Le léopard vice-royal
  1. Le gouverneur général du Canada
  2. Son Excellence le très honorable David Johnston
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Reconnaissance d’un leadership autochtone exceptionnel

Le 15 juin 2017
Mis à jour le 19 juin 2017 à 17 h

Le gouverneur général remettra des distinctions honorifiques
en reconnaissance d’un leadership autochtone exceptionnel

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra des distinctions honorifiques en reconnaissance d’un leadership autochtone exceptionnel à 29 récipiendaires lors d’une cérémonie qui aura lieu le lundi 19 juin 2017, à 11 h, à Rideau Hall. Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, ainsi de d’autres dignitaires et invités spéciaux, seront présents. Les récipiendaires recevront l’une des distinctions suivantes : l’Ordre du Canada, les décorations pour service méritoire (division civile), la Médaille polaire, ou la Médaille du souverain pour les bénévoles.

« Je suis ravi de rendre hommage à certains des chefs de file autochtones et non autochtones les plus dévoués et talentueux du pays dans le cadre de cette cérémonie spéciale à Rideau Hall, a déclaré le gouverneur général. Ces personnes travaillent d’une multitude de façons en vue de renforcer les collectivités autochtones urbaines et rurales, de mieux faire connaître les histoires, les cultures, les réalisations et les préoccupations des Autochtones, et de créer les conditions propices à la réconciliation. Cette cérémonie représente un pas de plus en faveur d’un pays toujours plus équitable, juste et dynamique. »

Ce sera la première de plusieurs cérémonies spéciales qui rendront hommage à des personnes pour leurs actions menées à l’échelle locale, leurs contributions réalisées à l’échelle nationale ou leur travail en faveur de la réconciliation au sein de collectivités des quatre coins du pays. D’autres évènements, organisés par des lieutenants-gouverneurs et des commissaires territoriaux, se tiendront tout au long de l’année 2017 dans l’ensemble du pays.

Vous trouverez ci-joint l’horaire média de la cérémonie, une fiche d’information sur les distinctions honorifiques remises lors de cette cérémonie (annexe A), ainsi que la liste des récipiendaires et leurs citations (annexe B).

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall. Ils doivent se présenter à l’entrée Princesse Anne au plus tard à 10 h 45 le jour de la cérémonie.

Renseignements aux médias :

Marie-Pierre Bélanger
Bureau de presse de Rideau Hall
613-998-9166 (bureau)
613-852-3248 (cell.)
marie-pierre.belanger@gg.ca

   

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les représentants des médias sont priés de respecter l’horaire suivant :

10 h :               Arrivée des médias à Rideau Hall
11 h :               Début de la cérémonie
                       Allocution du gouverneur général
                       Remise des distinctions honorifiques par le gouverneur général
12 h 30 :          Entrevues avec les récipiendaires 


ANNEXE A

FICHE D’INFORMATION SUR LES DISTINCTIONS HONORIFIQUES

Le gouverneur général remet des distinctions honorifiques et des prix au nom de tous les Canadiens pour reconnaître les meilleurs parmi nous, soit ces gens qui ont fait preuve d’excellence, de courage ou d’un sens du devoir exceptionnel et qui ont ainsi fait rejaillir l’honneur sur le pays.

À propos de l’Ordre du Canada
Créé en 1967, l’Ordre du Canada, une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays, reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7 000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre au cours des 50 dernières années. Leurs contributions sont diverses, mais toutes ont permis d’enrichir la vie d’autrui et reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (« Ils désirent une patrie meilleure »). Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada. Tout au long de l’année, nous célébrerons le 50e anniversaire de l’Ordre au moyen d’initiatives et de partenariats spéciaux. Pour de plus amples renseignements, visitez OC50.gg.ca.

À propos des décorations pour service méritoire
Les décorations pour service méritoire reconnaissent les Canadiens ayant accompli des actions et des activités exceptionnelles qui ont fait honneur au Canada. Elles comportent une division militaire et une division civile, chacune ayant deux niveaux, à savoir une croix et une médaille. 

