Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise des décorations pour actes de bravoure

Rideau Hall, le vendredi 28 octobre 2016

 

Soyez les bienvenus à Rideau Hall pour cette célébration de la bravoure.

En vous voyant ici aujourd’hui, je pense à l’histoire de « l’homme qui allait à sens inverse », inspirée d’une photo que j’ai vue durant une visite en Saskatchewan, au début de mon mandat.

La photo illustrait une situation d’urgence dans une école. Les élèves et les enseignants quittaient l’immeuble, mais un agent de police — que j’aime appeler « l’homme à sens inverse » — allait résolument en sens contraire, vers le danger.

C’est aussi ce que vous avez fait. Au lieu de rechercher la sécurité, vous avez confronté le danger. Et, parce que vous n’avez pas rebroussé chemin, nous vivons tous dans un monde plus sécuritaire et meilleur.

Cette décision a fait la différence pour bien des victimes.

Dans un instant, nous écouterons vos remarquables histoires de bravoure!

Des histoires de triomphe, de tragédie et de vies qui ont été sauvées.

Mais, ce sont avant tout des histoires de Canadiens ordinaires qui ont agi bravement, dans des situations extraordinaires.

En fonçant tête baissée vers le danger, aucun de vous ne s’attendait à être reconnu pour ses actions. Ça ne vous a sans doute pas effleuré l’esprit! En fait, au lieu de poser un geste réfléchi, vous avez peut-être simplement agi, sans même penser à votre propre sécurité, poussés par un seul désir : celui de protéger quelqu’un.

Au cours des six dernières années, j’ai remis des centaines de décorations pour actes de bravoure, mais ce moment n’en demeure pas moins spécial. Votre héroïsme ne cesse de m’inspirer.

Vous avez témoigné de la compassion à de purs étrangers. Vous nous avez montré ce à quoi ressemble l’amour des autres. Et, bien que certaines histoires aient une triste fin, j’espère que les proches des victimes puisent du réconfort en sachant que ceux qu’ils aiment n’étaient pas seuls dans leurs derniers moments. Héros ou victimes, nous devons prendre soin les uns des autres.

Je vous remercie de ce que vous avez fait. C’est un privilège de vous décerner ces décorations pour actes de bravoure.