La gouverneure générale investira 35 récipiendaires de l’Ordre du Canada

Le 30 janvier 2019

OTTAWA — Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 7 Officiers et 28 Membres, le vendredi 1er février 2019 à 10 h 30, à Rideau Hall. La cérémonie d’investiture sera diffusée en direct à www.gg.ca/fr/endirect.

À propos de l’Ordre du Canada

L’Ordre du Canada est l’une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays. Ses Compagnons, Officiers et Membres reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils désirent une patrie meilleure).

Créé en 1967, l’Ordre du Canada reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Celles qui portent l’insigne emblématique du flocon de neige de l’Ordre ont changé la façon dont notre nation mesure le succès et, grâce à leurs réalisations, nous ont aidés à édifier un meilleur Canada.

Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada. Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, visitez www.gg.ca/fr/distinctions.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet événement sont priés de confirmer
leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à 10 h 15 au plus tard le jour de la cérémonie.

Renseignements pour les médias :

Sara Régnier-McKellar
Bureau de presse de Rideau Hall
613-993-2569 (bureau)
613-301-2465 (cell.)
sara.regnier-mckellar@gg.ca

Suivez GGJuliePayette et RideauHall sur Facebook, Twitter et Instagram.

 

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :            Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :          Début de la cérémonie d’investiture

                        Allocution de la gouverneure générale

                        Remise des insignes de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale

11 h 45 :          Entrevues avec les récipiendaires

 

CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Sally Wishart Armstrong, O.C.
Toronto (Ontario)

Sally Armstrong a insufflé à des citoyens du monde entier le désir de devenir des agents de changement. Journaliste, éditrice de revue et défenseure des droits de la personne, elle a relaté les témoignages oculaires de femmes et de filles en zones de conflit, notamment dans ses livres à succès sur ses expériences en Afghanistan. Elle a suscité l’intérêt des revues féminines concernant les enjeux internationaux et élevé notre conscience collective avec ses histoires touchantes et ses documentaires. Conseillère et conférencière recherchée, elle a fait partie de commissions et de comités d’experts internationaux sur les droits de la personne.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Vernon Douglas Burrows, O.C.
Ottawa (Ontario)

Vernon Burrows a élevé l’avoine au rang de céréale de premier plan sur la scène mondiale. Durant ses 60 ans de carrière à Agriculture et Agroalimentaire Canada, il a produit de nombreuses variétés d’avoine dont AC-Gehl, première variété à grains complètement nus et sans danger pour les personnes sensibles au gluten. Ses innovations ont grandement contribué à améliorer la valeur nutritive, la production et l’accessibilité de cette céréale. Ambassadeur du secteur scientifique canadien, il a mis son expertise et ses échantillons à contribution à l’étranger, notamment en Chine, où il a aidé à faire de l’avoine une culture de remplacement viable.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Julia Gersovitz, O.C.
Montréal (Québec)

Julia Gersovitz est une sommité mondiale de l’architecture de la conservation. Cofondatrice de la firme EVOQ, elle gère de nombreux projets de restauration patrimoniale de grande envergure de la société dans l’ensemble du pays. Ses concepts primés visent à concilier les besoins modernes avec la protection des aspects historiques pour créer des aménagements fonctionnels préservant les traits distinctifs de lieux marquants. Toujours disposée à communiquer son savoir, elle est professeure adjointe à l’Université McGill, poste qu’elle a aussi occupé à l’Université de Montréal, et elle est souvent appelée à mettre à profit son expertise pour des organismes consultatifs.

Raymond Laflamme, O.C.
Waterloo (Ontario)

Chercheur et administrateur exceptionnel, Raymond Laflamme a aidé à faire de Waterloo une plaque tournante mondiale de la recherche quantique. Professeur de physique et détenteur d’une chaire de recherche à l’Université de Waterloo, il est le directeur fondateur de l’Institut de l’informatique quantique, centre de recherche d’envergure mondiale. En plus d’avoir exercé un leadership exemplaire, il a aussi été un précurseur des démarches théoriques et expérimentales pour le traitement de l’information quantique et la correction des erreurs quantiques. Par ses efforts, il a contribué à placer le Canada à l’avant-garde de la prochaine révolution qui se profile dans le secteur.

