Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

ARCHIVÉE: Cérémonie d'investiture de l'Ordre du mérite des corps policiers

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange par contactez webmestre@gg.ca.


Cérémonie d’investiture de l’Ordre du mérite des corps policiers

Rideau Hall, le mercredi 26 mai 2010

Je suis heureuse de reconnaître aujourd’hui le mérite exceptionnel et l’engagement de 30 membres des forces policières canadiennes, tant aux échelons fédéral, provincial que municipal.

À titre de gouverneure générale du Canada et de chancelière de l’Ordre du mérite des corps policiers, je suis particulièrement sensible au rôle vital que jouent celles et ceux qui travaillent avec acharnement en vue d’assurer notre sécurité et de protéger la liberté dont nous jouissons en ce pays.

Aucune liberté, ni aucune justice, ne sauraient exister là où la sécurité fait défaut.

C’est une des leçons que la vie m’a apprises très jeune, moi qui ai grandi sous le joug d’une dictature sans merci.

Ne pas avoir peur de se faire agresser, violé ou carrément tué à tout moment, chez soi ou au détour d’une rue.

Avoir la possibilité de dire ce que l’on pense et d’agir sans crainte de représailles.

Avoir accès à une justice efficace et transparente.

Avoir la possibilité d’obtenir de l’aide en cas de détresse.

Pour la plupart d’entre nous, cela va de soi.

Mais — et il importe de le rappeler — c’est loin d’être le lot du plus grand nombre sur la planète.

Cette sécurité et cette liberté dont nous jouissons et dont nous sommes si riches au Canada sont intimement liées au sentiment de confiance que nous avons à l’égard des femmes et des hommes dont le travail contribue au maintien de l’ordre et de la paix. 

Nous savons que nous pouvons compter, jour après jour, sur des policières et des policiers qui protègent les plus vulnérables, qui réussissent à établir des relations positives avec les communautés dans lesquelles ils œuvrent et qui encouragent la population, notamment nos enfants et nos jeunes, à faire des choix de vie responsables.

Nous savons aussi que votre tâche n’est pas facile et comporte des risques.

Et force est de reconnaître qu’elle a beaucoup évolué au fil du temps.

Plus que des agents de l’ordre et des gardiens de la paix, vous êtes parfois des travailleurs communautaires, des psychologues, des pédagogues, des médiateurs, les premiers à répondre en cas d’urgence, et j’en passe.

En outre, vous devez constamment faire preuve de souplesse, de créativité et de clairvoyance au fur et à mesure que les enjeux se complexifient, voire qu’ils s’internationalisent.

Il n’y a qu’à voir, par exemple, à quel point la diversité ethnoculturelle et raciale de nos collectivités, encore plus présente dans les grandes villes, exige des services policiers de notre pays qu’ils fassent preuve d’ouverture, qu’ils aillent au-delà des a priori et des préjugés et qu’ils adoptent de nouvelles approches.

Vous êtes de plus en plus confrontés au défi de bâtir des relations fructueuses avec les communautés diversifiées où vous travaillez et d’en tenir compte dans vos interventions et vos décisions. Là aussi, le lien de confiance est primordial.

De plus, alors que le crime et ses ramifications se mondialisent, vous devez apprendre à travailler et à collaborer avec des corps policiers de tous les ordres et des quatre coins du monde.

Les services policiers du Canada s’adaptent à ces nouvelles réalités et demeurent, encore aujourd’hui, un modèle d’excellence.

Le travail que vous et vos collègues accomplissez en vue d’aider à former et à démocratiser les services policiers d’autres pays en est un exemple. Il contribue à l’image du Canada, ce pays devenu, pour les nations du monde, synonyme d’espoir, de stabilité et de démocratie.

C’est justement parce que vous avez su être à la hauteur de la confiance que nous mettons en vous et que vous avez accompli votre devoir d’une manière exemplaire, allant bien au-delà de ce qu’on attendait de vous, que vous êtes investis aujourd’hui dans l’Ordre du mérite des corps policiers.

Sachez que vos concitoyennes et vos concitoyens reconnaissent l’importance de votre rôle et vous tiennent en haute estime.

Au nom de vos compatriotes, je vous remercie du fond du cœur de ce que vous faites pour notre bien à toutes et à tous.

Félicitations!