Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Nouvelle & événements
  • Aperçu avant impression
  • Imprimer: 
  •  Envoyez à Facebook (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  •  Envoyez à Twitter (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Envoyez à email (Ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  • Partager: 

Nouvelles

Remise du Prix Michener 2015 et des bourses Michener-Deacon 2016

Rideau Hall, le vendredi 17 juin 2016

 

Vous tous ici, dans cette salle de bal, comprenez pourquoi la Charte canadienne des droits et libertés comprend la clause suivante :

« liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication ».

Vous comprenez aussi pourquoi l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme garantit le droit de recevoir et de répandre des informations.

Et vous comprenez pourquoi des dizaines de journalistes et de collaborateurs des médias sont tués ou emprisonnés chaque année, partout dans le monde, simplement parce qu’ils font leur travail.

Vous savez que la liberté de la presse existe parce que ce que nous ignorons peut nous faire du tort.

Et vous savez que les journalistes sont ciblés parce que leur travail compte.

Votre travail et celui de vos organisations de nouvelles comptent.

En tant que finalistes du Prix Michener 2015 et récipiendaires des bourses Michener‑Deacon, vous comprenez tout cela, et c’est pourquoi vous faites votre métier.

Vous savez aussi ce que cela représente pour le Canada, nos communautés et les citoyens.

En général, ce ne sont pas les journalistes qui font la manchette, mais nous ferons une exception ce soir.

Ce soir, les finalistes, les boursiers et les organisations de nouvelles sont au cœur de l’histoire, et c’est un privilège de célébrer votre dévouement au journalisme d’intérêt public.

L’une des caractéristiques du Prix Michener, c’est qu’il est décerné à une organisation de nouvelles plutôt qu’à un individu, ce qui met en évidence le rôle de la collaboration dans votre domaine.

Vous serez les premiers à admettre que tout bon reportage exige une bonne collaboration.

C’est un exercice d’apprentissage qui favorise la compréhension en établissant des faits, en situant le contexte et en donnant un visage humain à certains enjeux pressants de notre époque.

En tant que journalistes et organisations de nouvelles déterminés à protéger l’intérêt du public, vous êtes à la fois avertis et bienveillants dans votre travail.

Vous travaillez ensemble pour investiguer, produire et publier des histoires qui comptent pour les Canadiens et le Canada.

Je salue votre compassion et votre engagement à chercher la vérité. Votre travail n’a rien de simple, mais il est si important.

Comme mon prédécesseur le très honorable Jules Léger l’a déjà dit :

« Une presse libre et dynamique est essentielle pour toute société démocratique. D’ailleurs, sans une telle presse, aucune démocratie ne peut exister. »

Au nom de tous les Canadiens, je félicite et remercie le lauréat du Prix Michener pour l’excellence en journalisme d’intérêt public.

Je félicite également les récipiendaires des bourses Michener-Deacon, Patti Sonntag et Paul Webster, et je leur souhaite beaucoup de succès.

Merci!