Mary Law, O.C.
Cambridge (Ontario)

Mary Law a transformé notre perception du handicap. Sa démarche visionnaire en matière de réadaptation était fondée sur l’aménagement de l’environnement selon les besoins de la personne, concept novateur dans les années 1980. Professeure à l’Université McMaster, elle est une éminente chef de file en ergothérapie dont les travaux font partie intégrante du corpus de recherche du domaine et ont influé sur la pratique clinique à l’échelle mondiale. Elle a aussi cofondé CanChild, institut de pointe favorisant la recherche sur les déficiences infantiles et l'application des connaissances prônant la pleine participation des enfants handicapés à la société.

Brian Robertson, O.C.
Toronto (Ontario)

Depuis un demi-siècle, Brian Robertson consacre temps et énergie à développer, mettre en valeur et enrichir le paysage culturel du Canada en ondes, à l’écran et sur la scène à l’échelle mondiale. Il a été l’un des principaux moteurs de diverses productions, dont l’emblématique Royal Canadian Air Farce, et de cérémonies nationales de remise de prix comme les Junos et les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. Par son engagement passionné envers la culture canadienne, il a suscité un grand sentiment de fierté et laissé un héritage durable aux générations à venir.

Michael Sefton, O.C.
Toronto (Ontario)

Michael Sefton est un pionnier de la médecine régénérative. Professeur à l’Université de Toronto, il a apporté une contribution majeure dans le domaine, notamment en matière de développement d’organes et de tissus artificiels. Ses travaux ont eu une vaste influence et ont fait progresser les recherches dans beaucoup de secteurs, dont la transplantation, les maladies du cœur et le diabète. Comme directeur de l’Institut des biomatériaux et du génie biomédical, il a repositionné l’organisation comme chef de file en médecine et en génie, au Canada et mondialement. Mentor doué, il est une source d’inspiration pour la prochaine génération d’ingénieurs biomédicaux.


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Jann Arden Richards, C.M.
Calgary (Alberta)

L’auteure-compositrice-inteprète Jann Arden est une artiste canadienne adulée. Durant sa carrière de 25 ans, elle a publié de nombreux disques et chansons à succès mémorables. Sa longue liste d’hommages englobe plusieurs prix Juno dont ceux d’artiste féminine et d’auteure-compositrice de l’année. Charismatique, pleine d’esprit et authentique, elle est souvent sollicitée comme animatrice de télévision, annonceuse et conférencière. Elle est appréciée des Canadiens pour son écriture franche et sincère et son soutien généreux à divers organismes de bienfaisance.

Mary Pat Armstrong, C.M.
Toronto (Ontario)

Par son leadership visionnaire, Mary Pat Armstrong a amélioré la vie de concitoyens faisant face à l’adversité. Il y a plus de 30 ans, elle a pris part à l’établissement du premier Manoir Ronald McDonald au Canada, puis du Camp Oochigeas, destiné aux enfants atteints du cancer. Plus tard, elle est devenue une bénévole dévouée pour l’organisme Community Living Toronto, où elle a piloté la création de LIGHTS, qui favorise l’autonomie des personnes ayant un handicap intellectuel. Son travail a fait naître l’espoir d’un avenir meilleur chez de nombreuses personnes et leurs familles.

Marilyn Baillie, C.M.
Toronto (Ontario)

Marilyn Baillie se voue à la littératie et s’emploie à rapprocher les enfants du monde naturel qui les entoure. Auteure de plusieurs livres scientifiques pour enfants et ancienne rédactrice en chef de la revue ChickaDEE, elle a contribué à la création des prix du Centre du livre jeunesse canadien, qui comprennent un prix annuel créé en son nom et qui accroissent la visibilité des livres et des auteurs canadiens. Elle est aussi reconnue pour son soutien généreux à la scène artistique de Toronto, favorisant l’épanouissement des artistes, du théâtre et de la culture de la ville.

