Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d'investiture de l'Ordre du Canada

Le 23 août 2017
Mis à jour le 23 août 2017 à 13 h 45 

Le gouverneur général investira 44 récipiendaires de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 1 Compagnon, 13 Officiers et 30 Membres lors d’une cérémonie d’investiture à Rideau Hall, le vendredi 25 août 2017 à 10 h 30.

Tout au long de l’année, nous célébrons le 50e anniversaire de l’Ordre au moyen d’initiatives et de partenariats spéciaux. Pour participer aux célébrations, visitez OC50.gg.ca et utilisez le mot-clic #OC50 sur les plateformes de médias sociaux.

À propos de l’Ordre du Canada
Créé en 1967, l’Ordre du Canada, une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays, reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Leurs contributions sont diverses, mais toutes ont permis d’enrichir la vie d’autrui et reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (« Ils désirent une patrie meilleure »). Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada. 

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à l’entrée Princesse Anne à 10 h 15 au plus tard le jour de la cérémonie.

Renseignements pour les médias :

Melanie Primeau
Bureau de presse de Rideau Hall
613-993-2569
613-618-2691 (cell.)
melanie.primeau@gg.ca 

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter. 

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture

 

Allocution du gouverneur général

 

Remise des insignes de l’Ordre du Canada par le gouverneur général

(au Compagnon d’abord, ensuite aux Officiers, puis aux Membres)

11 h 45 :

Entrevues avec les récipiendaires


RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNON DE L’ORDRE DU CANADA

Michael Ondaatje, C.C.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Toronto (Ont.)


OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Yvon Charest, O.C.

Québec (Qc)

Michel Dallaire, O.C., O.Q.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Québec (Qc)

John Haig de Beque Farris, O.C.

Bowen Island (C.-B.)

Norman Foster, O.C.

Fredericton (N.-B.)

Chad Gaffield, O.C.

Ottawa (Ont.)

Philippe Gros, O.C.

Montréal (Qc)

Piers Guy Paton Handling, O.C., O.Ont.

Toronto (Ont.)

Dany Laferrière, O.C., O.Q.

Montréal (Qc)

Rene Theophile Nuytten, O.C., O.B.C.

North Vancouver (C.-B.)

Michael J. Sabia, O.C.

Montréal (Qc)

Michael Schade, O.C.
Il s’agit d’une nomination honorifique.

Oakville (Ont.) et Vienne (Autriche)

Anthony von Mandl, O.C., O.B.C.

Vancouver (C.-B.)

L’honorable Wayne G. Wouters, C.P., O.C.

Ottawa (Ont.)


MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

H. Anthony Arrell, C.M.

Toronto (Ont.)

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.

Ottawa (Ont.) et Winnipeg (Man.)

Ruth Collins-Nakai, C.M.

Edmonton (Alb.)

Mary Cornish, C.M.

Toronto (Ont.)

Rayleen V. De Luca, C.M., O.M.

Winnipeg (Man.)

Serge Denoncourt, C.M.

Montréal (Qc)

Charlotte Diamond, C.M.

Richmond (C.-B.)

Rupert James Duchesne, C.M.

Toronto (Ont.)

Chen Fong, C.M.

Calgary (Alb.)

Stephen Gaetz, C.M.

Toronto (Ont.)

Susan Johnson, C.M.

Ottawa (Ont.)

Elaine Keillor, C.M.

Ottawa (Ont.)

Laurier Lacroix, C.M.

Montréal (Qc)

Gail Dexter Lord, C.M.

Toronto (Ont.)

Emily Molnar, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Marie-Lucie Morin, C.M.

Ottawa (Ont.)

Mathew Nuqingaq, C.M.

Iqaluit (Nt)

Lhonorable David Onley, C.M., O.Ont.

Toronto (Ont.)

John Parisella, C.M., O.Q.

Montréal (Qc)

Deborah Poff, C.M.

Ottawa (Ont.)

Richard J. Renaud, C.M.

Montréal (Qc)

Robert J. Sawyer, C.M.

Mississauga (Ont.)

Kathryn Shields, C.M., O.B.C.

Victoria (C.-B.)

Jean Swanson, C.M.

Vancouver (C.-B.)

Tanya Tagaq Gillis, C.M.

Cambridge Bay (Nt)

Réal Tanguay, C.M.

Kitchener (Ont.)

Kathleen Patricia Taylor, C.M.

Toronto (Ont.)

André Vanasse, C.M.

Montréal (Qc)

James W. St. G. Walker, C.M.