La division civile reconnaît les contributions remarquables dans différents domaines d’activité, des initiatives de défense des intérêts aux soins de santé, en passant par la recherche et les efforts humanitaires. Ces contributions méritoires sont souvent novatrices. Elles sont un exemple à suivre et améliorent la qualité de vie d’une communauté. Pour en savoir davantage ou pour proposer la candidature d’un Canadien méritant, visitez merite.gg.ca.   

À propos de la Médaille polaire
La Médaille polaire célèbre l’héritage nordique du Canada et reconnaît celles et ceux qui rendent des services extraordinaires dans les régions polaires et le Nord du Canada. En tant que distinction honorifique officielle créée par la Couronne, la Médaille polaire a intégré et remplacé la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité créée en 2005 par la très honorable Adrienne Clarkson, alors gouverneure générale.

À propos de la Médaille du souverain pour les bénévoles
La Médaille du souverain pour les bénévoles reconnaît les réalisations bénévoles exceptionnelles de Canadiens partout au pays, dans un large éventail de domaines. En tant que distinction honorifique canadienne officielle, la Médaille souligne le dévouement et l’engagement des bénévoles. Pour en savoir davantage ou pour proposer la candidature d’un bénévole méritant, visitez entraide.gg.ca.  

ANNEXE B

RÉCIPIENDAIRES ET CITATIONS

ORDRE DU CANADA

Sylvia Maracle, O.C.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Sylvia Maracle est une chef de file en ce qui concerne l’amélioration de l’expérience urbaine des Autochtones au Canada. À titre de directrice générale de la Fédération des centres d’amitié autochtones de l’Ontario, elle a transformé l’organisation, qui comprenait à l’origine une poignée de centres d’accueil pour les migrants autochtones, en plus de deux douzaines de centres de développement communautaire adaptés aux réalités culturelles. Très recherchée comme consultante, conférencière, militante sociale et spécialiste de l’adaptation culturelle, elle participe activement à diverses initiatives favorisant le bien-être des Autochtones de l’ensemble du Canada.

Gord Downie, C.M.
Toronto (Ontario)
Membre de l’Ordre du Canada

Depuis plus de 30 ans, Gord Downie est le chanteur du groupe The Tragically Hip et est considéré comme l’un des artistes les plus populaires du Canada. Il est renommé pour ses prestations mémorables et son talent de compositeur, ses paroles évoquant l’expérience d’aimer ce pays et d’y vivre. Ses dons de bienfaisance et son engagement social continuent d’avoir des répercussions importantes. Il s’emploie à promouvoir le dialogue, à faire connaître l’histoire des pensionnats indiens et à faire avancer le pays sur la voie de la réconciliation.

L’insigne de l’Ordre du Canada décerné aux autres membres du groupe The Tragically Hip (Rob Baker, Johnny Fay, Paul Langlois et Gord Sinclair) sera remis à une date ultérieure.

Jacqueline Guest, C.M.
Bragg Creek (Alberta)
Membre de l’Ordre du Canada

Jacqueline Guest défend fervemment la littératie des jeunes et des adultes, au Canada et à l’étranger. Une auteure aux solides racines métisses, elle a écrit de nombreux romans qui ont insufflé l’amour de la lecture aux enfants et aux adolescents, tout en mettant en valeur la culture autochtone et en enseignant aux lecteurs à surmonter les obstacles. Durant sa carrière, elle a aussi été conférencière et éducatrice dans des écoles et bibliothèques canadiennes, américaines et tanzaniennes, où elle a promu la littératie et insisté sur l’importance du récit dans l’histoire canadienne.