Réal Bérard, C.M.
Saint-Boniface (Manitoba)

Par le biais de son talent et de son engagement, Réal Bérard a diversifié les arts visuels au Manitoba. Créateur du personnage de Cayouche et caricaturiste au journal La Liberté depuis plus de 30 ans, il fait réfléchir ses contemporains sur des sujets variés. Artiste visuel prolifique et généreux, il touche à tous les médiums afin de livrer les secrets de sa culture et de ses traditions. Durant toute sa carrière, il a fait don de nombreuses œuvres à des collectes de fonds appuyant la communauté franco-manitobaine.

Pierre Bourgie, C.M., O.Q.
Montréal (Québec)

Un passionné des arts visuels et de la musique, Pierre Bourgie est profondément engagé à dynamiser la vie culturelle de Montréal. Homme d’affaires et philanthrope accompli, il a créé la Fondation Arte Musica, laquelle a ajouté une dimension musicale au mandat du Musée des beaux-arts de Montréal, transformant notamment un lieu historique en salle de concert. Il agit à titre de mentor et encourage le mécénat auprès des jeunes et des entreprises. Plusieurs grandes sociétés québécoises et organisations vouées à la culture bénéficient de sa gouvernance.

Helen Burstyn, C.M.
Toronto (Ontario)

Helen Burstyn exerce un leadership engagé et éclairé exemplaire auprès d’organismes publics et de bienfaisance. Reconnue parmi les figures clés de la communauté torontoise et pour son engagement soutenu, elle a siégé aux conseils d’administration de nombreux organismes sans but lucratif œuvrant dans les arts et la culture, l’éducation, la santé et l’environnement. Elle a présidé des institutions notables comme la Fondation Trillium de l’Ontario, Evergreen et The Walrus, et a promu les arts notamment par son soutien au Festival international du film de Toronto, à la Compagnie d’opéra canadienne et au festival Luminato.

Barry Callaghan, C.M.
Toronto (Ontario)

Barry Callaghan est reconnu pour sa production littéraire diversifiée, incluant romans, nouvelles, essais et poèmes. Fondateur de la revue Exile: A Literary Quarterly et de la maison d’édition Exile Editions, il a fait la promotion de la littérature canadienne sous toutes ses formes, ses origines et ses langues. Tout au long de sa carrière, il a eu la volonté de faire connaître les auteurs canadiens partout à travers le monde, par le biais de publications, de conférences et de soirées littéraires.

Francis R. Cook, C.M.
North Augusta, Ontario

Francis Cook a contribué à approfondir notre connaissance de l’écosystème canadien et de ses habitants, notamment des grenouilles. Scientifique de renom et spécialiste de la conservation et de la science muséale, il s’implique activement depuis plus d’une cinquantaine d’années dans la recherche sur les amphibiens et les reptiles ainsi que dans des initiatives de conservation. Collaborateur engagé et rédacteur en chef pour la revue d’écologie nationale The Canadian Field-Naturalist durant de nombreuses années, il a publié de multiples articles sur les amphibiens et les reptiles du Canada, éveillant ainsi notre intérêt pour ces fascinantes créatures.

W. Dale Dauphinee, C.M.
Montréal (Québec) et St. Andrews (Nouveau-Brunswick)

Dale Dauphinee a exercé une influence déterminante sur l’éducation médicale au pays. Durant près de 50 ans, il a inlassablement cherché à définir et à améliorer les normes d’examen et d’évaluation des médecins au Canada et à l’étranger. Par son remarquable leadership et sa vision audacieuse, il a forgé de nouvelles alliances entre les organismes provinciaux et nationaux de réglementation professionnelle, a proposé de nouveaux concepts pour l’évaluation et a été le mentor de nombreux jeunes médecins. Son travail représente un legs qui profitera longtemps aux Canadiens.

Gaston Déry, C.M.
Québec (Québec)

Gaston Déry a à cœur l’environnement et la mise en valeur de notre patrimoine naturel depuis plus de 40 ans. Comme ingénieur forestier, il a notamment été à l’origine de la première politique de protection des espaces verts au Québec. Il s’est démarqué par sa contribution à la biodiversité de l’estuaire maritime du Saint-Laurent en participant à la revitalisation, à l’aménagement et à la reconnaissance comme réserve naturelle de l’Île-aux-Pommes, assurant ainsi sa protection à perpétuité. Son dévouement pour la sauvegarde de l’environnement et le développement durable constitue un legs inestimable.

