Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Presentation des lettres de créance (République slovaque, République d'Irak, République bolivarienne du Venezuela, République du Chili, République de Guinée équatoriale, République centrafricaine)

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Presentation des lettres de créance (République slovaque,
République d'Irak, République bolivarienne du Venezuela,
République du Chili, République de Guinée équatoriale,
République centrafricaine)

Rideau Hall, le mercredi 16 juin 2010

C’est un plaisir de vous accueillir à Rideau Hall et, par la même occasion, de vous souhaiter la plus cordiale des bienvenues au Canada.

Nous sommes à quelques jours de la tenue, chez nous, des Sommets du G20 et du G8, à Toronto et à Huntsville, en Ontario.

À la lumière des enjeux qui y seront abordés, que l’on songe, entre autres, à la santé, à la sécurité et au développement durable, il est clair que nos sorts sont désormais liés et que cette interdépendance nécessite une approche globale et concertée.

En ces temps où les pays doivent travailler ensemble afin de trouver des solutions communes aux défis qui les concernent tous, je crois qu’il nous faut profiter de toutes les occasions pour resserrer les liens entre nous, et c’est dans cet esprit que s’inscrit la cérémonie d’aujourd’hui.

Au cours de mon mandat à titre de gouverneur général du Canada, j’aurai effectué 36 missions à l’étranger — des visites d’État, officielles et de travail — dans toutes les régions que vous représentez.

C’est à la fin de l’année 2008 que j’ai entrepris l’une de ces missions, une visite d’État en Slovaquie, et j’en garde, Monsieur l’Ambassadeur Kollár, des souvenirs mémorables. En particulier, que cela coïncidait avec le quarantième anniversaire de la répression de 1968, et j’ai été touché de pouvoir constater sur le terrain le chemin parcouru par le peuple slovaque pour reconquérir sa liberté, promouvoir la démocratie et se tailler une place dans le concert des nations.

Au fil de l’histoire, des liens d’amitié se sont tissés entre nos pays.

C’est en effet après le coup d’état de 1948 et l’invasion soviétique de 1968 que le Canada a accueilli de nombreux réfugiés slovaques.

On compte aujourd’hui 64 000 Canadiennes et Canadiens d’origine slovaque, dont les liens avec la Slovaquie contribuent à raffermir nos relations déjà solides. 

Rappelons que le Canada a été le premier pays à ratifier l’adhésion de la Slovaquie à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord.

Rappelons également que nos pays collaborent étroitement au sein de nombreux organismes multilatéraux, comme les Nations unies et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

Excellence, bienvenu au Canada.

Le Canada a toujours promu la démocratie, et il estime important d’encourager les efforts déployés en ce sens à l’échelle de la planète, y compris en Iraq où se manifeste une volonté d’en finir avec des années d’oppression et de conflits.  

Monsieur l’Ambassadeur Al-Hussaini, les Canadiennes et les Canadiens, sachez-le, partagent les espoirs de stabilité, de paix et de prospérité de la population iraquienne.

Le Canada est déterminé à travailler avec le gouvernement iraquien et ses partenaires internationaux, dans l’intérêt de toutes les Iraquiennes et de tous les Iraquiens.

Notre but est d’aider l’Iraq à devenir un État stable, autonome et prospère, doté d’un gouvernement démocratique, représentatif et respectueux des droits fondamentaux de toutes ses citoyennes et de tous ses citoyens.

En outre, nous encourageons le gouvernement iraquien et les pays voisins à trouver un terrain d’entente sur les questions qui demeurent en litige.

Dans cet esprit, le Canada accueille favorablement l’intensification de la coopération économique et politique entre l’Iraq et ses pays voisins et y voit une promesse d’avenir.

Car pour nous, Canadiennes et Canadiens, le dialogue des cultures est fondamental.

Soyez le bienvenu, Excellence.

Les pays d’Amérique, dont le Canada, sont des terres de métissage qui s’enrichissent quotidiennement des apports multiples de populations autochtones et venues de tous les horizons.

Malgré cette diversité qui nous caractérise, nous sommes tous liés par une histoire commune et par une même volonté de nous ouvrir au monde.

Madame l’Ambassadrice Madriz, nous sommes appelés, à l’échelle du continent, à mettre nos forces en commun, dans le respect des différences et pour le bien de l’ensemble.

C’est pourquoi le Canada et le Venezuela maintiennent un dialogue ouvert et constructif sur les questions de gouvernance démocratique et de développement économique et social. 

Ce dialogue repose sur une amitié de longue date, sur des liens culturels et universitaires en plein essor, de même que sur des relations commerciales solides.

Par exemple, le Venezuela est le 4e plus grand partenaire commercial du Canada dans la région de l’Amérique latine et des Antilles, si l’on exclut le Mexique.

Madame l’Ambassadrice, nous sommes convaincus que votre affectation en sol canadien contribuera à faire fructifier encore davantage les liens que le Canada et le Venezuela entretiennent depuis plus de 60 ans.