Waterloo (Ont.)

Catharine Whiteside, C.M.

Toronto (Ont.)

Marie Wilson, C.M., C.S.M.

Yellowknife (T.N.-O.)


CITAT
IONS DES RÉCIPIENDAIRES

COMPAGNON DE L’ORDRE DU CANADA

Michael Ondaatje, C.C.
Toronto (Ontario) 

Michael Ondaatje demeure l’un des auteurs canadiens les plus appréciés et les plus reconnus. Poète, romancier et éditeur, il a publié des collections de poésie qui ont reçu un bon accueil ainsi que plusieurs romans louangés par la critique, notamment Le fantôme d’Anil et Le patient anglais, duquel un film primé a été tiré. Sa réputation internationale a attiré l’attention sur la littérature canadienne et a contribué à la faire connaître partout dans le monde. Véritable modèle, il est, grâce à ses travaux d’édition et au soutien qu’il ne cesse d’apporter à la communauté littéraire, une profonde source d’inspiration pour les futurs auteurs canadiens.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Yvon Charest, O.C.
Québec (Québec)

Chef d’entreprise chevronné, Yvon Charest a mené sa carrière d’actuaire avec distinction et a gravi les échelons avec confiance. Sous sa gouverne, l’Industrielle Alliance, l’une des plus anciennes et importantes compagnies d’assurances au Canada, connaît une croissance remarquable qui stimule grandement l’économie du pays. Toujours soucieux de l’impact de ses décisions et de ses gestes sur ceux qui l’entourent, il est connu pour sa grande intégrité. Un mécène accompli, il s’implique largement auprès d’organisations caritatives et encourage le milieu des affaires à en faire tout autant.

Michel Dallaire, O.C., O.Q.
Montréal (Québec)

Maître de l’image et de la forme, Michel Dallaire est un designer industriel hors pair qui a contribué à créer une nouvelle iconographie de l’espace urbain. Du mobilier de la Grande Bibliothèque aux espaces publics du Quartier international et de Ville-Marie, en passant par le système de vélopartage Bixi, ses talents visionnaires contribuent à définir le caractère de la ville de Montréal. On lui doit aussi le design de toute une gamme de produits de consommation. Contribuant sans relâche à la promotion des arts, il est engagé auprès de plusieurs organisations culturelles, dont la Fondation Émile-Nelligan.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

John Haig de Beque Farris, O.C.
Bowen Island (Colombie-Britannique)

Grâce à son sens aigu des affaires et à son engagement envers l’innovation, Haig Farris a aidé à bâtir le secteur de la haute technologie au Canada. En tant que président de Fractal Capital Corporation et cofondateur de Ventures West Capital, il a passé quatre décennies à s’occuper de la mise en marché de la recherche dans des domaines aussi variés que les données sans fil, les systèmes d’information par satellite et l’informatique quantique. Il a transmis l’art de démarrer une nouvelle entreprise et a redonné à sa communauté en appuyant l’Université de la Colombie‑Britannique, en tant que fondateur de Vancouver’s Science World et comme ancien président du Science Council of B.C.

Norman Foster, O.C.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Norm Foster a enrichi le canon théâtral du Canada. L’un de nos dramaturges les plus souvent joués, il s’est découvert une passion pour le théâtre après 25 ans de carrière comme animateur de radio. Depuis, il a écrit près de 60 pièces et touché des auditoires au pays et à l’étranger. Teintées d’humour, ses œuvres suscitent un grand intérêt en brossant un portrait poignant du quotidien de gens ordinaires. Un mentor généreux, il a cofondé le Foster Festival en 2016 pour soutenir le perfectionnement de la prochaine génération d’artistes canadiens.

Chad Gaffield, O.C.
Ottawa (Ontario)

Le leadership exercé par Chad Gaffield au chapitre de la collaboration interdisciplinaire a transformé le milieu de la recherche au Canada. Professeur d’histoire du Canada à l’Université d’Ottawa, il a été l’un des pionniers du mouvement des sciences humaines numériques du fait de son application des technologies de l’information et des communications au domaine des études historiques. Ancien président du Conseil de recherches en sciences humaines, il a exercé une influence qui se reflète encore aujourd’hui sur le positionnement du Conseil en tant que principal organisme de financement au Canada. Il est actuellement le président élu de la Société royale du Canada.