Richard Dicerni, C.M.
Ottawa (Ontario)

Richard Dicerni a été à l’avant-plan de la formulation de nombreuses politiques publiques importantes. Brillant stratège, il a servi des gouvernements fédéraux et provinciaux de multiples allégeances et a été aux commandes d’une société d’État et d’une association de médias. Il a été l’un des architectes de la première stratégie nationale du Canada sur le sida et de politiques dans les domaines florissants des télécommunications et des sciences et technologies. Son éthique et son professionnalisme lui ont récemment valu d’être appelé à diriger la fonction publique de l’Alberta durant une période de transition et de modernisation.

Stephanie Dixon, C.M.
Whitehorse (Yukon)

Stephanie Dixon est championne du sport inclusif. À l’aise dans l’eau depuis l’âge de deux ans, elle est une nageuse paralympique très décorée ayant remporté 19 médailles. Dans sa vie publique, elle est une commentatrice, conférencière et mentore qui exprime sa conviction selon laquelle le sport a la capacité de faire grandir et de dynamiser tous les Canadiens. Reconnue pour son optimisme et son authenticité dans ses propres combats, elle continue de nous faire la démonstration de ce qu’est la véritable plénitude sur le plan du corps et de l’esprit.

James Eetoolook, C.M.
Taloyoak (Nunavut)

James Eetoolook est un défenseur infatigable des droits, de la culture et du patrimoine des Inuits depuis 45 ans. Comme président de l’Association inuite de Kitikmeot, il a participé aux négociations de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, étape historique sur la voie de l’autonomie gouvernementale. Il a aussi siégé à de multiples conseils d’administration, notamment comme président du Conseil inuit de la faune et de l’environnement et a pris part à de nombreuses initiatives de protection de la faune et de l’environnement.

Nahum Gelber, C.M.
Montréal (Québec)

Nahum Gelber est un philanthrope distingué voué à la promotion des arts visuels auprès d’un vaste public. Fervent mécène, il a fait partie des comités des acquisitions du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée des beaux-arts de Montréal, et a œuvré à la constitution d’une remarquable collection nationale. Attaché à sa communauté, il a fait des dons qui ont eu des effets transformateurs dans le secteur canadien de l’éducation, notamment à la bibliothèque de la Faculté de droit de l’Université McGill, et il a aussi contribué à de nombreux organismes sans but lucratif.

Stéphane Grenier, C.M., C.S.M., C.D.
Val-des-Monts (Québec)

Après avoir lui-même combattu le syndrome du stress post-traumatique, la dépression et l’anxiété, Stéphane Grenier est maintenant champion de la santé mentale. Durant son service militaire, il a piloté des programmes innovateurs soutenant les membres des Forces armées, les anciens combattants et leurs familles en crise. Élargissant son action, il a sensibilisé les dirigeants publics aux traumatismes mentaux, notamment par son implication au sein de la Commission de la santé mentale du Canada. Fondateur d’Innovation en santé mentale, il continue à instaurer des programmes de soutien par les pairs dans les milieux de travail et les réseaux de santé publique.

Norman E. Hébert, C.M.
Westmount (Québec)

Norman Hébert est un chef de file exceptionnel du milieu des affaires et de la philanthropie à Montréal. Président et chef de la direction du Groupe Park Avenue, il a fait de l’entreprise l’un des plus grands concessionnaires d’automobiles indépendants du Québec. Activement voué à l’amélioration des communications et de la médiation dans l’industrie, il a renforcé les relations entre les concessionnaires et les constructeurs automobiles. Déterminé à édifier des collectivités dynamiques et bienveillantes, il dirige d’importantes campagnes de financement, notamment pour Centraide du Grand Montréal.

