Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie de remise de Décorations pour actes de bravoure

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.

La Citadelle, le mardi 8 février 2011

 

Mon épouse Sharon et moi vous souhaitons la bienvenue à la Citadelle. Ce lieu chargé d’histoire, qui domine le fleuve Saint-Laurent, sur les hauteurs du Cap Diamant, sert de seconde résidence officielle aux gouverneurs généraux du Canada depuis la fin du 19e siècle.

Depuis ma nomination à titre de gouverneur général, Sharon et moi avons rencontré des Canadiens extraordinaires d’un bout à l’autre de notre merveilleux pays. Ils nous ont émus profondément. Ils nous ont inspirés. Ils nous ont donné une leçon d’humilité. Et grâce à eux, nous sommes si fiers d’être Canadiens.

Nous sommes résolus à partager leurs histoires avec tous les Canadiens. À partager leurs vies pour nous inciter tous à un engagement citoyen plus profond. À partager les leçons tirées de leurs expériences pour nous motiver tous à travailler ensemble à l’édification d’un Canada qui soit une véritable nation avertie et bienveillante.

Nous avons rencontré des membres des Forces canadiennes et leurs familles qui ont tout sacrifié pour notre liberté. J’ai eu le privilège de remettre la Mention élogieuse du commandant en chef au groupement tactique du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment.

Nous avons rencontré des bénévoles qui ont consacré leur temps et leurs talents pour aider les moins fortunés. D’autres ont donné bénévolement de leur temps pour le mieux‑être de leurs collectivités.

Nous avons rencontré des enfants qui, tout en surmontant de très graves problèmes de santé, ont recueilli des fonds et sensibilisé la population afin que d’autres ne connaissent pas les mêmes souffrances.

Nous avons rencontré également des hommes et des femmes qui ont accompli de remarquables actes de bravoure et de courage.

Des hommes et des femmes comme ceux  auxquels nous rendons hommage ici, aujourd’hui.

Je me suis souvent demandé comment je réagirais dans une situation où la vie de quelqu’un est en danger. Aurais-je le courage nécessaire pour affronter sans hésiter les difficultés, les accidents, les forces du mal et le danger?

Voilà une question à laquelle il est presque impossible de répondre. Dans l’abstrait, plusieurs d’entre nous diront qu’ils le feraient avec résignation. Dans la peur. En doutant de l’issue. Ou en doutant d’eux-mêmes et de leurs capacités. Peut-être que certains d’entre vous, que nous célébrons aujourd’hui, ont même éprouvé de tels sentiments.

Néanmoins, dans ces moments critiques, quand il n’y a plus rien à perdre, vous n’avez pas attendu de réponse à vos questionnements. Vous avez agi. Vous avez persévéré. Vous n’avez pas lâché. Vous avez finalement tout risqué pour que quelqu’un d’autre ait la vie sauve.

Qu’est-ce qui inspire une personne à agir avec autant de bravoure? Qu’est-ce qui motive une personne à affronter le danger, alors que d’autres auraient sans doute reculé? Qu’est-ce qui inspire à une personne le calme et la présence d’esprit nécessaires pour maîtriser une situation, alors que d’autres paniqueraient? Qu’est-ce qui donne à une personne la force d’accomplir des actes courageux qui requièrent une force intérieure que d’autres ne posséderont jamais?

D’où provient une telle bravoure, un tel courage?

Je crois que ce courage prend sa source dans la forme d’amour la plus profonde que puisse éprouver un être humain envers autrui. Un amour d’une richesse, d’une pureté, d’une profondeur, d’une force telle qu’on est prêt à sacrifier sa vie pour un inconnu, un voisin ou un ami.

C. S. Lewis, célèbre philosophe et auteur, a dit un jour, « … le courage n’est pas juste une vertu parmi les autres, mais la forme que prend chaque vertu lorsque, mise à l’épreuve, elle s’avère incontestablement authentique. »

Vous avez été mis à l’épreuve. Vous étiez dans des circonstances où il vous fallait prendre votre courage à deux mains, faire preuve d’une immense compassion et d’une volonté à toute épreuve pour tenter de sauver la vie d’une autre personne.

Certains parmi vous ont réussi à sauver des vies, ce qui n’est pas toujours le cas, malheureusement.

Au nom de tous les Canadiens, je suis ici pour vous féliciter pour votre courage. Je suis ici pour honorer votre bravoure. Je suis ici pour souligner votre héroïsme. Je suis ici pour témoigner de votre grande humilité.

Je suis également ici pour partager vos peines. Pour vous aider à chérir le souvenir des êtres qui vous sont chers et qui ne peuvent être parmi nous aujourd’hui. 

J’ai évoqué plus tôt ces Canadiens extraordinaires que nous avons rencontrés au cours des derniers mois. Nous tenons à ce que vous sachiez que vous en faites tous partie.

Vos histoires ne cesseront jamais de nous inspirer. Nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait pour des membres de votre famille, pour vos amis, vos voisins, vos collègues, et même pour des inconnus. Et j’aspirerai toujours et inciterai mes enfants et mes petits-enfants à incarner cet amour désintéressé, cette bravoure véritable, ce courage inaltérable, dont vous avez fait preuve à l’égard de ces personnes.

Merci.