Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Discussion entre experts sur l’innovation environnementale en agriculture (Bethléem, Cisjordanie)

Bethléem, Cisjordanie, le samedi 5 novembre 2016

 

Merci de recevoir notre délégation canadienne aussi chaleureusement. Nous sommes ravis de visiter le magnifique campus de l’Université de Bethléem.

Ayant passé la plus grande partie de ma carrière à diriger diverses universités canadiennes, j’ai toujours pensé que les universités devaient appuyer les communautés. C’est pourquoi je salue l’Université de Bethléem, qui s’est donné la mission de servir le peuple palestinien.

La discussion d’aujourd’hui sur l’innovation environnementale et l’agriculture tombe à point.

C’est un sujet important et intéressant, riche en promesses et possibilités.

Le Canada est heureux d’appuyer le projet de jardin communautaire de cette université.

Le jardin est un outil d’enseignement précieux. Il permet aux étudiants de l’Université de Bethléem d’en apprendre sur le compostage des déchets organiques, la création et l’utilisation d’engrais naturels et le recyclage des déchets.

Je suis certain qu’ils ont aussi du plaisir à découvrir les joies et les avantages de l’agriculture durable.

Les Canadiens s’intéressent à la durabilité et à l’innovation environnementale. Les défis auxquels notre planète est confrontée exigent des solutions innovatrices. Un nombre grandissant de Canadiens participent activement à des projets de jardins communautaires et à d’autres initiatives durables. Ces efforts sont une façon responsable au plan environnemental d’atteindre la sécurité alimentaire, tout en servant une population croissante. En Cisjordanie, nous ne pouvons surestimer l’importance de cet enjeu, vu la place centrale que l’agriculture occupe dans la vie palestinienne.

De telles initiatives sont un dénominateur commun pour les gens du Canada, de cette région et du reste du monde.

C’est aussi un secteur propice aux partenariats qui offre un grand potentiel.

La discussion d’aujourd’hui peut nous aider à cerner les défis et les possibilités qui nous attendent. L’innovation consiste à trouver des façons nouvelles ou améliorées de faire les choses et de créer de la valeur. L’échange de savoir est donc essentiel au succès, car c’est ainsi que nous arriverons à bâtir des sociétés meilleures.

Mais cela passe par la discussion, alors parlons-nous franchement.

À maintes reprises, j’ai vu de belles choses se produire lorsque des gens aux horizons divers se réunissent pour régler des problèmes et trouver des solutions créatives.

Le Canada est une nation axée sur l’apprentissage et l’innovation. Nous travaillons avec acharnement pour instaurer une forme de durabilité qui répondra à la fois aux besoins d’aujourd’hui et de demain.

Si vous êtes ici aujourd’hui, j’en déduis que vous avez les mêmes buts; je vous remercie de vos efforts.

Des experts distingués nous feront part de leurs opinions sur l’innovation environnementale et l’agriculture et, je l’espère, donneront le ton à une discussion animée.

Je vous souhaite le plus grand des succès et je suis impatient d’entendre vos idées.