Robert Stephen Hogg, C.M.
Roberts Creek (Colombie-Britannique)

Robert Hogg améliore la situation des personnes vivant avec le VIH/sida. Professeur à l’Université Simon Fraser et chercheur scientifique principal au Centre d’excellence sur le VIH/sida de la Colombie-Britannique, il a analysé minutieusement et éclairé les facteurs sociodémographiques liés au pronostic du VIH. Il a été un grand promoteur de l’amélioration de l’accès à la thérapie antirétrovirale, particulièrement auprès des populations laissées pour compte. Il contribue aussi à l’avancement des pratiques exemplaires pour le traitement du VIH comme chercheur principal de la Collaboration pancanadienne des cohortes observationnelles, analyse coopérative nationale des résultats des traitements du VIH.

Dale Howard Lastman, C.M.
Toronto (Ontario)

Dale Lastman a transformé le secteur juridique et le milieu sportif de notre pays avec un enthousiasme débordant. Comme président de l’un des plus grands cabinets d’avocats au Canada, il est réputé pour ses nombreuses réalisations marquantes, notamment la conclusion d’une entente historique entre les concurrents BCE Inc. et Rogers Communications Inc. concernant la copropriété de Maple Leaf Sports and Entertainment. Il est aussi reconnu pour ses activités philanthropiques, notamment son soutien à des initiatives en santé mentale et sa défense des intérêts de la communauté LGBTQ+.

Joseph Lebovic, C.M.
Wolf Lebovic, C.M.
Aurora (Ontario)

Joseph et Wolf Lebovic sont des moteurs de la croissance économique et du développement communautaire dans la région de Toronto depuis plus de 60 ans. Après avoir survécu à l’Holocauste et s’être établis au Canada, les deux frères ont bâti des maisons ensemble pour graduellement élargir leurs activités vers les immeubles en hauteur, les copropriétés et les bâtiments commerciaux et industriels. Reconnus pour leur action philanthropique, ils ont fait des dons considérables, notamment à l’hôpital Mount Sinai et pour la création d’un centre communautaire juif florissant dans la région de York au nord de Toronto.

L’insigne décerné à M. Wolf Lebovic lui sera remis à une cérémonie ultérieure.

Marie McAndrew, C.M.
Montréal (Québec)

Marie McAndrew est reconnue pour son expertise de la sociologie des relations ethniques au Canada. Professeure émérite à l’Université de Montréal, elle concentre ses recherches sur le rôle important de l’éducation dans la création d’une société canadienne plus inclusive. Elle a joué un rôle déterminant dans la promotion de stratégies éducatives et de programmes d’études culturellement adaptés pour les étudiants immigrants du Québec. Elle a participé activement à des groupes de recherche universitaires et gouvernementaux qui ont influé sur les perceptions des décideurs relativement aux politiques sur l’immigration.

Raymond Michael Murphy, C.M., O.P.E.I.
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)

Raymond Murphy est un pilier de la communauté de l’Île-du-Prince-Édouard. Après l’achat d’une première pharmacie en 1981, il a lancé les pharmacies Murphy qui en sont venues à former une ressource en soins de santé présente à l’échelle de la province et s’employant à améliorer la santé des communautés. Son dévouement en faveur du mieux-être de ses concitoyens insulaires se reflète clairement dans son mentorat auprès des jeunes entrepreneurs et le soutien qu’il apporte à de multiples initiatives communautaires. Il a notamment transformé l’ancien centre de loisirs Basilica à Charlottetown en un lieu de rassemblement communautaire populaire.

Frances Olson, C.M.
Edmonton (Alberta)

Pendant des décennies, Fran Olson a amélioré la qualité de vie de ses compatriotes. Pionnière et bénévole dévouée à sa collectivité, elle a fondé le Festival of Trees d’Edmonton et fut la première femme à présider la Fondation de l’hôpital universitaire. Elle est connue pour sa capacité exceptionnelle à collecter des fonds et à intéresser les gens à diverses œuvres de bienfaisance. Son dévouement de longue date a permis d’amasser des fonds pour des projets de grande envergure dans le domaine de la santé tout en les faisant connaître, et d’appuyer des initiatives en arts, en éducation et en entrepreneuriat.

