes qui choisissent de servir leur pays dans les Forces canadiennes, au nom d’un idéal de justice et de liberté. »

Quand vous vous êtes joints aux Forces, c’était sans doute à la poursuite de cet idéal et par souci de vivre vos principes. C’est aussi ce qui vous animera tout au long de votre carrière.

Ces drapeaux représentent avec éloquence votre volonté de servir. Ils sont le symbole de votre honneur et de votre sens du devoir envers le Canada et envers un monde que l’on veut plus juste et plus équitable. C’est ce sens du devoir qui vous pousse — vous, vos familles et ceux qui vous sont chers — à accepter les rigueurs qu’impose le fait de servir : les longues heures, le régime d’entraînement ardu et incessant, et le besoin constant de faire preuve de souplesse et d’autodiscipline.

Sous ces drapeaux, de futurs officiers apprendront les matières universitaires, le leadership, les disciplines sportives et les langues dont ils auront besoin tout au long de leur carrière militaire. Plus que toute pièce d’équipement, c’est le temps que vous passerez ici qui fera que vous serez mieux armés, tant que vous serez au service de votre pays.

Ce sera votre guide pour tous vos gestes.

Pour s’en faire une idée, remontons dans le temps jusqu’à la première ouverture du Collège militaire royal de Saint-Jean, le 13 novembre 1952.

Ce jour-là, un autre de mes prédécesseurs — le très honorable Vincent Massey — était présent pour marquer l’occasion. Il a alors parlé de l’importance du mandat qu’avait le Collège de fournir à la fois une formation militaire et un enseignement de portée plus générale aux soldats canadiens.

Il disait alors que cet enseignement général est important parce qu’il permet de mieux comprendre ce que l’on défend — c’est-à-dire notre civilisation, qui repose sur la liberté et la primauté de la loi.

« La défense de notre mode de vie, soulignait-il, est plus qu’une technique. C’est une vocation. On ne peut défendre un terrain inconnu. Vous êtes venus ici apprendre ce que vous aurez à défendre, autant que la façon de le défendre. »

Ce vous allez apprendre ici, vous le porterez en vous jusqu’à la fin de votre carrière militaire. Vous puiserez dans votre formation et dans votre éducation quand vous serez déployés ou en mission à l’étranger, et vous vous en servirez ici, au Canada, en terrain plus connu.

Et en tout temps, ces drapeaux resteront.

Je veux profiter de l’occasion pour rendre hommage aux membres des Forces canadiennes pour les efforts inlassables qu’ils ont faits ce printemps face aux terribles inondations qui ont frappé les abords de la rivière Richelieu. La population de la région, et tous ceux qui ont affronté la crue des eaux ailleurs au Canada, leur sont sincèrement reconnaissants.

Chacun de ces soldats s’est enrôlé pour une vie au service des Forces canadiennes, désireux d’accomplir son devoir. Ce dévouement est un exemple pour nous tous.

C’est donc avec une grande fierté et une grande confiance que j’ai présenté ces drapeaux au Collège militaire royal de Saint-Jean.

Puissent-ils être pendant longtemps le symbole de l’engagement du Canada envers le bien commun.

Je vous remercie.