Philippe Gros, O.C.
Montréal (Québec)

Misant sur la créativité et l’ingéniosité, Philippe Gros a conçu des approches génétiques pour lutter contre la maladie. Un professeur de biochimie et le vice-doyen des Sciences de la vie à l’Université McGill, il est renommé à l’échelle internationale pour ses études novatrices sur les mutations génétiques, qui ont orienté les protocoles de traitement de diverses maladies complexes. Il a notamment découvert des gènes responsables des anomalies du tube nerveux, a montré comment des agents infectieux comme la malaria et la tuberculose prolifèrent chez l’humain et a cerné les voies génétiques à cibler pour prévenir l’infection.

Piers Guy Paton Handling, O.C., O.Ont.
Toronto (Ontario)

Piers Handling a favorisé l’essor de l’industrie cinématographique, au pays et à l’étranger. En tant que directeur et PDG du Toronto International Film Festival (TIFF), il en a fait une institution internationale réputée pour son importance culturelle et commerciale. En dirigeant l’implantation permanente du TIFF au Bell Lightbox, il a aussi créé un centre où s’organise la culture cinématographique canadienne. Outre des salles de cinéma, on y trouve des archives, des bibliothèques et des salles de classe accessibles au public pour appuyer la prochaine génération de cinéastes.

Dany Laferrière, O.C., O.Q.
Montréal (Québec)

Dany Laferrière compte parmi les grands de la littérature canadienne francophone. Il s’est fait remarquer dès son premier livre et son œuvre a été traduite dans une quinzaine de langues. Fier de ses origines haïtiennes, il explore des thèmes universels comme l’intégration et le multiculturalisme. Ce fin observateur de la vie quotidienne a également scénarisé trois de ses romans qui ont été adaptés pour le cinéma. Récipiendaire de nombreux prix et honneurs ici et à l’étranger, il est notamment le premier Canadien élu à la prestigieuse Académie française.

Rene Theophile Nuytten, O.C., O.B.C.
North Vancouver (Colombie-Britannique)

Phil Nuytten, un fier Métis et un membre adoptif des Premières Nations Kwakiutl, a apporté une contribution extraordinaire à l’exploration en haute mer. Il a commencé sa carrière comme plongeur commercial, puis il s’est employé à concevoir son propre équipement, guidé par une capacité quasi intuitive à comprendre les forces à l’œuvre dans l’océan. Ses innovations, qui ont été largement adoptées par l’industrie et par de grandes puissances navales, comprennent un appareil autonome de plongée à pression atmosphérique appelé Newtsuit, le submersible DeepWorker et le système de sauvetage mobile Remora. Il est aussi un partenaire clé des Extreme Environment Mission Operations de la NASA, qui utilise ses créations dans la formation des astronautes.

Michael J. Sabia, O.C.
Montréal (Québec)

L’apport de Michael Sabia au secteur canadien des affaires est légendaire. Il a d’abord contribué au rajeunissement de l’infrastructure fiscale du Canada comme directeur général national de la politique fiscale, puis a mis son flair professionnel au profit d’entreprises canadiennes emblématiques. Sous son leadership, la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et Entreprises Bell Canada ont changé de cap et sont devenues des modèles d’excellence en affaires. Il a aussi dirigé la relance de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a connu une vitalité sans précédent après sa crise financière.

Michael Schade, O.C.
Oakville (Ontario) et Vienne (Autriche)

Le ténor Michael Schade possède un talent lyrique immense. Avec un répertoire varié allant de la musique baroque à Mozart, en passant par Wagner, il a acquis une réputation mondiale en travaillant avec des chefs d’orchestre hautement respectés. Ses nombreux enregistrements en studio lui ont valu les éloges de l’industrie et du public. Un mentor dévoué auprès des jeunes artistes, il participe à diverses initiatives jeunesse, y compris le Young Singers Project au Festival de Salzburg et la Stratford Vocal Academy. Il est aussi le directeur artistique de la Stella Maris International Vocal Competition et du Melk Abbey International Baroque Festival.

Il s’agit d’une nomination honorifique.

Anthony von Mandl, O.C., O.B.C.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Grâce à sa vision et sa passion sans borne, Anthony von Mandl a transformé l’industrie viticole au Canada en tant que propriétaire de Mission Hill Family Estate. Au fil des 35 dernières années, il a fait du domaine l’un des dix meilleurs vignobles au monde et produit des vins primés et de renommée mondiale dans la vallée de l’Okanagan. Son engagement à développer des vignobles et des raisins de qualité et à réinvestir dans la recherche et le développement innovateurs a profité à l’industrie canadienne dans son ensemble. En tant que philanthrope, il a généreusement contribué à des initiatives dans le domaine des arts, de la culture et de la recherche médicale.

