La gouverneure générale Julie Payette lors de la cérémonie d'installation

Rôle

AU COEUR DE L'HISTOIRE
En tant que monarchie constitutionnelle formée d’un Parlement comprenant le souverain, le Sénat et la Chambre des communes, le Canada est doté d’une des formes de gouvernement les plus stables et durables au monde. Le gouverneur général joue un rôle en constante évolution qui a été créé avant la Confédération. Il agit au nom du souverain, qui est le chef d’État du Canada.

De Champlain à aujourd'hui

Gouverneur dans les faits sans pourtant en avoir le titre, Samuel de Champlain a assumé il y a 400 ans plusieurs devoirs et responsabilités qui relèveront plus tard des gouverneurs de la Nouvelle-France et, après la Confédération, des gouverneurs généraux du Canada.

Le Canada est devenu un pays à la Confédération, en 1867. Notre régime gouvernemental est une monarchie constitutionnelle et une démocratie parlementaire. Sa Majesté la reine Elizabeth II est la souveraine et le chef d’État du Canada. Le gouverneur général est le représentant de la Reine au Canada.

Les responsabilités du gouverneur général ont évolué au fil du temps, tout comme le pays lui-même en tant qu’État souverain et indépendant. En 1947, des lettres patentes signées par le roi George VI redéfinissent les pouvoirs du gouverneur général. Ces lettres patentes autorisent « Notre gouverneur général, sur l’avis de Notre Conseil privé pour le Canada, ou de tous membres dudit Conseil ou individuellement, selon l’exigence du cas, à exercer tous les pouvoirs et attributions dont Nous sommes validement investi à l’égard du Canada ». Depuis, le gouverneur général exerce quotidiennement et pleinement les tâches du chef d’État, non seulement au Canada, mais également à l’étranger. Conformément aux lettres patentes, le gouverneur général est également le commandant en chef du Canada.