Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada

Rideau Hall, le jeudi 17 novembre 2106

 

J’aimerais commencer en soulignant que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel du peuple algonquin.

DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM — « Ils désirent une patrie meilleure. »

Évidemment, c’est la devise de l’Ordre du Canada, mais, qu’entendons-nous exactement par « une patrie meilleure »?

Le moment est bien choisi pour poser cette question, puisque nous vivons à une époque marquée par le changement. En outre, dans moins de deux mois, nous soulignerons le 150e anniversaire du Canada, qui coïncide avec le 50e anniversaire de l’Ordre du Canada.

Pour répondre à cette question, permettez-moi de reprendre ce qu’a dit Sa Majesté la Reine au sujet de la Couronne durant une visite au Canada.

Elle a dit :

« La Couronne représente les idéaux politiques fondamentaux que tous les Canadiens partagent. Elle symbolise l’idée que les personnes sont plus importantes que les théories et que nous sommes tous sous l’autorité de la loi. » [traduction]

J’aimerais emprunter cette notion et suggérer que l’Ordre du Canada représente une idée ou une valeur semblable, à savoir que le bien-être des personnes est plus important que tout.

Ce sont les gens qui comptent. Toujours.

Donc, quand nous disons souhaiter une patrie meilleure, nous voulons un Canada où chaque personne mène, dans la mesure du possible, une vie enrichissante, digne et sûre.

C’est ainsi que nous bâtirons la patrie meilleure dont nous parlons.

Je n’ai pas besoin de vous dire que nous n’en sommes pas là encore.

Toutefois, grâce entre autres aux efforts de ceux que nous investissons de l’Ordre du Canada aujourd’hui, nous nous rapprochons du but.

La nature de votre travail varie grandement, mais vous avez tous ce même dévouement à l’égard de ce défi personnel, précis, particulier.

Vous voyez le tableau d’ensemble, mais vous ne perdez jamais de vue les détails cruciaux, parce que vous savez que c’est là que se produit le progrès, là où il se fait sentir.

On retrouve le progrès au laboratoire.

Au studio.

Dans la salle de classe.

Dans la salle d’audience.

À votre bureau.

Sur le terrain.

Sur la ligne de front.

Vous avez tous travaillé avec acharnement, résolument tournés vers l’avenir. Vos visions combinées nous ont aidés à bâtir un Canada meilleur.

En vous remettant cette distinction honorifique, nous souhaitons vous féliciter pour vos efforts remarquables et inciter d’autres gens à suivre votre exemple.

Nous souhaitons également vous encourager à poursuivre sur votre lancée. Il y a encore tellement à faire.

L’an prochain, quand nous célébrerons le 150e anniversaire du Canada et le 50e de l’Ordre, j’espère que nous en profiterons aussi pour réfléchir au pays que nous souhaitons bâtir.

Considérez cette distinction honorifique et ces anniversaires comme des occasions de réaffirmer votre engagement à l’égard du Canada et d’utiliser l’apprentissage, la bienveillance, la perspicacité et l’imagination pour inspirer les autres et améliorer la vie de ses 36 286 425 d’habitants.

Chacun d’eux compte. C’est pourquoi l’Ordre du Canada existe et pourquoi nous sommes ici aujourd’hui, dans cette salle de bal.

Merci.