L’honorable Wayne G. Wouters, C.P., O.C.
Ottawa (Ontario)

Wayne Wouters est l’incarnation même de l’intégrité et du dévouement en tant que fonctionnaire. Il a commencé sa carrière dans la fonction publique de la Saskatchewan et a ensuite servi pendant plus de 35 ans au sein de l’administration fédérale. Il a constamment fait montre d’un leadership assuré et efficace lorsqu’il a occupé divers postes de la haute direction, dont ceux de sous‑ministre de Pêches et Océans et de secrétaire du Conseil du Trésor. Il est tenu en haute estime pour sa démarche axée sur la collaboration et l’inclusion et pour sa mise en place d’initiatives de modernisation de la fonction publique à titre de greffier du Conseil privé et de secrétaire du Cabinet.

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

H. Anthony Arrell, C.M.
Toronto (Ontario)

Tony Arrell a bâti une entreprise d’investissement prospère qui sert des clients du monde entier. Un chef d’entreprise généreux et un philanthrope engagé, il utilise son flair professionnel pour améliorer sa communauté et sa province. Il met ses conseils et son leadership au profit de diverses institutions culturelles et de santé, notamment la Canadian Opera Company, Fibrose kystique Canada et l’Hôpital St. Michael’s. La fondation de sa famille appuie généreusement l’Université de Guelph en finançant des bourses d’études et de la recherche alimentaire.

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.
Ottawa (Ontario) et Winnipeg (Manitoba)

Sharon Carstairs est une véritable agente de changement. Elle est devenue la première femme à diriger l’opposition officielle d’une assemblée législative canadienne. Par la suite, en tant que sénatrice, elle a été parmi les premières à lancer la discussion publique sur les soins palliatifs. Son action concernant cet enjeu s’est traduite par la première stratégie nationale sur les soins de fin de vie et un programme de prestations de compassion. Comme elle a aussi à cœur l’amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants, elle a joué un rôle déterminant dans la création de la fondation Prairieaction, qui se consacre à la lutte contre la violence familiale.

Ruth Collins-Nakai, C.M.
Edmonton (Alberta)

Ruth Collins-Nakai est cardiologue et médecin en chef. Lorsqu’elle était à l’Université de l’Alberta, elle a créé le Congenital Heart Program et joué un rôle clé dans l’ouverture de cliniques de cardiologie satellites dans les Prairies. Une fervente défenseure de la santé publique, elle a insisté sur la nécessité d’accroître la recherche sur le développement de la petite enfance et dirigé des efforts pour imposer des restrictions applicables aux fumeurs dans les avions. Une ancienne présidente de l’Association médicale canadienne, elle a aussi influé sur les pratiques cliniques et de recherche dans le monde entier en devenant la première personne d’origine canadienne à diriger deux organismes de premier plan dans son domaine : l’American College of Cardiology et l’Inter-American Society of Cardiology.

Mary Cornish, C.M.
Toronto (Ontario)

Mary Cornish a voué sa carrière à l’avancement des droits à l’égalité. Une avocate spécialisée dans les droits de la personne, elle a joué un rôle central dans l’affaire Jane Doe, qui a mis en lumière les pratiques policières discriminatoires à Toronto, et elle a été l’une des voix prééminentes dans la création de la Loi sur l’équité salariale de l’Ontario. Elle a consacré un nombre incalculable d’heures aux défis juridiques en matière d’équité salariale les plus exigeants de notre époque et a obtenu une rémunération équitable pour des centaines de milliers de travailleuses. Elle a aussi utilisé l’expérience acquise comme présidente d’un examen approfondi du Code des droits de la personne de l’Ontario lors de la modernisation récente du système des droits de la personne de la province.

Rayleen V. De Luca, C.M., O.M.
Winnipeg (Manitoba)

Rayleen De Luca est réputée à l’échelle du Canada pour ses recherches et son activisme contre l’exploitation sexuelle des enfants. En tant que pédopsychologue clinicienne et professeure à l’Université du Manitoba, elle a effectué des recherches de pointe sur la violence faite aux enfants, qui ont mené à des méthodes de traitement innovatrices. Elle a travaillé sans relâche avec des communautés du monde entier pour éradiquer la violence faite aux enfants et elle revendique un dialogue accru sur cette question difficile. Elle a aussi orienté la prochaine génération de praticiens en tant que directrice de la formation clinique à l’université.