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION CIVILE)

Alethea Arnaquq-Baril, C.S.M.
Iqaluit (Nunavut)
Croix du service méritoire (division civile) 

La fondatrice d’Unikkaat Studio Inc., Alethea Arnaquq-Baril inspire les communautés inuites à renouer avec leurs valeurs ancestrales et leurs traditions perdues à travers ses nombreuses réalisations cinématographiques. Reconnue comme l’une des meilleures réalisatrices canadiennes, elle documente, par ses films, la langue et la culture inuites dans les communautés du Nunavut.

J. Wilton Littlechild, C.M., A.O.E., C.S.M., c.r.
Hobbema (Alberta)
L’honorable Murray Sinclair, C.S.M.
Winnipeg (Manitoba)
Marie Wilson, C.M., C.S.M.
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
Croix du service méritoire (division civile) 

Le juge Murray Sinclair, le chef Wilton Littlechild et Marie Wilson ont assumé la responsabilité de la Commission de vérité et réconciliation du Canada avec détermination, compassion et persévérance. Pendant six ans, ils ont présidé à l’examen du système des pensionnats indiens, passant au peigne fin une multitude de documents et constatant le courage de survivants qui ont raconté leur histoire. Dans leur rapport final, ils invitent l’ensemble des Canadiens à s’attaquer aux inégalités du passé et exhortent les gouvernements et les citoyens à s’engager, en connaissance de cause, dans un processus de réconciliation.

La Croix du service méritoire décernée à l’honorable Murray Sinclair lui sera remise à une date ultérieure.

Stanley Vollant, C.Q., C.S.M.
Pessamit (Québec)
Croix du service méritoire (division civile) 

Pour valoriser l’héritage culturel autochtone, le Dr Stanley Vollant a entrepris Innu Meshkenu (Le chemin innu), une marche de 6 000 km à travers les communautés autochtones de l’Est du Canada. Cette initiative a inspiré une multitude de marcheurs autochtones et non autochtones à se joindre à lui, mais surtout, a incité toute une génération de jeunes à persévérer dans leurs études et à aller au bout de leurs rêves.

Aîné John Elliott, M.S.M.
Victoria (Colombie-Britannique)
Aîné Elmer Seniemten George, M.S.M.
Brentwood Bay (Colombie-Britannique)
Médaille du service méritoire (division civile) 

Les aînés John Elliott et Elmer Seniemten George ont traduit les traités Douglas du milieu des années 1850 en Lekwungen et en SENĆOŦEN, des langues des Premières Nations. Leur traduction met en lumière l’incompréhension qui existait entre les colonialistes et les Premières Nations au moment de la signature des traités. Elle sert aussi de fondement à la réconciliation et à l’établissement de relations durables entre les Canadiens autochtones et non autochtones d’aujourd’hui.

Hovak Johnston, M.S.M.
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
Marjorie Tahbone, M.S.M.
Nome, Alaska (États-Unis d’Amérique)
Médaille du service méritoire (division civile) 

Hovak Johnston et Marjorie Tahbone ont créé le programme de revitalisation du tatouage inuit pour relancer une forme d’art inuite qui était sur le point de sombrer dans l’oubli. Traditionnellement, les tatouages étaient réalisés entre femmes et servaient de rite de passage tout en représentant les racines familiales. La première activité de six jours du projet à Kugluktuk, au Nunavut, a permis à plus de deux douzaines de femmes de renouer avec leur culture et incité une nouvelle génération à perpétuer cette tradition. 

La Médaille du service méritoire décernée à Mme Tahbone lui sera remise à une date ultérieure.

Tina Keeper, O.M., M.S.M.
André Lewis, M.S.M.
Mary Richard, O.M., M.S.M. (à titre posthume)
Winnipeg (Manitoba)
Médaille du service méritoire (division civile) 

Concrétisant la vision de la regrettée Mary Richard, Tina Keeper et André Lewis ont produit Going Home Star–Truth and Reconciliation. Présenté dans de nombreuses villes canadiennes par le Royal Winnipeg Ballet, ce spectacle relate l’histoire d’un jeune couple autochtone qui s’efforce d’assumer un passé dévastateur. Alliant une forme artistique européenne traditionnelle et la culture des Premières Nations, cette œuvre riche en émotions fait la lumière sur les répercussions profondes des pensionnats indiens sur notre histoire et cherche à tisser de nouveaux liens entre les Canadiens.

