Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise des ­­Prix d’histoire du Gouverneur général

Rideau Hall, le lundi 28 novembre 2016

 

J’aimerais d’abord souligner que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel du peuple algonquin.

Bienvenue à Rideau Hall pour la remise des Prix d’histoire du Gouverneur général!

C’est l’endroit idéal pour tenir cette cérémonie, puisque l’histoire est omniprésente sur le domaine et dans la résidence. L’histoire se crée ici presque tous les jours, y compris dans cette Salle de bal!

Tant de Canadiens ont franchi ces portes. Des présidents et des premiers ministres. Des scientifiques et des artistes. Des Canadiens de tous les coins du pays qui ont accompli des choses extraordinaires.

Vous faites désormais partie de cette histoire.

Bien entendu, l’histoire se crée partout au Canada!

C’est un fait qui nous a été rappelé récemment, dans un nouvel ouvrage historique que nous célébrerons plus tard cette semaine à Rideau Hall. Le livre, écrit par Bill Waiser et intitulé A World We Have Lost: Saskatchewan Before 1905, recevra cette année le Prix littéraire du Gouverneur général, dans la catégorie études et essais littéraires de langue anglaise.

On y suit les premiers échanges entre Henry Kelsey, un représentant de la Compagnie de la Baie d’Hudson, et les communautés des Premières Nations, dans la région qui allait devenir l’Ouest du Canada.

Il a rapidement compris combien les Premières Nations seraient essentielles au succès de sa mission.

Il a fini par voir que, loin d’être une contrée sauvage, les prairies sont empreintes de l’histoire et des expériences de nombreuses générations. Les récits de leurs vies sont écrits dans la terre.

Nous sommes entourés de récits et d’histoire, qu’il nous faut raconter et comprendre.

Voilà où vous entrez en scène. Chacun de vous a préservé la vitalité et la richesse de notre passé.

Vous êtes des enseignants, des étudiants, des chercheurs, des conservateurs et des historiens. Vous utilisez tous les outils disponibles pour enseigner l’histoire à un nouvel auditoire, pour illustrer comment nous vivions et pour expliquer les différents contextes de chaque époque.

Vous avez aidé des élèves à s’approprier l’histoire de leurs familles et de leurs communautés. Vous avez combiné des disciplines pour montrer l’histoire sous un autre jour. Grâce à vos efforts pour rassembler les gens à travers notre passé, nous sommes plus sensibles aux besoins des autres.

Comme historiens et conteurs, vous jouez un rôle essentiel dans notre société. Vous nous aidez à saisir qui nous sommes en tant que peuple, ainsi qu’à comprendre nos origines, nos erreurs et nos réussites.

Vous avez passé un nombre d’heures incalculable à documenter, analyser, interroger et fouiller, ainsi qu’à voyager au pays, toujours dans le but ultime de donner vie à notre histoire.

Et nous avons encore tant de choses à apprendre.

L’an prochain, nous soulignerons un anniversaire historique : le 150e anniversaire de la Confédération.

J’espère qu’une partie de 2017 sera consacrée à découvrir notre passé et à en tirer des leçons, pour mieux orienter notre avenir.

Je n’ai pas besoin de vous dire que l’histoire du Canada est à la fois riche et intéressante. Toutefois, c’est le message que nous devrions livrer au monde entier durant notre cent cinquantenaire!

L’histoire doit être enseignée avec passion et sagesse. Nous avons besoin de gens comme vous pour porter le flambeau bien haut, pour allumer votre bougie et celle des autres.

Ainsi, nous n’oublierons jamais notre histoire commune et nous ne regretterons jamais un monde que nous avons perdu.

Je vous remercie de raconter nos récits et de promouvoir notre histoire; ce sera votre cadeau au Canada pour son 150e anniversaire.

Félicitations pour cet honneur bien mérité.