Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Ouverture de l’exposition Vimy 1917 : la guerre souterraine des Canadiens

Souchez, France, le samedi 8 avril 2017

 

La bataille de la crête de Vimy est probablement la plus connue de l’histoire canadienne.

Pourtant, combien de gens connaissent vraiment la portée et l’importance de la guerre souterraine?

Des milliers de soldats canadiens ont travaillé d’arrache-pied, sous terre, avant la bataille.

Ils ont creusé un vaste réseau de tunnels, d’abris et de caves qui ont été essentiels au succès remporté il y a cent ans.

Les tunnels ont protégé les Canadiens des obus ennemis. Ils ont servi au repos, d’abris et d’élément de surprise dans les jours précédant l’attaque.

Aujourd’hui, ils jouent un rôle que l’on n’avait pas prévu à l’époque : ils servent de mémoriaux.

Ces soldats ont fait ce que fait toute personne confinée pendant longtemps, aux prises avec l’ennui, l’anxiété, la peur et l’incertitude.

Ils ont laissé des traces d’eux-mêmes.

Ils ont laissé des inscriptions et des graffitis.

Ils ont laissé des images d’eux-mêmes, de leurs proches et de symboles religieux et patriotiques.

Ils ont dessiné des caricatures et des insignes.

Ils ont écrit leurs noms.

Ils ont laissé dans ces tunnels des signes manifestes de leur humanité.

Dans le tunnel de la Grange, on trouve une image particulièrement saisissante : une feuille d’érable.

Pour bon nombre de ces soldats, ce sont les dernières traces qu’ils ont laissées avant de revoir la lumière du jour en cette terrible journée du 9 avril 1917.

Cette exposition nous aide à comprendre ce que les soldats ont vécu à Vimy dans les mois qui ont précédé la bataille.

Elle nous aide aussi à comprendre qui étaient ces soldats, d’où ils venaient, ce qu’ils pensaient et ce qu’ils ressentaient.

Le Mémorial de Vimy porte le nom des 11 285 Canadiens qui ont été tués en France et dont on ignore la dernière demeure. Près de 3 600 Canadiens ont été tués à Vimy; 7 000 autres y ont été blessés.

Cette exposition nous remémore ces Canadiens. Le souvenir exige de l’imagination, et les images, artéfacts et histoires en valeur dans cette exposition nous aident à nous acquitter de ce devoir important.

En tant que commandant en chef du Canada, c’est un privilège d’être ici avec notre délégation pour rendre hommage à ceux qui ont bravement servi. Depuis un siècle, les militaires canadiens font preuve de vaillance et de dévouement, suivant l’exemple de leurs prédécesseurs à Vimy.

Ces gravures nous rappellent que les batailles titanesques ont été menées par des armées de jeunes hommes. Il s’agissait de pères, de fils, d’oncles et de frères. Ils venaient du Canada — ils représentaient le Canada.

Maintenant, rappelons-nous pourquoi, après la guerre, le monde a finalement choisi la paix.

J’aimerais remercier votre communauté, le musée et Bibliothèque et Archives Canada pour cette exposition unique.

Et je vous remercie de rendre hommage à nos vétérans et de nous aider à nous rappeler leurs sacrifices.