La Médaille du service méritoire décernée à Mme Richard sera remise à sa petite-fille, Mme Ashley Richard.

William MacLeod, M.S.M.
Mistissini (Quebec)
Médaille du service méritoire (division civile) 

William MacLeod est un leader en matière de développement économique pour le Nord du Québec. En une décennie, il a fait de la Cree Construction and Development Company l’une des entreprises en construction les plus prospères du Québec. Ses réalisations économiques sont ainsi devenues une source d’inspiration pour les jeunes cris, les incitant à exercer un rôle de leadership dans leur communauté tout en demeurant fidèles à leurs racines.

Julie Pellissier-Lush, M.S.M.
Summerside (Île-du-Prince-Édouard)
Médaille du service méritoire (division civile) 

Membre fondatrice de la troupe de théâtre Mi’kmaq Legends, Julie Pellissier-Lush contribue à préserver les légendes de ses ancêtres grâce à son travail d’auteure, d’actrice et de mentore auprès de jeunes interprètes. Surnommée « Maman Ours » par les autres membres de la troupe, elle est le ciment qui les unit dans les récits du passé qu’ils racontent aux jeunes d’aujourd’hui, sous forme de pièces de théâtre, de narration, de musique et de danse.

Percy Sacobie, M.S.M.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Médaille du service méritoire (division civile) 

Percy Sacobie a construit le Take a Break Lodge, hutte de sudation située dans le village de la Première Nation de St. Mary’s, afin d’aider des gens aux prises avec une maladie mentale ou une dépendance à cheminer vers le rétablissement. Ayant lui-même connu les bienfaits de la cérémonie de suerie traditionnelle, il souhaite donner accès à la population du Grand Fredericton à un lieu sécuritaire et accueillant où il est possible de pratiquer l’autoréflexion, de se reconnecter sur le plan spirituel et de se rétablir à la suite d’une maladie.

Jordin Tootoo, M.S.M.
Coquitlam (Colombie-Britannique)
Médaille du service méritoire (division civile)

Jordin Tootoo utilise la célébrité qu’il a acquise comme joueur de hockey dans la LNH pour promouvoir de saines habitudes de vie dans le Nord canadien. Grâce au Team Tootoo Fund, il encourage les conversations sur la toxicomanie et le suicide et inspire les jeunes à rester à l’école et à réaliser leurs rêves.


MÉDAILLE POLAIRE

Ann Maje Raider
Watson Lake (Yukon) 

Ann Raider a fait preuve d’un dévouement exemplaire à l’égard de la guérison et de l’amélioration de la sécurité communautaires. À titre de directrice générale de la Liard Aboriginal Women’s Society (LAWS), elle a contribué à la création du protocole de sécurité communautaire « Together for Justice », lequel a permis d’établir, en collaboration avec la GRC, un cadre ayant considérablement renforcé les relations entre la communauté et la police à Watson Lake, au Yukon. Ce protocole a depuis été adopté par des communautés de l’ensemble du Nord du Canada, avec des résultats tout aussi positifs.

Darlene Scurvey
Whitehorse (Yukon) 

En tant qu’éducatrice de la petite enfance au Duska’a Head Start Family Learning Centre, Darlene Scurvey encourage activement la préservation de la langue et de la culture traditionnelles. Avec l’aide d’aînés, elle offre à des enfants d’âge préscolaire une panoplie d’expériences d’apprentissage pertinentes qui intègrent interactions sociales et cours de langue.