Serge Denoncourt, C.M.
Montréal (Québec)

L’œuvre théâtrale de Serge Denoncourt est remarquable. Metteur en scène, auteur, producteur, directeur artistique et cofondateur du Théâtre de l’Opsis, il est aussi à l’aise avec les grands classiques qu’avec la dramaturgie québécoise, l’opéra ou les variétés. Son apport à la vitalité des arts de la scène rayonne au Canada et ailleurs. De façon bénévole, il a dirigé une comédie musicale avec des jeunes Roms en Serbie qui a été présentée à travers le monde; son mentorat artistique a donné une raison d’être à une jeunesse sans voix.

Charlotte Diamond, C.M.
Richmond (Colombie-Britannique)

Depuis 30 ans, Charlotte Diamond apporte une contribution durable à la musique canadienne pour enfants. Une chanteuse, auteure et artiste, elle capte l’attention des enfants avec de douces mélodies et des airs entraînants en anglais, français et espagnol qui les amènent à chanter, danser et apprendre. Consciente du rôle de la musique et des paroles dans l’établissement d’une base pour l’alphabétisation, elle a aidé des enseignants et a conçu des guides d’apprentissage axés sur le développement du cerveau et les structures linguistiques des jeunes apprenants. Comme ambassadrice pour l’UNICEF, elle continue de donner des spectacles à des auditoires de tout âge.

Rupert James Duchesne, C.M.
Toronto (Ontario)

Rupert Duchesne est un modèle de leadership commercial et communautaire. Un ancien dirigeant chez Air Canada, il a développé son programme de voyageurs fréquents et fait de ce qui était à la base une division de la compagnie une entreprise mondiale indépendante. Sous sa gérance innovatrice, Aimia est devenu un leader mondial en gestion des redevances et a redéfini les rapports entre entreprises et clients. Un mécène dévoué et un fervent défenseur des soins de santé, il est aussi connu pour son travail en tant qu’ancien vice-président du Musée des beaux-arts de l’Ontario et président de la Fondation Brain Canada.

Chen Fong, C.M.
Calgary (Alberta)

Chen Fong a travaillé à l’enrichissement du secteur de l’innovation médicale dans l’Ouest du Canada. Un professeur émérite et un ancien dirigeant de la radiologie à l’Université de Calgary, il est aussi un philanthrope privé qui soutient généreusement la recherche médicale et le développement de nouvelles technologies médicales. Déterminé à encourager la croissance du secteur, il a financé et soutenu de nombreuses nouvelles entreprises d’instruments médicaux au Canada. En plus d’appuyer le développement médical dans l’industrie et le milieu universitaire au pays, il organise des campagnes caritatives afin de recueillir des dons en équipement pour des hôpitaux dans des pays en développement.

Stephen Gaetz, C.M.
Toronto (Ontario)

Stephen Gaetz transforme notre manière d’appuyer les itinérants dans nos communautés. Un professeur à l’Université York et le directeur de l’Observatoire canadien sur l’itinérance et du Rond-point de l’itinérance, il a forgé des liens entre des universitaires, des décideurs politiques et des organismes sans but lucratif afin que la recherche fondée sur des éléments probants influe davantage sur les politiques et la planification en matière d’itinérance. Dans le cadre de ses recherches, il a notamment produit le tout premier bulletin canadien sur l’itinérance, créé un langage commun pour aborder cet enjeu complexe et établi un cadre axé sur le logement pour les jeunes. Il est aussi président de l’organisme de bienfaisance national Chez toit et membre fondateur de Vers un chez-soi, une coalition visant à mettre un terme à l’itinérance chez les jeunes.

Susan Johnson, C.M.
Ottawa (Ontario)

Susan Johnson est une experte de premier plan des thérapies conjugales et familiales. En tant que thérapeute, professeure de psychologie à l’Université d’Ottawa et directrice de l’Ottawa Couple and Family Institute, elle a ouvert la voie à la thérapie conjugale centrée sur les émotions. Il s’agit d’une approche de la thérapie fondée sur des éléments probants qui aide à resserrer le lien émotionnel entre des partenaires en misant sur l’affection et l’amour au sein d’un couple. Elle a formé des thérapeutes en milieu universitaire, clinique et privé dans le monde entier et a publié des ouvrages destinés au grand public afin de rendre cette approche de la guérison des relations le plus accessible possible.