Soyez la bienvenue, Excellence.

Monsieur l’Ambassadeur Ibarra, je crois que l’élan de solidarité et de générosité du Canada et d’autres états américains à l’endroit du peuple chilien, après le tremblement de terre de février dernier, témoigne à lui seul des liens qui unissent les peuples d’Amérique.

Moi, dont la terre natale a aussi tremblé sous les secousses, je sais à quel point la solidarité importe pour reprendre espoir et reconstruire. Je sais aussi le rôle de leader que le Chili a toujours joué en Haïti, entre autres au sein de la MINUSTAH, et je tiens à vous en remercier d’une manière toute personnelle.  

Sachez, Monsieur l’Ambassadeur, que les Canadiennes et les Canadiens portent les peuples chilien et haïtien dans leur cœur en ces temps encore extrêmement difficiles. 

Excellence, depuis le retour de la démocratie au Chili, nos pays ont resserré leurs liens à tous les niveaux — politiques, économiques, sociaux et culturels.

L’une des plus belles illustrations du partenariat que nous avons établi est très certainement l’Accord de libre-échange Canada-Chili, ratifié en 1997.

De plus, nous nous réjouissons des progrès réalisés depuis la signature de l’Entente-cadre de partenariat Canada-Chili, en 2007, en vue d’élargir la portée des échanges actuels et de la collaboration dans des domaines clés comme la science et la technologie, l’environnement, l’agriculture, le développement durable, l’éducation, les échanges-jeunesse et la culture.

Nous serons heureux de pouvoir travailler avec vous afin d’étendre cette collaboration à d’autres secteurs.

Soyez le bienvenu, Excellence.

Monsieur  l’Ambassadeur Ndong Mba, je reviens d’un troisième périple en Afrique. Après avoir effectués des visites officielles et des visites d’État dans dix pays africains, partout j’ai pu voir avec quel courage, quelle conviction et quelle dignité les femmes et les hommes font face aux défis auxquels ils sont confrontés et participent de la renaissance de l’Afrique tout entière.

Le Canada accueille avec espoir tous les efforts déployés en vue de favoriser le mieux-être des populations.

Aussi encourageons-nous la Guinée équatoriale à assurer une bonne gouvernance et à veiller au respect des droits de la personne.

La pauvreté, notamment, continue de susciter de vives préoccupations. Nous souhaitons donc que les efforts récents pour promouvoir le développement économique du pays soient gages d’avenir pour toute la population de la Guinée équatoriale.

De plus, Monsieur l’Ambassadeur Ndong Mba, le Canada et la Guinée équatoriale ont en partage cet espace de collaboration et de solidarité internationales qu’est la Francophonie depuis que la Guinée équatoriale a adopté le français comme seconde langue nationale après l’espagnole, et nous en sommes très heureux.  

Soyez le bienvenu, Excellence.

Monsieur l’Ambassadeur Moussa-Kembe, la République centrafricaine fait aussi partie de cette grande famille qu’est la Francophonie.

Au sein de ce forum, nous défendons, bien entendu, le rayonnement d’une langue et d’une culture que nous avons historiquement en partage et qui se sont enrichies de nos singularités, dans une riche diversité.

Mais dans cet espace de la Francophonie, nous défendons aussi la paix et la justice, par consolidation de l’État de droit.

C’est au nom de ces valeurs que le Canada appuie toutes les démarches entreprises pour améliorer la gouvernance politique, la sécurité et le respect des droits et libertés dans les régions de l’Afrique qui tentent de se sortir de plusieurs années d’instabilité et de conflits, y compris en République centrafricaine.

En tant que membre de la Commission de la consolidation de la paix des Nations unies, le Canada salue les efforts de la République centrafricaine visant à mettre en place une stratégie intégrée de reprise post-conflit.

Par ailleurs, et ceci vous concerne également Monsieur l’Ambassadeur Ndong Mba, je tiens à souligner que le Canada se réjouit à l’idée d’assumer le rôle de facilitateur dans le cadre du Partenariat pour les Forêts du bassin du Congo.  

Le bassin du Congo est une vaste région qui constitue l’autre poumon vital de la planète et la seconde forêt tropicale au monde après l’Amazonie, et celle-ci couvre une partie des territoires de la Guinée équatoriale et de la République centrafricaine.  

Sachez qu’il importe aux Canadiennes et aux Canadiens que le Canada participe, conjointement avec vous et quelque cinquante autres pays, à la préservation de ces forêts d’une biodiversité exceptionnelle, qui constituent une richesse du patrimoine naturel de vos pays et de l’humanité.

Soyez le bienvenu, Excellence.

Il nous faut travailler ensemble, dans un esprit de partage et d’ouverture.

Il nous faut créer des partenariats qui soient des promesses de prospérité et d’épanouissement pour nos populations respectives et pour le monde entier.

À la solidarité, à l’amitié!