Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Remise des Décoration de la vaillance militaire et des Décorations pour service méritoire

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Remise des Décorations de la vaillance militaire et
des Décorations pour service méritoire

Rideau Hall, le vendredi 4 juin 2010

À l’approche de la Journée des Forces canadiennes, ce dimanche, l’occasion est belle de rendre hommage à des militaires qui se sont distingués par leur vaillance ou par leur mérite exemplaire.

D’ailleurs, on m’apprend que quelques-uns d’entre vous avez tout juste eu le temps de reprendre votre souffle après la course en rouge organisée pour l’occasion ce matin, dans les rues d’Ottawa.

C’est le cas notamment de notre Chef d’état-major de la Défense, et on peut constater qu’il est prêt à faire face à toutes les situations, surtout lorsqu’il s’agit de reconnaître la contribution des femmes et des hommes sous sa responsabilité.

C’est ce qui s’appelle, dans le langage des Forces, « mener par l’exemple ». Et c’est un principe que vous toutes et tous ici avez mis en application, que ce soit dans le cadre de vos missions ou de votre service.

Certains d’entre vous ont été déployés dans la mer d’Oman et le golfe d’Aden, afin de contribuer, aux côtés de la Force multinationale, au transport alimentaire et à la lutte contre le terrorisme et contre la piraterie.

D’autres ont œuvré au pays et ont sauvé des vies dans des conditions périlleuses.

D’autres encore ont travaillé inlassablement à un projet d’importance et ont fait preuve d’un leadership hors du commun.

Votre service, sachez-le, atteint les normes les plus élevées de professionnalisme et de dévouement.

Mais pour la très grande majorité d’entre vous, l’Afghanistan était le lieu de votre mission. Entre autres pour les militaires dont on souligne la vaillance face à l’ennemi, ce courage qui dépasse l’entendement et défie l’impossible.

Nous savons que vos missions sont dangereuses.

Chaque cérémonie de rapatriement nous le rappelle cruellement.

Nous ne pouvons qu’imaginer la douleur qu’éprouvent les familles et les amis qui ont perdu un être cher en Afghanistan, et je considère comme un privilège qu’ils acceptent que je les accompagne sur le tarmac, à la base militaire de Trenton.

Permettez donc à la commandante en chef que je suis d’exprimer sa joie de vous savoir de retour.

Il m’a été donné à deux reprises de pouvoir aller constater sur place le résultat de vos efforts dans ce pays du bout du monde, où une population entière est privée de ses droits les plus fondamentaux.

Chaque fois qu’on me parle du succès d’une de vos missions là-bas, je revois les militaires que j’y ai rencontrés et qui m’ont répété inlassablement que le développement passe par la sécurité.

Je revois aussi les enfants, les yeux pleins de rêves mais déjà si résilients, avec lesquels je me suis entretenue et qui devraient, comme nos enfants, ne pas avoir à vivre dans la crainte de sauter sur une mine.

Je revois ces femmes afghanes qui m’ont accueillie avec tant de chaleur et dont le quotidien est une leçon de courage, pour ne pas dire de survivance.

Je revois ces femmes et ces hommes de la société civile qui m’ont parlé des difficultés auxquelles ils font face et de leurs efforts pour reconstruire leur pays.

Je revois l’équipe médicale qui travaille sans relâche à soigner et à guérir les corps des militaires et de la population civile si injustement meurtris.

Et en mon for intérieur, j’ose croire que, grâce à vous, ces enfants, ces femmes et ces hommes d’Afghanistan, dont je garde en moi un souvenir impérissable, pourront un jour se libérer du joug de l’oppression, de la violence et de la misère.

C’est justement cet espoir qu’évoquent pour moi les toiles magnifiques réalisées par l’artiste de guerre Karen Bailey, dont je tiens à souligner la présence parmi nous.   

Je vous invite à découvrir quelques-unes des œuvres émouvantes qu’elle a peintes alors qu’elle était en Afghanistan, en juin 2007.

Elles sont présentées en exclusivité dans la salle de réception à l’occasion de cette cérémonie et pour souligner la Journée des Forces canadiennes.

Les peintures de madame Bailey font écho à la fierté que je ressens aujourd’hui et à la reconnaissance de vos concitoyennes et de vos concitoyens pour votre engagement.

Dites-vous bien que sans votre apport exceptionnel, et sans le soutien de vos familles, dont plusieurs sont à vos côtés cet après-midi, les Forces canadiennes seraient incapables d’en accomplir autant.

À vous toutes et tous, donc, merci, merci du fond du cœur.