Elaine Keillor, C.M.
Ottawa (Ontario)

Une pianiste et une musicologue renommée, Elaine Keillor a enrichi notre compréhension de la culture musicale du Canada. Une professeure émérite à l’Université Carleton, elle a axé ses recherches sur la musique historique et contemporaine canadienne. Son livre Music in Canada a établi les balises des études dans ce domaine. Elle a aussi travaillé pour préserver la musique et la culture des peuples autochtones au Canada en introduisant l’étude de leur musique dans les universités et en établissant des partenariats avec eux pour créer des vitrines musicales.

Laurier Lacroix, C.M.
Montréal (Québec)

Éminent historien de l’art, Laurier Lacroix est l’un des champions de la diffusion et du rayonnement de l’art historique et contemporain du Québec. Il est reconnu comme l’un des chercheurs prééminents dans l’art du Québec du 19e siècle, et il a œuvré pour faire valoriser des artistes auparavant méconnus. Pédagogue accompli, il a enseigné à l’Université Concordia et à l’Université du Québec à Montréal et il est considéré comme l’un des principaux formateurs des nouvelles générations d’historiens de l’art et de muséologues québécois.

Gail Dexter Lord, C.M.
Toronto (Ontario)

Gail Lord est une planificatrice muséale créative et visionnaire. Cofondatrice et coprésidente de Lord Cultural Resources, elle a consacré plus de trois décennies à développer le domaine de la planification muséale. Elle a travaillé avec des institutions culturelles nouvelles et existantes, comme le Tate Modern, le Louvre-Lens, le Smithsonian et le Musée canadien pour les droits de la personne, sur la conception de plans d’étage, la création de nouvelles expositions et la planification stratégique. Elle a conjointement rédigé des pratiques muséales exemplaires employées partout dans le monde et a défendu le rôle du secteur culturel et du développement social.

Emily Molnar, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Emily Molnar est une danseuse extraordinaire et une directrice artistique visionnaire. Elle a entrepris sa carrière avec le Ballet national du Canada, puis a dansé avec des compagnies en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Elle s’est taillé une réputation de chorégraphe et d’artiste solo avant-gardiste. En sa capacité actuelle de directrice artistique de Ballet BC, elle a réinventé la compagnie en misant sur le ballet contemporain, en renouant avec le public et en acquérant une réputation internationale pour sa créativité et son innovation. Elle est tenue en haute estime pour avoir contribué à l’avancement de la danse au Canada.

Marie-Lucie Morin, C.M.
Ottawa (Ontario)

Fonctionnaire d’exception, Marie-Lucie Morin assure inlassablement le développement et l’amélioration des intérêts canadiens. Ayant servi comme ambassadrice, sous-ministre aux Affaires étrangères et au Commerce international, conseillère principale à la sécurité nationale et directrice exécutive à la Banque mondiale, elle a su encourager les relations alliées, jongler avec des dossiers traitant de sécurité et de droits humains, et promouvoir l’investissement et l’emploi. Citée par ses pairs comme étant un modèle d’équilibre, de valeurs et d’éthique, son avis et ses idées sont souvent sollicités. Elle est une mentore révérée par la nouvelle génération et s’implique notamment auprès de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Mathew Nuqingaq, C.M.
Iqaluit (Nunavut)

Mathew Nuqingaq se dévoue pour célébrer les traditions de ses ancêtres et encourager les arts dans le Nord du Canada. Un bijoutier de talent, il a créé des pièces alliant le style contemporain à l’imagerie classique des Inuits qui ont été exposées et vendues au Canada et à l’étranger. Son studio à Iqaluit est devenu un pôle créatif pour les artistes ainsi qu’un centre pour la collaboration et le mentorat. De plus, comme danseur au tambour accompli, il se produit régulièrement lors de célébrations au pays et à l’étranger.

L’honorable David Onley, C.M., O.Ont.
Toronto (Ontario)

David Onley est l’un des principaux défenseurs des droits des personnes handicapées au Canada. Un chef d’antenne réputé à la chaîne de télévision City pendant plus de 20 ans, il a été le premier présentateur de nouvelles au Canada à avoir un handicap visible. Tout au long de sa carrière, il a encouragé la sensibilisation publique à l’égard des personnes handicapées, notamment en plaçant l’inclusion et l’accessibilité au cœur de son mandat de lieutenant-gouverneur de l’Ontario. Il continue de promouvoir l’accessibilité dans sa province en tant que conseiller spécial du gouvernement de l’Ontario.

