Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Présentation des lettres de créance (République d’Autriche, République socialiste du Vietnam, République fédérative du Brésil, République du Nicaragua)

Rideau Hall, le mercredi 8 février 2017

 

Soyez les bienvenus à Rideau Hall et au Canada.

Le Canada a une longue histoire de diplomatie, des traités et alliances entre les nouveaux arrivants venus d’Europe et les peuples autochtones à nos relations internationales modernes.

Dans sa forme idéale, la diplomatie unit les gens. Elle aplanit les différences. Elle mise sur les forces des nations, plutôt que de les diviser selon leurs faiblesses. C’est ce que j’appelle la diplomatie du savoir.

Voilà le type de diplomatie que le Canada souhaite établir avec les pays que vous représentez, et je vous remercie d’être ici.

Monsieur l’Ambassadeur Pehringer, soyez le bienvenu au Canada. Je suis certain que votre connaissance de l’anglais, du français, de l’italien et du russe vous sera utile au Canada, de même que l’expérience diplomatique que vous avez acquise en Autriche. En tant qu’internationaliste, vous réussirez très bien dans notre pays vaste et diversifié. Je vous souhaite la meilleure des chances.

En 2017, nous soulignons non seulement le 150e anniversaire du Canada, mais aussi le 65e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et l’Autriche. Nos deux pays collaborent dans un éventail de sphères essentielles, y compris les droits de la personne, l’éducation et le commerce. Je me réjouis à la perspective d’un partenariat continu entre nos pays, sur ces questions et d’autres priorités communes.

Monsieur l’Ambassadeur Duc Hoa, je suis heureux de vous saluer, vous qui représentez la République socialiste du Vietnam. Vous avez occupé des postes diplomatiques en Asie, en Europe et, maintenant, en Amérique du Nord. Je me réjouis de votre contribution à l’édification de la relation entre nos deux pays. J’espère que vous et votre famille vous sentirez rapidement chez vous ici.

Le Canada et le Vietnam entretiennent une relation solide depuis plus de quatre décennies. Les assises de notre amitié qui s’intensifie sont nos liens de peuple à peuple, notre coopération en matière de développement, ainsi que le commerce et l’investissement.

J’ai eu la chance de visiter le Vietnam en novembre 2011, d’y rencontrer des habitants et de discuter de questions comme l’éducation, l’innovation, le commerce et la diversité. Quelque 220 000 Vietnamiens sont établis au Canada et leurs contributions quotidiennes enrichissent notre pays.

Je pense entre autres à notre grande auteure, Kim Thúy, qui a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général pour son roman Ru. J’entrevois avec optimisme la coopération et les partenariats futurs entre le Canada et le Vietnam.

Monsieur l’Ambassadeur Fontes de Souza Pinto, c’est un plaisir de vous savoir à Ottawa et au Canada. Votre carrière est diversifiée et intéressante, et vous avez travaillé un peu partout dans le monde. Nous sommes heureux d’avoir un ambassadeur aussi expérimenté pour représenter le Brésil. J’espère que vous vous acclimaterez rapidement à votre nouveau foyer, en cette saison hivernale!

Le Canada attache une grande importance à sa relation avec le Brésil. Nous entretenons une relation de longue date aux facettes multiples et avons d’importants liens commerciaux, culturels et en matière de défense, qui reposent sur nos valeurs communes. En août dernier, j’ai eu la chance de visiter le Brésil pour assister aux Jeux olympiques, qui se sont avérés très réussis. J’y suis aussi allé en avril 2012 pour parler surtout d’éducation, d’innovation et de commerce, des domaines qui offrent encore de grandes possibilités de collaboration.

Madame l’Ambassadrice Quant Rodriguez, félicitations pour votre nomination comme chef de mission. Votre arrivée coïncide avec le début d’une ère nouvelle dans les relations entre le Canada et le Nicaragua. Ce chapitre de votre carrière sera des plus stimulants. Nous avons un point commun : le droit! J’ai moi-même enseigné le droit au Canada pendant de nombreuses années. J’ai hâte de connaître vos expériences et vos idées, et je vous souhaite la chaleureuse bienvenue au Canada.

Le Canada et le Nicaragua ont de solides liens bilatéraux axés sur des priorités communes. L’ouverture de votre ambassade à Ottawa permettra à nos pays de se rapprocher encore davantage. Nous avons des intérêts communs, notamment en matière de développement, de commerce et d’investissement. Ensemble, nous continuerons d’échanger de manière constructive sur ces dossiers et bien d’autres, comme la réduction de la pauvreté, la démocratie et les droits de la personne. J’espère que nous continuerons de consolider nos liens d’amitié dans les années à venir.

Je vous félicite tous pour vos nouvelles nominations et je vous remercie de votre engagement à travailler avec le Canada. Soyez les bienvenus chez nous.

Je suis impatient de vous revoir!

Merci.