Harold Walter Orr, C.M.
Saskatoon (Saskatchewan)

Harold Orr a joué un rôle clé dans l’amélioration de l’efficacité et de la conservation énergétiques dans les maisons canadiennes. En tant qu’ingénieur en logements au Conseil national de recherches, il a été au cœur du projet de la Saskatchewan Conservation House, ayant donné lieu à de nouveaux protocoles de conservation de l’énergie pour les bâtiments canadiens. Ses innovations, qui englobent les nouveaux matériaux et techniques d’isolation, l’étanchéité à l’air et l’efficacité de la ventilation, l’infiltrométrie et le recyclage de chaleur, sont des références à l’échelle mondiale pour les maisons écoénergétiques.

Kathleen Isabel Pritchard, C.M.
Toronto (Ontario)

Kathleen Pritchard est une oncologue de réputation internationale dont le travail est à l’avant-scène du traitement des femmes atteintes d’un cancer du sein au stade précoce. Professeure émérite de l’Université de Toronto et scientifique principale à l’Institut de recherche Sunnybrook, elle est une figure de premier plan dans les essais cliniques des thérapies adjuvantes et hormonales. Ses études ont aidé à prédire la récidive du cancer et à réduire les taux de mortalité par cancer du sein. Visage familier aux conseils consultatifs scientifiques et aux comités de contrôle des données, elle mentore des oncologues du Canada et d’ailleurs.

Judith Sayers, C.M.
Port Alberni (Colombie-Britannique)

Judith Sayers est une influente porte-parole du développement des énergies durables dans les collectivités autochtones. Durant plus d’une décennie, elle a été chef de la Première Nation des Hupacasath, où elle a piloté l’aménagement d’un projet d’énergie renouvelable au fil de l’eau qui a stimulé la croissance économique et créé des emplois. Ardente défenseure d’un développement énergétique conforme aux droits des Autochtones, elle a organisé des conférences et des ateliers pour favoriser les pratiques exemplaires et a conçu une trousse d’orientation pour les autres collectivités souhaitant mettre en œuvre leurs propres projets d’énergie propre.

Douglas Stenton, C.M.
Chatham (Ontario)

Douglas Stenton a aidé à préserver le patrimoine culturel du Nord canadien. Premier archéologue officiel du Nunavut, il a été directeur exécutif de la Fiducie du patrimoine inuit, puis directeur du patrimoine du territoire ayant servi le plus longtemps à ce titre. Dans ces fonctions, il a joué un rôle déterminant dans la formulation de la loi visant à protéger la riche histoire de la population du Nunavut. Aussi, ses recherches et enquêtes sur les sites fréquentés par l’expédition de Sir John Franklin ont contribué à la découverte historique du HMS Erebus en 2014.

Le père John Emmett Walsh, C.M.
LaSalle (Québec)

Le père John Emmett Walsh se voue à sa communauté depuis plus de 50 ans. Il a un don exceptionnel pour créer des liens et établir un dialogue entre les communautés confessionnelles. En ondes et par les médias imprimés et électroniques, il rassemble les gens et favorise les échanges ainsi que la compréhension et la réconciliation. Partisan infatigable de multiples causes, il défend les droits des sans‑abri par l’entremise de la communauté Nazareth et il est cofondateur de la Marche du courage PROCURE, activité de sensibilisation et de financement pour la lutte contre le cancer de la prostate.

Calvin A. White, C.M., O.N.L.
Flat Bay (Terre-Neuve-et-Labrador)

Calvin White se voue à la défense des Autochtones depuis presque 50 ans. Il a parcouru Terre-Neuve-et-Labrador pour aider à organiser des collectivités autochtones afin de former une association centralisée qui est plus tard devenue la Fédération des Indiens de Terre-Neuve. Démontrant une conviction et une détermination inébranlables, il a contesté des lois devant les tribunaux et ainsi suscité la création de la Première Nation micmaque Qalipu. Aîné et mentor culturel auprès de sa collectivité et des Micmacs de la province, il cherche à préserver et à célébrer leur identité unique.

 

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
souligne les services ou les réalisations au niveau national

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (ils désirent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés au sein de l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre, un conseil indépendant présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.