John Parisella, C.M., O.Q.
Montréal (Québec)

John Parisella est un citoyen profondément engagé et réfléchi. Il a su diriger et conseiller bon nombre de politiciens québécois avec grâce et impartialité durant des moments critiques pour l’avenir du pays. Comme délégué général du Québec aux États-Unis, il a su exercer sa diplomatie avec brio. Grand vulgarisateur, il est devenu une importante référence dans l’analyse de l’actualité. Son dévouement à l’éducation se manifeste tant dans l’enseignement que dans son rôle de directeur général de Campus Montréal où il se consacre à l’importante campagne de financement au profit des institutions éducatives de Montréal.

Deborah Poff, C.M.
Ottawa (Ontario)

Deborah Poff a érigé des ponts entre les Autochtones et le système universitaire. En tant que vice-présidente de l’Université de Northern British Columbia, elle a dirigé des initiatives favorisant la poursuite des études supérieures dans la communauté autochtone et a conseillé les Nisga’a sur l’ouverture de leur propre établissement d’enseignement postsecondaire. Par la suite, à titre de présidente de l’Université Brandon, elle a soutenu la création de diplômes en langues des Premières Nations et mené une campagne pour revitaliser divers aspects de l’université. Une éthicienne de formation, elle est hautement réputée pour son travail en éthique professionnelle et de la recherche, et elle est la cofondatrice et la rédactrice en chef de longue date de deux revues internationales éminentes dans ce domaine.

Richard J. Renaud, C.M.
Montréal (Québec)

Richard Renaud est animé par le désir de redonner à sa communauté. Homme d’affaires d’expérience dans le domaine du capital privé et chef d’entreprise chevronné, il a contribué à la gestion et au soutien des campagnes caritatives les plus réussies, dont Centraide Montréal. Il a créé la Fondation Roasters pour fournir de l’aide financière à de nombreuses initiatives de bienfaisance dans les domaines de la santé, de l’éducation et des arts. Il est un important donateur, reconnu pour son habileté hors pair à inspirer la générosité chez autrui.

Robert J. Sawyer, C.M.
Mississauga (Ontario)

Robert J. Sawyer est reconnu internationalement pour ses ouvrages de science-fiction. Ses œuvres d’anticipation reposent sur des données scientifiques solides tout en mettant en relief la culture et les réalisations canadiennes. Lauréat des trois principaux prix de ce genre littéraire pour HominidsThe Terminal Experiment et Mindscan, il est un mentor inspirant pour de nombreux écrivains en herbe. Conférencier éloquent et captivant, il est très respecté des scientifiques et sa contribution en tant que futurologue est fréquemment recherchée dans le cadre de conférences tenues par des organisations telles que la NASA et l’Institut de recherche d’intelligence extraterrestre (SETI).

Kathryn Shields, C.M., O.B.C.
Victoria (Colombie-Britannique)

Kathryn Shields est une légende du basketball féminin au Canada. Une athlète internationale talentueuse, elle a étendu sa renommée en tant qu’entraîneuse de l’équipe nationale. En parallèle, comme dirigeante de l’équipe universitaire féminine de l’Université de Victoria, elle a obtenu des résultats inégalés et remporté de nombreux championnats nationaux. Des athlètes affirment qu’elle les a aidés à accroître leur confiance, leur talent et leur concentration, sur le terrain et en dehors. Elle est également déterminée à favoriser l’avancement des femmes comme entraîneuses, et son fervent activisme a rehaussé le leadership des femmes dans le monde du sport.

Jean Swanson, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Pendant 40 ans, Jean Swanson a lutté contre la pauvreté et l’itinérance. Dans les années 1970, par l’entremise de la Downtown Eastside Residents Association, elle s’est efforcée d’offrir aux gens du quartier une tribune où jouer un rôle actif dans l’amélioration de leur communauté. Elle a cherché à dissiper les mythes liant la pauvreté aux déficiences personnelles et elle a joué un rôle de premier plan au sein de plusieurs organismes, à l’échelle provinciale et nationale. Sa principale préoccupation demeure toutefois le quartier Downtown Eastside, où elle continue de s’attaquer aux enjeux liés au logement et au revenu, comme bénévole au Carnegie Community Centre.

Tanya Tagaq Gillis, C.M.
Cambridge Bay (Nunavut)

Tanya Tagaq Gillis est une interprète primée de chants gutturaux de renommée internationale, qui a réinventé cette discipline traditionnelle. Sa musique, qui fusionne les thèmes et sons inuits contemporains avec les rythmes urbains, repousse les frontières de différents genres musicaux. Ardente militante pour les droits des Autochtones, elle utilise son art pour mettre en lumière les problèmes qui touchent les communautés inuites et plaider en faveur de la chasse au phoque, un aspect essentiel de la culture inuite. Elle ne cesse de donner une voix à une génération entière de jeunes Autochtones dans tout l’Arctique canadien et au-delà.