MÉDAILLE DU SOUVERAIN POUR LES BÉNÉVOLES

Barbara Bernard
Scotchfort (Île-du-Prince-Édouard) 

Bâtisseuse et organisatrice communautaires, Barbara Bernard a travaillé pendant près de dix ans à l’Aboriginal Women’s Association of Prince Edward Island et a su transmettre avec générosité son savoir et ses enseignements aux jeunes de l’ensemble de la province.

Pauline Busch
Fort Qu'Appelle (Saskatchewan) 

Présidente de l’Aboriginal Women of Manitoba pendant dix ans, Pauline Busch a défendu plusieurs initiatives importantes visant à éliminer la violence familiale et les crimes envers les femmes et les filles autochtones. Elle a aussi fait preuve d’un engagement passionné à l’égard de la justice réparatrice dans le cadre de sa participation au programme Résolution des questions des pensionnats indiens Canada.

Anita Campbell
Thompson (Manitoba) 

Ardente défenseure des intérêts des Métis, Anita Campbell a travaillé avec la Manitoba Métis Federation et l’organisme Métis Women of Manitoba pendant plusieurs années. Elle a aidé à fournir des services et des programmes essentiels aux membres de sa communauté et a inspiré d’autres personnes à lui emboîter le pas. 

William Cranmer
Alert Bay (Colombie-Britannique) 

Dévoué à la préservation de la culture autochtone, le chef Bill Cranmer a aidé à rapatrier les artéfacts de potlatch confisqués par le gouvernement canadien dans les années 1920 et à fonder deux centres culturels en Colombie-Britannique afin de préserver et d’exposer ces objets sacrés.

Pamela Glode-Desrochers
Halifax (Nouvelle-Écosse) 

Pamela Glode-Desrochers est directrice générale du Centre d’amitié autochtone Mi’kmaw. Elle a travaillé pendant 25 ans à réduire la pauvreté et la criminalité et à promouvoir le bien-être personnel et communautaire de la population autochtone urbaine de Halifax.

Daryl Dancing Buffalo Kootenay
Morley (Alberta) 

Daryl Kootenay est rapidement devenu une puissante force de changement dans le monde grâce au travail qu’il a mené auprès d’organisations comme Jeunesse Canada Monde et Canada Bridges. Il s’est aussi engagé à aider les jeunes de sa propre communauté et est connu pour avoir fondé le premier Conseil jeunesse de Stoney Nakoda. 

Jarret Leaman
Toronto (Ontario) 

Bénévole et dirigeant communautaire dynamique, Jarret Leaman a mis généreusement son temps au service de nombreuses causes visant à aborder les problèmes touchant les jeunes, les entrepreneurs et les membres de la communauté LGBTQ autochtones. 

Opolahsomuwehs Imelda Perley
Fredericton (Nouveau-Brunswick) 

Enseignante et conférencière malécite, Imelda Perley a consacré une bonne partie de son temps à enseigner la langue, la narration et d’autres traditions dans des communautés autochtones. Son travail a favorisé une meilleure compréhension et une plus grande tolérance chez les citoyens de St. Mary’s, de Kingclear et de Tobique.

Odelle Pike
Stephenville (Terre-neuve et Labrador) 

Odelle Pike défend sans relâche les droits des femmes et des aînés autochtones. Elle a travaillé d’arrache-pied afin de faire avancer la cause de son peuple en participant à de nombreuses organisations provinciales, y compris le réseau des femmes autochtones de Terre-Neuve et le réseau pour la prévention des mauvais traitements envers les aînés de Terre-Neuve.

Marilyn Sark
Lennox Island (Île-du-Prince-Édouard) 

Marilyn Sark a consacré sa vie à soutenir des communautés autochtones de l’Île-du-Prince-Édouard en assumant plusieurs postes de leadership, en particulier auprès de l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et de l’Aboriginal Women’s Association of PEI. Elle a aussi permis à des gens dans le besoin d’avoir accès à des services essentiels.