Réal Tanguay, C.M.
Kitchener (Ontario) 

Avec son leadership exemplaire, Ray Tanguay est un pilier de longue date de l’industrie du secteur automobile canadien. Un ancien président et président du conseil de Toyota Canada, il a considérablement contribué à l’essor de l’industrie canadienne de la fabrication automobile. La création d’emplois, l’innovation et la stabilité étaient au cœur de son mandat, et il a participé à tracer la voie à suivre de Toyota en tant que multinationale. L’une des voix les plus écoutées de son domaine, il est appelé à conseiller les gouvernements provinciaux et fédéral, et il est un membre fondateur du Conseil du Partenariat du secteur canadien de l’automobile.

Kathleen Patricia Taylor, C.M.
Toronto (Ontario)

Des institutions et entreprises canadiennes ont profité du leadership révolutionnaire de Kathleen Taylor. L’ancienne présidente et PDG de Four Seasons Hotels and Resorts, elle a joué un rôle fondamental dans l’administration de la compagnie établie au Canada durant son expansion mondiale rapide. L’actuelle présidente du conseil d’administration de RBC, elle est la première femme à occuper ce poste dans une importante banque canadienne. Réputée pour son sens aigu des affaires et sa propension à établir des relations, elle est convoitée par des conseils d’entreprises et d’organismes sans but lucratif, y compris la SickKids Foundation, Air Canada et l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada.

André Vanasse, C.M.
Montréal (Québec)

André Vanasse se voue à la promotion de la littérature québécoise depuis 1963. Par le biais de la revue Lettres québécoises, de l’enseignement et de l’édition, il a fait découvrir au grand public des jeunes auteurs, plus tard devenus des figures incontournables de la littérature québécoise et canadienne. En plus d’avoir eu une longue carrière à l’Université du Québec à Montréal, il a fondé la division anglophone des Éditions XYZ et a contribué à la promotion de l’histoire et de la littérature canadienne d’expression française au Canada anglais en publiant de nombreux romans et biographies de Canadiens célèbres.

James W. St. G. Walker, C.M.
Waterloo (Ontario)

James Walker est un universitaire de renom spécialisé dans l’histoire des Noirs et les relations raciales au Canada. Un professeur à l’Université de Waterloo, il a fait revivre des portions de l’histoire des Noirs qui avaient été oubliées et il a insisté sur la façon dont la lutte pour l’égalité a façonné notre pays. Mieux connu comme l’auteur du livre The Black Loyalists, il a produit des ouvrages influents qui ont inspiré des livres et des films populaires, dont The Book of Negroes. Un défenseur de la justice sociale, il a établi plusieurs initiatives communautaires, y compris un programme de longue date pour appuyer le succès des étudiants noirs et autochtones à l’Université Dalhousie.

Catharine Whiteside, C.M.
Toronto (Ontario)

Une scientifique et une physicienne accomplie, Catharine Whiteside est réputée pour son leadership exemplaire dans le domaine des soins de la santé. La directrice d’un réseau de recherche stratégique sur le diabète et une professeure à l’Université de Toronto, elle a découvert les mécanismes cellulaires sous-jacents des maladies rénales diabétiques, ouvrant la voie à de nouvelles approches en matière de prévention et de traitement. À l’échelle nationale, elle a servi à divers titres, y compris comme présidente de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Une mentore exemplaire, elle est devenue la première doyenne de la Faculté de médecine de son institution et a joué un rôle clé dans l’avancement des études supérieures dans son domaine.

Marie Wilson, C.M., C.S.M.
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)

La contribution de Marie Wilson à l’essor de la communauté des Territoires du Nord-Ouest est exceptionnelle. Journaliste primée devenue directrice de CBC North, elle a été influente dans le développement d’une programmation de nouvelles télévisées faite par et pour les Autochtones, notamment en offrant des services en Inuktitut et d’autres langues autochtones. Cadre supérieure au sein de sociétés d’État fédérales et territoriales, elle a été nommée l’une des trois commissaires de la Commission de vérité et réconciliation en 2009, où ses capacités de vulgarisation ont su apaiser les survivants.

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale

Officier – Initiales honorifiques : O.C.
souligne les services ou les réalisations au niveau national

Membre – Initiales honorifiques : C.M.
souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (ils veulent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre, un conseil indépendant présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez notre site Web au www.gg.ca/distinctions.